Et voilà, me voici de retour à Paris, au revoir le soleil de Floride, à bientôt les buildings new-yorkais. Mine de rien, je suis quand même contente de retrouver mon chez moi et mes petites habitudes parisiennes pour quelques semaines. Mais je suis surtout ravie de retrouver ma machine à coudre qui m’a sacrément manqué, d’autant plus que les nouveautés patrons et tissus sont sortis durant mon absence. J’ai donc retrouvé mon acolyte Julie pour une petite séance photo sous la grisaille parisienne mais tellement contente de pouvoir papoter avec elle ^^

cousettecherie-blouse-solone-2

cousettecherie-blouse-solone-2

cousettecherie-blouse-solone-2

Aujourd’hui, je suis restée dans la même continuité de couleur qu’avant de partir, je vous parle bien sûr du bleu. Et très franchement, cela ne risque pas de s’arrêter lorsque l’on voit ma pile de tissu bleu et surtout que j’ai continué à en acheter ^^ Celui du jour vient de chez Anna Ka Bazaar, acheté il y a quelques mois lors d’une braderie de coupons. Au moment de ma visite, j’avais hésité avec celui choisi par Julie pour sa blouse bohème. Au final, j’avais finalement craqué pour cette viscose bleue aux petits pistils blancs. D’une fluide parfaite et d’un douceur incroyable, j’ai eu des difficultés à trouver le patron idéal pour le mettre en valeur. Mais déjà, je savais qu’il allait être super agréable à porter et assurerait un incroyable tombé et rendu pour ma future création.

J’ai finalement opté pour la blouse Solone de la nouvelle marque de patron T&K Sewing Pattern. Nous avons eu le plaisir de rencontrer sa créatrice lors du salon l’Aiguille en Fête qui nous a gentiment proposé de découvrir ses créations. J’ai tout de suite aimé les modèles qu’elle proposait, féminins, aux jolis détails, et romantiques mais aussi urbains et modernes. De belles pièces qui trouvent facilement leur place dans une garde-robe et que l’on peut facilement mixer à ses autres pièces pour créer plusieurs types de look. Thi Kim Loan nous propose des patrons pochettes thermocollants qui permettent de faire adhérer la planche de patron au tissu et ainsi de couper directement. J’avoue que je n’ai pas retenu cette option dans le cas où Julie souhaiterait la réaliser à son tour. Du coup, pour pallier à cela, la créatrice propose également ces patrons au format PDF, nickel je trouve ^^ Sa collection se compose d’environ 10 pièces allant de la blouse, jupe, robe mais aussi accessoire (je vous l’avait dit, la féminité est au rendez-vous). Je sais pas vous mais moi j’adore la jupe Coline et le sac Cutie ^^

La blouse Solone adhère parfaitement au côté romantique de l’univers T&K Sewing Pattern, avec son col aux si jolis plis. Dans sa version initiale, les manches se terminent par un joli poignet avec de petits plis fermé par un bouton. Mais vu que je ne porte que ces blouses manches 3/4, je n’ai pas retenu cette option. Du coup, cela joue sur la difficulté de réalisation. Si comme moi, vous optez pour la version manche 3/4, je pense qu’une couturière débutante pourra réaliser Solone. Au contraire, si vous retenez l’option manche longue, il faudra connaitre quelques bases afin de réussi son ouverture du poignet avec les plis et  boutons.

En couture, s’il y a une chose que j’aime faire, c’est réaliser des plis. A chaque fois, il s’agit d’un challenge afin qu’ils réguliers et tous identiques. Forcément, avec Solone, j’ai beaucoup aimé relever le défi que les deux pans de col soient les plus proches possibles. Et je dois dire que je suis satisfaite. Mon col tombe plutôt bien et rend ma nouvelle blouse unique dans mon dressing et parfaite, à la fois pour les jours de boulot et pour des tenues plus décontractée.

cousettecherie-blouse-solone-2

cousettecherie-blouse-solone-2

cousettecherie-blouse-solone-2

N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ^^

signature-cousette-cherie

Aujourd’hui, je vais vous raconter une petite histoire, celle d’une robe devenue blouse ^^ Et oui, à la base, je devais vous présenter une robe. Cela faisait depuis le début d’année que je n’en avais pas cousu et un petit manque commençait à se faire sentir. J’ai donc eu envie de découvrir le premier patron de Cocowawa Craft, la Marshmallow Dress. J’ai tout de suis aimé l’univers frais et édulcoré qui est le reflet parfait de la joie de vivre qu’Ana, la créatrice, nous communique.

cousettecherie-blouse-marshmallow4

cousettecherie-blouse-marshmallow4

cousettecherie-blouse-marshmallow4

Au premier abord, j’avais des doutes quant au côté très ample de la robe, accentué par la basque sous les hanches. Mais le dos boutonnée m’a complètement fait craquer ^^ Ce qui est top avec Marshmallow, c’est que l’on peut avoir plein de versions différentes. Avec ou sans manches, avec ou sans col Claudine, manches contrastante ou pas…. La mienne, je l’ai imaginé dans une version un peu chic, en crêpe et dentelles pour les manches. Et c’est ce que je fais avec ce superbe crêpe marine de chez Atelier de la Création, avec un peu de stretch, il est ultra confortable à porter. La dentelle a été plus difficile à trouver, il en existe en blanc et noir mais c’est plus rare en bleu marine. C’est chez DIY District que je l’ai trouvée!

En soi, Marshmallow n »est pas compliquée à réaliser. On s’occupe d’abord de la partie haute avec les manches et la patte de boutonnière dans le dos. Une fois cette partie cousue, on vient ajouter la basque froncée. Pour atténuer l’ampleur sur les hanches, j’ai enlevé 4-5 cm de chaque côté. Malheureusement, en essayant une seconde fois ma robe, je me suis rendue compte qu’elle était vraiment trop grande pour moi et ne mettait pas du tout ma silhouette en valeur… Franchement, j’étais vraiment triste face à ce constat car tout me plaisait dans Marshmallow, mes tissus, mes boutons… Du coup, pour éviter de ne pas profiter de tout cela, j’ai décidé de retirer la basque et de ne garder que le haut pour une blouse très chic. Je dois vous dire qu’au final je suis tout aussi ravie que si j’avais eu la robe initialement prévue. Je vais pouvoir la porter en toute circonstance et tous ses détails font qu’elle ne ressemble à aucune autre de mon dressing ^^

cousettecherie-blouse-marshmallow4

cousettecherie-blouse-marshmallow4

cousettecherie-blouse-marshmallow4

Comme quoi, la couture s’est définitivement top! Même en cas d’échec une solution est toujours possible pour profiter de sa cousette quoi qu’il arrive ^^

signature-cousette-cherie

Petit à petit, mon envie que le printemps revienne ressurgis. Le froid, l’humidité, l’absence de soleil ont assez duré à mon goût. Mais voilà, l’hiver est toujours là, je dois réfréner mes envies de cousettes printanières. J’ai donc trouvé un petit compromis, je couds des vêtements plus léger mais dans des couleurs plus hivernales ^^

cousettecherie-blouse-budapest2

cousettecherie-blouse-budapest2

cousettecherie-blouse-budapest2

Cette semaine, j’ai jeté mon dévolu sur le patron Budapest de la petite marque Born To Experiment. Elle dispose déjà de plusieurs modèles féminins mais c’est en découvrant la blouse Budapest sur Instagram que j’ai vraiment découvert l’univers de sa créatrice. Edwige nous propose des pièces confortables mais ultra féminines et modernes pour pouvoir les porter au quotidien mais aussi pour aller travailler.

La blouse Budapest (déclinable aussi en robe) m’a tout de suite plu avec son décolleté dos et son empiècement haut sur le devant. Ces deux éléments laisse toutes les possibilités en ce qui concerne les déclinaisons. Empiècement contrastant, dentelle et passepoil seront parfait pour rendre unique votre blouse. Deux plis, un sur le devant et l’autre dans le dos, viennent ajouter une forme ample ultra confortable.

Au départ, je voulais réaliser une version assez sobre, noire et dentelle. Mais en regardant mes tissus, je me suis dit qu’une version tartan me tentait bien, pour rester dans ma continuité de mon addiction au carreaux commençait cet automne. D’autant plus, qu’en commandant ce tartan black and white de chez Pretty Mercerie, je n’avais pas d’idée de patron pour le mettre en valeur.

La réalisation est assez simple et intéressante pour les couturières qui souhaitent apprendre de nouvelles techniques car on voit les plis, les pinces poitrines, la pose de poignets de manche, la gestion d’empiècement. Sans réelles difficultés si on prend son temps pour les réaliser. Les empiècements devant et dos sont doublés pour de jolies finitions mais je vous conseille de bien surpiquer la jonction dos pour que la marge de couture ne ressorte pas.J’ai effectué une seule modification au patron en élargissant les emmanchures car je n’étais pas à l’aise en enfilant la première fois la blouse, trop serrée, pas libre de mes mouvements.

cousettecherie-blouse-budapest2

cousettecherie-blouse-budapest2

cousettecherie-blouse-budapest2

Je suis sous le charme de cette blouse Budapest qui m’a donné envie de découvrir les autres modèles de Born to Experiment 🙂

signature-cousette-cherie

Ce que je vais vous dire va sûrement vous faire rire mais mine de rien il y a un côté très cool de vieillir ^^ Je vais vous expliquer ma réflexion du jour ^^ Je me souviens de moi, jeune adolescente puis jeune étudiante, à la recherche du look correspondant le plus à ma personnalité et donc à faire des tests de style plus ou moins (très souvent moins) concluant. Même si je ne pense pas avoir trouvé le style qui colle le plus à ma personnalité, une chose est sûre, je connais aujourd’hui les pièces, les formes qui conviennent le plus à ma morphologie et que je suis sûre de porter quoi qu’il arrive. La grande chance que nous avons, nous couturières, est la possibilité d’adapter un patron, qui ne nous correspond pas au début, afin qu’il trouve sa place dans notre garde-robe.

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

Ce fut le cas pour moi avec la combinaison Honorine de la toute nouvelle marque de patron Le Laboratoire Familial. J’ai tout de suite eu un coup de coeur pour ce nouvel univers, aux coupes féminines, chics, tout de suite on les imagine dans des matières nobles pour de vraies belles pièces. La combinaison en faisait partie mais un problème est assez vite apparu : les combinaisons cela ne me va pas ! En fait, ce n’est pas pour la combinaison en elle-même que j’ai eu un coup de coeur mais pour les détails de sa partie haute. Du coup, me voilà à adapter une combinaison en blouse ^^

Le haut d’Honorine est ultra féminin avec son décolleté dans le dos, souligné de deux empiècements pour former un col, et de son petit noeud placé à l’épaule. Pour moi, en la transformant en blouse, Honorine vient combler une envie de top aperçu lors d’une session shopping qui possédait le même genre de détails et qui m’avait fait craquer. Forcément, avec ce type de détails, j’avais envie d’avoir une belle pièce dans un beau tissu pour qu’elle soit un indispensable de mon dressing. C’est Pretty Mercerie qui est venu m’apporter la solution tissu avec ce superbe tissu tri-acétate beige très clair.Ce tissu est parfait, épais comme il le faut pour garder de la souplesse mais pas du tout transparent (ce qui est toujours ma crainte avec les tissus clairs). Un vrai beau tissu qui sublime Honorine et qui ma fait une très belle blouse pour les soirées chics ^^

Pour adapter la combinaison en blouse, rien de plus simple, on ne découpe que les pièces du haut c’est à dire le devant, le dos, les manches, les enformes, les empiècements du col et les rubans. Ensuite, on suit les explications en s’arrêtant à la partie ceinture. A la base, je voulais conserver la ceinture pour conserver un détail supplémentaire à ma blouse, mais finalement le rendu ne me plaisait pas, j’ai donc simplement réalisé un ourlet sur le bas. Attention du coup, à bien allonger vos pièces devant et dos d’environ 10cm pour avoir une blouse d’un longueur suffisante. On coud donc les rubans que l’on vient ensuite intégrer à la couture épaule gauche. On s’occupe ensuite de l’encolure, pour le cela on prépare le col et l’enforme puis on les coud ensemble sur le devant et le dos. On termine la blouse comme pour un top normal. Bien que tout se monte parfaitement, je déconseille Honorine pour les débutantes, d’autant plus si l’on fait la combinaison entièrement. En effet, le livret d’explication n’est pas accompagné de croquis ou photos pour expliquer les étapes et le textes explicatifs est assez dense. Du coup, mieux vaut prendre son temps pour tout lire et ainsi éviter de louper les étapes essentielles. Par contre, si on a déjà de bonne bases, pas de souci, on s’en sort facilement.

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

honorine-le-laboratoire-familial-cousette-cherie

Maintenant, il me reste à choisir le prochain patron de la collection que je vais réaliser ^^ Peut être un manteau Garance 🙂

signature-cousette-cherie

Quoi?!!! L’année 2016 est déjà finie!!! Je n’arrive pas à réaliser que c’est ma dernière cousette de l’année que je vous dévoile aujourd’hui. Je dois vous avouer que j’ai beaucoup réfléchi à comment terminer l’année et avec quel type de pièce, surtout que je vous ai dévoilé la semaine dernière ma tenue spéciale fêtes ^^ Et puis, je me suis dit que j’avais envie de clôre cette année sur deux choses. Premièrement, avec mon addiction aux carreaux et tartan. Deuxièmement, avec ma volonté de mieux contrôler l’origine et la provenance des tissus que j’achète. Même si j’avoue que l’addiction a été plus facile à tenir, je ressens de plus en plus l’envie d’acheter des tissus bio et made in France (bon ok mon banquier un peu moins, mais ce n’est qu’un détail ^^).

Allez hop c’est parti pour mon dernier article de l’année !

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

En début d’année, j’avais eu un vrai coup de cœur pour la blouse Violette de Dessine Moi Un Patron. Déjà, je l’imaginais comme un basique de ma garde robe mais finalement je n’ai pas eu l’occasion de la réaliser une seconde fois. D’autres modèles sont venus s’ajouter à ma To Do List venant ainsi repousser ma deuxième couture. 

Mais lors de notre visite à La Grande Mercerie, l’adorable Aurélie de Fil Etik m’a proposé de découvrir ce superbe coton tartan. Oui je suis totalement accro à cet imprimé. J’ai vraiment dû me restreindre à ne pas commander toutes les versions disponibles en ligne. Du coup, celui-ci, je l’ai tout de suite vu dans une blouse Violette, toute simple sans contraste de tissu ou de passepoil. Bon en même temps, avec toute cette histoire de raccord, j’avais largement de quoi faire ^^ 

Ce que j’aime dans la blouse Violette, c’est son pli dans le dos associé un joli empiècement boutonné juste au dessus. Cela laisse la possibilité d’associer deux tissus différent, de souligner la ligne de couture par un passepoil ou même les deux à la fois ^^

En termes de réalisation, le modèle est simple et permet à une couturière débutante d’apprendre de nouvelles techniques (boutonnière notamment) sans trop de difficulté. Pour ma seconde version, j’ai choisi de retirer les pinces poitrine pour garder mes raccords au plus juste. Par contre, en ce qui concerne le reste du montage, j’ai procédé exactement selon la démarche explicative. Pour tout de même apporter ma petite touche, j’ai réalisé un petit point broderie le long de la bordure dos, cela a donc permis de maintenir la couture. J’ai aussi allongé ma Violette car je trouvais ma première version un peu trop courte.

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

blouse-violette-cousettecherie

Je vous dis à l’année prochaine pour de nouvelles aventures couturesques ^^

signature-cousette-cherie