Olala, je suis tellement contente de vous retrouver aujourd'hui, après deux semaines de vacances. Celles-ci m'ont fait réellement du bien avec le retour en France de mon chéri pour ses congés et les retrouvailles avec ma famille en Serbie. Me voilà regonflée à bloc pour cet automne. Je vais pouvoir me lancer dans les projets couture dont je vous avais parlé dans mon article précédent^^

En attendant les cousettes automnales, il me reste quelques projets plus légers à vous dévoiler. Je commence avec mon imprimé favori, les rayures esprit marinière et le top Morea de Slow Sunday Paris.

  cousette-cherie-top-morea-2  

LE CHOIX DU TISSU


 

Avant de partir en vacances, je me suis mise à faire un peu de tri dans ma garde-robe pour faire le point sur ce que je portais ou non et sur ce qui pouvait me manquer. A mon grand désarroi et en marinière addict que je suis, je me suis rendue compte que ma pile de marinière avait sérieusement baissée, abimée au fil du temps. C'est donc en dernière minutes que j'ai cousu Morea, avec cette folle envie de rayures bretonnes ^^

Je n'avais pas forcément le temps de me mettre en quête d'un tissu à rayures. Je me suis donc tournée vers mon stock et j'ai ressorti ce tissu que vous connaissez déjà car je l'avais utilisé pour mon top Dénia de Pauline Alice. Il s'agit de ce crêpe polyester à rayures fines et bleues des Coupons de Saint Pierre que j'avais acheté ce printemps. Ce qui est top avec les coupons, c'est qu'il nous reste toujours un bout de tissu pour un second projet ^^

En comparant les deux réalisations, je me rends compte qu'il était plus adapté à Morea qu'à Dénia. Son côté épais n'était pas l'idéal pour le volume créé par le noeud. Alors que les détails plus fins de Dénia sont ainsi plus structurés.

  cousette-cherie-top-morea-4  

LE PATRON MOREA


 

Ah les patrons Slow Sunday Paris, je les adore !! A chaque nouvelle collection, au moins deux modèles me plaisent si ce n'est tous. Tout me plait dans cette marque, l'univers doux et féminin, la gentillesse de Caroline, les détails toujours placés au bon endroit et surtout un modèle qui tombe toujours à la perfection.

C'est un peu tardivement que je me lance dans sa collection estivale mais le temps m'a manqué au moment de sa sortie. Pourtant, celle-ci m'a immédiatement plu, j'étais sous le charme de ces nouveaux modèles. Bon ok, hormis la combinaison car je n'en porte jamais ^^

Cette nouvelle collection se compose de 4 patrons : la combinaison Ischia, la robe/top Elba, le top Imaia et la robe/top Morea.

C'est ce que j'aime avec Slow Sunday Paris, la majorité des patrons sont déclinables en plusieurs versions. Ainsi, on achète un patron et on peut le réaliser en 2 ou 3 versions différentes et fonction des options que l'on associe.

C'est donc avec Morea en version top que je me suis lancée avant l’arrivée de l'automne. J'ai également dans ma bibliothèque le patron Elba mais j'ai bien l'impression que je devrais attendre l'année prochaine avant de me lancer et pouvoir le porter.

Le matériel nécessaire pour le top :

  • 1m30 de tissu pour 1m40 de laize (Si comme moi vous avez des raccords, comptez 1m50 de tissu)
  • Du biais pour l'encolure

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pinces
  • Les fronces
  • Le montage de l'encolure américaine
  • La pose du biais
  • Le montage des manches
  Morea est assez simple à réaliser et permettra à des couturières débutantes (avec quelques projets déjà cousus) d'apprendre de nouvelles techniques qui restent assez simples à appréhender. Le patron est déclinable en robe ou en top et présente plusieurs détails. Tout d'abord, une encolure croisée sur les épaules entre le dos et le devant, des pinces sur le devant au niveau du cou, un bas arrondi avec fente, un dos à empiècement et fronces. Tous ces détails peuvent faire peur vu leur nombre, mais la réalisation est vraiment accessible. On commence donc par coudre les pinces devant et réaliser les fronces au dos avant de coudre l'empiècement. Je dois vous avouer que j'ai fini par laisser tomber l'idée d'un quelconque raccord ^^ Au final, le côté décalé c'est pas mal non ? ^^. Ensuite on pose le biais pour l'encolure et on pose les parementures bas pour une jolie finition (pour les fixer, on peut réaliser des points invisibles à la main ou surpiquer comme je l'ai fait). Enfin, on couds les côtés et on suit les marques pour placer l'encolure et monter les manches. J'ai cousu mon top en 36 et je n'ai fait aucune modification mise à part allonger de 3-4 cm pour correspondre à ma stature.   Je souhaiterais coudre plusieurs versions manches longues de marinières, avez-vous des adresses fétiches pour dénicher de beaux tissus rayés ?  

Très belle semaine à toutes et on se retrouve samedi pour un nouvel article ^^

signature-cousette-cherie cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11443,11444"]   Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer