Quel plaisir de vous retrouver cette semaine pour vous parler d’un nouveau concept de vente de tissu et d’un patron que j’adore. J’ai mis un peu de temps à vous en parler ici mais des petits événements m’ont un peu éloignés de ma machine à coudre en ce début d’année. 

Cousu le week-end dernier, j’avais vraiment hâte de vous dévoiler ma blouse Soroya de chez Slow Sunday Paris dans un chambray de folie venant de la boutique Couturette qui propose un nouveau concept pour acheter vos tissus. 

 

cousette-cherie-blouse-soroya-4

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Au mois de décembre, j’ai eu le plaisir d’être contactée par Sarah, créatrice d’une nouvelle boutique en ligne de tissus, Couturette. Mais attention, il ne s’agit pas d’une boutique en ligne classique, Sarah vous propose un tout nouveau concept qui révolutionne notre manière d’acheter nos tissus. Son concept, je l’avais découvert via Facebook l’été dernier et je m’étais dit qu’il fallait que je tente une petite commande lorsque mon stock aurait un peu diminué. Bon c’est une utopie de penser que cela allait arriver ^^ Vous imaginez donc bien que j’étais ravie que Sarah me contacte pour découvrir ses tissus et son univers. Allez je vous raconte tout de ce nouveau concept ^^

 

Le concept Couturette

 

Lorsque l’on coud, il y a un un élément dont on ne peut pas se passer : le tissu. On devient assez vite addict et notre stock s’agrandit progressivement pour être sûre que l’on aura la matière, l’imprimé parfait pour notre prochaine cousette. Mais finalement, en analysant notre manière d’acheter, on peut se rendre rapidement compte que l’on se tourne toujours vers les mêmes matières, les mêmes coloris. On prend finalement peu de risque sauf à quelques exceptions où l’on est attiré vers un imprimé plus imposant, une couleur plus vive mais sans arriver à trouver le bon patron et en ayant peur de le porter au quotidien.

Avec Couturette, Sarah nous propose de sortir de notre zone de confort avec ses coupons surprise/sans surprise !

L’idée des coupons surprise, c’est de commander un ou plusieurs coupons mais de ne découvrir qu’à la livraison le choix de Sarah. Une vraie surprise qui nous pousse à dépasser nos limites et tenter des choses nouvelles qui au premier abord nous auraient fait peur. La couture est aussi un moyen d’expression, avec laquelle on peut se surpasser et exprimer sa créativité. Alors quoi de mieux que de devoir composer avec un tissu vers lequel on ne se serait pas tourné et arriver à l’adapter à son style et univers ? La sélection de Sarah est raccord avec les tendances du moment, rassurant pour celles qui souhaitent tenter l’aventure avec surprise tout en restant dans l’air du temps ^^

Pour les plus téméraires, il est possible de choisir soi-même son coupon une fois que toutes les commandes « surprise » seront passées (vers le 21 du mois) et ainsi garder le suspens pour les aventurières.

Il existe plusieurs options : un, trois ou cinq coupons. Plus vous prenez de coupons plus le prix du coupon baisse. 10,99 euros pour débuter, un super prix pour un coupon de 3 mètres.

Je vous conseille vivement de commander et choisir rapidement vos coupons car les quantités sont limitées. Les sélections de Sarah sont pointues et piles dans les tendances. Le petit plus, elle vous propose de petits tutos pour utiliser ses coupons ^^

 

Mon expérience Couturette

 

En ce qui me concerne, je ne suis pas une grande aventurière ^^ J’aime pouvoir choisir mon tissu, éventuellement le toucher. Cela m’aide à me projeter et trouver le patron qui lui correspondra le plus.

Pour ma première expérience, j’ai choisi un chambray bleu gris, d’une fluidité et d’une douceur incroyable. La couleur est superbe, même si je dois vous avouer qu’il a été difficile de lui rendre justice en photo.

Le tissu est vraiment d’une belle qualité. Il ne brille pas, ne glisse pas et ne s’effiloche pas. On prend un réel plaisir à le coudre mais surtout à le porter. Sa fluidité permet de suivre les mouvements mais son tombé un peu lourd permet que le vêtement ait de la tenue.

Je suis  plus que ravie de mon expérience Couturette et agréablement surprise de la qualité de sa sélection. Qui sait, peut-être que j’oserais la surprise et ferais ressortir mon côté aventurière ^^

LE PATRON SOROYA 


 

J’ai eu un véritable coup de cœur pour la dernière collection de Slow Sunday ParIs. Il est vraiment rare que tous les modèles (ou presque) d’une collection me plaisent et me donnent envie de leur donner une place dans mon dressing. Mais pour celle-ci cela a été le cas. Mise à part la robe Tilia qui ne correspond pas à mon style, je trouve tous les autres pièces sublimes et fidèle au style de Caroline la créatrice. Son univers féminin, frais et doux m’inspire beaucoup et correspond au vêtements que j’aime porter. Les détails sont subtils et bien placés pour une pièces abouties et aux finitions parfaites. 

La collection se compose de 5 patrons : la robe Tilia, la jupe Vega (3 versions possibles), le pantalon Melvil, la blouse ou robe Soroya, la robe Eila (ultra canon!!!) et la veste Harrison.

Soroya s’est une blouse mais aussi une robe, deux patrons pour le prix d’un avec toutes les variantes possibles pour laisser libre court à son imagination et ses envies. Elle dispose de détails originaux et bien placés comme son empiècement en découpe pointe sur le devant et le dos que l’on peut boutonner sur la partie que l’on préfère, et son son encolure est ronde.La partie basse de la blouse est froncée pour un joli volume. Ses manches sont 3/4 et boutonnées au niveau des poignets, un petit volant vient dessiner l’emmanchure un peu basse. Pour la version robe, un lien coulissant vient resserrer la taille pour une maitrise du volume et dessiner la silhouette.

C’est donc vers la version blouse que j’ai dirigé mon choix pour cette première réalisation. Je l’ai réalisée en 38 ce qui est parfait pour la partie haute de Soroya. Cependant, je pense que j’aurai dû retirer quelques centimètres sur les côtés de la partie basse, afin de limiter un peu le volume obtenu. Je n’ai pas eu besoin d’apporter de modifications majeurs et ma blouse tombe plutôt bien de manière générale. Mon tissu étant fluide, j’aurai sûrement dû thermocoller la bande pour réaliser la patte de boutonnage car celle-ci est un peu trop molle pour arriver à bien la boutonner.

 

Le matériels nécessaire :

  • 1m80 de tissu fluide ou souple pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant
  • 8 boutons de 10mm de diamètre

Les techniques utilisées :

  • Les fronces
  • La patte de boutonnage et boutonnières
  • La fente indéchirable et les bandes poignets boutonnées
  • L’ourlet roulotté pour le volant
La blouse Soroya est recommandée pour un niveau avancé de couture. Je pense que cela est dû aux multiple détails et au temps nécessaire pour la coudre. Il faut faire preuve d’un peu de minutie mais le résultat en vaut largement la peine. Pour autant, je pense qu’en prenant son temps un couturière intermédiaire peut se lancer et ainsi acquérir certaines techniques de couture.
Au départ, je n’avais craqué que pour la version blouse mais depuis que je l’ai cousue, je me vois bien succomber à la robe au printemps ^^
Je vous conseille de vous rendre sur le site de Couturette pour découvrir plus précisément son univers et son concept. Préparez-vous la vente de février approche à grand pas ^^
Je vous souhaite une très belle semaine et à très vite ^^
signature-cousette-cherie
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-6
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-6

A VOUS DE JOUER


 

Quel plaisir de vous retrouver en ce début de week-end et de partager avec ma nouvelle découverte, celle de la box Parisienne de Couture.

Lorsque Andréa m’a proposé de découvrir sa nouvelle box, je me suis assez vite laissée tenter, curieuse de découvrir ce qu’une box « couture » pouvait apporter. Je dois vous avouer que je ne suis pas très box de manière générale. Je ne suis abonnée à aucune box beauté, culinaire ou autre. La seule qui a réussi à me faire succomber est la Gambette Box car j’adore porter de jolis collants en hiver ^^

Allez je vous parle un peu plus de Parisienne de Couture !

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-1

 

LE CONCEPT


 

Andréa, la créatrice de Parisienne de couture, vous propose chaque saison une box couture d’un modèle qu’elle conçu. C’est donc une box entièrement imaginé par Andréa que l’on reçoit, de la conception du patron au choix du tissu pour le réaliser. Tout est soigné dans les  moindres détails, pour en faire un petit bijou !

L’idée, une box de qualité, avec de belles matières mais avec le souci du détail tel que la couture haut de gamme le propose.

Si vous préférez choisir vous même votre tissu, Andréa a tout prévu en vous proposant également des modèles pour femme et homme au format pochette ^^

Au delà des box et patrons, la créatrice vous propose régulièrement des ateliers de couture, vous permettant ainsi d’améliorer vos techniques de couture ou de vous faire accompagner sur un projet de votre choix.

 

LA BOX O’ LA CLASSE CECILE


 

La box O’ la Classe Cécile est la seconde box de Parisienne de couture, et correspond à celle pour le printemps 2017. Il s’agit d’un crop-top à l’esprit japonisant. Vous allez sûrement vous dire que ce type de pièce n’est pas vraiment mon style et je ne vais pas vous contredire mais j’avais envie d’oser cette forme.

La blouse est donc oversize, avec une jolie encolure kimono resserrée sur le bas avec deux plis. Elle est parfaite pour les débutantes car elle ne nécessite pas de grandes techniques de couture d’autant plus avec l’utilisation du frami, un thermocollant que j’ai adoré découvrir, permet des finitions bord franc évitant ainsi les ourlets.

Dans cette box, on a le plaisir de découvrir une viscose rose pâle (une seconde option vous permet de choisir un néoprène), du fil, du frami, le patron du top allant de la taille 34 à 46, le livret d’explication du montage et un très beau croquis du modèle.

En ce qui me concerne, j’ai réalisé la blouse en taille 36 mais le 34 aurait suffit. Cela m’a permis de pouvoir la rallonger un peu et permettre de limiter l’effet crop-top. Pour cela, j’ai rajouté environ 5 cm en bas des pièces devant et dos mais aussi en bas des pièces de col. Une fois le tissu coupé, on entre dans une phase collage de bande de tissu sur le bas de chaque pièces et les emmanchures. Les seules phases de couture sont pour coudre le col, les côté de la blouse, et fixer les plis du devant. Une approche de la couture qui peut laisser perplexe mais qui très vite nous montre qu’un vêtement peut se concevoir autrement.

Bref, Andréa nous dévoile son talent de créatrice et n’hésite pas à sortir des sentiers battus. J’adore !

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

 

MON AVIS


 

J’ai vraiment aimé sauter le pas de la box couture. Même si au moment de commander la box Parisienne de Couture on sait quel sera le modèle à coudre, j’ai aimé ce côté surprise en ouvrant la boite ^^

Les plus :

  • Le packaging : la box se présente comme un écrin que l’on ouvre comme un tiroir (très facile à réutiliser ^^). Le papier utilisé pour le patron, les étiquettes, le livret… est en matières recyclées et fabriqué en France. Une démarche que j’adore et que je soutien à 100%.
  • Un contenu de qualité : en plus d’être jolie de l’extérieur, la box l’est aussi de l’intérieur. Les matériaux sélectionnés par Andréa sont vraiment de qualité. Le tissu est juste ouf, la viscose est épaisse comme il le faut et douce.
  • Le patron : il est très bien conçu et pensé. On sent vraiment le travail haut de gamme d’Andréa avec des coupes précises tout en restant dans son univers.
  • La découverte du frami : je ne connaissais pas du tout ce type de thermocollant qui permet de coller deux à deux des tissus. Ici, il nous permet de fixer les bandes de finition et avoir des bord franc en bas de notre blouse, à la place des ourlets classiques.

Les moins :

  • La phase géométrie pour dessiner les bandes de finition sur le tissu : ceci est valable pour tous les patrons. Je préfère une bande en plus à découper ou décalquer, plutôt que devoir faire joujou avec ma règle et dessiner sur mon tissu.
  • Les finitions : bien que j’ai adoré découvrir le frami, je ne suis pas entièrement convaincue de la technique du bord franc. En effet, mon tissu a tout de même tendance à l’effilocher… Du coup, je dois de temps en temps couper des petits fils qui dépassent.

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-3

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

signature-cousette-cherie

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

La semaine dernière, j’ai fait une nouvelle expérience « couture » suite à mon séjour à New York, celle du workshop ! J’avais vraiment envie de partager avec vous ce moment car grâce à lui, j’ai pu voir une autre manière de coudre.

Généralement, nous avons chacune notre machine à coudre, notre petit atelier que nous avons aménagé dans notre intérieur, nos petites habitudes. Mais finalement, nous sommes seules au moment de passer le tissu sous notre aiguille. Heureusement que la communauté couture sur les réseaux sociaux existes pour que l’on puisse partager ensemble notre passion ^^

Avec le workshop, on vit tout cela en direct. Allez hop je vous explique comme cela fonctionne !

 

workshop-cousette-cherie-6

 

LE CONCEPT DU WORKSHOP


 

Comme vous le savez, je suis amenée depuis plusieurs semaines à passer une partie de mon temps à New York. Je partage donc ma vie entre Paris et les Etats-Unis, entre la découverte d’une nouvelle culture et le réconfort de mes habitudes. Du coup, je mets mon atelier parisien au repos pour quelques semaines avant d’avoir la joie de le retrouver. Forcément, la question « Mais comment vais-je bien pouvoir coudre à New York? » c’est très vite posée. Et oui, en accro, il m’était impossible d’imaginer de ne pas toucher à une machine durant autant de temps ^^

Il me restait donc deux possibilités, soit m’acheter une nouvelle machine à coudre (mais relativement contraignant et ni la place pour un nouvel atelier), soit trouver le moyen d’en louer une durant quelques heures.

En faisant pas mal de recherche, j’ai découvert la boutique Brooklyn Craft Compagny qui propose des sessions de mise à dispostion de machine à coudre. Mais pas seulement !

Il s’agit avant tout d’une boutique où vous pouvez y trouver de la laine, des tissus, de la mercerie mais aussi des livres, des accessoires pour le tissages, et plein de goodies trop mignons. Parfait pour toutes les activités créatives. La différence avec une boutique classique est qu’au fond de la pièce, vous trouverez un grand espace avec une grande table capable d’accueillir des machines à coudre, d’étaler son tissu…

La location de machine à coudre n’est pas possible tous les jours de la semaine. Il faut se fier aux calendriers des ateliers car « l’Open Sewing Hour » est fixé de la même manière. On peut réserver sur le site internet le nombre d’heure dont on aura besoin, ou alors passer directement à la boutique le moment venu en espérant qu’il reste un place.

Un fois le créneau bloqué, c’est très simple, on s’installe et on coud tel qu’on le ferait chez soi. En ce qui me concerne, j’avais coupé mon projet avant d’y aller, histoire de gagner un peu de temps. Mais cela n’est pas une obligation, on peut très bien commencer son projet la bas, et la grande table permet de pouvoir découper tranquillement son tissu.

 

LES PLUS !


 

Avec du recul, je peux vous dire que j’ai vraiment apprécier cette expérience et je n’hésiterai pas à recommencer

  • La bonne humeur et la convivialité. Et oui, c’est le gros points positif, on est pas seules lorsque l’on coud. On peut ainsi échanger sur nos projets, découvrir de nouveaux patrons et univers, s’entraider, et tout cela dans la joie et la bonne humeur. Pour une personne qui comme moi arrive dans une nouvelle ville et qui ne connait personne, c’est également un bon moyen de rencontrer du monde, d’échanger mais aussi d’améliorer sa maitrise de l’anglais ^^
  • Le matériel. Tout est mis à disposition pour mener à bien sa cousette du jour. Les machines à coudre sont des Bernina. C’est la première fois que j’en testais et je les ai trouvées au top ! On a aussi à notre disposition, une table et fer à repasser, du fil, des ciseaux… Bref, tout le nécessaire de la parfaite couturière.
  • Les ateliers. En dehors de la location à l’heure des machines à coudre, vous avez aussi la possibilité de vous inscrire à des ateliers créatifs en tout genre, couture, tricot, broderie, callygraphie…. Vous ne pouvez que trouver votre bonheur ! De mon côté la teinture de tissus me fait bien envie ^^

 

LES MOINS !


 

Il n’y en a pas beaucoup, mais je dirais :

  • Le coût. J’ai payé 7 euros / heure, ce qui mine de rien peut très vite chiffrer si l’on vient de manière régulière. Si c’est occasionnellement, il s’agit du compromis parfait. Par contre, pour du long terme, mieux vaut acheter sa machine à coudre.
  • Le rythme à tenir. Lorsque l’on coud chez soi, on peut avoir ses habitudes et coudre à son rythme, prendre des pauses quand on le souhaite. Pour le coup, ici, nos habitudes sont mises à mal, le matériel n’est pas le notre alors il faut s’habituer. Et mine de rien, on a quand même envie de rentabiliser la location, alors on coud s’en s’arrêter.

 

MES ADRESSES PARISIENNE


 

Si vous aussi vous n’avez pas de machine à coudre ou que vous souhaitez coudre dans la bonne humeur et partager votre passion de la couture, voici quelques adresses parisiennes qui ont pensées à vous 🙂

  • Brin de cousette – 2, rue Richard Lenoir 75011 PARIS  – 6 euros / heure
  • Anna Ka Bazaar – 16 rue Keller 75011 PARIS – 8 euros / heure
  • La mercerie Fine – 25, rue Saint-Sébastien 75011 PARIS – La boutique de propose pas la location à l’heure mais des cours d’accompagnement de projets et un espace salon de thé pour papoter entre créatives
  • Ze Fabrik – 1 rue Marceau Colin, 95220 Herblay – Propose des abonnements mensuels de 1 à 12 mois permettant d’accéder aux machines à coudre mises à disposition mais aussi à d’autres outils (brodeuse, imprimante textile…)

 

Si vous aussi vous avez de bonnes adresse, n’hésitez pas à me les communiquer, notamment pour celles habitant en province 😉

De votre côté, avez-vous déjà tester ce type de lieu et qu’en pensez-vous ?

 

workshop-cousette-cherie-6

workshop-cousette-cherie-6

workshop-cousette-cherie-6

workshop-cousette-cherie-6

signature-cousette-cherie