Et voilà, tout a une fin… Les moments d’échange, de joie et les rires… Ahhhh vous avez eu peur !!! Mais non je ne vous parle pas de la fin du blog mais plutôt de l’été ^^  Même si on a un petit été indien qui s’installe, on sent que les journées raccourcissent et que les piques-niques et barbecues en tout genre sont bientôt terminés.
C’est ma dernière cousette d’été que je vous dévoile sur le blog aujourd’hui. Un tissu que j’adore, le crêpe de viscose pluie de pétales d’Eglantine et Zoé et un coup de coeur pour une robe, Dharma d’Atelier Vicolo n6.

 

cousette-cherie-robe-dharma-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai un peu l’impression de me répéter, mais mon adoration pour les tissus de Zoé ne faiblit pas. Chaque nouvelle collection est un enchantement, les coup de coeur instantanés. Il est difficile de résister !

Églantine et Zoé est la boutique vers laquelle je me tourne en premier pour trouver le tissu parfait pour une cousette précise. Mais parfois, c’est plutôt le patron qui dicte les règles. Pour Dharma ce fut le cas, je ne pouvais imaginer ma première version dans un autre tissu que ce joli crêpe de viscose pluie de pétale au fond rose.

Il est vraiment parfait ! Lumineux, un imprimé canon et surtout il ne se froisse que très peu. Si vous vous souvenez, le froissage est le seul défaut que je trouve aux tissus de Zoé. Mais cette fois, c’est vraiment top tout juste les plis naturels d’un tissu.
En plus de cela, ma robe est légère à porter grâce à sa fluidité. Je regrette vraiment de ne pas avoir pu en profiter un peu plus. Mais bon cela sera pour l’année prochaine ^^

Il est également disponible dans une version à fond écru, tout aussi joli et lumineux.

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Sa fluidité
  • La couleurs lumineuses

Les – :

  • Aucun

 

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

 

LE PATRON DHARMA


Cela fait quelque temps que j’observe de loin les patrons de la marque Atelier Vicolo n6. Franscesca est italienne et créatrice de la marque aux patrons féminins, mais aussi originaux tout en restant frais et délicat. Elle propose des modèles allant de la taille 38 à 50 qui s’adaptent à tous les nouveaux de couture. Sur le site on y découvre donc ses patrons et des kit couture mais aussi depuis plusieurs semaine, une très belle sélection de tissus aux motifs très sympa et tendances.

Le premier patron que j’ai acheté chez Atelier Vicolo n6 est la robe Dalila que j’aime beaucoup. Je dois vous avouer que j’avais couper le tissu pour cette robe l’automne dernier mais par ma,que de temps, elle est restée tel quel… Peut être que l’arrivé de cette saison dans les prochaines semaines, va me donner envie de la terminer ^^

Cet été, j’ai donc craqué pour la robe Dharma. Il s’agit d’une robe boutonnée sur le devant avec un joli volant à intégrer et une jupe froncée. Les manches sont courtes mais assez évasées ce qui donne un côté très sympa à la robe. La jupe dispose de poches pour un côté décontracté et la fermeture se fait via un zip invisible.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m80 de tissu en 1m40 de laize
  • 5 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Un zip invisible de 25cm
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrine
  • Les pinces au dos
  • Les fronces de la jupe et du volant
  • Réalisation d’une boutonnière
  • L’ourlet roulotté

 

En ce qui me concerne, j’ai retiré les poches de la jupes et je n’ai finalement pas eu besoin du zip. Cela est dû à la taille que j’ai choisi pour ma robe. Le tableau des tailles m’a un peu interpelé… Si je le suis à la lettre, je suis normalement dans un 42, une différence de taille avec ce que je couds d’habitude. Mais bon, je me suis dit que les italiens avaient être une autre manière d’évaluer les tailles. Je suis donc partie sur le 42 et sincèrement je pense qu’une taille en dessous aurait suffit. Même si j’adore la porter comme ça, je vous avoue que je la voyais plus ajustée dans mon esprit.

En dehors de la taille, je ne pense pas que d’autres modifications soient à envisager.

Je pense que cette robe est accessible à un niveau intermédiaire de couture vu les différentes techniques utilisées. Mais si on les maitrise, elle se coud assez rapidement ce qui est top pour une robe.

 

En résumé :

  • Un tissu parfait grâce à sa fluidite
  • Un patron qui taille large, se méfier du tableau des tailles
  • Une robe qui s’adapte à toutes les occasions
  • Un patron disponible dans 3 langues, italien, français et anglais

 

Et voilà, j’espère que cette dernière cousette d’été vous plaira. En ce qui me concerne, j’ai hâte de vous dévoiler mes cousettes automnales, ma saison favorite !

A très vite !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

cousette-cherie-robe-dharma-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Rien qu’à prononcer ce nom, je me retrouve deux ans en arrière pour nos vacances en Sicile. J’avais adoré la ville de Syracuse, un rien ne m’aurait fallu pour y rester tellement la ville est jolie, l’ambiance si douce.

Ce top d’Anne Kerdilès Couture ne pouvait que me plaire, juste par le fait qu’il me fait voyager en un rien de temps. Il a été le premier à passer sous mon pied presseur après ma longue pause couture. Et quoi de mieux que le joli renoncule nude de chez Églantine et Zoé pour le sublimer ^^ ?

 

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Depuis le temps, vous savez que je suis une fan inconditionnelle des tissus Églantine et Zoé. J’ai la chance de pouvoir découvrir ses nouvelles collections en avant-première et à chaque fois c’est un vrai régal. Mon avis est purement objectif, j’achète aussi régulièrement chez Zoé, de mon plein-gré car j’adore ses tissus et sa philosophie couturesque.

Les tissus, notamment viscose et crêpe (ceux que j’ai le plus cousu de la marque), sont d’une superbe qualité. Ils sont très agréables à coudre et surtout à porter. Le seul reproche que j’aurai à faire, c’est qu’ils froissent un peu vite à mon goût. Et moi, je suis une pro pour me mettre là où il ne faut pas et dans une position qui va forcément créer des plis…

La viscose renoncule nude est issue de la collection printemps 2018 (oui oui je suis un peu à la traine… mais il reste parfait pour l’été !). Le motif est poétique et délicat comme je les aime. Sa couleur nude met délicatement en avant les renoncules rose pour un très joli rendu. A vous la petite blouse, le petit chemiser chic pour les journées d’été.

Elle existe également en jaune, pour plus de pep’s. Elle a d’ailleurs aussi inspirer Anne Kerdilès Couture, qui nous a dévoilé une version jaune de Syracuse ^^

Si vous le souhaitez, une nouvelle version est apparue avec la collection été 2018, avec un fond parsemé de taches colorées et de petits points clairs. J’ai bien failli craquer mais je me suis dit que j’allais rester sage, surtout que d’autres motifs de la collection été m’ont fait succomber ^^

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Les motifs originaux
  • Les couleurs lumineuses

Les – :

  • Se froissent rapidement

 

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

LE PATRON SYRACUSE


Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas cousu du Anne Kerdilès Couture. Ne me demandez pas pourquoi, surtout que la dernière collection était vraiment sympa. Je crois qu’il devient de plus en plus difficile de trouver le temps de coudre tous les patrons qui me font envies.

Syracuse est la petite blouse parfaite pour l’été car elle est toute légère à porter. Ce que j’aime avec ce patron c’est que plusieurs variantes sont possibles : avec ou sans mancherons, avec ou sans boutonnage dans le dos, un col V ou rond. Il y a de quoi se faire plaisir niveau couture je trouve et mine de rien cela rentabilise beaucoup un patron surtout quand on l’achète en pochette.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m10 de tissu en 1m40 de laize
  • 7 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Du thermocollant
  • 1m de biais

Les techniques utilisées :

  • Pose du biais d’enmenchure
  • Réalisation de la patte de boutonnage et des boutonnières
  • L’ourlet roulotté des mancherons

 

En ce qui me concerne, j’ai choisi une encolure ronde avec le boutonnage dans le dos (oui je suis toujours sur ma lancée des boutons ^^) et des petits mancherons pour le côté légèreté. Niveau taille, j’ai coupé un 38 comme l’indiquait le tableau de mensuration. Sauf qu’en ce moment, je ne sais pas trop ce qu’il se passe mais mes cousettes sont à chaque fois trop grand. Pourtant, je suis le tableau des tailles et tiens compte de la forme de base (si c’est ample je coupe une taille en dessous). Du coup, j’ai du reprendre ma blouse Syracuse sur les côtés de 2-3 bons centimètres…

J’ai une théorie, soit je m’y prends mal, soit je me vois trop grosse… Je préfère la dernière, c’est plus flatteur ^^

Concernant l’accessibilité du patron, je dirais que cela dépendra de la version que vous choisissez. Si vous prenez les mêmes options que moi, il faudra avoir des connaissances de couture pour avancer comme il se doit. Si vous choisissez un devant et un dos simple, les débutantes peuvent facilement se lancer. L’avantage est que Syracuse peut permettre de progresser et d’améliorer sa technique tout en ayant au final une blouse vraiment sympa !

 

En résumé :

  • Un patron simple à coudre selon les options
  • Un patron qui permet de progresser
  • Un top qui s’intègre facilement dans une garde-robe
  • Un tissu qui s’adapte parfaitement grâce à sa fluidité

 

Plus que quelques jours avant une semaine de vacances. Nous partons dans le massif central, alors n’hésitez pas à me communiquer vos bonnes adresses et les visites que vous nous conseillez ^^

 

Très belle fin de semaine à tous !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Avant de partir en vacances, j’ai fait un grand tri dans mon dressing. Je me suis ainsi séparée des vêtements que je ne portais jamais, des pièces abîmées mais aussi j’ai séparé les pièces « boulot » et les pièces « week-end ». Au cours de ce tri, je me suis rendue compte que je n’avais pas de top blanc classique pouvant aller avec tout, à la fois sous une veste de tailleur et sur un jean. 

Pour avoir ce basique dans mon dressing, j’ai eu un coup de cœur pour le nouveau patron Linette de mlm Patrons ! Pour cela, direction la région de la Death Valley et de ses cactus ^^ (Instant petite histoire : je voulais à tout prix un paysage avec des cactus pour ce top, mais comment vous dire qu’il faisait 45 degrés dans cette région. J’ai failli désespérer à ne pas pouvoir les faire mais finalement j’ai trouvé le lieu qui me plaisait après avoir bien embêté l’amoureux ^^)

 

cousette-cherie-top-linette-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Pour un bon basique, il faut un beau tissu d’une belle qualité (enfin c’est comme cela que je vois les choses ^^). Ainsi, j’ai choisi de coudre Linette dans un joli crêpe écru de chez Églantine et Zoé. 

La collection printemps est sortie il y a quelques semaines maintenant et je dois vous avouer que j’ai rapidement craquer. D’habitude, ce sont les magnifiques imprimés qui me font rêver mais cette fois j’ai eu envie de belles matières unies aux couleurs douces et lumineuses. J’ai donc choisi ce crêpe écru et une viscose rose pâle (son sort est déjà scellé ^^). Bon ok, j’ai aussi craqué sur le joli renoncule nude qui est tout aussi sublime. 

Églantine et Zoé est une de mes boutiques favorites de tissus. L’univers de Zoé est très proche du mien et sa démarche vers une couture éthique et responsable convient parfaitement à ma manière d’appréhender la couture. J’attends toujours avec impatience sa dernière sélection de tissus et je ne suis jamais déçue.

Ses tissus sont d’une qualité incroyable et un vrai plaisir à coudre et à porter. Quand j’ai envie d’une belle pièce, c’est sans hésitation que je me dirige vers son site.

 

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

 

LE PATRON LINETTE


 

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas craqué pour un patron de chez Mlm Patrons. Lorsque les premiers visuels de Linette sont apparus sur les réseaux sociaux, j’ai très rapidement su qu’il allait devenir un basique de ma garde robe. 

Il s’agit d’un top déclinable en deux versions. Manches courtes, longues ou 3/4 ; dos froncé ou non ; un ourlet bas droit ou arrondi ; les possibilités sont multiples. 

En ce qui me concerne, j’ai réalisé Linette en 38 mais je pense sincèrement que le 36 aurait suffit car j’ai du reprendre les côtes pour perdre un peu d’ampleur mais la ligne d’épaule reste basse (je n’ai pas eu le courage de la reprendre ^^). J’ai choisi les manches courtes, pour pouvoir le porter lors des belles journées. Pour le dos, j’ai beaucoup aimé le côté froncé au niveau de l’empiètement et avec le bas arrondi. 

J’avais déjà fait une première retouche avant de faire les photos mais en les voyant, j’ai à nouveau repris mon top Linette… Il était vraiment trop large et pas du tout adapté. Il est vraiment très rare que je vienne à retoucher autant une pièce déjà cousue. Généralement, je finis pas abandonner et la laisser de côté. Mais là, je n’avais pas envie de perdre mon tissu car il me plaisait vraiment. J’ai donc beaucoup coupé pour adapter mon 38 au 36 que j’aurai dû couper à la base.

Tout d’abord, il a fallut raccourcir Linette (d’environ 10 cm), notamment au niveau du dos car il était vraiment trop long. J »ai également raccourci le devant d’environ 2-3cm. Cela a engendré la suppression de la petite fente sur le côté. Ensuite, j’ai raccourci les manches d’environ 3 cm, puis j’ai repris les côtés d’également 3 bons centimètres dans la continuité des manches.

Vous ne verrez pas ces modifications car les photos ont été prises avant mais j’essaierai de vous la montrer via instagram ^^

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m30 de tissu en laize d’1m40
  • Du thermocollant pour les parementures 

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrine
  • Le montage de manche
  • Les fronces
  • L’ourlet arrondi

Les modifications faites après photos :

  • Couper l’arrondi dos de 10 cm pou obtenir une version droite et plus courte.
  • Raccourcissement des manches de 3 cm
  • Reprise des côtés d’environ 3 cm

 

Linette est complètement adapté pour les débutantes. Les techniques sont simples et permettent à une débutante de progresser sans avoir peur tout en apprenant de nouvelles techniques et surtout de bonnes bases pour des créations plus abouties.

Toutes les modifications que j’ai faites peuvent faire peur. Mais cela est uniquement de ma faute car j’ai vraiment choisi la mauvaise taille et je me suis vraiment vu plus grosse que je ne le suis. Cela n’a pas été arrangé avec les fronces dans le dos qui viennent apporter du volume supplémentaire. Comme quoi même en faisant beaucoup de couture, il est toujours possible de se tromper ^^

 

Et vous, quel projet avez-vous du retoucher pour être sûre que le modèle vous ailles ?

 

Je vous embrasse et à très vite !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

cousette-cherie-top-linette-1

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Cette cousette, je devais vous la dévoiler depuis quelques semaines déjà. Mais, vous connaissez mon exigence sur les boutons et celle-ci en méritait des jolis et délicats que j’ai eu un peu de mal à trouver.

C’est surtout un coup de coeur pour un superbe tissu fleuri de chez Eglantine de Zoé dont je vais vous parler aujourd’hui et que j’ai associé au patron de la chemise Lilas de Delphine et Morisette.

 

cousette-cherie-chemise-lilas-8

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Ce n’est pas la première fois dont je vois parle des tissus d’Eglantine et Zoé et de mon amour pour eux ^^  Pour moi, ils réunissent tous les critères que je recherche pour mon tissu idéal. Une belle matière avec de jolis couleurs et imprimés, mais surtout qui privilégie une origine européenne et même française du tissu. C’est donc toujours un grand plaisir de répondre oui pour découvrir les nouveaux tissu des collections de Zoé.

Pour cet automne, Zoé nous propose des tissus tant flamboyant que verdoyant pour correspondre vraiment aux couleurs de la saison. Difficile de résister à ces motifs fleuris mais aussi aux petites cigognes ^^

En ce qui me concerne, j’ai eu une véritable coup de coeur pour ce tissu fleuris où les tons roses, bordeaux, camel et bleus se marient idéalement au fond rose nude. Un motif plein de douceur qui rentre parfaitement dans la tendance fleurie de cet automne. Et puis, j’avais quand même envie que les beaux jours perdurent un peu ^^

C’est vrai qu’il s’agit d’un tissu qui change de mes habitudes plus sobre et résolument aux motifs plus discrets. Mais ces derniers temps, j’ai envie de faire évoluer mon style, tenter de nouvelles choses et surtout ne pas hésiter à me lancer quand un motif plus présent me plait vraiment.

Concernant le tissu, aucun souci à l’horizon, il est très agréable à porter avec sa douceur et sa fluidité. On ne le sent pas sur la peau et permet d’obtenir une pièce féminine. Pour la couture, le tissu bouge un peu mais avec quelques épingles le problème est rapidement résolu.

Direction le site de Zoé pour découvrir toutes ses merveilles de tissus pour de jolies créations et même juste pour le plaisir des yeux ^^

 

 

LE PATRON LILAS


 

J’ai mis très longtemps à trouver le patron idéal pour mon tissu fleuri. Il devait remplir deux critères : être une chemise et rentrer dans 1m50 de tissu.

Après avoir regardé toutes les marques possibles de patrons, j’ai découvert la chemise Lilas de Delphine et Morissette. J’ai tout de suite aimé son côté chemise mais blousante et un côté simple de réalisation (comparé à d’autres modèles de chemises). Lilas a de jolis détails, comme un empiècement devant que l’on peut jouer contrastant ou souligner d’un passepoil (ce que j’ai fait ^^), des fronces au dos et sur le devant pour un volume délicat, un col chemise et des poignets boutonnés.

Bref , Lilas remplissait tous mes critères. J’ai réalisé ma version en taille 38 mais je pense qu’une taille en dessous aurait été suffisante avec le volume créé par les fronces. J’ai aussi allonger le buste de 5 cm pour correspondre à ma stature. J’ai donc dû ajouter deux boutons supplémentaires.

Le matériel nécessaire  :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant fin
  • 8-10 boutons de 1cm de diamètre (selon si vous allongez la hauteur)

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pattes de boutonnage et boutonnières
  • Le col chemise
  • Les fronces
  • La fentes indéchirable et poignets
  • Les pinces poitrine

 

Tous les critères étaient donc réunis mais voilà, la phase couture ne fut pas de tout repos…

Tout a débuté avec le patron en lui-même. Je suis déjà depuis quelque temps en saturation devant les patrons PDF, l’étape découpage et scotchage n’étant pas mon activité favorite. Mais là, en plus de cette activité, il a également fallut que je décalque plusieurs pièces, celles-ci se superposant entre elles. Je peux comprendre cette technique pour un patron pochette en raison des coûts d’impression mais pour un PDF, j’ai un peu du mal.

Ensuite est venue la coupe, et là c’est moi qui ne sait plus lire… Je n’avais pas vu qu’il fallait ajouter 1,5cm au pli des pièces de col. Heureusement qu’il me restait un peu de tissu.

Enfin arrive l’assemblage où tout s’emboite comme il le faut. On s’occupe donc en premier des fronces au niveau du dos et du devant (c’est à ce moment là que l’on peut insérer son passepoil) puis on assemble au niveau des épaules. Après avoir thermocollé vos pattes de boutonnage, on vient les coudre sur les deux partie du devant. On s’occupe ensuite de la partie du col (j’ai thermocollé qu’une pièce sur deux pour éviter un côté ultra rigide et garder de la souplesse). Enfin, on vient s’occuper des manches en réalisant sur chacune une fente indéchirable avant de positionner les bandes de poignets et de monter les manches. Un ourlet sur le bas et c’est fini.

C’est la première fois que je réalisais une fente indéchirable et même si je ne suis pas entièrement satisfaite du résultat, je suis ravie d’avoir pu apprendre une nouvelle technique qui permet d’obtenir une jolie finition au niveau des poignets. Pour m’aider dans la réalisation, je me suis aidé des tutos disponibles sur les sites de République du chiffon et de Pauline Alice, qui sont tous deux très bien fait. Pensez bien à rabattre un des côtés de la fente (celui du plus grand côté de manche), vers l’intérieur pour ensuite le prendre dans la bande poignet, cela vous évitera de tout démonter comme moi ^^

S’il y a bien une technique que je dois impérativement améliorer, c’est la pose de col chemise. Je n’arrive toujours pas à obtenir une pose nickel à la hauteur de mes  attentes. C’est réellement une prise de tête pour moi car j’ai vraiment envie de multiplier le nombre de chemises cousues mais le fait de louper à chaque fois mes cols me décourage vraiment…

Si vous avez une technique infaillible je suis vraiment preneuse car je désespère…

Merci beaucoup de l’aide que vous m’apporterez ^^

 

Rendez très vite pour une nouvelle cousette ^^

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-chemise-lilas-8

cousette-cherie-chemise-lilas-8

cousette-cherie-chemise-lilas-8

cousette-cherie-chemise-lilas-8

cousette-cherie-chemise-lilas-8

cousette-cherie-chemise-lilas-8

 

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

 

C’est avec une grande joie et une grande émotion que j’écris ce premier article de Cousette Chérie. Après plus de deux années passées avec mon acolyte de choc Julie et Atelier Svila, je me lance aujourd’hui en solo et je dois vous avouer que ça me fait un petit (non grand ^^ ) quelque chose.

Pour ce premier article, j’ai eu envie de faire le grand saut avec un patron que j’adore, le top Iris de Slow Sunday Paris. Ainsi qu’avec un vrai coup de coeur tissu avec Eglantine et Zoé, une passionnée de couture, qui après nous avoir proposé des patrons de folie nous fait craquer avec ses sublimes tissus.

 

top-iris-cousette-cherie-4

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Eglantine et Zoé, j’ai tout d’abord été une vraie adepte de ses patrons. Toujours bien conçus, aux détails toujours féminins. Je pouvais les réaliser les yeux fermés car je savais que ma réalisation tomberait parfaitement, sans retouches. Forcément, j’ai eu une pointe de déception lorsque Zoé a pris la décision de ne plus commercialiser de patron mais c’était sans compter sur sa volonté de rester dans ce petit monde de la couture.

Depuis l’été dernier, elle propose une sélection de tissus à associer ou non avec ses patrons. Mais c’est depuis ce printemps qu’elle s’y consacre totalement en ayant fait évoluer sa boutique en ligne de patron en boutique de tissus. Sa volonté est de nous proposer chaque saison, une collection éphémère et en quantité limitée. J’adhère totalement à sa volonté d’être sensible à la qualité du tissu et à son origine (française ou européenne) tout en nous proposant des tissus au beau tombé, fluides, colorés et aux jolis imprimés.

Forcément, lorsque Zoé m’a proposé de découvrir un tissu de sa collection été, je ne pouvais pas résister. La collection « à l’ombre des pins » se compose de trois thèmes : la vie en rose et en rouge, imprimés éphémères et blue therapy. Avec pour chacun, des tissus de folie, aux couleurs estivales. Fidèle à mon addiction au bleu, c’est dans ce dernier thème que j’ai jeté mon dévolu sur le tissu Botanica. Il s’agit d’un crêpe de viscose fluide mais épais comme il faut pour lui assurer un beau tombé. Il est ultra facile à coudre car il ne glisse pas, et n’est pas transparent donc parfait pour des blouses, jupes, robes…

 

Je vous invite à découvrir les réalisations avec Botanica de My Dress Made et sa robe Arlette juste sublime, et de Dessine moi un Patron et son top Nana.

 

LE PATRON IRIS


 

Mon tissu Botanica, je l’ai tout de suite imaginé dans un top/blouse d’été. Sa fluidité allait être mon alliée en cas de grande chaleur. Très vite, c’est le top Iris de Slow Sunday Paris qui m’est venu à l’esprit. Je l’avais déjà réalisé l’été dernier et mon top ne m’avait pas quitté. Il m’en fallait donc une seconde version. Ce que j’aime avec ce patron, c’est qu’il est ultra simple à réaliser mais que ces petits noeuds apportent une touche de féminité. Bref un top simple à coudre mais qui ne fait pas « simple » en le portant.

Caroline, la créatrice, vous propose un patron deux en un. Ainsi, vous pouvez avoir soit une veste, soit un top. Pour le moment, je ne me suis pas lancée dans une version veste mais je me dis qu’en guipure ou dentelle sur une petite robe cela pourrait être très sympa ^^

Le top est parfaitement adapté à une couturière débutante car il ne nécessite pas de connaitre de techniques de couture trop difficiles et le livret d’explication est très clair à chaque étapes de la réalisation. J’ai réalisé mon top Iris en 36 car il s’agit d’un haut ample et que je ne voulais pas qu’il le soit trop. Pour un 36, il faut compter 1m30 de tissu avec une laize d’1m40.

 

Mes modifications depuis ma première version :

  • J’ai encore ajouté 5 cm supplémentaires aux 5 déjà ajoutés il y a un an car finalement il était encore un peu court pour moi
  • J’ai supprimé la doublure intérieure des manches. Celle-ci étant plus courte que l’extérieur, il fallait effectuer quelques points à la main et malgré cela la doublure avait tendance à bouger. Du coup, j’ai coupé 4 pièces de manches extérieures que j’ai assemblées comme le prévoyait le livret d’explication avec la pièce de doublure. Ensuite, j’ai réalisé une seule couture d’enmanchure en cousant en même temps la manche extérieure et la manche intérieure.

En résumé, le top Iris est pour moi le petit haut parfait en été. Il est rapide à réaliser et se porte ultra facilement. En fonction du tissu choisi, on peut lui donner un esprit soit décontracté soit chic mais toujours avec cette touche de féminité grâce à ces petits noeuds.

Vous pouvez retrouver ma première version en plume de paons ici ^^

 

top-iris-cousette-cherie-3

top-iris-cousette-cherie-5

top-iris-cousette-cherie-5

top-iris-cousette-cherie-5

top-iris-cousette-cherie-5

 

signature-cousette-cherie

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Après une folie sur les blouses au mois d’octobre, je les avais un peu abandonnées ces dernières semaines. Mais quand j’ai aperçu la blouse Colibri d’Églantine et Zoé, je ne pouvais me résoudre à la laisser de côté. Sitôt le patron reçu, elle était cousue. D’autant plus que mon tissu était déjà tout trouvé. 

top-colibri-cousettecherie

top-colibri-cousettecherie

top-colibri-cousettecherie

J’avais adoré coudre le tissu peaux de pêche Pretty Mercerie dans sa version bleu pour ma robe Jude. Alors forcément en voyant la version grise, je ne pouvais que craquer. Pourtant, je n’avais pas de modèle précis en tête. Ma résolution de n’acheter que des tissus pour lesquels j’avais un patron défini a été littéralement mise de côté. Mais au fond de moi, je savais que je n’aurais pas de difficultés à trouver mon bonheur. 

Tout m’a plu dans Colibri, son devant croisé, ces différentes versions de manches tulipes. Un modèle au détails trop mignons, qui avait besoin d’un beau tissu mais sobre pour les mettre en valeurs. 

Avec tous ces détails, on peut penser que le montage peut être difficile. Mais il n’en est rien. Il s’agit de bien respecter le sens de montage des pièces devant et dos ainsi que de la parementure pour qu’une fois que l’on remet le tout sur l’endroit chaque pièce soit à sa place et sur le bon côté du tissu. Rassurez-vous, les explications sont claires et vous accompagnent pour éviter toute erreur.

Les blouses, j’ai l’habitude de les rallonger un peu car ma taille est supérieure au 1m65 de stature de base, généralement utilisée pour les patrons. Mais cette fois j’ai quelque peu oublié de le faire et j’avais donc peur qu’elle soit un peu courte pour moi… Au final, il n’en ai rien, elle est pile à la bonne longueur ^^ Comme pour tous les patrons d’Églantine et Zoé, tout tombe à la perfection. Les pinces poitrines sont parfaitement placées, les épaules tombent nickel.

top-colibri-cousettecherie

top-colibri-cousettecherie

top-colibri-cousettecherie

Bref, encore une réussite qui me tarde de décliner dans sa version manches courtes pour le printemps prochain ^^

signature-cousette-cherie