Jusqu'à aujourd'hui, je m'étais concentrée sur des cousettes féminines, des accessoires et de la déco. Les créations pour hommes ne m'inspiraient pas tant que ça, du coup je ne me suis jamais vraiment lancée. En voyant, le patron du pull Titus dans le dernier numéro de La Maison Victor, j'ai eu une soudaine envie de tenter cette nouvelle aventure et de la partager avec vous très rapidement.  pull-titus-cousettecherie pull-titus-cousettecherie

Ce pull m'a convaincu de me lancer d'autant plus que sa réalisation impliquait ma première expérience surjeteuse (sur ce sujet, je vous prépare un article très vite ^^). 

Pour affronter l'hiver et avoir bien chaud, j'ai choisi ce sweat molleton plutôt épais de chez Mondial Tissu, qui a la particularité d'être tissé comme un lainage sur sa partie extérieure. Comme ça, on a quand même un pull pas trop sportwear mais avec la chaleur d'un sweat. 

Pour la réalisation, je dois dire que je n'ai jamais cousu aussi vite. J'ai tout fait à la surjeteuse. Bon les débuts ont été difficiles (notamment avec la tension...) mais une fois le coup de main pris tout a été parfait. On assemble les épaules devant et dos, on vient coudre la tête de manche et pour finir on assemble le corps dans la continuité des manches. Le détail du pull Titus s'est son col remontant et croisé sur le devant car au final le reste est assez basique dans le montage. Du coup on prend un peu son temps pour le col, je dois vous avouer que cette partie a été faire à la machine car j'avais trop peur de me louper. Le magazine vous conseille de laisser l'aiguille plantée aux deux coins devant, mais j'ai fait le choix de faire un point d'arrêt pour pouvoir cranter puis mieux assembler le reste du col. Je trouve qu'avec cette technique, on a une meilleure maitrise de ce que l'on fait et permet ainsi d'avoir un col nickel.

Pour les bords de manches et bas du pull, j'ai choisi de réalise mes bandes dans le même tissu. A la base, il s'agit de poser du bord côte mais je n'arrivais pas à trouver un coloris qui correspondait et le noir tranchait un peu trop.

pull-titus-cousettecherie pull-titus-cousettecherie pull-titus-cousettecherie Alors que pensez-vous de cette première réalisation masculine ? signature-cousette-cherie
Je vous avez averti, je suis en pleine frénésie de robe et celle-ci ne s'est toujours pas arrêtée car cette semaine encore je vous dévoile une nouvelle cousette. Alors non, je ne me marie pas contrairement à ce que pourrait laisser penser cette robe ^^ Mais voilà, en regardant mon dressing, je me suis aperçue que je n'avais pas de petite robe blanche qui pourtant est devenue un classique comme la fameuse petite robe noire. robe-chiara-cousettecherie robe-chiara-cousettecherie Dans ma série coup de coeur robe pour cette été, la Chiara de Wear Lemonade ne pouvait pas m'échapper. Tout de suite en la voyant, j'ai aimé son côté vintage avec ces manches si jolies et sa taille froncée créant un beau volume sur le bas. Cette robe est vraiment pleine de détails qui la rendent unique : ces pinces en pointe sur le devant, son encolure bateau son décolleté en V dans le dos et ses manches croisées. Définitivement féminine et rétro, la Chiara dessine parfaitement la silhouette. Pour réaliser ma robe, cet organza brodé de chez Mondial Tissus, acheté durant les soldes, m'est apparu comme une évidence. Super doux au toucher, il nécessite un peu de patience dans la couture car il s'effiloche beaucoup (mon sol est devenu tout blanc ^^) et doit être doublé du fait de sa transparence. Par contre, comme une idiote, je n'avais pris que 2m de tissus... J'ai donc du jouer des coudes pour arriver à faire passer toutes les pièces d'un modèle qui en nécessite 2m20, voir 2m50... J'ai donc donc supprimé la coupe de la jupe dos dans le pli (ce qui n'était pas plus mal avec la pose de la fermeture éclaire) et coupé la ceinture en deux. Il s'agit de ma première réalisation d'un patron Wear Lemonade. Très sincèrement, j'adore ma robe mais au final j'ai un peu monté ma robe à ma façon... Les explications vous font coudre le haut en premier puis le bas. Pour ma part, j'ai cousu les deux robes (organza et doublure) séparément puis je les ai assemblé par l'encolure puis par la fermeture éclaire. Bon, en soi l'idée était pas trop mal car j'ai pu obtenir des finitions nickel mais au moment de fixer les manches tout c'est un peu compliqué pour les prendre en "sandwich" entre le tissu et la doublure. Mais avec un peu de patience on arrive au bout ^^ Le modèle est assez complexe je dois l'avouer, ainsi je le déconseille aux couturières débutantes mais pour les plus aguerries le résultat en vaut la peine alors lancez-vous ^^ robe-chiara-cousettecherie robe-chiara-cousettecherie robe-chiara-cousettecherie signature-cousette-cherie
L'été va et vient ces derniers jours sur Paris mais mon envie de robe, elle n'a pas du tout disparue ^^ Je me dis qu'à mon tour le moment des vacances arrivera et enfin je pourrais les porter sans trop difficulté et risquer qu'il ne pleuve (enfin croisons les doigts ^^). Après ma Forget me not, je suis donc resté sur ma lancée et c'est à nouveau un robe que je vous propose cette semaine. robe-sirocco-ateliersvila2 Avec les soldes, une frénésie d'achat de tissus m'était apparue et avec, mes travers. Depuis quelques mois, j'avais réussi à faire en sortant que les tissus nécessaires aux projets que j'avais en tête, afin d'éviter les superflus mais aussi de stoker trop de tissus dans mon petit appartement. Mais voilà, on me met devant des tissus tous plus beaux les uns que les autres, à des tarifs plus qu'attrayant et tout mes principes s'envolent ^^ Après un petit tour chez Mondial tissus, je suis repartie avec cette superbe dentelle corail que je me voyait déjà aborder fièrement sur les bords de plage mais sans aucune une idée du modèle. Une jupe ? Une robe ? Un top ? Bref il me fallait faire un choix ! C'est finalement vers le patron Sirocco de Dessine moi un Patron qui a retenu mon attention. J'avais réellement pris plaisir à coudre ma première version et me lancer une nouvelle fois, mais dans une version robe cette fois, m'a vraiment fait plaisir. Vu qu'il s'agissait de dentelle, je n'ai pas eu d'autres choix que de doubler ma robe. Du coup, j'ai garder le même procédé de montage mais en remplaçant les enformes par la doublure. Définitivement, le Sirocco est très simple à réaliser. Seule, la partie d'assemblage du dos et devant au niveau des épaules peut poser souci, mais les explications sont très claires et permettent d'y arriver sans difficulté. Pour passer du top à la robe, rien de plus simple, on allonge à la longueur voulue en veillant à avoir une légère forme trapèze pour passer au niveau des hanches. On termine par la pause des passants et des boutons au niveau des épaules et me voila avec une nouvelle robe que j'ADORE! ^^ robe-sirocco-ateliersvila2 robe-sirocco-ateliersvila2 robe-sirocco-ateliersvila2 robe-sirocco-ateliersvila2 signature-cousette-cherie
Je vous annonce que la saison des blouses est officiellement ouverte ! Et oui, vous allez très vite vous en rendre compte mais la majorité de nos articles à venir mettront cette pièce phare de nos dressing à l'honneur. C'est par le plus grand des hasards que cette folie des blouses arrive sur le blog, mais voilà nous avons eu toutes les deux de nombreux coups de cœur et on ne pouvait pas attendre pour les réaliser et vous les dévoiler ^^ C'est donc moi qui ouvre le bal avec ma blouse Violette de la talentueuse créatrice de Dessine moi un Patron. Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 Vous devez vous dire qu'il nous en a fallu du temps pour réaliser cette petite blouse... Dès sa sortie, elle m'a tapé dans l’œil mais comme à de nombreuses reprises, dès que je vois un modèle je l'imagine tout de suite avec un tissu en particulier. Sauf que, forcément, je n'ai pas réussi à trouver ce que je voulais tout de suite... Ce tissu, je me l'imaginais à motifs, assez imposant mais dans des coloris assez sobres pour être sûre de la porter. Je n'avais pas d'idée précise quant à leur nature (fleurs, graphiques, abstraits...). C'est finalement en me rendant chez Mondial Tissus durant les soldes que j'ai mis la main sur cette merveilles, une crêpe de coton assez épais aux grosses fleurs noires et blanches avec une pointe de bleu-gris. Je dois vous avouer que j'ai été surprise du renouveau de la marque en matière de sélection. Lorsque j'ai débuté la couture à l'adolescence, il s'agissait du seul endroit à Nancy où l'on pouvait acheter du tissu et je dois dire que je trouvais assez rarement mon bonheur. Mais là, ce fut tout le contraire, j'avais envie d'acheter (quasiment) tous les rouleaux. Il me tarde de découvrir leur nouvelle collection ! En ce qui concerne la réalisation, la blouse comporte pas mal de détails qui demandent donc un peu de temps mais qui ne sont en rien insurmontables. On commence par les pinces de poitrine, pour pouvoir se pencher sur la couture des épaules puis la pose de la parmenture pour bien terminer l'encolure (pour ma part, j'ai posé un biais sur la partie inférieur pour une plus jolie finition). Une fois cette partie finie, on peut créer la pince du dos et la pose du passepoil. Pour finir, il suffit de coudre les parties latérales, poser les manches et faire les ourlets. Pour les manches, j'ai pris le parti de faire deux petites pinces à la place des fronces car j'aime beaucoup la carrure que l'on peut ainsi créer. De même, pour de jolies finitions à l'intérieur, je voulais réaliser des coutures anglaises. Mon crêpe étant assez épais, le rendu n'était vraiment pas au rendez-vous. J'ai donc du repartir sur un simple surfilage. Bref, j'ai définitivement ancré que les coutures anglaises étaient plus jolies sur un tissu fin ^^ Pour vraiment mettre le motif du tissu à l'honneur, je n'ai pas souhaité mettre des détails trop voyant. Du coup, j'ai pris un passepoil dans les tons bleus afin de rappeler les pointes de bleu-gris du tissu. Pour les boutons, je les ai choisi très simples dans les mêmes nuances. Le patron prévoit trois boutons pour le dos mais sachant que les miens étaient un peu plus gros que ceux préconisés, je n'en ai mis que deux. Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 Blouse Violette - Dessine moi un patron 4 signature-cousette-cherie

Lorsque que Floriane de Louis Antoinette nous a proposé de tester, chacune, un patron de leur collection hiver, j'ai tout de suite flashé sur le short Mendoza. Mais je dois tout de même vous avouer que, généralement, je ne suis pas une grande fan de short. Même en été et en vacances, je n'en porte pas (bon je dois quand même en avoir un en jean dans mon dressing ^^). Je préfère porter des jupes ou des robes qui, je trouve, mettent plus facilement en valeur une silhouette. Mais voilà, ce coup de cœur fait parti de ceux qui ne s'expliquent pas, pour lequel on a directement un flash sur la matière que l'on veut, sur le style que l'on souhaite obtenir.

IMGP8474 IMGP8474

A plusieurs reprises sur Pinterest, j'avais pu voir des looks très sympa avec un short en cuir, des collants originaux et des derbies. Le tout pour un style résolument preppy, comme je l'aime. Du coup, je n'avais plus qu'une envie, en avoir un et faire la même chose !

 

Mais voila, j'ai eu quelques difficultés à trouver le bon simili... Je ne pensais vraiment pas que cela serait si difficile mais dans les boutiques qui en proposaient, ils étaient soit trop souples soit trop rigides ou dans des coloris improbables. Julie m'avait conseillé de l'acheter sur internet vu que le choix est plus large et que elle-même l'avait déjà fait sans être déçue. Mais j'avais tellement peur de me tromper ou d'être déçue que je n'ai pas osé et pourtant je n'hésite jamais pour d'autres matières. 

C'est finalement, lors de mes vacances en familles à Nancy, et un petit toujours chez Mondial Tissus pour les soldes (où j'ai d'ailleurs déniché d'autres merveilles ^^) que j'ai trouvé mon bonheur. Un simili cuir, gris ardoise, ni trop fin, ni trop épais et donc avec le parfait tombé. 

C'est la première fois que j'utilisais ce type de matière et je dois avouer que la peur que je pouvais avoir, a entièrement disparu. Dès lors que l'on dispose du bon matériel, tout se passe parfaitement. J'ai donc fait un petit tour à la boutique Pfaff, rue Rivoli, pour acheter les aiguilles spéciales. Emprunté la technique de Julie avec ses pinces pour maintenir les tissus ensemble lors de la couture. Repris mes poids pour éviter d'épingler le patron au tissu lors de la coupe. Ce qui est top avec le simili, c'est qu'il ne s’effiloche pas, donc pas de surfilage à prévoir. De même, il n'y a pas de sens, c'est à dire pas de droit-fil. Du coup, on coupe comme on veut, ce qui est parfait lorsqu'il ne nous reste à beaucoup de tissu. Le seul inconvénient que je peux relever, c'est qu'il est difficile de marquer le couture. Toute d'abord, l'usage d'un autre tissu est impératif car le simili colle au contact du fer à repasser. Ainsi, il est indispensable de procéder à des surpiqures pour bien fixer certains endroits. Pour le short, je l'ai fait pour les ouvertures de poches et la ceinture. Au niveau de la réalisation, je n'ai pas rencontré de gros problème car comme Julie vous l'avez dans son article de la combinaison Petra, les explications du livrets sont très détaillées et très faciles à comprendre. Ce que j'ai adoré, c'est l'estimation du temps pour la réalisation du short, 5h, et franchement le calcul est vraiment juste. Pour ma part, j'ai mis beaucoup moins de temps car je n'avais pas besoin de surfiler et que je n'ai pas réalisé ni l'ourlet, ni les passants. La seule modification que j'ai faite est une reprise au niveau de la taille. Et oui, j’oscille entre deux tailles pour les hanches et la taille, du coup, je dois régulièrement reprendre les bas que je réalise. IMGP8474 IMGP8474 IMGP8474 IMGP8474 Et vous, allez-vous céder à la tentation du short en hiver ? signature-cousette-cherie