WGP // Les Manteaux

working-girl-project-manteaux-4

Pour ce premier volet du Working Girl Project, c’est le manteau d’hiver qui est mis à l’honneur. Plutôt pas mal quand on voit la neige et les températures actuelles.

Vous ne vous vous êtes jamais dit qu’il était difficile d’être chic tout en étant au chaud. En grande frileuse que je suis, je me pose toujours cette question car la grosse doudoune c’est un peu moyen… Et pourtant j’en rêve ^^

Aujourd’hui, je vais vous parler des mes inspirations, c’est à dire du type de manteau que je recherche et que je trouve adapté au monde professionnel. Puis, je vous propose une petite sélection de patrons et de tissus pour obtenir la pièce parfaite. Enfin, on terminera par quelques conseils pas forcément couture ^^

 

INSPIRATIONS


 

En ce qui me concerne, je ne suis pas très difficile dans le choix d’un manteau. La coupe est généralement droite, des poches sur le côté, une ligne d’épaule classique et ensuite tous les cols sont bienvenus (tailleurs, Claudine,…).

Par contre, je suis assez exigeante sur la matière, je trouve qu’il n’y a rien de pire qu’un lainage qui bouloche ou qui attrape tous les fils et saletés. Je regarde beaucoup sa composition et favorise les 100% laines pour avoir vraiment chaud. Le manteau est pour moi une pièce importante, j’ai généralement des intemporels dans des coloris basiques comme le noir, le bleu marine, le camel, ou le gris. Je n’en ai vraiment pas beaucoup, car je préfère vraiment investir dans une belle pièce qui va me durer dans le temps.

Actuellement, j’en ai deux pour aller travailler, un caban noir et un manteau gris col tailleur. Les deux sont issus du commerce… Mon objectif était vraiment d’en avoir un cousu-main. D’autant plus que mon manteau fétiche pour les week-end est mon caban bleu cousu il y a 2 ans. Mais pourquoi je n’ai jamais cousu mon manteau boulot ? Tout simplement car je ne trouvais pas le bon patron.

working-girl-project-manteaux-1

LES PATRONS


 

Et oui, si je n’ai toujours pas de manteau cousu-main pour le travail c’est tout simplement lié au fait que je ne trouvais pas de patrons qui me convenait…

Je ne sais pas si vous pensez comme moi, mais ces dernières saisons, nous avons été envahis de patron de manteau avec des épaules tombantes et assez amples. Même si je trouve la forme intéressante et parfaite pour un look décontracté, je ne la trouve pas forcément flatteuse et chic. Sincèrement, je ne me voyait pas aller travailler avec un manteau dans son style. En y repensant, même en dehors du travail je ne me vois pas en porter car cela ne convient pas a ma morphologie et ma personnalité ^^

Je vous ai donc fait une petite sélection de patron avec les épaules classique mais dans plusieurs formes différentes afin de s’adapter à toutes les morphologies et les styles. Tout en étant parfaitement adapté au monde professionnel et ses contraintes stylistiques.

 

working-girl-project-manteaux-1

  1. Le manteau Magnésium d’Ivanne S : c’est celui que j’ai retenu pour mon manteau que je vous dévoile très vite. Ce patron est génial car il offre une multitude de possibilités. La coupe est droite avec des épaules classique mais vous avez la possibilité de jouer avec différents col, types de poches, longueurs et même de dos. Franchement, le patron est rentable, très bien expliqué. Au top !!
  2. Le caban Saint Michel de Cozy Little World : je l’ai réalisé en bleu marine et je le porte les week-end. Mais dans une version noire et un peu plus long, il peut être parfait pour le monde professionnel.
  3. Le manteau Merci d’Atelier Scammit : le petit dernier de la marque me fait sacrément de l’œil surtout depuis que j’ai vu la version Bordeaux de Julie d’Atelier Svila. Une vrai merveille avec son détail froncé au niveau des poches.
  4. Le manteau France Duval d’Atelier Scammit : je l’avais cousu dans une version mi-saison mais une plus hivernale est tout aussi possible. Pensez à couper au minimum une taille au dessus par rapport à votre taille habituelle.
  5. Le Yates Coat de Grainline Studio : il sera sûrement mon prochain projet. Je recherche désespérément le lainage camel parfait dans l’esprit du manteau James de chez Sézane.
  6. Le manteau Olga de Mouna Sew : voilà un manteau très féminin (enfin je trouve ^^), avec son grand col châle et sa ceinture qui vient marquer la taille. Je trouve ce type de manteau très chic avec de belles bottes.
  7. Le manteau Ernest de République du Chiffon : disponible en version longue ou courte, j’adore sa forme trapèze obtenue grâce à son pli dans le dos. Son col Claudine apporte la touche « girly » parfaite.
  8. Le manteau Garance de Laboratoire Familiale : je suis un peu partagée par ce manteau. Je le trouve sublimes ainsi que toutes les versions que j’ai pu apercevoir. Malheureusement, les nombreux avis négatifs sur le montage me ralentissent un peu. Faire une toile impérativement si vous vous lancez.
  9. Le manteau Nelly de Coralie Bijasson : un manteau parfait pour l’hiver et la mi-saison avec sa coupe droite, ses poches intégrées dans les pinces poitrine, son col rond et son jeu de bouton.
  10. Le manteau Nuage de Coralie Bijasson : un manteau qui n’est pas trop dans mon style mais que je trouve très féminin avec sa coupe trapèze et sa taille marquée.
  11. Le manteau du livre « Ma Garde-robe sur mesure » d’Atelier Charlotte Auzou : ce patron, j’ai envie de le coudre en plein de version tant les possibilités sont nombreuses. Je suis le charme du petit volant à glisser le long du boutonnage ou sur les bas de manches.

 

LES TISSUS


 

Comme je vous le disais un peu plus haut, j’accorde une grande importance au tissu de mon manteau. Je mets toujours des semaines avant de trouver celui qui sera parfait.

Ce que je regarde :

  • Sa composition : je privilégie les 100% laine pour avoir bien chaud.
  • Sa tenue : je privilégie un lainage pas trop mou afin qu’il ait de la tenue, cela permet de structurer le manteau.
  • Sa douceur : j’aime bien quand le tissu est doux au touché afin qu’il soit agréable à porter.

Pour les commandes sur internet, j’essaie de demander des échantillons car j’aime pourvoir toucher le tissu. Je trouve cela important car on peut mieux évaluer la qualité du tissu et mieux voir comment il va tomber. On évite ainsi les tissus qui vont boulocher avec le temps, se déformer ou attirer toutes les fibres des pulls, écharpes ou autres.

Pour la doublure, il est important de privilégier une matière qui glisse pour facilement enfiler son manteau. Si vous souhaitez plus de chaleur, on peut doubler le manteau avec de la flanelle ou autre tissu chaud mais en doublant uniquement les manches avec un tissu glissant.

Voici ma sélection de tissus  :

 

working-girl-project-manteaux-4

  1. Lainage camel de chez Pretty Mercerie
  2. Lainage laine et cachemire noire de chez Les Coupons de Saint Pierre
  3. Lainage Bordeaux de chez Atelier de la Création
  4. Lainage gris chiné de chez Cousette
  5. Lainage gris de chez Atelier de la Création
  6. Lainage texturé bleu marine d’Un Chat sur un Fil

 

CONSEILS


 

Voilà vous avez toutes les cartes en mains pour vous lancer. Mais avant de finir, voici quelques petites conseils pour coudre et porter votre manteau d’hiver avec style tout en ayant chaud ^^

  1. Si vous envisagez de porter un gros pulls ou d’y glisser une veste tailleur, coupez votre patron une taille au dessus de votre taille habituelle afin de ne pas être trop serrée sur les emmanchures.
  2. Mon astuce anti-froid, la doudoune ultra light facile à glisser sous un manteau. Vous pouvez facilement en trouver dans plusieurs boutiques du commerce.
  3. N’hésitez pas à miser sur les boutons, c’est souvent un détail qui fait la différence. Je les shoppe principalement en brocante.
  4. Souvent elles font peur ou sont considérées comme vieillottes, les épaulettes ne sont pas à négliger. Elles permettent de structurer les épaules. Aujourd’hui, on en trouve dans plusieurs épaisseur pour répondre à tous les besoins.
  5. Si vous avez des doutes sur la taille de votre patron ou sur son tombé et que vous ne voulez pas gâcher votre beau tissu, n’hésitez pas à faire une toile pour être sûre du résultat.

Voilà j’espère que ce premier numéro du Working Girl Project pourra vous aider, n’hésitez pas si vous voyez d’autres patrons ou conseils pour faire évoluer l’article ^^

Je vous retrouve dès lundi pour vous dévoiler mon manteau d’hiver !

Bon week-end à vous !!

signature-cousette-cherie

 

CATEGORY: COUTURE

Vous allez aimer

  Après mon article de samedi et mes sélections concernant les manteaux, je vous dévoile aujourd’hui ma cousette pour le Working Girl Project. J’ai choisi le patron Magnésium d’Ivanne S parfaitement ajusté au niveau des épaules, cousu dans ce lainage gris chevron des Coupons de Saint Pierre.     LE CHOIX DU TISSU   Ce lainage, cela fait 2 ans qu’il attend patiemment que je le couse et que je trouve le patron parfait. Je l’avais déniché lors d’une visite aux Coupons de Saint Pierre. Je ne vous parle pas de la boutique à Montmartre mais des coulisses, là où tous les tissus arrivent avant d’être coupé en coupon de 3m. Une vraie caverne d’Ali Baba où se côtoient des tissus de tous les styles, toutes les matières… Quand on s’y rend, on a du mal à en repartir ^^ Pour en revenir à mon lainage, il s’agit d’un 100% laine de couleur gris moyen et avec un tissage chevron qui lui donne l’impression d’être gris chiné. J’avais tout de suite aimé ce tissu car il changeait totalement des couleurs que j’avais pour mes autres manteaux tout en restant dans les tons que j’ai l’habitude de porter en hiver. Il est assez facile à coudre même s’il a tendance à s’effilocher un peu. Ensuite, j’ai été surprise de voir qu’il marquait très bien au fer et cela sans pattemouille. Ainsi, les coutures ont parfaitement été aplaties, le col et la parementure ont pris facilement leur forme. J’ai tout de même réalisé une surpiqure tout le long car je trouve cela plus esthétique pour un manteau. Par contre, je ne sais pas pourquoi mais je le pensais plus épais. Du coup, il est un peu mou alors que je préfère des lainages avec plus de tenue et il me tient moins chaud que prévu. Ma doudoune est donc un indispensable en dessous ^^ En doublure, j’ai choisi une microfibre en polyester noire parfaite car elle glisse pile comme il faut pour un manteau. Elle est fine et de se froisse pas. Sa belle qualité pourrait aussi permettre de coudre une jolie blouse. En dehors de cela, je suis fan du rendu du gris chiné qui change de mon manteau noir.   Les + : Son gris moyen à chevron Sa facilité à marquer les coutures Les – : S’effiloche un peu Un peu trop fin     LE PATRON MAGNÉSIUM   Pour mon manteau d’hiver, j’ai choisi le patron Magnésium d’Ivanne S. Je dois vous avouer que la sortie de ce patron fut un soulagement. Je désespérais de trouver un patron avec des épaules non tombantes et Ivanne est venue résoudre ce problème. Il est sorti l’hiver dernier mais je n’avais pas eu le temps de le coudre avant le printemps mais cet hiver, impossible d’y échapper. C’est toujours une histoire de dingue avec les patrons d’Ivanne S car ils permettent une infinie de versions réunies dans un seul achat. Une fois encore en achetant le pack complet, vous pouvez jouer avec plein d’éléments différents pour arriver à la pièce de vos rêves. Avec le pack de base, vous obtiendrez un manteau à la coupe droite, disponible en 3 longueurs, 2 option de boutonnage, 2 types de col…. Avec les compléments, vous pourrez ajouter un zip, découvrir d’autre options de col, ajouter une capuche, donner un esprit trench, et encore plein d’autres possibilités. En ce qui me concerne, j’achète toujours le pack complet pour avoir toutes les options. Je débute avec une version simple, puis j’évolue en ajoutant des détails à chaque cousette. Pour cette première version, j’ai choisi un col tailleur avec un double boutonnage. J’ai longuement hésité avec les poches. Au départ, j’étais partie avec des poches passepoilées mais je n’en suis pas fan sur mon caban noir du commerce. Ensuite j’ai envisagé des poches rabattues mais le fait qu’elles soient droites sur le devant fait que je ne les utilise jamais. Au final, j’ai choisi des poches sur le côté et cachées dans la couture. Et, je n’en suis pas satisfaite… Déjà car je les trouve trop basse alors que j’ai les bras long. Ensuite, car j’ai l’impression qu’il manque quelque chose à mon manteau. Je pense que les poches paysannes aurait été la bonne solution !   Le matériel nécessaire : 2m50 de lainage en 1m40 de laize 1m50 de tissu doublure en 1m40 de laire 6 boutons en 18/20mm de diamètre Les techniques utilisées : Montage des manches Réalisation de pinces poitrine Montage d’un col Montage d’une doublure   J’ai cousu mon magnésium en taille 38. Je trouve qu’il tombe bien au niveau des épaules, d’autant plus que je le porte toujours avec une doudoune ou une veste en dessous. Par contre, il est peu être un peu large sur le bas. Depuis les photos, j’ai déplacé les boutons de quelques centimètres pour resserrer le croisé. En parlant de boutons, les miens viennent de la boutique Dam Boutons située à Montmartre. Cette boutique est magique, avec un choix incroyable. Le plus impressionnant vient du propriétaire, il connait tous ses boutons ! Avec un simple échantillon de tissu, il vous trouve le bouton parfait. Véridique, il m’en a sélectionné 3, tous parfaits avec mon lainage.   J’espère que ce premier volet du Working Girl Project sur le thème des manteaux vous aura plu. En tout cas, merci beaucoup pour tous vos gentils mots ! Je peux dore et déjà vous annoncer que le second volet sera sur les robes en hiver ^^   Alors à vos suggestions !     A VOUS DE JOUER   &nb

  Avant d’entamer sérieusement le Working Girl Project et le côté sérieux, je voulais partager une cousette un peu cocooning qui ne me quitte plus. Le Cardicool Cosmo de Super Bison m’a tout de suite séduite au moment de sa sortie et le côté doudou du molleton paillettes de chez Little Fabrics est irrésistible.     LE CHOIX DU TISSU Vous vous souvenez, j’avais passé une journée sur le stand de Little Fabrics durant le dernier salon Création et Savoir-Faire. Tous ces tissus qui me regardaient et me faisaient de l’œil, forcément je ne pouvais que craquer. Il y en a un qui a été plus fort que les autres, ce molleton rose pastel avec des paillettes dorées. Si si je suis formel, il a tout fait pour que je l’achète ^^ Déjà, il a dû mettre un aimant car je me suis retrouvée dans sa zone continuellement. Ensuite, il a fait en sorte de séduire beaucoup de clientes pour que je le touche. Enfin, il a fait en sorte que je croise plusieurs cousettes pour me donner envie. Vous voyez je ne suis vraiment pas fautive ^^ Bon plus sérieusement, ce molleton est vraiment top. Sa couleur est lumineuse et douce, pile dans ce que j’aime en ce moment. Les paillettes dorées apportent la touche « waouh » mais restent subtiles. A l’intérieur, un côté doudou ultra moelleux et chaud parfait pour l’hiver. Au niveau de la couture, rien a dire, il ne s’effiloche pas et ne laisse pas plein de paillettes en me coupant. Ensuite avec les bonnes aiguilles et le bon point de couture, tout se passe très bien. Je l’ai passé à la machine avant de le coude mais je n’ai pas eu l’impression qu’il ait rétréci comme cela peut arriver avec certains molleton. Pour celles qui ne seraient pas fan du rose, il est également disponible en noir, bleu, gris…   Les + : Son côté doudou à l’intérieur Sa couleurs douce et lumineuse Ses paillettes dorées Les – : RAS     LE PATRON CARDICOOL COSMO   Avec mon molleton à paillettes, j’avais envie d’un gilet moelleux et chaud. Mais, je n’avais pas forcément envie d’un nouveau gilet Monceau. J’ai hésité avec le gilet Irma d’Ikatee mais c’est finalement le Cardicool Cosmo de chez Super Bison qui m’a convaincu. J’ai tout de suite aimé sa forme arrondie, ses poches et la possibilité de le fermer avec un bouton ou un ruban pour un esprit veste. D’ailleurs, j’ai bien envie de le tester avec un tissu non extensible pour voir ce que cela peut donner. J’ai cousu mon Cardicool en taille 38 mais je pense sincèrement qu’un 36 aurait suffit car la coupe est définitivement loose. Je n’ai apporté aucune modification au patron, ni sur la hauteur, ni sur la longueur des manches. Malgré cela je trouve qu’il descend un peu bas pour moi et je dois retrousser une fois supplémentaire les manches. En gros, si vous souhaitez une coupe loose choisissez votre taille habituelle, si vous souhaitez quelque chose de plus ajusté coupez une taille en dessous. J’ai entièrement cousu le gilet à la surjeteuse. Du coup, il a pris forme en un rien de temps. Mais je ne pense que cela prenne vraiment plus de temps avec une simple machine à coudre. Il est conseillé 1m70 de tissu pour une laize d’1m50 mais j’ai réussi à placer toutes les pièces dans mon coupon d’1m40. Par contre, le parement du bas n’était pas coupé au pli pour l’intérieur. Pour fermé mon gilet, j’ai choisi un joli ruban en satin rose pâle.   Le matériel nécessaire : 1m40 de tissu sweat en 1m60 de laize 1m20 de ruban de 39mm de large Les techniques utilisées : Coudre un tissu extensible Utiliser une surjeteuse   Le Cardicool Cosmo est adapté à un niveau de couturière intermédiaire car il demande de maîtriser la couture d’un tissu extensible. Pour le reste, c’est facilement accessible car les coutures sont droites et ne demandent pas de techniques particulières. Et vous, qu’elle est votre pièce cocooning fétiche ?   Je vous souhaite bon courage pour la fin de semaine, le week-end approche !!   A VOUS DE JOUER   &nb

  Dans mon bilan 2018, je vous ai parlé de mes projets pour 2019 et notamment celui de coudre une garde robe plus professionnelle. Ce projet va rythmer l’organisation du blog pour 2019. Allez hop, je vous en dis un peu plus sur tout cela ^^ POURQUOI CE PROJET ?   Comme je vous en parlais dans mon bilan 2018, l’année dernière a été assez aléatoire en ce qui concerne la couture et le blog. Pour 2019, j’avais besoin d’un projet qui me booste, mais qui ait aussi du sens. J’ai fait plusieurs mauvais choix couture en 2018 notamment concernant les tailles et les associations tissu/patron ce qui fait que je porte peu de mes cousettes de l’année passée. Il est hors de question que cela se répète cette année ^^ En faisant un tri dans mon armoire, je suis venue à me poser la question, « de quoi ai-je vraiment besoin ? ». Avec la couture, je suis dans une optique de coudre responsable c’est à dire de ne coudre uniquement ce dont je suis sûre de porter et dont j’ai vraiment besoin, tout en faisant au maximum attention à la composition et la provenance de mes tissus. Avec ce tri, je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de vêtements pour le week-end et les vacances mais très peu pour aller travailler. Enfin, j’ai de quoi m’habiller mais les vêtements en question sont principalement issus du commerce et très peu cousu-main… Vous comprendrez que la couturière a pris un sacré coup ^^     C’est ainsi que m’est venu l’idée de ce projet, celui de coudre ma garde-robe pour aller travailler. Il allait remplir deux besoins, celui de me dynamiser niveau couture et blog, et celui d’avoir un dressing pro cousu-main. Je ne sais pas si je sois la seule, mais mon travail me demander un look plutôt chic, sérieux, bref de quoi remplir le devoir de représentation. Les jeans et les baskets sont définitivement bannis même lorsque je travaille le week-end. On privilégie plus facilement le pantalon noir, les chemises, les blazers… bref vous voyez le genre ^^. Certaines d’entre-vous vont sûrement penser que c’est l’horreur, mais je dois vous avouer que j’aime assez bien finalement. En effet, cela m’oblige à faire attention à mon look et à être plus féminine. Allez, je vous en dit plus sur le Working Gril Project !!   DE QUOI ALLONS-NOUS PARLER ?   Après mon introspection, je me suis dit que je n’étais peut-être pas la seule à être face à ce problème d’avoir deux type de dressing différents. Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous mes conseils et mes inspirations durant toute cette année pour arriver à une garde-robe professionnelle plus cousu-main. En gros, chaque mois va être axé sur un type de pièce (manteau, pantalon, chemise…). Je vous proposerais une sélection de patrons et des propositions de matières pour réussir au mieux votre cousette. Puis, je vous présenterais une ou plusieurs pièces que j’aurai cousu avec mes avis et mes associations de look. Au cours de l’année, je vous proposerez également plusieurs articles pour vous conseiller de manière générale à composer votre look professionnel, choisir les bonnes matières…. Mais attention, je ne ferais pas cela toute seule ! Vous aussi vous pouvez intégrer le Working Girl Project ! Chaque mois, vous serez invitées à me dévoiler votre pièce idéale pour aller travailler (en fonction du thème du mois), ce qui me permettra de mieux adapter les articles conseils en fonction des styles de chacune. Puis, si vous avez envie de m’accompagner dans ce défi, vous pourrez partager avec moi votre cousette en rapport avec le thème. En résumé : En début de mois, vous partagez l’inspiration de votre pièce idéale pour aller travailler En fin de mois, vous partagez avec moi votre cousette. Pour cela, vous pouvez utiliser sur les réseaux sociaux le #cousettecherieWGP   Vu que j’ai été malade au mois de janvier, le projet a pris un peu de retard. On passera donc la première étape pour aller directement à vos cousettes ! Et en janvier, nous parlerons des manteaux !!!   MES INSPIRATIONS LOOKS   Nous n’avons pas toutes le même look pour aller travailler. Généralement, cela se définit principalement avec le secteur où nous travaillons et ses exigences, notre morphologie mais aussi notre personnalité. Avant toute chose, il me fallait vous dévoiler la manière dont je m’habille pour aller travailler et pour cela je vous ai concocté un petit tableau d’inspiration ^^     De manière général, j’oscille entre deux types de looks. Le premier est un peu « boyish » c’est-à-dire le masculin-féminin. Je porte des pantalons, chemises, blazers, derbies…. Le principal est d’avoir de bonnes pièces que l’on vient ensuite accessoiriser. Le deuxième est plus féminin, avec des robes principalement et des petits talons. Généralement, cela va varier selon mon humeur du matin mais aussi en fonction des événements de prévu. En gros, si je vais courir toute la journée, je passe à plat ^^ En résumé, je porte principalement : des derbies ou mocassins des pantalons de ville noir ou bleu marine mon trench beige est mon ami des blazers des robes Avec mon Working Girl Project, j’espère aussi faire évoluer mon looks en variant un peu plus les différents types de pièces. Peut-être même tenter de nouvelles choses pour plus d’originalité tout en restant professionnelle.   Alors partantes pour être une couturière Working Girl ? &nb

  Après la version homme, dont je vous ai parlé il y a quelques semaines, c’est au tour de la version femme de sweat Andréa de Petit Patron d’être dévoilée sur le blog. Même si j’ai mis un peu de temps à écrire l’article, j’ai pris un véritable plaisir à me replonger dans les photos prises durant notre voyage au Pérou. Notamment, le couvent Santa Catalina très riche en couleur !     LE CHOIX DU TISSU   J’avais envie d’obtenir un pull plutôt qu’un sweat à proprement parler. La forme d’Andréa avec ses épaules classiques s’y prête parfaitement. Et pour cela, le tissu parfait attendait dans mon stock. Il s’agit d’une maille toute douce, achetée lors de mes différents séjours à New York. Il me semble que je l’ai acheté chez AK Fabric, une boutique dont je vous avais parlé dans mon article d’adresses créatives à NYC. Sur l’envers, le tissu ressemble à l’endroit d’un sweat classique et sur l’endroit, on a le côté doudou, pellucheux comme du mohair. J’adore car on a un effet cocooning tout en étant chic. J’avais un peu peur qu’il dépose plein de résidus blancs sur les vêtements, mais pas du tout. De plus, il ne bouloche pas malgré les différents lavages. Il est vraiment très simple à coudre car il n’a pas d’élasthanne. Par contre, cela a tout de même un effet négatif c’est qu’il faut prévoir assez au niveau de l’encolure afin de pouvoir y glisser sa tête ^^ J’ai essayé de retrouver ce type de tissu en France dans différentes boutiques, mais je n’en ai pas retrouvé depuis. Si par hasard vous en dénichez, je suis preneuse ^^   Les + : Sa douceur L’absence de bouloches après plusieurs lavages Les – : Son manque d’élasticité     LE PATRON ANDREA   C’est la version homme que j’avais retenu pour mon premier sweat Andréa et je vous avais promis qu’une version femme avait également fait partie du voyage au Pérou. Ce sont au final, deux versions vraiment différentes que je vous ai présentées, bien que je sois partie sur la version la plus sobre, c’est à dire sans variation de bandes. Comme je vous le disais dans mon précédent article sur Andréa, il s’agit sweat assez classique avec des épaules classiques et non raglan. Margot, sa créatrice, a conçu un patron ultra modulable grâce à un jeu de 3 bandes sur le corps et les manches. Avec une telle base, on ne peut que se faire plaisir et décliner une multitude de version et jouer à ajouter des détails. Pour ma version homme, j’avais ajouté des empiècements en suédine sur les épaules et pour ma version femme j’ai un peu copié Made in Estelle et son col en dentelle anglaise très dans l’esprit Sezane. Je l’ai cousu en taille 38 et je n’ai apporté aucune modification. J’ai eu un peu de chance pour le col car l’absence l’élasticité à fait que pour un peu, je ne passais pas ma tête. Pour l’ajout du col, j’ai du m’y prendre deux fois. En effet, la première fois, je n’avais pas froncé le ruban et donc ma tête s’est retrouvée bloquée du fait que le ruban ne soit pas extensible. J’ai donc coupé une bande plus grande, que j’ai ensuite froncée avant de coudre et hop plus aucun souci ^^   Le matériel nécessaire : 1m30 de tissu sweat en 1m60 de laize 80 cm de ruban en broderie anglaise Les techniques utilisées : Montage de manches Ajouter un col froncé Vous l’aurez compris, Andréa est le patron parfait pour les débutantes qui pourront avoir une pièce ultra canon sans connaitre beaucoup de techniques de couture et qui pourront jouer avec leur créativité.   Je vous retrouve très vite sur le blog pour vous en dire un peu plus sur mon projet de garde-robe professionnelle ^^   Allez, c’est bientôt le week-end ^^ A VOUS DE JOUER &nb

Comments (2)

Bonjour Mélanie,
Article très intéressant, merci !! J'ai exactement la même problématique depuis plusieurs mois : trouver LE patron idéal et LE tissu parfait pour mon prochain manteau chaud… et qui ressemblerait au manteau James de Sézane, devant lequel je suis tombée en admiration (mais la version Prince de Galles ;)).
J'ai beaucoup hésité entre une customisation du manteau Atelier Scammitt (je suis moyennement fan de la forme devant des manches, elle me semble un peu fragile sur la durée), et une autre du blazer Amsterdam d'Orageuse Patterns… c'est cette deuxième version que je vais faire. Je ne connaissais pas le Yates Coat de Grainline Studio, dommage car il a l'air super !
Pour le tissu, en effet c'est très difficile d'en trouver une assez épaisse pour un manteau en passant par le web. Je suis comme toi je privilégie le 100% laine, mais si l'on ne vérifie pas au préalable avec un échantillon, une fois arrivés ils me paraissent toujours trop mous / trop fins, malgré les indications de grammage.
J'aime beaucoup l'idée du Working Girl Project, bravo !

Bonjour Agathe,

Comme merci beaucoup, je suis ravie que l'article ait pu t'aider !

Je suis complément d'accord avec toi le manteau James est magnifique. J'avais la même problématique que toi. Après beaucoup de recherches, j'ai trouvé la Yates Coats qui je trouve lui ressemble beaucoup même si je pense retravailler le col.

J'ai hate de vois ta version 🙂

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *