Je crois que j’ai un peu du mal à m’arrêter avec les robes en ce moment. On pourrait presque se demander si je ne suis pas restée bloquer sur le thème du mois dernier pour le Working Girl Project ^^ En même temps, j’adore les robes et dès que je vois un nouveau modèle j’ai tout de suite envie de le coudre ^^

J’ai eu le même effet avec la robe d’aujourd’hui. Lorsque Coralie de C’est moi le Patron m’a dévoilé ses nouveaux modèles, j’ai tout de suite eu un coup de coeur pour la robe Ariane prévue pour le mois de mars. Je l’ai imaginé dans une version sobre avec un crêpe lourd de couleur noir de chez Mondial Tissus.

 

cousette-cherie-robe-arianne-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

En ce moment, j’ai un fort besoin de simplicité avec de jolies matières et des coloris assez basiques tout en ajoutant un ou des détails qui font la différence. Ma robe Arianne en est le parfait reflet avec son crêpe noir et son ruban de dentelle pour souligner la forme. Classique mais avec son petit truc en plus.

Le tissu vient de chez Mondial Tissu, il s’agit d’un crêpe lourd noir. Il est d’une superbe qualité tout en restant à un prix raisonnable (16.90€/m). Il permet de structurer la robe tout en gardant de la souplesse. De plus, il ne se froisse pas, ce qui est top lorsque l’on veut rester présentable toute la journée sans pour autant faire attention lorsque l’on s’assoit.

A coudre, il est parfait car il ne glisse pas. Par contre, il a tendance à s’effilocher, ainsi le passage en surjeteuse ou point zigzag est indispensable. Bien qu’il marque facilement les plis et coutures, son épaisseur demande une surpiqûre pour maintenir la découpe devant mais aussi l’encolure et la patte de boutonnage.

Par contre, pensez à bien le laver avec des couleurs similaires car il a une tendance à déteindre. Même lavé une première fois, j’avais les mains légèrement noircies en le cousant.

En dehors de cela, il est vraiment très agréable à porter et permet un rendu très qualitatif pour sa cousette. J’espère que les crêpes lourd seront à nouveau disponible l’hiver prochain afin de les acheter dans plusieurs coloris différents.

 

Les + :

  • Facile à coudre car ne glisse pas
  • Son épaisseur assure un joli tombé

Les – :

  • S’effiloche un peu
  • Déteint un peu

 

cousette-cherie-robe-arianne-1

 

LE PATRON ARIANNE


 

Le printemps est bientôt arrivé, pourtant n’arrive pas à commencer à coudre des pièces plus légères et des coloris plus doux. C’est sûrement la pluie des derniers jours qui ne m’a pas motivé mais l’idée d’un départ en vacances dans pas très longtemps devrait me faire changer d’avis ^^ D’autant plus, que la robe Arianne de C’est moi le Patron est le modèle parfait pour bien débuter la belle saison.

L’envie de Coralie avec la robe Arianne ? Une forme « gypsy » qui sonne comme une envie de soleil, de danser et de profiter ! On retrouve tous ces éléments dans la forme de la robe. Déjà, une partie haute avec une découpe bretelle et un devant boutonné. Ensuite, une jupe froncée qui débute au niveau de la taille. Enfin, des manches longues bouffantes sur le bas.

Pour la réaliser, le choix de matières est assez vaste. Coton, viscose, crêpe… tant que le tissu est non transparent.

En ce qui me concerne, j’y ai tout de suite vu une version sobre, mon envie de moment qui persiste ^^ Pour moi, ce crêpe noir est parfait pour l’esprit que je voulais lui donner. Garder l’esprit « gipsy » tout en lui donnant un côté chic ! Du coup, le côté lourd du crêpe vient structurer la robe. Pour cela, j’ai également choisi de la coudre en 36 au lieu de mon 38 habituel, afin de casser le côté ample de la robe. Pour marquer la découpe bretelle, j’ai choisi d’ajouter un ruban en dentelle de calais noir acheté aux Coupons de Saint Pierre. Mes boutons sont en nacres noirs avec une forme fleurs que j’aime beaucoup.

Mis à part le changement de taille, j’ai simplement allongé la jupe afin qu’elle ne soit pas trop courte. Bien que j’adore porter ma robe, je pense que j’aurai dû abaisser un peu la ligne de la taille car j’ai l’impression qu’elle remonte un peu haut pour ma stature.

 

Le matériel nécessaire :

  • 2m de tissu en 1m40 de laize
  • 2m de ruban dentelle
  • 5 boutons de 12-14 mm

Les techniques utilisées :

  • Réaliser des fronces
  • Coudre des empiècements
  • Monter des manches
  • Réaliser des boutonnières

 

La robe Arianne peut paraitre complexe à coudre mais sincèrement, il n’en ai rien. Je la recommande à une couturière qui commence, qui a quelques cousettes à son actif et qui souhaite avancer et apprendre de nouvelles techniques. Avec Arianne, on est pas face à de grandes techniques de couture mais on obtient un super résultat et une robe qui fait son petit effet.

Bon je vais essayer de coudre autre chose que des robes lors des prochaines semaines ^^ En tout cas, je peux vous dire que j’ai quasiment terminé de coudre ma veste pour le working girl project ^^

 

A très vite !!

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-robe-arianne-1

cousette-cherie-robe-arianne-1

cousette-cherie-robe-arianne-1

cousette-cherie-robe-arianne-1

cousette-cherie-robe-arianne-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Pour cet automne, j’ai remarqué que j’avais une folle envie de coudre des blouses ou chemisiers. Il faut dire que j’ai fait du tri dans mon dressing et beaucoup étaient soit abîmés soit plus à mon goût. Du coup, vous risquez de voir défiler un grand notre de réalisation dans mon petit espace ^^

Celle que je vous dévoile aujourd’hui est la blouse Élodie, une chemise à col jabot que j’adore de Coralie Bijasson pour laquelle j’ai joué la transparence avec un coton-viscose à losange ton sur ton provenant de chez Toto Tissus.

 

cousette-cherie-blouse-elodie-5

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai découvert les boutiques Toto il y a quelques années maintenant durant mes études à Poitiers. C’est très vite devenu mon lieu de fourniture de tissu, d’autant plus qu’il n’y avait pas beaucoup d’autres boutiques à l’horizon.

Ce que j’aime dans les boutiques Toto, c’est la partie tissu au mètre très bien fournie et de belle qualité, tout en restant avec un rapport qualité prix avantageux. Mais c’est le rayon tissu au poids qui me ravit le plus, on y déniche facilement de jolies pépites. Bon, il faut fouiller un peu et revenir régulièrement pour les réapprovisionnement mais cela vaut vraiment le coup ! Le seul inconvénient, c’est que cela varie d’une boutique à l’autre…. A Paris, j’ai un peu de mal mais certaines d’entre vous partagent très souvent les trésors qu’elles ont dénichés dans leur boutique de province.

Ces dernières semaines, Toto est revenu sur le devant de la scène avec des tissus brodés de dingues pour l’été. Ils étaient tout simplement sublimes ! Quelques uns dorment dans mon placard, je n’ai pas encore trouvé les patrons parfaits.

Pour ma cousette du jour, j’ai craqué pour ce coton-viscose à petits losanges blancs, séparés par une fine ligne de voile transparent. Je dois vous avouer que quelques jours plus tard, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir en faire, n’étant pas sûre d’assumer le jeu de transparence.

Finalement, il a fallu se lancer et mine de rien avec un petit débardeur, la transparence est subtile et moi je suis pleinement à l’aise.

Le tissu est assez fin et on peut facilement se dire qu’il sera difficile à coudre. Mais sincèrement, il n’en est rien, à mon plus grand plaisir. J’ai choisi une aiguille assez fine pour éviter de l’abîmer et c’est tout. Vu que le tissu ne glisse pas, les coutures sont rapides à réaliser et ne nécessite pas de faufiler.

 

 

LE PATRON ELODIE


 

Aujourd’hui, je suis contente de rectifier un défaut de ma part, celui de ne jamais avoir cousu de patron de Coralie Bijasson. Pourtant, j’en ai deux qui dormaient dans ma bibliothèque depuis pas mal de temps… Honte à moi !

C’est la blouse Élodie, nouveauté de septembre qui est venue changer cela. J’avais une envie de chemise à col jabot depuis quelque temps et elle est venue parfaitement répondre à ma demande. C’était l’occasion parfaite pour me lancer et découvrir la marque lorsque sa créatrice m’a proposé de tester ses patrons.

Coralie est la créatrice des patrons « C’est moi le Patron » (j’adore le jeu de mot ^^), et propose les pièces intemporelles de nos dressings : la veste officier, la veste paletot, la veste tailleur, des robes, des blouses… Les coupes sont superbes et deviennent rapidement des basiques incontournables.

La blouse Élodie est une chemise tout en légèreté, féminine et un brin rétro. Un col jabot vient joliment sublimer son buste et les manches peuvent être ornées de volants pour un volume maximal. On privilégie des matières légères et fluides pour laisser les volants prendre tout leur sens.

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu pour une laize d’1m50
  • Du thermocollant pour la patte de boutonnage
  • 7 boutons de 12mm
  • Du biais pour l’encolure

Les techniques utilisées :

  • La pose des volants
  • L’ourlet roulotté à la machine ou à la surjeteuse
  • La patte de boutonnage et les boutonnières
  • Les pinces poitrines

 

Ce que j’ai apprécié avec Élodie, c’est son livret d’explication qui est vraiment bien fait et clair. C’est pour moi une chose importante lorsque je découvre une marque de patron. Bien que j’ai un bon niveau de couture, j’apprécie de pouvoir être guidée, et surtout trouver une réponse à une étape difficile. Je pense aussi aux couturières qui débutent, et qui ont besoin d’être rassurées par des explications claires et accompagnées de schémas explicatifs. Ici, Élodie est accessible à un niveau intermédiaire de couture, notamment avec des techniques qui nécessitent quelques connaissances de base.

Ma blouse, je l’ai cousu en 38 et je n’ai apporté aucunes modifications majeures, mis à part allonger mes manches de quelques centimètres pour être entre la longueur normale et le 3/4. Mon ourlet roulotté a été réalisé à la surjeteuse, après plusieurs tests c’est le résultat qui me satisfaisait le plus. J’ai aussi déroger à une de mes habitudes en n’allongeant pas le buste. En me mesurant le patron, j’ai été agréablement surprise que ma stature passait largement ^^

Vous connaissez mon (manque) d’amour pour les volants ? Bien que ces dernières semaines je reviens peu à peu sur mon jugement, je pense que mettre des volants aux manches aurait été un peu trop pour moi ^^ Mais vous voyez, je commence à faire des efforts ^^

Vous l’aurez compris, les patrons C’est moi le Patron sont vraiment une de mes belles découvertes et je me demande encore j’ai fait pour ne pas en coudre plus tôt.

Mon prochain, le pantalon Patrick que je trouve parfait pour cet hiver, pouvant être à la fois chic et casual. J’espère vous le présenter prochainement mais je suis toujours à la recherche du lainage parfait.

 

Et vous, quels sont vos patrons favoris de Coralie Bijasson ?

 

Très bon week-end !

signature-cousette-cheriecousette-cherie-blouse-elodie-5

cousette-cherie-blouse-elodie-5

cousette-cherie-blouse-elodie-5

cousette-cherie-blouse-elodie-5

cousette-cherie-blouse-elodie-5

 

A VOUS DE JOUER