Ah les marinières et moi c’est une grande histoire d’amour. J’en possède un nombre que je n’ose même pas vous avouer ^^ Mais honte à moi je n’en avais jamais cousu… Du coup, en voyant mon stock diminuer, je me suis dit que je n’avais plus vraiment d’excuse ^^

C’est donc avec le patron Aime comme Malice de Aime comme Marie pour le magazine Marie Claire Idées de mars que je me suis lancée. Et quoi de mieux que de la maille Armor Lux pour la coudre ?

 

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Si vous me suivez un peu sur Instagram vous devez vous souvenir de mon périple breton avec Julie d’Atelier Svila. En avril, nous nous sommes rendues à Quimper pour acheter de la marinière Armor Lux. Oui oui cela nous a pris comme ça ^^
Cela faisait quelque temps que nous en parlions, depuis que nous avions découvert que l’usine proposait également la vente de panneaux et tissus marinières au mètre. En tant qu’addict, je ne pouvais pas tenir plus longtemps !
Ni une, ni deux nous voici dans le train accompagnée de notre tricot pour une journée shopping entre filles ^^
Après 3h de train, nous voici arrivées à Quimper. C’est là que nous avons eu la mauvaise surprise de voir la partie braderie fermée pour préparation de la braderie annuelle… L’idée d’avoir fait le déplacement pour rien et de revenir les mains vides nous a vite envahis. Je crois que cela devait vraiment se voir sur notre visage car la responsable de la boutique a eu la grande gentillesse de nous ouvrir les portes pour quelques mètres de tissus. Et tout cela dans la bonne humeur car nous avons été rejoins par les copines bretonnes Breizh Cousette, l’atelier de Lisa et Anne bouzigue.

Au cours de ce shopping, j’ai craqué pour trois marinière différentes. Deux sous forme de panneaux (celle où on retrouve la partie blanche sur le haut), noir et rouge. Et une classique écru et bleu.

J’avais déjà plusieurs marinières Armor Lux dans mon armoire et elles ne bougent pas. Leur qualité m’impressionne toujours quand je touche le tissu. C’est donc avec un vrai plaisir que j’ai cousu ma marinière, trop contente de pouvoir manipuler ce tissu au savoir-faire français. Et oui, les mailles Armor Lux sont toujours tissées dans l’usine Quimperoise.
Sincèrement, je comprends beaucoup mieux le prix qui peut être élevé pour certain. Le tissu est vraiment dingue, la qualité est incroyable. On sent qu’il est fait pour tenir sur la durée.
Au niveau couture, c’est la même sensation. Tout va rapidement et facilement. D’autant plus, si comme moi vous le cousez entièrement à la surjeteuse. Ainsi, il ne se détend pas et ne gondole pas.

Il me tarde de coudre mes prochaines versions ^^

 

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

 

LE PATRON MALICE


 

Ce patron n’a échappé à personne au moment de la publication du numéro de mars du magazine Marie Claire Idée. De nombreuses versions ont rapidement fleuries sur les réseaux sociaux dans des styles différents mais toutes plus jolies les unes que les autres.
Je vous parle bien sur de la robe Aime comme Malice qui été proposée par Aime comme Marie pour le magazine (pas de panique, si vous avez loupé sa sortie, le patron est disponible au format pdf sur la boutique en ligne ^^).
A la base, il s’agit d’une robe mais que l’on peut facilement adapter en top (ce que j’ai fait pour ma marinière ^^). Avec Malice, vive la robe droite simple aux petits détails qui changent tout. Une encolure ronde soulignée de bouton à 2-3 centimètres de la ligne d’épaule pour laquelle on peut facilement ajouter un passepoil pour plus de fantaisie. Les manches initiales sont 3/4 avec un petit revers.

En ce qui me concerne, j’ai raccourci la robe pour avoir une version top plus courante pour une marinière. J’ai également choisi de rallonger les manches de 4-5 centimètres. Je pense avoir eu un petit souci de taille car j’ai coupé un M, correspondant à mes mesures. Au final, j’ai repris mon top sur les côtés mais surtout au niveau des épaules pour convenir à ma stature. Un S aurait largement suffit…

 

Le matériel nécessaire :

  • 2m de tissus pour réaliser les raccords
  • 4 boutons de 12mm de diamètre

Les techniques utilisées :

  • L’encolure avec empiècement
  • Les boutonnières

 

Très sincèrement je conseille ce patron aux débutantes. A vous la jolie robe ou le petit top ! La seule difficulté résidera dans votre choix de tissu. Toutes les variantes sont possibles, mais si comme moi vous choisissez une maille, munissez-vous des bonnes aiguilles pour la coudre.

Après plusieurs semaines de folie au travail, j’espère être plus présente ici et sur les réseaux sociaux pour vous dévoiler des petites cousettes d’été qui me tardent de coudre (oui oui j’ai un sacré retard à rattraper ^^)

 

Belle semaine à tous !

signature-cousette-cherie

 

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

cousette-cherie-aime-comme-malice-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Cette semaine, c’est une nouvelle blouse que je vous dévoile sur le blog. Un patron qui attendait depuis longtemps que je le découvre et que j’en devienne addict. Un tissu qui me fait sortir de ma zone de confort avec un imprimé assez présent mais que j’adore!!

Allez c’est parti avec ma première Aime comme Miroir en viscose fleurie de chez Couturette ^^ 

 

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Je vous ai déjà parlé du concept Couturette aux mois de janvier et février. Une chouette idée de vente de tissu sous forme de coupon mystère (ou non selon son choix). Un bon moyen de sortir de sa zone de confort en laissant place à un peu de surprise au moment de recevoir sa commande et à un peu d’imagination au moment de choisir un patron pour le tissu reçu. 

Ce mois-ci encore, j’ai eu la chance de pouvoir choisir un coupon parmi la sélection Couturette du mois de mars. Et c’est vers cette viscose fleurie (type de fleur indéterminée ^^) bleu marine, blanche et avec une pointe de jaune. 

Ces derniers temps, je suis attirée vers des couleurs douces et pastels mais aussi vers plus d’imprimés notamment floraux. Une chose assez inhabituelle sachant que je porte rarement de tissu imprimé dans mon quotidien, préférant de nature les matières unis ou imprimés vraiment discrets.

Mais lorsque Sarah m’a dévoilé sa sélection de mars, j’ai tout de suite eu un coup de coeur pour ce tissu. Un imprimé présent mais pas trop tape à l’oeil et qui pouvait facilement être atténué avec une coupe basique. C’est simple depuis que je l’ai cousu, je l’adore !!! J’étais tellement triste de ne pas avoir pu faire de photos plus rapidement pour vous la dévoiler avant. Vivement que les beaux jours arrivent pour que tout soit parfait ^^

Le tissu est très agréable à porter grâce à sa fluidité et il est non transparent, ce qui n’est pas négligeable pour une blouse. Il est aussi simple à coudre car il ne glisse pas. Par contre, il s’effiloche un peu et nécessite donc un bon surfilage ou même prévoir des coutures anglaises. Pour les parties nécessitant un renfort comme les cols ou boutonnières, il est important de prévoir un bon thermocollage pour apporter la tenue nécessaire.

 

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

LE PATRON AIME COMME MIROIR


 

Ne me demandez pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour coudre mon premier Aime comme Miroir car je n’ai pas du tout la réponse ^^

C’est une véritable bombe que Marie d’Aime comme Marie nous a imaginé. Tout dans ce patron le destine à devenir un véritable basique de toute garde-robe. Avec son col en V et sa boutonnière que l’on peut placer devant ou derrière, on peut jouer à pile ou face à l’infini.

Depuis peu, Marie vous propose aussi un tuto pour « pimper » votre Miroir en y ajoutant une basque pour un maxi effet ^^ Le tuto est à retrouver sur son journal.

Pour ma première version, j’ai réalisé mon Miroir en taille M et j’ai choisi de positionner le boutonnage sur le devant. La blouse taille parfaitement bien sur la partie corps et épaule. Par contre, je me sens un peu à l’étroit au niveau des bras (sans pour autant empêcher les mouvements). Je pense élargir d’1 ou 2 cm le corps des manches pour ma prochaine version. J’ai aussi allongé le corps de 4cm pour que la blouse corresponde à ma stature d’1m70.

J’ai aussi choisi de réaliser de vraies boutonnières avec des petits boutons blancs et dorés. Pour cela, j’ai bien pensé à thermocoller ma patte de boutonnage sinon le tissu aurait gondolé et les boutons auraient été trop lourds.

En ce qui concerne l’encolure dos, j’ai suivi les explications du livret en posant un biais. Par contre, pour la prochaine fois, je pense créer une parementure dos pour la coudre avec la patte de boutonnage. Je trouve que la finition sera plus jolie de cette manière. De même, j’ai fait un ourlet classique sur le bas au lieu de poser un biais. Pour cela, j’ai cousu le bas de la parementure devant à 3 cm du bord pour me laisser suffisamment de tissu pour l’ourlet.

 

Le matériels nécessaires :

  • 1m60 de tissus pour 1m40 de laize
  • 6 boutons de 12mm
  • 40cm de biais
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrines
  • La pose de biais
  • Le montage de manches
  • Les boutonnières

 

Aime comme Miroir est une blouse simple qui en jette et qui se coud assez rapidement. Amies couturières aux quelques premières réalisations, je vous invite à succomber à Miroir. Les possibilités sont multiples, son seul mot d’ordre : devenir la blouse basique et incontournable de votre dressing !!

N’hésitez pas à jeter un oeil sur Instagram pour y découvrir toutes les versions réalisées et toutes plus jolies les unes que les autres grâce au #aimecommemiroir ^^

 

Et vous, vous l’imaginez comment votre Aime comme Miroir ?

 

Très belle semaine à toutes !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

 

 

A VOUS DE JOUER


 

Il y a un peu plus d’un an maintenant, je me lançais, en duo avec Julie, dans mon premier Aime comme Macaroni. Dès ça sortie, j’avais eu une envie irrésistible de coudre le patron d’Aime comme Marie. Ni une, ni deux, celui-ci était cousu dans un molleton lurex que j’adorais. Mais voilà,  au final, je n’ai dû le porter qu’une ou deux fois… Déçue, je pense, par mon association de tissu et de patron. Je ne sais pas pourquoi, mais les deux n’allaient pas ensemble, me donnant le sentiment de ne pas avoir réussi à mettre en avant mon superbe tissu et à enjoliver Macaroni. J’ai donc fini par le laisser de côté et à ne plus le porter tout en gardant en tête qu’à un moment donné je retenterais l’aventure Macaroni.

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

Je suis d’accord, il m’en aura fallut du temps pour coudre un second Macaroni. Mais entre la déception du premier et mon overdose de volants, il me fallait un peu de temps pour passer outre ^^ Le déclic a eu lieu lors de la mise en ligne de superbe coton et jersey bio par Pretty Mercerie. Je penses que j’ai eu de la chance avec ce tissu car au moment de sa sortie, je m’étais mise en mode « cure d’achat de tissus » ^^. Finalement, quelques semaines plus tard je me suis décidée à passer commande. Heureusement, sinon je m’en serais voulu tant le jersey est doux et agréable à portée. C’est un doudou que l’on peut porter sans avoir honte tellement le tissu et le maillage est beau. Malheureusement, il n’est plus disponible aujourd’hui sur le site mais vous pouvez vous laisser tenter par les versions rayées (d’ailleurs c’est peut être moi qui vais craquer ^^). Il sera parfait pour toutes vos réalisations nécessitant un peu d’élasticité mais aussi pour les cousettes pour bébé. Le fait qu’il soit bio permet d’allier le confort absolu à une démarche éco-responsable. Bref le combo parfait! Le tissu a une laize assez importante (environ 1m50), ainsi pas besoin de plus 1m10 pour réaliser Macaroni !

Macaroni est le parfait patron si on souhaite une pièce rapide à faire sans qu’elle paraisse trop simple visuellement. Ses volants viennent apporter la touche de féminité que n’importe quel sweat doit lui envier. En un rien de temps (j’ai mis 1h30 environ), nous voila avec une pièce à rendre jalouse nos copines (non couturières ^^). La réalisation se fait sans embûche et a été facilité grâce à la surjeteuse. Et oui je ne pourrais plus m’en passer ! Le surjet est ultra rapide et surtout le bord des volants est juste nickel avec les bords roulés. Cette fois je suis vraiment satisfaite de mon Macaroni. Déjà, la couleur et l’effet du tissu est ultra facile à porter. Ensuite le fait qu’il soit identique sur l’envers et l’endroit fait que le mouvement des volants ne me gêne plus. Enfin, il est parfait et ne me quitte plus ^^

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

N’hésitez pas à me donner votre avis et vos impressions dans les commentaires 😉

signature-cousette-cherie

Il y a des patrons que l’on aime faire et refaire à l’infini car tout simplement ils conviennent parfaitement à notre style, à notre silhouette ou tout simplement parce qu’ils sortent un peu de l’ordinaire et apportent une touche différente à notre garde-robe.

AimecommeModelista-Melanie

AimecommeModelista-Melanie

Cela fut le cas pour moi avec la jupe Aime comme Modelista, sortie peu avant les fêtes de fin d’année par Marie. A la base, je suis plus fan des jupes aux coupes assez simples et basiques car j’ai toujours cette difficulté à associer une jupe à un top. Alors plus c’est simple, plus j’y arrive ^^ Vous allez me dire qu’avec la Modelista ce n’est franchement pas le cas… Sa taille haute, ces nombreux plis et sa ceinture, bref un modèle unique qui sort totalement de l’ordinaire et de mon style habituel. Mais voilà, il y a des coups de coeur qui ne s’explique et ma première Modelista m’avait accompagné pour faire une entrée réussie en 2016!

Aujourd’hui, c’est une version moins festive certes, mais plus printanière que je vous présente dans un tissu en bambou beige clair de chez Motif Personnel. Déniché durant le Printemps du DIY à Paris, il est souple mais lourd pour permettre d’avoir un joli tombé pour ma jupe mais aussi pour que les plis soient suffisamment marqués. J’avais un peu peur que le tissu perde de sa douceur en le lavant mais il n’en est rien, c’est tout simplement un bonheur à porter. Cette jupe est parfaite pour les beaux jours en étant associé à un top et des sandales ou des petites baskets. Elle est légère à porter tout en garantissant un style chic et confortable à la fois.

Pour apporter une touche plus personnel à ma Modelista, j’ai utilisé mes points broderies (et oui, je deviens réellement une adepte de la broderie, mais à quand une faite à la main…^^) au niveau de la ceinture. Le tout couleur corail pour coller parfaitement à mon envie d’été et de soleil.

AimecommeModelista-Melanie

AimecommeModelista-Melanie

AimecommeModelista-Melanie

Forcément, la seconde réalisation est tout de suite plus simple notamment sur la réalisation de plis qui se fait les yeux fermés. Mais pour celles qui se lanceront pour la première fois dans l’aventure Modelista, allez jeter un coup d’oeil à mon précédent article pour découvrir mes petits conseils 😉

signature-cousette-cherie

Avant de revêtir nos tenues de fête, j’ai eu envie d’une petite couture toute douce, très cocooning pour flâner sur mon canapé mais qui puisse aussi s’adapter au quotidien lorsque je vais travailler.

Le gilet Madawan d’Aime comme Marie m’est donc apparu comme une évidence tant sa coupe peut être « cool » mais aussi moderne et chic. J’avais acheté le patron dès sa sortie mais d’autres projets en cours sont venus retarder sa réalisation. Du coup, durant ces quelques semaines, j’ai surtout pris plaisir à découvrir les différentes réalisations sur les réseaux sociaux, toutes plus belles les unes que les autres, avec des styles différents en fonction des tissus, des motifs utilisés, me confortant ainsi dans mon envie de le réaliser également.

AimecommeMadawan-Melanie5

Le gilet Aime comme Madawan peut être réalisé en deux longueurs, une courte et une plus longue. Même si j’ai pu trouver un grand nombre de réalisations longues vraiment très réussies, je me suis assez vite ravisée. En effet, je porte rarement (en fait jamais ^^) de vêtements longs, ni robe, ni manteau. Du coup, pour être sûre de le porter et qu’il s’adapte à mon quotidien, j’ai opté pour la version courte.

AimecommeMadawan-Melanie5

Venons-en à la réalisation ! Franchement, c’est un modèle très simple à coudre malgré le col châle qui peut laisser penser le contraire. Sa construction est bien conçue et surtout très bien expliquée. Du coup, on s’en sort très facilement et le montage des autres éléments ne rajoute pas de difficulté. Le montage de la manche se fait à plat et les finitions se font par la pose d’un biais le long des parmentures et pour l’ourlet.

On obtient ainsi une jolie création en deux petites heures de couture (coupe du tissu comprise).

Je pense que vous l’avez compris, il est difficile de trouver des défauts à ce Madawan. Il est un basique, simple à réaliser et qui ne présente aucun obstacle lors de son montage. Franchement, je le conseil pour des débutantes en couture qui auront ainsi la joie d’obtenir une très jolie création sans pour autant désespérer devant leur machine à coudre.

AimecommeMadawan-Melanie5

Pour cette première version (car oui, il y en aura d’autres ^^), j’ai opté pour un lainage acheté sur le stand de Will au marché de Puteaux, il y a de sa quelques semaines maintenant. Lors de notre visite, j’avais complètement craqué pour ce tissu aux couleurs contrastantes. Selon la luminosité, on peut penser que le lainage est noir mais très vite on aperçoit les lueurs de mauves qui viennent adoucir l’ensemble. Le biais, pour les finitions, je l’ai choisi en simili cuir noir. Sauf que, dans mon esprit, le lainage était un peu plus épais… Du coup, j’ai du retirer le biais au niveau du bas car son poids tirait un peu trop sur le tissu.

La chaleur du lainage, le col châle qui remonte sur la nuque rendent ce gilet idéal pour la saison et donnent envie de le revêtir en permanence pour avoir tout le temps cette sensation de confort absolu.

AimecommeMadawan-Melanie5

Mais déjà, me viennent à l’esprit d’autres versions, dans un esprit veste pour le printemps avec de beaux jacquard. Qu’en pensez-vous ?

signature-cousette-cherie