Youhou le soleil a été de retour quelques heures pour pouvoir prendre à nouveau des photos de cousettes !! La semaine dernière avait été perturbée par le temps ultra automnal qui me donnait juste envie de retourner en vacances ^^ Je ne sais pas vous, mais je commence à désespérer, j'ai simplement envie de cousette légères et printanières et avec cette pluie et froid, je suis obligée de me raisonner pour ne pas être frustrée en ne pouvant pas porter mes petites robes d'été. cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 Aujourd'hui, je vais vous parler de ma dernière cousette, la jupe Gaëlle du magazine La Maison Victor de novembre-décembre 2016. J'avais craqué pour ce numéro, pour le pull Titus mais aussi pour cette jupe que je trouvais super mignonne. Mine de rien, c'est finalement assez rare que j'ai un coup de coeur pour une jupe, contrairement à une robe. C'est la version même du magazine qui m'avait au premier abord plu, avec son joli tissu lurex cuivré, parfaite pour les fêtes de fin d'année. A la base, j'avais prévu de la coudre assez rapidement, mais les projets ont fini par s'enchainer la mettant un peu de côté mais la rendant parfaite pour les beaux jours. Gaëlle, c'est une jupe portefeuille à l'esprit "tulipe" grâce à son jeu de plis et sa taille haute qui permettent d'épouser joliment les hanches. Il y a ainsi, un pli sur le côté gauche qui se positionne sur le dessous, deux plis sur le côté droit qui vient sur le devant et deux plis dans le dos. Les bords devant sont arrondis pour être encore plus dans la forme tulipe et la rendre mignonne tout en étant féminine. La jupe est assez simple à réaliser et je la conseille à des couturières débutantes car il n'y a pas de pose de fermeture éclair à prévoir grâce au côté portefeuille. Pour la réalisation, j'ai procédé différemment des explications du magazine :
  1. J'ai rallongé de 4-5cm la longueur de la jupe car je mesure 1m70. Pour cela, j'ai coupé mes pièces de patron horizontalement au droit-fil juste avant le début des arrondis puis j'ai repris la même hauteur pour le dos.
  2. J'ai choisi de ne pas utiliser les parementures des pièces devant mais de poser un biais pour former l'ourlet sur l'ensemble de la jupe. Ainsi, je n'ai pas eu besoin de rajouter les 3 cm de marge de couture pour l'ourlet du dos.
  3. On forme les plis puis on coud les côtés avant de poser le biais pour finir proprement le bas de la jupe. J'utilise souvent cette technique pour les cousettes avec des arrondis car je trouve que l'ourlet est plus simple à réaliser et surtout plus propre. On a moins le sentiment de roulottement. Après, il ne faut pas que le biais soit trop lourd, sinon le tissu risque de gondoler et de moins bien tomber.
  4. Pour terminer, on s'occupe de la ceinture. Ici, il s'agit d'une simple bande, thermocollée, que l'on plie en deux.
  5. Pour maintenir la jupe, les explications prévoient la pose de boutons pressions. De mon côté, j'ai choisi de coudre de simples boutons. J'ai donc réalisé deux boutonnières sur la partie intérieure de la ceinture pour éviter qu'elles ne soient visibles à l'extérieur.
Vu l'ensemble des plis et du volume créé, je voulais que cette jupe soit la plus simple possible. J'ai donc évité un tissu à motifs et choisi un crêpe bleu marine assez lourd. Il s'agit du même crêpe que celui que j'avais utilisé pour ma blouse Marshmallow et qui venait de l'Atelier de la Création. Il est vraiment parfait pour réaliser de jolies jupes car il est lourd mais apporte tout de même de la fluidité. On a donc une jupe avec un joli tombé et de beaux mouvements. Je suis fan de ma jupe Gaëlle, qui je sens qu'elle va m'accompagner tout l'été !! cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3 J'aimerais coudre d'autres jupes pour cet été, alors je suis à votre écoute si vous avez des idées d'autres patrons similaires ^^ Je vous souhaite une belle semaine ! signature-cousette-cherie

Cet hiver je pense avoir fait une fixette sur la flanelle, cette matière ultra douce et chaude parfaite lorsqu'il fait froid et que l'on a envie d'une sensation de confort.

C'est une matière que j'avais l'habitude de porter étant petite, notamment pour des pyjamas et des petites chemises à carreau ^^ Même si j'adore toujours ces deux pièces, j'ai eu envie d'utiliser la flanelle pour des réalisations plus féminines mais qui gardent leur confort. Oui oui c'est possible d'allier les deux ^^

jupe-nina-cousettecherie jupe-nina-cousettecherie

C'est chez Cousette que j'ai totalement craqué en achetant quasiment toute sa sélection de flanelle à pois (seule la terracotta m'a échappé ^^). Grise, noir, blanche j'ai eu un vrai plaisir à recevoir ces tissus à chacune de mes commandes. La version grise avait donné une robe Vogue de Louis Antoinette Paris qui ne me quitte pas. Aujourd'hui, c'est la version noir que je vous dévoile avant de trouver le projet parfait pour la version blanche. 

Je ne vais pas vous faire à nouveau l'éloge de cette flanelle qui est juste ouf!! Mais je peux vous dire aujourd'hui, après moult lavage, qu'elle résiste super bien. Elle ne peluche pas et ne rétrécie pas au lavage, me permettant de profiter de ma robe Vogue encore quelque temps. 

Ce tissu je l'ai tout de suite vu pour une jupe toute mignonne, Tout comme Julie avec sa jupe Manon du livre de Jolie Bobine. De mon côté, j'ai craqué pour la version femme de la jupe Lucie de Super Bison, la jupe Nina. J'avais adore réaliser leur gilet Adèle et cela s'est confirmé avec la jupe. C'est pour moi le patron parfait de la traditionnelle jupe patineuse mais tout en ayant des petits détails qui viennent casser le côté classique. Un empiècement en pointe sur le devant, la possibilité d'ajouter une boutonnière de décoration, des fronces pour le volume. Bref j'adore !

Les explications sont toujours aussi claires et permettent vraiment aux couturières débutantes de se lancer. D'ordinaire, je ne suis pas fan des explications avec photos, préférant les schémas plus claires. Mais avec super Bison les photos sont bien pensées avec des tissus neutres qui nous permettent de tout de suite comprendre la démarche à suivre. 

J'ai réalisé ma version en 38 mais à pense qu'un 36 aurait suffit, ou alors j'aurais dû tirer un peu plus sur l'élastique au moment de le coudre afin de resserrer l'arrière. Du coup, je n'ai pas vraiment l'effet taille haute initialement voulu. Malgré cela, cette jupe je l'aime et cet amour est d'autant plus fort avec ma flanelle à pois favorite ^^

jupe-nina-cousettecherie jupe-nina-cousettecherie jupe-nina-cousettecherie Il me reste la flanelle blanche à utiliser, des idées ? signature-cousette-cherie
Comme vous le savez, je suis une plus grande adepte des robes que des jupes bien que se soit toutes les deux des pièces incontournables de la garde robe féminine. Mais parfois, il m’arrive de flasher pour un patron de jupe et d’avoir une soudaine envie de garnir cette partie de mon dressing. Généralement, c’est son originalité qui me fait avoir ce coup de cœur, un détail ou une forme particulière qui feront que cette jupe sera totalement différente des autres pièces. jupe-rose-chezmachine-ateliersvila1 jupe-rose-chezmachine-ateliersvila2 jupe-rose-chezmachine-ateliersvila3 C’est cet effet qu’a eu sur moi la jupe Rose de la toute nouvelle marque Chez Machine avec ses deux volants sur le côté et qui viennent recouvrir le dos et le devant de la jupe. Résolument féminine, elle est facile à porter au quotidien mais aussi pour des occasions plus chic. C’est le premier patron de la marque que je découvre et je suis vraiment ravie du résultat. Déjà le concept de proposer une collection adaptée à toutes les morphologies (les patrons peuvent aller jusque la taille 48) m’avait séduite car mine de rien toute femme a le droit de porter et coudre des vêtements féminins et modernes. L’univers joyeux et frais des deux créatrices me ravis à chaque fois à travers leurs vidéos et cela c’est confirmé lors de notre rencontre lors de la Grande Mercerie. Leurs explications sont claires et très bien illustrés pour avancer sans mal dans la réalisation de leurs modèles. Pour cette première réalisation, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce superbe coton tissé noir de l’Atelier de la Création, issu d’une fin de collection Max Mara. A peine entrée dans la boutique, j’ai eu un coup de cœur pour ce tissu très chic et que j’avais envie d’utiliser pour une pièce à part de ma garde-robe. Je ne couds pas beaucoup de jupe, du coup, j’aime avoir un beau tissu lorsque je me lance pour avoir un beau résultat. On pourrait penser qu’il n’est pas adapté à ce modèle avec son côté rigide mais finalement j’aime la tenue que cela lui apporte. Ma rose est parfaite pour les soirées habillées mais aussi pour vagabonder les jours de neige ^^ En soi, la jupe Rose est simple à réaliser et je pense qu’une couturière intermédiaire s’en sortira parfaitement. On part d’une jupe droite simple, avec deux pinces dos et deux pinces devant, une fermeture éclaire invisible pour la fermer. Ensuite, on coud les deux volants composés de deux parties à assembler et qui viennent former un demi-cercle. Vous avez la possibilité de doubler vos volants, cette possibilité permet d’obtenir de jolies finitions et de ne pas avoir besoin de réaliser d’ourlets. Vous pouvez comme moi choisir de ne pas doubler, notamment si votre tissu est épais. Dans ce cas, pour avoir un bel arrondi et ne pas galérer avec la réalisation de l’ourlet, j’aime poser un biais de propreté. Je ne sais pas pourquoi mais je ne réussis jamais un ourlet arrondis, du coup j’ai trouvé une solution de secours ^^ Pour finir, on pose la ceinture après avoir positionné les volants. [gallery columns="2" size="large" ids="10238,10237"] jupe-rose-chezmachine-ateliersvila Me voilà avec une nouvelle jupe, et déjà une version printanière me trotte à l’esprit dans un tissu plus léger pour les premiers rayons du soleil :) signature-cousette-cherie