Après une petite semaine de pause et de repos, me voilà de retour avec une nouvelle cousette. Quel plaisir de prendre des photos en vacances, à découvrir de nouveaux endroits très jolis, tout en visitant. Le vrai plus de partir à la montagne (si vous m’avez suivi sur Instagram, vous avez pu voir que j’étais partie en Auvergne ^^), c’est que l’on ne meurt pas de chaud en période de canicule ^^

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un tissu qui a patiemment attendu son tour, le tissu Golden Flowers vert de gris de chez Cousette. Je n’arrivais pas à me décider sur le patron et j’ai changé un certain nombre de fois d’idée. Et oui, je n’avais pas envie de me tromper tellement je le trouve beau ^^ C’est finalement, le petit dernier de Cosy Little World, Ségur, qui m’a convaincu.

 

cousette-cherie-robe-segur-3

 

LE CHOIX DU TISSU


 

La boutique Cousette fait partie de mes boutiques référence en matière d’achat de tissu. J’achète les yeux fermés et à chaque fois que je me rend sur le site, je suis certaine de trouver ce que je cherche et de craquer très rapidement ^^ Depuis quelque temps, j’évite d’y jeter un oeil car j’essaie de réduire mon stock de tissu avant un éventuel déménagement et si je m’y rend je suis certaine de ne pas m’y tenir.

Depuis plusieurs saisons, la marque vous propose des collections capsule en son nom et en édition limitée. J’avais déjà eu l’occasion de vous en parler avec mon top Jimmy cousu dans le Jungle de Fleurs pastel issu de la collection « En attendant l’été ».

Cette fois-ci, j’ai été contactée pour découvrir un tissu de la collection « Trait d’or ». Mon choix c’est tourné vers Golden Flowers vert de gris, une vraie merveille ^^ Franchement le choix a été difficile car tous les tissus de cette collection sont beaux. Les versions caramel et nude sont sublimes et je pense rapidement craquer.

En dehors d’être très belle, cette viscose est incroyable. Fluide et douce au touché, elle se froisse très peu. C’est un véritable plaisir de la porter, surtout lorsqu’il fait chaud. Sa fluidité permet de ne pas mourir de chaud tout en restant bien habillée grâce à son joli tombé.

Généralement, je ne porte pas ce type de couleur mais cette fois, j’ai été conquise. Cette nuance de vert d’eau tirant vers le gris est parfaite. Lumineuse et délicate, je l’adore. Ce tissu est un vrai coup de coeur !!

 

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Sa douceur et sa fluidité
  • La couleurs lumineuses

Les – :

  • Aucun

 

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

 

LE PATRON SEGUR


 

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais le patron Monceau de Cozy Little World est indéniablement celui que j’ai le plus cousu et rentabilisé. C’est donc toujours avec impatience que j’attends le petit dernier de la marque et je dois vous avouer que je suis jamais déçue ^^ J’ai cousu chaque modèle de la marque et à chaque fois je suis ravie et je prends un vrai plaisir.

Cela c’est confirmé au moment de la sortie du patron Ségur, encore une pépite que j’ai aussitôt acheté. Cette fois encore Cozy Little World a frappé fort avec un patron trop canon, aux possibilités infinies.

Ségur c’est à la fois un top mais aussi une robe avec lesquels on peut laisser libre court à son imagination de couturière. Bref, on se fait plaisir ^^ Il est parfait pour l’été avec ses fines bretelles (mais soutien gorge compatibles ^^), féminin et léger à porter.

Pour la version top, pas moins de 7 variantes possibles pour le devant et 4 pour le dos que l’on peut ensuite décliner en robe. On joue alors avec un devant simple ou boutonné, à basque ou avec un décolleté coeur, et même un ajout de frou-frou. Pour le dos, pareil, il peut être simple ou boutonné mais aussi élastiqué.

Vous l’aurez compris, l’achat du patron est très vite rentabilisé, d’autant plus qu’il est vraiment accessible en l’achetant en PDF.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu en 1m40 de laize pour la robe
  • 4 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrine
  • Les fronces de la basque
  • Réalisation des boutonnières

 

En ce qui me concerne, j’ai eu envie d’une petite robe pour l’été et je l’ai eu ^^ Elle a été parfaite pour les dernières journées de canicule. L’alliance du tissu fluide et de la coupe est parfaite ! Pour ma robe, j’ai choisi la version boutonnée sur le devant et sans volant. Je la voulais très simple mais pas trop simple ^^

J’ai coupé une taille 38, et cette fois encore (cf mon article précédent et mes malheurs de taille ^^) c’était trop large… En fait, j’avais peur que la partie haute soit trop ajustée du coup je n’ai pas voulu tenter le 36. Finalement, la coupe est plutôt large et j’ai du reprendre sur les côtés pour obtenir une forme plus près du corps au niveau du haut.

En dehors de cela, je n’ai fait aucune modification. Le patron est simple à coudre et se prête parfaitement aux couturières débutantes qui pourront évoluer en fonction des variantes.

En résumé :

  • Un patron simple à coudre selon les options
  • Un patron très vite rentabilisé
  • Des marges de couture non incluses
  • Un patron qui taille large, pensez à couper une taille en dessous si besoin
  • Une robe parfaite pour les fortes chaleur mais qui peut se faire très chic
  • Un tissu qui s’adapte parfaitement grâce à sa fluidité

 

Je m’imagine déjà des versions tops, à glisser sous une veste ou un pull à l’automne. Et vous, est-ce que vous commencez également à réfléchir à vos projets de la rentrée ?

 

Très belle fin de semaine à tous !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

cousette-cherie-robe-segur-3

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

 

 

Je crois que je suis sur une lancée de top/blouse niveau cousette en ce moment. Si vous recherchez un petit top facile à porter pour le printemps où cet été, Blair de Fiat Lux Patron est fait pour vous !

 

cousette-cherie-top-blair-5

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai longuement hésité en ce qui concerne le choix du tissu pour mon top Blair. Est-ce que je restais dans de l’uni, plus neutre? Est-ce que choisissez un tissu fin fluide ou avec plus de tenue?

C’est le peu de métrage nécessaire pour réaliser Blair qui m’a permis de me décider. Il me restait depuis pas mal de temps, un bout assez important (mais pas trop) du tissu Abstract Mountain de couleur rose de chez Cousette. Je désespérais de ne pas utiliser, ne trouvant pas de patron à faible métrage. 

J’ai pris un petit risque avec ce tissu car il est plutôt fluide et je pense que Blair nécessite un tissu avec un peu plus de tenue, tout en restant fin. Du coup, j’ai un peu galéré avec les plis religieuses des côtés…. J’en ai un systématiquement différent de l’autre… Peut être aurais-je dû thermocoller cette pièce pour la rigidifier un peu et avoir des plis plus réguliers.

Mis à part cela, pour le reste du corps, le tissu est parfaitement adapté et rend le top très agréable à porter. 

Le tissu est toujours aussi agréable à coudre bien qu’il faille mettre pas mal d’épingles pour le maintenir du fait de sa fluidité et ainsi éviter qu’il ne bouge au moment de le coudre.

 

cousette-cherie-top-blair-5

 

LE PATRON BLAIR


 

 

Bon avant toute chose, I love Blair Waldorf!!!! Et oui, je suis une des premières à avoir voté pour ce nom tellement j’ai adoré la série et le look de Blair ^^

Le Top Blair est le petit haut parfait pour cette été, déclinable également en robe. Il peut être réalisé sans manche ou avec de petits mancherons pour dessiner les épaules. Il souligne les formes grâce à ces découpes princesses qui le rendent très féminin. Le petit détail vient des plis religieuses réalisés sur chaque côté du top au niveau de la taille. On peut ainsi personnaliser à l’infini Blair en y ajoutant un passepoil pour souligner les découpes ou jouer d’un tissu contrastant pour les plis. Le top est fermé grâce à un zip invisible pour l’enfiler facilement du fait de son côté cintré. 

En ce qui me concerne, j’ai réalisé une version sans manches de Blair. J’avais envie de souligner les courbes avec un passepoil mais je n’ai pas réussi à trouver le coloris le plus adapté à mon tissu. Les plis sont ton sur ton, mais il est vrai qu’avec l’imprimé du tissu, le détail est discret. 

J’ai choisi de supprimer les parementures et de les remplacer pas un biais, plus simple et évitant le repassage avant de l’enfiler.  Je pense que j’aurai pu éviter de mettre le zip. Le tissu étant un peu extensible, j’arrive a l’enfiler tel quel ^^

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m10 de tissu en laize 1m40
  • Du thermocollant pour les parementures ou pour renforcer la pièce des plis
  • 2.20m de passepoil si vous souhaitez en coudre un

Les techniques utilisées :

  • Les découpes princesses
  • Les plis religieuses
  • Le zip invisible
  • Le passepoil (en option)

 

Je ne conseille pas du tout ce patron aux débutantes. Il demande de la dextérité dans sa réalisation donc mieux vaut maîtriser certaines techniques pour n’avoir plus qu’à se concentrer sur la minutie des détails. Pour celles qui souhaiteraient tout de même se lancer, je vous invite à découvrir la vidéo de Bérangère qui vous montre pas à pas comment réaliser un top ou une robe Blair. 

Je vous souhaite à toutes un très bon week-end de Pâques et à très vite !!

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-top-blair-5

cousette-cherie-top-blair-5

cousette-cherie-top-blair-5

cousette-cherie-top-blair-5

cousette-cherie-top-blair-5

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Me voila de retour après plusieurs semaines d’absence sur le blog. Mon mojo couture a fini par revenir, je commençais un peu à désespérer… Je dois vous avouer que je n’avais jamais connu une telle période, à faire un rejet de la machine à coudre, comme si mon envie de coudre avait définitivement disparue. Pourtant, beaucoup de patrons et de tissus me faisaient envie et auraient dû me motiver. Mais là, rien… J’en suis venue à me poser beaucoup de questions, est-ce que cela allait passer ? Pourquoi ce rejet ? Je dois vous avouer qu’aujourd’hui encore, je n’ai pas réponse à cette question.

Aussi bizarre que cela puisse être, c’est en préparant mes envies pour le printemps que j’ai retrouvé le chemin vers ma machine à coudre et que depuis je ne m’arrête pas. Comme quoi, une petite pause fait souvent du bien et permet de bien se relancer ^^ Cette phase restera un mystère pour moi ^^

C’est notamment le tissu dont je vais vous parler aujourd’hui qui m’a redonné le sourire et une motivation du tonnerre. Les paillettes c’est forcément ultra motivant et cette maille dorée de chez Couturette l’est tout autant. Avec elle, j’ai lâché mon idée initiale pour ma version pull de la blouse Paulette de Cousette.

LE CHOIX DU TISSU


 

Je vous avez parlé du concept Couturette dans mon dernier article. J’avais eu le plaisir de tester un chambray ultra fluide pour ma blouse Soroya et j’en étais ravie tant la qualité du tissu était belle. Le tissu reste nickel après plusieurs lavage et surtout il ne froisse pas ^^ Je vous invite donc à redécouvrir mon article pour mieux comprendre ce concept original de vente de tissus avec un effet « surprise » wahou!!!

Ce mois-ci encore, Sarah a renouvelé sa confiance en me donnant la possibilité de choisir un nouveau coupon dans sa sélection de février (qui a d’ailleurs été prise d’assaut ^^)

Mon mojo couture étant au plus bas à ce moment là, j’ai été prise d’une super motivation en voyant cette maille lurex dorée. Il faut dire que je suis attirée vers les paillettes assez facilement comme pour la couleur bordeaux. Il me le fallait absolument !! J’ai trépigné d’impatience de le recevoir (d’autant plus que la neige est venue s’en mêler ^^) et il m’en a fallut de peu de sauter l’étape lavage du tissu ^^ Inimaginable pour moi à ce moment là vu la période que je traversais. Finalement, il faut surement un déclic pour se relancer et ce tissu fut le mien !

Ainsi, ni une ni deux mon tissu était coupé et je dois vous dire que cela fut un vrai plaisir. Il ne s’effiloche pas (même si j’ai quand même surjeté pour de jolies finitions) et surtout il ne perd pas ses paillettes. Et oui, rien de pire que de voir son sol recouvert de petits bouts de lurex lui donnant un effet « boule à facettes »… Bien entendu, je vous parle de vécu ^^ Là, rien du tout sur le sol, un vrai bonheur !!
Ensuite, la maille est vraiment agréable à coudre. Elle est fine et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle se prête parfaitement à ce patron. Plus épaisse, je pense que le rendu aurait été plus raide et moins en adéquation avec le style voulu par le modèle.
Elle est aussi très agréable à porter, elle ne gratte pas et suit bien les mouvements du corps. Le petit pull parfait pour le début du printemps nécessitant encore de se protéger du froid.
 cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1

LE PATRON PAULETTE


On connait toute la boutique Cousette pour sa très belle sélection de tissus. En ce qui me concerne, il s’agit de l’une de les boutiques en ligne préférée. J’y jette très souvent un oeil, remplissant mon panier de jolies merveilles.
Du coup, une de mes frustrations du Csf de l’automne dernier était de ne pas pouvoir être présente et ainsi féliciter Cécilia pour son lancement de patron. Car oui, l’aventure Cousette va plus loin aujourd’hui avec une gamme de patrons à son nom.
Sa collection à l’esprit confortable mais féminine se compose aujourd’hui de 5 pièces : deux robes, un pantalon, un manteau, et une blouse. C’est notamment pour cette blouse Paulette que j’ai eu un coup de coeur dès sa sortie. Très vite, je l’ai imaginée dans un tissu fluide mais surtout dans une version pull dans une maille pas trop épaisse. J’y ai tout de suite vu un pull confortable à porter mais structuré avec les plis sur les épaules. Bref le combo parfait à mes yeux !
J’avais déjà en ma possession le tissu parfait, une maille blanche duveteuse comme du mohair, achetée à New York. Finalement, mon craquage pour la maille dorée Couturette a fait changer mes plans mais je pense tout de même en coudre une deuxième version tant je suis convaincue ^^
Paulette, c’est un top ample avec une encolure ronde dont toute sa particularité vient de son jeu de plis sur les épaules. Le dos est joliment souligné par une fente au milieu fermée par un petit bouton.
En ce qui me concerne, j’ai réalisé Paulette une taille en dessous de celle habituelle, soit une taille S au lieu du M. Cela est notamment dû à mon tissu, s’agissant d’une maille il est préférable de coudre une taille en dessous pour garde l’esprit du patron. Cela est vraiment important sachant que la forme elle-même de Paulette est ample.
Le matériel nécessaire :
  • 1m70 de tissu en laize d’1m40 pour ma taille
  • Du thermocollant et un bouton si vous la réalisez avec un tissu souple
Les techniques utilisées :
  • Coudre de la maille (si vous choisissez la version pull)
  • Réaliser des plis

Couturières débutantes, je ne peux que vous inviter à vous lancer. Il s’agit d’un patron très simple à réaliser, encore plus si vous choisissez la version pull.

En effet, pour la réaliser, j’ai retiré la fente au niveau du dos et enlevé la parementure prévue pour l’encolure. A la place, j’ai choisi de coudre une bande d’encolure habituellement utilisée pour les sweats. Ainsi, la seule difficulté qui peut rester est la réalisation des plis qui demandent un peu de minutie. Mais sincèrement, rien d’insurmontable. La version blouse en tissu souple est tout autant accessible aux débutantes, les points techniques étant très bien expliqués dans le livret d’accompagnement.

Par contre, j’insiste vraiment sur le fait d’utiliser une maille plutôt fine pour être sûre d’obtenir un joli effet blousant et de beaux plis.

Les patrons Cousette sont réellement une belle surprise. On sent réellement le travail de stylisme, et le souci du détail pour que chaque élément soit parfait. Bref une belle découverte !!
Je suis réellement ravie de reprendre le chemin du blog et des articles. De continuer à partager avec vous ma passion pour la couture. Je tenais sincèrement à vous remercier de me suivre et de m’encourager chaque jour.
Très belle semaine à toute !
signature-cousette-cherie
 cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1

A VOUS DE JOUER


Aujourd’hui, j’avais envie d’associer un patron que j’adore et une matière qui ne me quitte jamais en hiver. Il s’agit de la blouse Indispensable de Delphine et Morissette en flanelle à pois de chez Cousette.

 

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

L’hiver dernier, j’ai eu comme une obsession pour la flanelle et plus particulièrement celles à pois, proposées par la boutique Cousette. Je l’avais acheté en noire, en grise et en blanc. Les deux premières donné vie à une jupe Nina de chez Super Bison et à une robe Vogue de Louis Antoinette.

Ma flanelle blanche était un peu restée de côté car je n’arrivais pas à trouver le patron parfait. Puis l’hiver se terminant, j’ai eu envie de projets plus légers pas forcément adapté à la flanelle.

Mais avec les premiers frimas de cet hiver, j’ai eu envie de revenir à cette matière que j’adore, douce et chaude. Un vrai doudou à glisser sous un pull tout en restant chic.

La flanelle de chez Cousette est vraiment top. Très facile à coudre, elle ne s’effiloche pas et ne glisse pas. Elle n’est pas trop épaisse pour garder une certaine fluidité tout en tenant bien chaud. De plus, même après plusieurs lavages, je n’ai pas constaté de bouloches contrairement à d’autres flanelles de ma garde-robe.

Cette année encore, la flanelle est présente chez Cousette, où vous pourrez retrouver tous ces motifs à pois, bleu marine, gris, noir… mais aussi des versions à carreaux qui me donnent sacrément envie pour mes prochains projets hivernaux.

 

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

 

LE PATRON INDISPENSABLE


 

J’avais déjà eu l’occasion de coudre la blouse Indispensable de Delphine et Morissette pour l’hiver 2016. J’avais adoré ce patron et je dois vous avouer que je suis surprise de le coudre à nouveau seulement aujourd’hui. Tout m’avait plu dans ce modèle et ma version avec plis sur le côté ne m’avait plus quitté.

Lorsque vous acheté le patron Indispensable (d’ailleurs, il porte très bien son nom ^^), ce n’est pas un mais trois patrons que vous avez la possibilité de coudre. Selon l’endroit où vous positionnerez votre basque, votre blouse aura un rendu totalement différent. Vous pouvez la positionner sur le devant et derrière, seulement dans le dos ou comme moi avec deux petites basques sur les côtés.

J’ai réalisé ma blouse dans ma taille habituelle et la seule modification apportée a été d’allonger le dos et le devant de 5 cm pour qu’elle corresponde à ma stature.

 

Le matériel nécessaire pour les basques côtés :

  • 1m20 de tissu en laize 1m40
  • Du biais pour l’encolure

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrine
  • Les fronces
  • L’insertion d’un empiècement
  • La pose d’un biais d’encolure

 

L’Indispensable est une blouse assez simple à réaliser et convient à des débutantes qui souhaitent appendre de nouvelles techniques comme les fronces et la réalisation de pinces. Les explications du livret peuvent paraitre sommaire et faire peur mais la créatrice à réaliser un super pas à pas qui nous accompagne très bien et nous permet de comprendre certaines parties techniques notamment l’insertion des basques.

On commence donc par coudre les pinces poitrine puis le dos et le devant au niveau des épaules et côtés. Ensuite, on vient assembler les manches puis les coudre sur les têtes de manches. La partie délicate vient ensuite avec l’inclusion des basques (selon le format choisi). Pour les deux basques de côté, il s’agit de venir froncer les hauts des rectangles puis de venir les coudre dans l’espace créé par le dos et le devant. Ce qui est délicat, c’est de faire en sorte d’avoir un bel angle droit au moment de coudre son rectangle. En ce qui me concerne, je préfère coudre la partie supérieure puis les côtés car je trouve mes angles plus nets que si j’avais tout cousu dans la continuité.

Comme son nom le dit si bien, la blouse Indispensable le devient vraiment et cette fois, je ne pense pas attendre aussi longtemps avant de coudre la prochaine. J’ai déjà en tête une version avec une simple basque dans le dos.

 

Et vous, quel est votre patron « indispensable » ?

 

Belle fin de semaine à toutes !

 

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

cousette-cherie-blouse-indispensable-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Même si le soleil est un peu réapparu, on avait surtout l’impression que l’automne était arrivé un peu en avance. Mais voilà, l’été n’est pas encore terminé ^^ En ce qui me concerne, j’ai encore quelques cousettes d’été de prévues car mes vacances ne sont que mi-septembre. Le top cédrat de Dessine moi un Patron en fait parti et c’est lui que je vous dévoile aujourd’hui dans cette superbe double gaze Nude de chez Cousette.

 

cousette-cherie-top-cedrat-9

 

LE CHOIX DU TISSU


 

La double gaze a été mise sous le feu des projecteurs ce printemps grâce à de nombreuses boutiques qui proposaient un choix de coloris de plus en plus large. C’est sa douceur et sa légèreté qui ont séduit les couturières faisant de ce tissu un incontournable de notre dressing. J’ai mis plus de temps que les autres (et oui on ne change pas les habitudes, mon temps de réaction est toujours lent ^^) avant de me lancer.

C’est grâce à la boutique Cousette que je me suis lancée et à sa proposition de découvrir sa double gaze Nude que je trouve sublime. En ce moment, je suis très couleurs douces, pastels d’où mon craquage pour la couleur nude. À sa réception je n’ai pas été déçue, j’avais entre mes mains un rose pastel très doux et lumineux.

Qu’est-ce que la double gaze ?

Pour comprendre la double gaze, il faut tout d’abord comprendre ce qu’est la gaze ^^

Il s’agit d’un tissu très fin qui est caractérisé par un tissage des fils de coton assez écartés. Il est donc plutôt fragile et transparent. Ainsi, la double gaze est simplement l’assemblage de deux épaisseurs de gaze relié avec des petits points invisibles. Elle est donc plus épaisse et non transparente ainsi, on est pas obligé de doubler notre réalisation.

L’avantage de la double gaze, c’est qu’elle est très douce et confortable. Elle convient parfaitement à des réalisations pour enfant mais pas que car nos blouses et tops peuvent facilement devenir de véritables doudou ^^

Elle a également un léger aspect froissé, qui réapparait tout de suite après le repassage.

Comment coudre la double gaze ?

En ce qui me concerne, j’avais lu à peu près tous les avis sur comment coudre la double gaze. Du coup, j’ai retenu pas mal d’astuces et précautions à prendre. La seule chose est que j’ai coupé ma double gaze comme n’importe quel autre tissu car le côté épais du tissu m’a un peu rassuré.

Je vous conseille donc à mon tour de :

  • Manipuler le tissu avec précaution pour éviter de tirer sur un fil
  • Utiliser une fine aiguille (60 ou 70)
  • Éviter les techniques de couture créant du volume (fronces…) pour éviter les épaisseurs
  • Repasser à une température pas trop élevée

La double gaze Cousette

Avant de découvrir la double gaze Cousette, j’avais déjà pu toucher et me rendre compte de la qualité et douceur que pouvait avoir ou non cette matière. En recevant ma double gaze nude, je me suis tout de suite rendue compte qu’elle répondait à tous les critères d’une superbe double gaze. Une douceur absolue, une épaisseur juste comme il le faut, un tissage qui se tient parfaitement.

Je vous invite donc vraiment à vous rendre sur la boutique en ligne pour vous lancer avec la double gaze. D’autant plus que Cousette propose de nouveaux coloris parfait pour l’été mais aussi pour préparer la rentrée ^^

 

 

LE PATRON CÉDRAT


 

C’est toujours un plaisir de découvrir les petits nouveaux d’Emilie la créatrice de Dessine moi un Patron. Je suis une adepte de ses créations et le look du jour le reflète car mon short Pippa (que vous pouvez retrouver ici ^^) vient accompagner le top Cédrat. Celui-ci est le fruit de la collaboration entre Dessine moi un Patron et le magazine « Mode et Travaux » du mois de juillet.

Ainsi, il n’est pas disponible sur le site de la créatrice mais vous pouvez facilement le retrouver sur le site du magazine, en téléchargement gratuit. Vous découvrirez aussi trois autres patrons, une jupe Super Bison, une robe volantée de DP Studio et une tunique asymétrique d’Amélie Thomas.

Le top Cédrat réuni trois caractéristiques parfaites pour un top d’été : facile à coudre, rapide, et ultra féminin.

Cédrat est certes simple à réaliser mais il regorge de petits détails tous ultra jolis. Tout d’abord, il y a ces petits noeuds au niveau des épaules. Puis ces grands empiècements en V sur le dos et le devant qui permettent de jouer avec un passepoil ou des tissus différents (mais ce n’est pas obligé, regardez moi ^^), Enfin, son décolleté dos un peu plongeant pour un côté ultra féminin.

Le top est réversible ainsi on peut choisir un tissu différent entre l’intérieur et l’extérieur et en fonction du sens où on le porte, le tissu intérieur se dévoile sur les noeuds d’épaules.

Comme je vous le disais, Cédrat est très facile à coudre et convient parfaitement aux couturières débutantes. Quel plaisir lorsque l’on débute que de se coudre un top tout simple mais à l’effet Waouh!!!

Je l’ai réalisé en taille 36 et cela a nécessité 1m50 de tissus, doublure comprise. Je l’ai tout de même rallongé de 5 cm afin qu’il corresponde à ma stature d’1m70. En dehors de cela, je n’ai fait aucune autre modification et le top tombe parfaitement.

Bon ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai voulu allez un peu vite et j’ai malencontreusement coupé mon tissu au niveau du col devant… Rien de grave, une simple coupure de moins d’1cm, mais en plein sur le devant de mon top… Je dois vous avouer que j’étais pas très bien à ce moment là. Mais, hors de question de ne pas porter mon top, alors deux-trois points à la main pour rattraper le petit désastre ! Et oui, comme quoi, il arrive des catastrophes à chaque couturière ^^

 

Et vous, avez vous succombé à la double gaze ? Quel autre patron me conseillez-vous ?

 

Très belle semaines à toutes !

 

cousette-cherie-top-cedrat-9

cousette-cherie-top-cedrat-9

cousette-cherie-top-cedrat-9

cousette-cherie-top-cedrat-9

cousette-cherie-top-cedrat-9

signature-cousette-cherie

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le printemps est ma saison favorite ! Les premiers rayons du soleil, les fleurs, les chants des oiseaux… Ah bon je m’égare ? ^^ C’est aussi là période où l’on peut porter un top et une petite veste sans avoir trop chaud et ça c’est juste parfait ! Alors forcément, c’est instinctif chez moi je couds des vestes ^^

cousettecherie-kimono-marana-3

cousettecherie-kimono-marana-3

cousettecherie-kimono-marana-3

Cette année, j’ai eu envie d’une veste à l’esprit kimono pour son côté décontracté mais ultra chic. Mais comment dire, il est sacrément difficile de trouver un patron, alors le patron parfait n’en parlons pas. C’est là, que je me suis rappelée du kimono réalisé par Julie l’année dernière avec le patron Marana de Kit by Klo. Ni une ni deux, Julie m’a prêté le patron et je me suis immédiatement mise à coudre ma nouvelle veste. C’est une pièce que je n’avais pas dans mon dressing et pourtant c’est à mes yeux une pièce intemporelle qui peut se porter au quotidien mais aussi en soirée.

Marana est pile poil ce que je recherchais, un kimono à la coupe épurée et qui soit tout même personnalisable. Son empiècement devant et la découpe du col permettent d’intégrer un joli passepoil ou de jouer sur le contraste de tissu. Le kimono se compose d’une partie extérieure et une partie parementure pour l’intérieur. Cette seconde partie est assez large, ce qui permet d’avoir une jolie finition sans doublure. On s’attaque dans un premier temps à la partie extérieure puis à la partie du col. C’est peut être la partie la plus délicate bien que Marana soit super simple à réaliser. D’ailleurs, je le conseille aux débutantes qui souhaitent se lancer dans un projet veste assez simple. Le plus important avec le col est de ne pas passer outre l’étape du repassage afin que celui-ci soit le plus plat possible. On vient donc fixer le col à la partie extérieure du kimono puis on vient coudre la parementure au col. Pour maintenir le col et éviter que la parementure ne se balade, j’ai fait une petite surpiqûre le long du bord du col et je n’ai oublié pas d’inclure la parementure au moment de coudre la manches. Le patron est conçu pour une stature d’1m65, j’aurai donc dû la rallonger de 5cm mais je voulais garder un esprit petit veste courte. 

Pour mon premier kimono, j’ai opté pour un jacquard bleu un peu ethnique de chez Cousette. J’avais flashé dessus il y a pas mal de temps mais c’est durant les soldes de cet hiver que j’ai craqué. Il est parfait pour l’esprit veste que je voulais donner à mon kimono. Bien entendu, vous pouvez également choisir un tissu plus fluide pour garder l’esprit initial du kimono. D’ailleurs, j’imagine bien une version à porter en blouse en prévoyant une petite fermeture sur le devant ^^

cousettecherie-kimono-marana-3

cousettecherie-kimono-marana-3

cousettecherie-kimono-marana-3

J’attends vos avis sur cette première version de Marana 🙂

signature-cousette-cherie