WGP // Les Manteaux

working-girl-project-manteaux-4

Pour ce premier volet du Working Girl Project, c’est le manteau d’hiver qui est mis à l’honneur. Plutôt pas mal quand on voit la neige et les températures actuelles.

Vous ne vous vous êtes jamais dit qu’il était difficile d’être chic tout en étant au chaud. En grande frileuse que je suis, je me pose toujours cette question car la grosse doudoune c’est un peu moyen… Et pourtant j’en rêve ^^

Aujourd’hui, je vais vous parler des mes inspirations, c’est à dire du type de manteau que je recherche et que je trouve adapté au monde professionnel. Puis, je vous propose une petite sélection de patrons et de tissus pour obtenir la pièce parfaite. Enfin, on terminera par quelques conseils pas forcément couture ^^

 

INSPIRATIONS


 

En ce qui me concerne, je ne suis pas très difficile dans le choix d’un manteau. La coupe est généralement droite, des poches sur le côté, une ligne d’épaule classique et ensuite tous les cols sont bienvenus (tailleurs, Claudine,…).

Par contre, je suis assez exigeante sur la matière, je trouve qu’il n’y a rien de pire qu’un lainage qui bouloche ou qui attrape tous les fils et saletés. Je regarde beaucoup sa composition et favorise les 100% laines pour avoir vraiment chaud. Le manteau est pour moi une pièce importante, j’ai généralement des intemporels dans des coloris basiques comme le noir, le bleu marine, le camel, ou le gris. Je n’en ai vraiment pas beaucoup, car je préfère vraiment investir dans une belle pièce qui va me durer dans le temps.

Actuellement, j’en ai deux pour aller travailler, un caban noir et un manteau gris col tailleur. Les deux sont issus du commerce… Mon objectif était vraiment d’en avoir un cousu-main. D’autant plus que mon manteau fétiche pour les week-end est mon caban bleu cousu il y a 2 ans. Mais pourquoi je n’ai jamais cousu mon manteau boulot ? Tout simplement car je ne trouvais pas le bon patron.

working-girl-project-manteaux-1

LES PATRONS


 

Et oui, si je n’ai toujours pas de manteau cousu-main pour le travail c’est tout simplement lié au fait que je ne trouvais pas de patrons qui me convenait…

Je ne sais pas si vous pensez comme moi, mais ces dernières saisons, nous avons été envahis de patron de manteau avec des épaules tombantes et assez amples. Même si je trouve la forme intéressante et parfaite pour un look décontracté, je ne la trouve pas forcément flatteuse et chic. Sincèrement, je ne me voyait pas aller travailler avec un manteau dans son style. En y repensant, même en dehors du travail je ne me vois pas en porter car cela ne convient pas a ma morphologie et ma personnalité ^^

Je vous ai donc fait une petite sélection de patron avec les épaules classique mais dans plusieurs formes différentes afin de s’adapter à toutes les morphologies et les styles. Tout en étant parfaitement adapté au monde professionnel et ses contraintes stylistiques.

 

working-girl-project-manteaux-1

  1. Le manteau Magnésium d’Ivanne S : c’est celui que j’ai retenu pour mon manteau que je vous dévoile très vite. Ce patron est génial car il offre une multitude de possibilités. La coupe est droite avec des épaules classique mais vous avez la possibilité de jouer avec différents col, types de poches, longueurs et même de dos. Franchement, le patron est rentable, très bien expliqué. Au top !!
  2. Le caban Saint Michel de Cozy Little World : je l’ai réalisé en bleu marine et je le porte les week-end. Mais dans une version noire et un peu plus long, il peut être parfait pour le monde professionnel.
  3. Le manteau Merci d’Atelier Scammit : le petit dernier de la marque me fait sacrément de l’œil surtout depuis que j’ai vu la version Bordeaux de Julie d’Atelier Svila. Une vrai merveille avec son détail froncé au niveau des poches.
  4. Le manteau France Duval d’Atelier Scammit : je l’avais cousu dans une version mi-saison mais une plus hivernale est tout aussi possible. Pensez à couper au minimum une taille au dessus par rapport à votre taille habituelle.
  5. Le Yates Coat de Grainline Studio : il sera sûrement mon prochain projet. Je recherche désespérément le lainage camel parfait dans l’esprit du manteau James de chez Sézane.
  6. Le manteau Olga de Mouna Sew : voilà un manteau très féminin (enfin je trouve ^^), avec son grand col châle et sa ceinture qui vient marquer la taille. Je trouve ce type de manteau très chic avec de belles bottes.
  7. Le manteau Ernest de République du Chiffon : disponible en version longue ou courte, j’adore sa forme trapèze obtenue grâce à son pli dans le dos. Son col Claudine apporte la touche « girly » parfaite.
  8. Le manteau Garance de Laboratoire Familiale : je suis un peu partagée par ce manteau. Je le trouve sublimes ainsi que toutes les versions que j’ai pu apercevoir. Malheureusement, les nombreux avis négatifs sur le montage me ralentissent un peu. Faire une toile impérativement si vous vous lancez.
  9. Le manteau Nelly de Coralie Bijasson : un manteau parfait pour l’hiver et la mi-saison avec sa coupe droite, ses poches intégrées dans les pinces poitrine, son col rond et son jeu de bouton.
  10. Le manteau Nuage de Coralie Bijasson : un manteau qui n’est pas trop dans mon style mais que je trouve très féminin avec sa coupe trapèze et sa taille marquée.
  11. Le manteau du livre « Ma Garde-robe sur mesure » d’Atelier Charlotte Auzou : ce patron, j’ai envie de le coudre en plein de version tant les possibilités sont nombreuses. Je suis le charme du petit volant à glisser le long du boutonnage ou sur les bas de manches.

 

LES TISSUS


 

Comme je vous le disais un peu plus haut, j’accorde une grande importance au tissu de mon manteau. Je mets toujours des semaines avant de trouver celui qui sera parfait.

Ce que je regarde :

  • Sa composition : je privilégie les 100% laine pour avoir bien chaud.
  • Sa tenue : je privilégie un lainage pas trop mou afin qu’il ait de la tenue, cela permet de structurer le manteau.
  • Sa douceur : j’aime bien quand le tissu est doux au touché afin qu’il soit agréable à porter.

Pour les commandes sur internet, j’essaie de demander des échantillons car j’aime pourvoir toucher le tissu. Je trouve cela important car on peut mieux évaluer la qualité du tissu et mieux voir comment il va tomber. On évite ainsi les tissus qui vont boulocher avec le temps, se déformer ou attirer toutes les fibres des pulls, écharpes ou autres.

Pour la doublure, il est important de privilégier une matière qui glisse pour facilement enfiler son manteau. Si vous souhaitez plus de chaleur, on peut doubler le manteau avec de la flanelle ou autre tissu chaud mais en doublant uniquement les manches avec un tissu glissant.

Voici ma sélection de tissus  :

 

working-girl-project-manteaux-4

  1. Lainage camel de chez Pretty Mercerie
  2. Lainage laine et cachemire noire de chez Les Coupons de Saint Pierre
  3. Lainage Bordeaux de chez Atelier de la Création
  4. Lainage gris chiné de chez Cousette
  5. Lainage gris de chez Atelier de la Création
  6. Lainage texturé bleu marine d’Un Chat sur un Fil

 

CONSEILS


 

Voilà vous avez toutes les cartes en mains pour vous lancer. Mais avant de finir, voici quelques petites conseils pour coudre et porter votre manteau d’hiver avec style tout en ayant chaud ^^

  1. Si vous envisagez de porter un gros pulls ou d’y glisser une veste tailleur, coupez votre patron une taille au dessus de votre taille habituelle afin de ne pas être trop serrée sur les emmanchures.
  2. Mon astuce anti-froid, la doudoune ultra light facile à glisser sous un manteau. Vous pouvez facilement en trouver dans plusieurs boutiques du commerce.
  3. N’hésitez pas à miser sur les boutons, c’est souvent un détail qui fait la différence. Je les shoppe principalement en brocante.
  4. Souvent elles font peur ou sont considérées comme vieillottes, les épaulettes ne sont pas à négliger. Elles permettent de structurer les épaules. Aujourd’hui, on en trouve dans plusieurs épaisseur pour répondre à tous les besoins.
  5. Si vous avez des doutes sur la taille de votre patron ou sur son tombé et que vous ne voulez pas gâcher votre beau tissu, n’hésitez pas à faire une toile pour être sûre du résultat.

Voilà j’espère que ce premier numéro du Working Girl Project pourra vous aider, n’hésitez pas si vous voyez d’autres patrons ou conseils pour faire évoluer l’article ^^

Je vous retrouve dès lundi pour vous dévoiler mon manteau d’hiver !

Bon week-end à vous !!

signature-cousette-cherie

 

CATEGORY: COUTURE, WORKING GIRL PROJECT

Vous allez aimer

  Je crois que j’ai un peu du mal à m’arrêter avec les robes en ce moment. On pourrait presque se demander si je ne suis pas restée bloquer sur le thème du mois dernier pour le Working Girl Project ^^ En même temps, j’adore les robes et dès que je vois un nouveau modèle j’ai tout de suite envie de le coudre ^^ J’ai eu le même effet avec la robe d’aujourd’hui. Lorsque Coralie de C’est moi le Patron m’a dévoilé ses nouveaux modèles, j’ai tout de suite eu un coup de coeur pour la robe Ariane prévue pour le mois de mars. Je l’ai imaginé dans une version sobre avec un crêpe lourd de couleur noir de chez Mondial Tissus.     LE CHOIX DU TISSU   En ce moment, j’ai un fort besoin de simplicité avec de jolies matières et des coloris assez basiques tout en ajoutant un ou des détails qui font la différence. Ma robe Arianne en est le parfait reflet avec son crêpe noir et son ruban de dentelle pour souligner la forme. Classique mais avec son petit truc en plus. Le tissu vient de chez Mondial Tissu, il s’agit d’un crêpe lourd noir. Il est d’une superbe qualité tout en restant à un prix raisonnable (16.90€/m). Il permet de structurer la robe tout en gardant de la souplesse. De plus, il ne se froisse pas, ce qui est top lorsque l’on veut rester présentable toute la journée sans pour autant faire attention lorsque l’on s’assoit. A coudre, il est parfait car il ne glisse pas. Par contre, il a tendance à s’effilocher, ainsi le passage en surjeteuse ou point zigzag est indispensable. Bien qu’il marque facilement les plis et coutures, son épaisseur demande une surpiqûre pour maintenir la découpe devant mais aussi l’encolure et la patte de boutonnage. Par contre, pensez à bien le laver avec des couleurs similaires car il a une tendance à déteindre. Même lavé une première fois, j’avais les mains légèrement noircies en le cousant. En dehors de cela, il est vraiment très agréable à porter et permet un rendu très qualitatif pour sa cousette. J’espère que les crêpes lourd seront à nouveau disponible l’hiver prochain afin de les acheter dans plusieurs coloris différents.   Les + : Facile à coudre car ne glisse pas Son épaisseur assure un joli tombé Les – : S’effiloche un peu Déteint un peu     LE PATRON ARIANNE   Le printemps est bientôt arrivé, pourtant n’arrive pas à commencer à coudre des pièces plus légères et des coloris plus doux. C’est sûrement la pluie des derniers jours qui ne m’a pas motivé mais l’idée d’un départ en vacances dans pas très longtemps devrait me faire changer d’avis ^^ D’autant plus, que la robe Arianne de C’est moi le Patron est le modèle parfait pour bien débuter la belle saison. L’envie de Coralie avec la robe Arianne ? Une forme « gypsy » qui sonne comme une envie de soleil, de danser et de profiter ! On retrouve tous ces éléments dans la forme de la robe. Déjà, une partie haute avec une découpe bretelle et un devant boutonné. Ensuite, une jupe froncée qui débute au niveau de la taille. Enfin, des manches longues bouffantes sur le bas. Pour la réaliser, le choix de matières est assez vaste. Coton, viscose, crêpe… tant que le tissu est non transparent. En ce qui me concerne, j’y ai tout de suite vu une version sobre, mon envie de moment qui persiste ^^ Pour moi, ce crêpe noir est parfait pour l’esprit que je voulais lui donner. Garder l’esprit « gipsy » tout en lui donnant un côté chic ! Du coup, le côté lourd du crêpe vient structurer la robe. Pour cela, j’ai également choisi de la coudre en 36 au lieu de mon 38 habituel, afin de casser le côté ample de la robe. Pour marquer la découpe bretelle, j’ai choisi d’ajouter un ruban en dentelle de calais noir acheté aux Coupons de Saint Pierre. Mes boutons sont en nacres noirs avec une forme fleurs que j’aime beaucoup. Mis à part le changement de taille, j’ai simplement allongé la jupe afin qu’elle ne soit pas trop courte. Bien que j’adore porter ma robe, je pense que j’aurai dû abaisser un peu la ligne de la taille car j’ai l’impression qu’elle remonte un peu haut pour ma stature.   Le matériel nécessaire : 2m de tissu en 1m40 de laize 2m de ruban dentelle 5 boutons de 12-14 mm Les techniques utilisées : Réaliser des fronces Coudre des empiècements Monter des manches Réaliser des boutonnières   La robe Arianne peut paraitre complexe à coudre mais sincèrement, il n’en ai rien. Je la recommande à une couturière qui commence, qui a quelques cousettes à son actif et qui souhaite avancer et apprendre de nouvelles techniques. Avec Arianne, on est pas face à de grandes techniques de couture mais on obtient un super résultat et une robe qui fait son petit effet. Bon je vais essayer de coudre autre chose que des robes lors des prochaines semaines ^^ En tout cas, je peux vous dire que j’ai quasiment terminé de coudre ma veste pour le working girl project ^^   A très vite !!   A VOUS DE JOUER &nb

  Quel plaisir de vous retrouver aujourd’hui et de vous dévoiler ma vision de la robe parfaite à porter en hiver pour aller travailler. J’ai longuement hésité sur le patron et l’esprit que je souhaitais donner à cette robe. Il faut dire que le choix est large en termes de patron. Le bon tissu étant plus difficile à trouver à mon avis. Finalement je suis retournée aux basiques avec une robe cousue il y a bien longtemps, la robe Malo de Anne Kerdilès Couture dans un lainage paillettes de chez Les Coupons de Saint Pierre. Mais, vous allez voir, je lui ai ajouté quelques petits détails ^^     LE CHOIX DU TISSU   Alala, j’ai galéré à trouver le tissu parfait ! En fait, le choix de mon patron a été conditionné au choix de mon tissu. Je ne voulais pas acheter un nouveau mais piocher dans mon stock de tissu déjà bien conséquent… J’avais bien un joli crêpe de laine noir mais pour la robe que j’avais en tête, il me fallait une mousseline à pois noire que je ne trouve nul part (d’ailleurs si vous en voyez je suis preneuse !! ^^). C’est finalement vers ce lainage tissé noir que je me suis tournée, partant ainsi vers un tout autre modèle et un tout autre esprit pour ma robe. Il provient des Coupons de Saint Pierre acheté lors de la foire aux coupons de l’année dernière. J’avais tout de suite craqué sur sa ressemblance avec un tweed et son côté noir cassé par la touche de lurex. Le lainage est fin mais pas forcément très souple. Du coup, il ne pouvait pas convenir à une robe à pli ou patineuse, au risque d’avoir beaucoup de volume. Je me suis donc dirigée vers une forme plus droite et il tombe parfaitement. Vu qu’il s’agit d’un lainage, j’ai choisi de doubler ma robe afin d’éviter qu’il ne finisse par se déformer. Je ne l’ai pas passé au lavage car je mettrais systématiquement ma robe au pressing pour éviter les mauvaises surprises. A coudre, aucune difficulté, il ne s’effiloche pas et son épaisseur permet qu’il glisse facilement.   Les + : Facile à coudre, ne s’effiloche pas Un aspect tweed rehaussé d’une touche lurex Les – : Un tissu un peu raide, il faut bien choisir la forme de la robe   LE PATRON MALO Comme je vous le disais, j’ai longuement hésité sur le modèle de ma robe car je voulais choisir un tissu de mon stock. Une fois mon choix fait vers ce lainage, je savais qu’il me fallait un patron de robe à la forme plutôt droite. Très vite, l’idée d’une robe un peu « preppy » m’est venue à l’esprit, pile dans ma personnalité mais tout autant adaptée au monde professionnel. J’ai donc commencé à chercher un patron assez simple auquel j’allais pouvoir ajouter de nouveaux détails. La robe Malo d’Anne Kerdilès Couture m’est revenue à l’esprit, me rappelant combien elle était simple à coudre et pouvait faire l’objet de quelques ajouts. Je l’avais cousu plusieurs fois lors de sa sortie car elle est vraiment simple et rapide à coudre. Sa forme droite permet de l’adapter et de la porter en toutes occasions. Pour ma robe, je suis venue retravailler l’encolure afin qu’elle soit plus arrondie et ras du cou. En effet, j’avais pour idée de lui ajouter un col Claudine. Pour cela, j’ai ajouté 2cm aux niveaux des épaules et remonté d’ 1cm l’encolure devant et dos. J’avais un peu peur de l’absence de pinces poitrine mais l’épaisseur du tissu permet de structurer la silhouette. Au niveau de la taille, je l’avais toujours cousu en 38 mais dans des matières plus fines. Cette fois, j’ai conservé le 38 en haut mais coupé un 40 en bas. Au final, c’est parfait car je ne me sens pas serrée en marchant. Par contre, avec un tissu épais et en retravaillant l’encolure, je n’avais pas d’autre choix que d’ajouter un zip invisible dans le dos. Du coup, je n’ai pas coupé la pièce de dos dans le pli. Pour mes détails, j’ai donc choisi d’ajouter un col Claudine et une bande contrastante sur les bas de manches. J’avais vraiment envie de quelque chose qui tranche avec le noir du tissu, et quoi de mieux qu’un côté black and white ^^. Il me restait une chute de tissu écru en coton de satin parfait pour réaliser ces deux éléments. Pour la bande contrastante, j’ai mesuré la largeur du bas de manche, ajoutez 2 cm pour les marges de couture pour obtenir la longueur et j’ai coupé 4cm pour la largeur. Ensuite je suis venue former l’ourlet et je l’ai cousu en y insérant la bande contrastante. Pour le col, je me suis servi du patron du pied de col et du col arrondi du patron Vitamine d’Ivanne S. Pour cela, j’ai allongé le pied de col de 3 cm au pli afin qu’il s’approche le plus possible des bords de mon zip au dos de la robe. Pour le col, j’aurai du écouter ma première idée et le couper plus large afin qui retombe un peu plus sur le tissu noir. Vous allez sûrement me demander pourquoi avoir ajouter un pied de col ^^ En fait, j’avais envie que visuellement il partent de plus haut que l’encolure pour qu’il retombe et non s’étale… Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire mais je ne vois pas comment vous l’expliquer autrement ^^ Pour terminer ma robe, j’ai créé de fausses poches en venant coudre des rabats de poche entre la taille et les hanches.   Le matériel nécessaire : 1m70 de tissu en 1m40 de laize 50 cm de tissu pour le col et les bandes contrastantes 1 zip invisible de 60cm Les techniques utilisées : Réaliser un col claudine   Cette robe est largement accessible aux débutantes car même le montage des manches est simple. Si comme moi vous souhaitez ajouter des détails, les poches et les bandes contrastante sont largement accessibles. Pour le col, il faudra un peu plus de dextérité mais vous pouvez aussi faire sans. Je suis franchement ravie de ma robe. Je pense avoir réussi à allier un élément de ma personnalité et la partie professionnelle. Le maitre mot de ce thème du mois est « être professionnelle tout en gardant sa personnalité pour ne pas se sentir déguisée » ^^. J’espère que ce second volet du Working Girl Project sur le thème des robes vous aura plu. En tout cas, merci beaucoup à toutes celles qui m’ont aidé avec leurs conseils et partages! Je peux dore et déjà vous annoncer que nous allons parler des vestes courts au mois de mars ^^   A VOUS DE JOUER     &nb

    Pour ce second volet du Working Girl Project, j’ai eu envie de me faire plaisir et d’aborder une pièce que j’adore : la Robe ! A force de me suivre, vous avez constaté que je suis une addict des robes. J’en porte très souvent, c’est une pièce facile à porter, une robe, des chaussures et des jolis accessoires, et voilà le tour est joué ^^ Mais voilà, on ne porte pas le même type de robe en été qu’en hiver. Il m’a donc semblé important de distinguer les deux car les matières, les formes… ne sont pas les mêmes. Comme le mois dernier, je vais vous faire part de mes inspirations, mes patrons et matières coup de cœur ainsi que quelques conseils. Merci à toutes celles qui ont partagé avec moi leurs habitudes et les astuces. Elles m’ont bien aidé pour écrire un article le plus complet possible !     INSPIRATIONS   Vu que j’adore les robes, je dois vous avouer que j’en possède un certain nombre. J’aime toutes les formes, patineuses, droites, évasées… j’écarte uniquement celles trop cintrées et près du corps car je ne suis pas forcément à l’aise en les portant. Pourtant, cette dernière forme fait très working girl mais je pense que l’on peut être professionnelle et chic sans pour autant perdre sa personnalité ^^ Comme je vous le disais, je trouve que la robe est une pièce très facile à porter. Elle peut en un clin d’œil nous rendre ultra chic et être féminine. J’en porte vraiment régulièrement pour aller travailler, surtout pour les matins de panique où l’on ne sait pas quoi mettre ^^ Mine de rien, on est très vite prête en ajoutant quelques accessoires, de jolis collants et une belle paire de chaussure. En ce qui me concerne, je suis abonnée à la Gambette box. Elle permet de recevoir chaque mois 2 paires de collants en rapport avec un thème. J’aime beaucoup ce concept car les collants sont vraiment originaux et de bonne qualité. Je commence à en avoir un certain nombre donc je pense à la stopper. Mais pour moi, des collants qui changent de l’ordinaire apportent une touche sympa à une robe même toute simple. Au niveau de la longueur de mes robes, elles ne vont jamais au dessus du mi-cuisse car j’ai l’impression que cela n’est pas forcément adapté au monde du travail. Lorsque ma robe est longueur genou, je porte systématiquement des talons afin de ne pas tasser la silhouette (même si je suis assez grande). Par contre, il s ne dépassent jamais 7-8cm pour pouvoir les garder toute la journée (j’adore les babies en ce moment ^^). Lorsque la robe est un peux plus courte, à moi les chaussures plates, mocassins, derbies pour un look très « preppy ».     LES PATRONS     Robe Vénus de chez Super Bison : Sa découpe à la taille et son joli décolleté en V font d’elle la parfaite robe pour aller travailler. Robe Désert de chez Super Bison : je l’ai cousu dernièrement et je l’adore. Si l’on choisi de jolis détails comme la dentelle, elle peut devenir très chic. Robe Régine de chez République du Chiffon : cette robe me fait de l’oeil depuis pas mal de temps. J’adore sa taille marquée et son côté rétro. Robe Alexandra de chez Coralie Bijasson : j’aime beaucoup le volant en bas de la robe dans un esprit très Sézane ^^ Robe Hattie Woven de chez Style Arc : je l’avais déjà sélectionnée pour mes robes d’invitée à un mariage mais elle s’adapte parfaitement au monde professionnelle. Surement la seule forme près du corps que j’ai envie de porter ^^ Robe Perle de chez I Am Patterns : je ne suis pas très robe portefeuille mais celle-ci le tente bien avec son joli volant. A voir dans un joli crêpe. Robe Andolla de chez Opian Patterns : sorti récémment, j’ai rapidement acheté le patron. La taille est marquée et les découpe du buste son très flateuses pour la silhouette. Robe Parisienne de chez Louis Antoinette : voici ma robe basique pour aller travailler, je l’ai cousu 3-4 fois et j’ai toujours des compliments. Livre Les Robes : ce livre regorge de belles idées. Ma préférée pour l’hiver, la robe de Coralie Bijasson avec ses manches ouvertes. Robe Eila de chez Slow Sunday Paris : un peu dans l’esprit de la robe Parisienne. J’aime beaucoup l’idée d’utiliser un tissu plus fluide. Robe I Love U de chez Chut Charlotte : je désespère à trouver une jolie mousseline de soie à pois mais elle finira par être cousue   Celles que vous m’avaient soufflé à l’oreille : Robe Moris de chez Les Patronnes Couture Robe Sigma de chez Papercut Pattern Robe Sureau de chez Deer and Doe Robe Insouciante de chez Fière comme un Paon Robe Sixtine de chez Le Laboratoire Familial Robe Laurel de Colette Patterns Robe Arum de chez Deer and Doe   LES TISSUS   En ce qui concerne les tissus, il y a de quoi se faire plaisir même si on est en hiver. On peut jouer sur les textures, les motifs et pourquoi pas tenter la couleur ^^ Sur ce dernier point, je suis assez sobre et m’oriente facilement vers le noir, le gris et le bleu marine. Ma seule fantaisie couleur est le bordeaux ^^ A côté de cela, je trouve que des robes jaune moutarde, rouille, bleu canard peuvent être sublimes. Beaucoup d’entre-vous le tente et franchement je suis toujours impressionnée par le résultat. A force, cela va me donner envie de sortir de ma zone de confort ^^. Pour les matières, vous avez le choix mais je vous conseille : Une matière épaisse mais pas trop histoire d’être libre de vos mouvements. Un lainage sera parfait car vous aurez chaud mais il doit être mou sinon vous ne pourrez plus bouger De doubler les matières qui risquent de se déformer ou de gratter Si vous souhaitez rester sobre sur les couleurs, vous pouvez oser des imprimer discret comme les carreaux, les pois, les chevrons ou les rayures. Des exemples de matière : Lainage fin Crêpe de laine ou crêpe lourd Prince de galles Tartan Maille milano… Voici ma sélection de tissus :   Crêpe de laine noir de chez Les Coupons de Saint Pierre Lainage petits chevrons gris de chez Cousette Lainage noir texturé de chez Cousette Jersey milano bleu marine de chez Little Fabrics Velours ras noir de chez Pretty Mercerie Tweed noir brillant de chez Mondial Tissus Prince de Galles noir et rouge de chez Pretty Mercerie Crêpe bordeaux de chez Little Fabrics   CONSEILS   Voilà vous avez toutes les cartes en mains pour vous lancer. Mais avant de finir, voici quelques petites conseils pour coudre votre robe d’hiver pour aller travailler : Investissez dans de jolis collants. Ils apportent une touche original mais chic à votre tenue. Ils peuvent aussi sublimer une robe même la plus simple et basique. Vous trouverez un large choix chez Calzedonia ou alors abonnez-vous à la Gambette box. Jouez sur les détails. Un dos boutonné, un empiècement en dentelle, un joli galon, un col différent… Votre robe sera encore plus personnelle et chic. Je suis addict des robes mais aussi des chaussures. De jolies chaussures finissent souvent une tenue. A plat ou en talon, ne négligez pas le confort. Je cours beaucoup dans les transports ou sur la maison de retraite alors je dois être comme dans des chaussons mais avec style ^^ En gros, on évite les baskets ! Faites attention au moment du lavage. Certaines matières d’hiver comme le lainage, ne passent pas en machine mais au nettoyage à sec. C’est fastidieux et coûteux mais au moins cela vous assure de bien conserver votre robe. Vous voyez la scène de la fille qui passe à la machine à laver sa robe et qui la retrouve toute déformée ^^ Voilà j’espère avoir pu vous aider dans vos cousettes de robes en hiver pour aller travailler. N’hésitez pas si vous voyez d’autres patrons ou conseils pour faire évoluer l’article ^^   Je vous retrouve dès jeudi pour vous dévoiler ma robe d’hiver ! Bon courage pour votre début de semaine

  Cette semaine, c’est une cousette que j’ai vraiment pris plaisir à coudre que je vous dévoile. Vous le savez, les robes sont mon péchés mignon ! Celle du jour, aurait pu être ma robe pour le thème de février du Working Girl Projet mais une autre idée me trottait à l’esprit ^^Pour autant, je ne pouvais pas ne pas coudre la robe Désert de Super Bison dans une association crêpe et dentelle bleu marine de chez Tissus des Ursules.     LE CHOIX DES TISSUS   Lorsque la boutique Tissus des Ursules a pris contact avec moi afin de me faire découvrir ses tissus, je dois vous avouer que je ne connaissais pas du tout leurs boutiques… Je me suis donc un peu renseignée et j’ai été surprise de découvrir qu’il existait un grand nombre de boutique en France. Principalement situées en Ile de France, vallée du Rhône et côte d’Azur. J’ai donc facilement compris pourquoi je ne connaissais pas, et oui je n’ai jamais vécu dans ces régions et il n’y a pas de boutique parisienne ^^ Du coup, je me suis penchée sur leur site internet qui dispose d’un choix impressionnant de tissus. Tissus des Ursules propose des tissus d’ameublement pour votre déco et des tissus d’habillement pour votre garde-robe. Ils sont classés par type de matière ce qui est pratique pour les recherches, mais pour plus de précision n’hésitez pas à utiliser le module « recherche ». En effet, la boutique dispose d’un large choix de tissus, si l’on recherche quelque chose de précis il est plus simple de passer par ce biais. Mais si vous n’avez pas d’idée précise, laissez-vous porter par les pages, vous tomberez forcément sur votre bonheur ! En ce qui me concerne, c’est ce que j’ai fait ^^     Très vite, en me baladant sur le site, j’ai découvert que la boutique proposait une belle sélection de tissus basiques comme le coton, les crêpes, les sergés, les gabardines… C’est donc assez naturellement que je me suis dirigée vers ce type de matière en choisissant un crêpe extensible bleu marine. Je souhaitais coudre une robe et le crêpe est une valeur sûre pour un joli tombé. Celui-ci est lourd mais pas trop, ce qui fait qu’il tombe bien tout en restant agréable à porter. Son côté extensible ajoute du confort, on est plus libre de ses mouvements. J’avais donc envie d’une robe, mais pas trop classique. Il me fallait donc un détail qui allait donner du pep’s à ma cousette. Cette dentelle palme marine m’a tout de suite plu car je la voyait bien en jeu de transparence pour ma robe, notamment sur les manches. Elle est simple à coudre car elle reste assez épaisse. On fait juste attention aux raccords en coupant afin que le résultat soit plus joli.   Les + : Un crêpe agréable à porter Un crêpe lourd comme il faut pou un joli tomber Une dentelle épaisse qui se coud facilement Les – : RAS     LE PATRON DÉSERT   La robe Désert de Super Bison est sortie en fin d’année dernière et elle m’a rapidement fait de l’oeil. Je l’ai tout de suite vu avec une association dentelle et tissu uni afin de dévoiler subtilement le dos et les bras. En achetant Désert, vous pourrez réaliser une blouse ou un robe selon votre préférence. La forme est classique sur le devant avec un col rond et de petites pinces poitrines. Tout se joue au niveau du dos avec un jolie empiècement boutonnée qui vient créer un faux dos nu. Au niveau des manches, vous avez le choix entre 3 longueurs. Pour la version manche longue, le détail du large poignet boutonné est vraiment très joli. Pour un côté ultra féminin, les têtes de manches sont froncées pour créer un peu de volume. En ce qui me concerne, j’ai coupé la partie haute en taille 38 et la partie basse en 36 car Désert a une forme évasée. J’avais envie d’une robe un peu plus près du corps sans qu’elle le soit de trop. Je fait d’avoir coupé une taille en dessous est parfait car je suis confortable dans ma robe sans trop en faire niveau volume. Pour les manches, j’ai choisi une longueur 3/4 car je voulais couper la dentelle en suivant sa ligne afin d’obtenir une jolie bordure en pointe. Au niveau du dos, je n’ai pas doublé l’empiècement afin d’avoir le jeu de transparence. Pour cela, j’ai procédé de la même manière que pour les manches sur la partie basse. Pour l’encolure, j’ai cousu un biais ton sur ton. Idem pour la partie boutonnière mais cette fois j’ai cousu le biais déplié. Je vous conseille de ne pas choisir de boutons trop lourd afin que cela ne pèse pas sur la dentelle.   Le matériel nécessaire : 1m50 de tissu en 1m40 de laize 80 cm de dentelle en 1m40 de laize 3 boutons en 10/12mm de diamètre Les techniques utilisées : Montage des manches à tête froncée Réalisation de pinces poitrine Coudre de la dentelle Coudre un empiècement Réaliser des boutonnière Le patron Désert est évalué pour un niveau confirmé de couture mais tout le pas à pas est disponible en photos mais également en vidéo sur la chaîne Youtube de Super Bison. Sincèrement, le pus difficile réside dans la partie haute. En étant intermédiaire, il est possible de coudre Désert en prenant son temps et en regardant bien la vidéo. Mais c’est jouable, alors lancez-vous ^^   Je vous retrouve très vite pour poursuivre avec le Working Girl Project !   A VOUS DE JOUER   &nb

Comments (2)

Bonjour Mélanie,
Article très intéressant, merci !! J'ai exactement la même problématique depuis plusieurs mois : trouver LE patron idéal et LE tissu parfait pour mon prochain manteau chaud… et qui ressemblerait au manteau James de Sézane, devant lequel je suis tombée en admiration (mais la version Prince de Galles ;)).
J'ai beaucoup hésité entre une customisation du manteau Atelier Scammitt (je suis moyennement fan de la forme devant des manches, elle me semble un peu fragile sur la durée), et une autre du blazer Amsterdam d'Orageuse Patterns… c'est cette deuxième version que je vais faire. Je ne connaissais pas le Yates Coat de Grainline Studio, dommage car il a l'air super !
Pour le tissu, en effet c'est très difficile d'en trouver une assez épaisse pour un manteau en passant par le web. Je suis comme toi je privilégie le 100% laine, mais si l'on ne vérifie pas au préalable avec un échantillon, une fois arrivés ils me paraissent toujours trop mous / trop fins, malgré les indications de grammage.
J'aime beaucoup l'idée du Working Girl Project, bravo !

Bonjour Agathe,

Comme merci beaucoup, je suis ravie que l'article ait pu t'aider !

Je suis complément d'accord avec toi le manteau James est magnifique. J'avais la même problématique que toi. Après beaucoup de recherches, j'ai trouvé la Yates Coats qui je trouve lui ressemble beaucoup même si je pense retravailler le col.

J'ai hate de vois ta version 🙂

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *