Enfin !!! Enfin, je réussi à trouver un peu de temps pour m’occuper du blog et d’écrire cet article dont les photos attendent depuis début août… Cette semaine, je vais vous parler d’un nouveau concept couture que j’ai découvert cet été, Wissew. J’aime beaucoup découvrir de nouvelles marques, créateurs qui partagent avec nous leur univers, leur créativité. On peut ainsi découvrir de nouvelles formes pour varier un peu les pièces de notre dressing.

C’est la jupe d’Anne Sophie Pons que je vous dévoile, dans un coton fleuri de Mondial Tissus.

 

cousette-cherie-jupe-wissew-3

 

LE CONCEPT WISSEW


 

Lorsque Juliette m’a contacté pour me faire découvrir son concept de boutique de patron, j’étais vraiment ravie car il change vraiment de ce que l’on peut connaitre. Certes, il s’agit d’une boutique de patron en ligne mais pas que !

Juliette est une passionnée de couture, qui conçoit sa garde-robe pour qu’elle colle parfaitement à sa personnalité. Tout comme moi, elle veille à coudre dans un souci étique et responsable face à la consommation rapide de la mode. Du coup, son univers me parle beaucoup et vraiment cela a été une joie de découvrir sa boutique.

Son idée, rendre accessibles l’univers des créateurs de mode aux couturières amatrices que nous sommes par le biais de patrons créés et pensés par des créateurs à l’imagination débordantes. Tout en leur permettant aussi de faire découvrir leur univers, leurs manière de concevoir le vêtement. On peut ainsi, avoir des vêtements à la mode et originaux grâce au talent de ces artistes, mais aussi coudre de nouvelles formes et sortir de nos classiques.

Les passionnées de couture trouvent des patrons à la mode et originaux et les stylistes-modélistes gagnent de l’argent. Le deal PARFAIT !

C’est donc toute une communauté qui veut se créer, entre passionnés de mode et de couture. L’idée est d’échanger ses astuces et techniques, mais aussi de venir en aide aux débutantes et d’accompagner chacun dans la couture de son projet.

Aujourd’hui, 10 créateurs sont présents sur le site. Chacun avec son univers, son style, ses formes de vêtements. Bref, il y en a pour tous les goûts et pour chaque couturières ^^

 

LE PATRON ANNE SOPHIE PONS


 

Pour ma première expérience, je suis tombée sous le charme de cette jupe, issue de l’imagination de la créatrice Anne Sophie Pons. Son mot d’ordre, le style ! Modéliste chez Zadig & Voltaire, ses patrons sont ultra mode et pointu tout en restant portable au quotidien mais en faisant la différence.

Lorsque je suis tombée sur cette jupe, j’ai eu un véritable coup de coeur. Et même si je vais apporter plusieurs critiques, sachez que je l’adore et que je n’ai fait que la porter durant l’été. Les éléments qui m’ont dérangé, n’enlèvent en rien la rapidité et la simplicité de couture du modèle.

Il s’agit d’une jupe qui vient marquer la taille donc plutôt taille haute que l’on peut accentuer avec une longueur midi ou raccourcir pour dévoiler ses jambes. La singularité de la jupe vient de son jeu de plis, On a ainsi une jupe plissée mais pas classique notamment grâce au sens des plis et à l’empiècement devant, plus court, qui apporte un côté graphique à la jupe.

La jupe est simple de réalisation car il s’agit de 4 morceaux à assembler ensembles auxquels ont vient fixer une ceinture élastiquée. Le seul moment qui va demander justesse et attention est la réalisation des plis. On prend donc son temps et on évite de se bruler avec son fer ^^

Il existe 4 tailles pour cette jupe, XS/S/M/ et L. Par contre, il n’y a pas de tableau de mesure pour savoir à quoi cela correspond. Je suis donc partie sur les bases de prêt à porter en choisissant un M et je ne pense pas m’être trompée.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu en 1m40 de laize
  • 1m l’élastique de 20mm de large

Les techniques utilisées :

  • Les plis plats
  • Le montage de la ceinture

 

Deux points m’ont un peu gêné lors de la couture de ma jupe. Le premier est la quantité de tissu indiqué pour réaliser la jupe, 3m50 pour 1m50 de laize. J’ai bien suivi les recommandations en me disant que les plis devaient demander beaucoup de tissu. Au final, j’ai du utiliser 2m de mes 3m50… J’adore mon tissu donc je suis plutôt ravie qu’il m’en reste, surtout que je voyais bien une jolie robe pour l’automne. Mais dans le cas où je n’y voyais que ma jupe, cela m’aurait un peu dérangé d’avoir une aussi importante chute…

Le deuxième est le montage de la ceinture. Je dois vous avouer que je l’ai fait à ma sauce ^^ Sincèrement, je ne sais pas pourquoi, mais impossible pour moi d’obtenir le résultat souhaité selon les indications du livret. Après, cela vient peut être de moi. Souvent je me prend un peut la tête alors que les explications sont limpides pour d’autres ^^ J’ai donc allongé la ceinture pour qu’elle corresponde au tour de taille de ma jupe une fois les plis formés. Je l’ai cousu en la pliant en deux et en laissant un espace sur le côté à l’intérieur. Puis, je suis venue y glisser l’élastique. Ainsi, mes plis gardent bien leur forme pour en ayant une taille resserrée.

 

EN RÉSUMÉ


 

Les + :

  • Un patron original
  • Une jupe simple et rapide à réaliser
  • Un patron accessible aux débutantes

Les – :

  • L’absence de tableau de mensuration pour se repérer entre les 4 tailles possibles
  • Les explications du livret à approfondir pour le montage de la ceinture
  • Trop de tissu à acheter

 

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai eu des petits déboires concernant le choix du tissu. J’en avais acheté un premier qui finalement ne s’avérait pas adapté du fait de son manque de tenue. Élément indispensable pour cette jupe aux multiples plis.

Il me fallait donc trouver un nouveau tissu et c’est chez Mondial Tissus que je l’ai trouvé. Lors de l’installation de la Fabrique, le pop up store de la marque, au mois de juin à Paris, il était possible de découvrir certains tissus de la collection automne-hiver. J’ai tout de suite repéré cette popeline de coton fleurie, au fond bleu marine, parfaite pour l’automne mais aussi pour l’été. Elle marque parfaitement les plis, que l’on retrouve facilement après repassage.

La matière est belle, se coud facilement. Le motif est doux, poétique et ne se décolore pas au fil des lavages.

Le seul inconvénient est qu’il est quand même assez raide du fait que cela soit du coton. Du coup, il froisse assez facilement. J’ai donc toujours un peu peur du résultat après m’être assise. De même, mieux vaut le repasser lorsqu’il est encore un peu humide pour bien retirer le froissage d’après lavage.

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Marque les plis

Les – :

  • Se froisse facilement

Même si je trouve que la quantité annoncée de tissu est vraiment trop importante pour cette jupe, je suis ravie d’en avoir pris autant ^^ A moi la petite robe d’automne ^^

 

Et vous, avez-vous réfléchis à vos créations automnales ? Une petite sélection cela vous tente ?

Profitez-bien de votre dimanche !

signature-cousette-cherie

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

 

L’été est synonyme de soleil et de plage mais aussi de saison des mariages. Cette année, un seul mariage de prévu mais cela risque d’être une autre histoire l’année prochaine ^^

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, j’adore les mariages !!! C’est pour moi un moment magique durant lequel deux personnes se promettent de s’aimer toute leur vie, quelques soient les épreuves. L’émotion qui s’y dégage me fait souvent (non tout le temps ^^) pleurer. Ce que j’aime aussi, c’est l’organisation du mariage en lui-même. L’esthétique, les fleurs, le lieu et surtout la robe de mariée. J’aurai dû devenir wedding planner, je me serais éclaté à organiser et penser à tous les détails ^^

Je suis le type de fille à ne pas aimer porter deux fois la même robe. Du coup, j’en couds une nouvelle à chaque occasion.

Cette année, j’ai vraiment hésité pour le patron, notamment en ce qui concerne la forme que je voulais. Tous ce dont j’étais sûre, c’était la couleur. Je voulais un rose corail mais pas trop, ni trop vif, ni trop pâle ^^ Pas compliquée la fille dires-vous ^^

J’ai changé d’idée à la dernière minute car mon tissu était trop fluide pour le patron retenu. Le tissu à la couleur parfaite comme je voulais est un Églantine et Zoé, une viscose sergé rose pêche. Malheureusement, je n’ai pas pensé au fait qu’il serait trop fluide pour le patron de Ma Petite Robe Glamour de Ma Polloche pour lequel le tissu doit avoir plus de tenu… J’ai donc dû changer à la dernière minute de patron car je n’avais pas le temps de trouver un nouveau tissu à la couleur parfaite. J’étais vraiment déçue car c’est cette robe que je voulais vraiment, mais bon ce n’est que partie remise ^^

Au final, je suis partie sur un autre type de robe mais toujours avec un décolleté dans le dos, la robe Leaf (que j’aime tout autant) de Dessine moi un Patron. Franchement, je suis ravie, j’adore l’effet obtenu en associant les deux et la robe a été très agréable à porter durant toute cette journée. Je vous invite à la découvrir un peu plus bas ^^

Du coup, j’ai beaucoup épluché les marques de patrons pour trouver des modèles parfait pour ce type d’évènement. Je me suis donc dit que j’allais partager avec vous ma sélection de patron de robe que je pense convenir pour un mariage. Qu’en dites vous ?


LES ROBES DOS NU


 

patrons-robes-dos-nu

  1. Robe Décembre de Atelier Charlotte Auzou
  2. Robe Leaf de Dessine moi un patron
  3. Robe Alvernia de Opian Genève
  4. Robe Georgina de République du chiffon
  5. Robe Negara de Pretty Mercerie
  6. Ma petite robe glamour de Ma Polloche

patrons-robes-patineuses

 

LES ROBES PATINEUSES


 

patrons-robes-patineuses

  1. Robe Amandine de Coralie Bijasson
  2. Robe Belladone de Deer and Doe
  3. Robe Aurore de Coralie Bijasson
  4. Robe Raine de Jennifer Lauren Handmade
  5. Robe Formidable de Louis Antoinette Paris
  6. Robe Cambie de Sewaholic

patrons-robes-patineuses

 

LES ROBES CLASSIQUES


 

patrons-robes-classiques

  1. Robe Joséphine de PM Patterns
  2. Robe Belleville de Louis Antoinette Paris
  3. Robe Amicie de Coralie Bijasson
  4. The Sussex Cape Dress de Style Arc

 

LES ROBES RÉTROS


 

patrons-robes-retro

  1. Robe Andria de Anne Kerdiles Couture
  2. Robe Seda de Pauline Alice
  3. Robe Chiara de Wear Lemonade

 

LES ROBES LONGUES


 

patrons-robes-longues

  1. Robe Myrna de Colette Pattern
  2. Robe Trésor de Super Bison
  3. The Mayfair Dress de Nina Lee

 

LES ROBES D’HIVER


 

patrons-robes-hiver

  1. Robe Dalila d’Atelier Vicolo n°6
  2. Robe Claudette de Colette Pattern
  3. Robe Eliana de Pauline Alice
  4. Robe Régine de République du Chiffon
  5. The Hattie Woven Dress de Style Arc

 

LES COMBINAISONS


 

patrons-combinaisons

  1. Combinaison Petra de Louis Antoinette Paris
  2. Combinaison Aime comme Magnétique de Aime comme Marie
  3. Combinaison Copenhague d’Orageuse
  4. Combinaison Jackie de République du Chiffon

 

MA NOUVELLE VERSION DE LEAF


 

Arriver à coudre ma robe a été une sacrée épopée ^^ Déjà, j’étais très en retard sur mon planning… J’avais initialement prévue de la coudre avant de partir en vacances mais il m’a manqué du temps. Du coup, je n’avais pas d’autres choix que de la coudre en 4 soirées. Là où cela s’est corsé, c’est lorsque j’ai commencé à lire le livret d’explication du patron de Ma Petite Robe Glamour. Je me suis assez vite rendue compte que mon tissu n’allait pas du tout… Trop souple, trop fluide, il n’aurait pas marqué les plis et le dos comme je l’aurais voulu. J’ai donc essayé de trouver une solution, notamment de thermocoller le dos. Merci à Émilie de Ma Polloche pour ses conseils, j’ai assez vite compris que cela serait compliqué.

Deux solutions s’offraient donc à moi :

  1. Trouver un nouveau tissu
  2. Changer de patron

Avec mon timing très serré, j’ai vitre opté pour la deuxième solution. J’avais déjà galéré à trouver le tissu à la couleur parfaite, qu’en trouver un second avec plus tenue me semblait impossible en une soirée.

J’ai donc choisi de changer de patron. Il me fallait donc un modèle pouvant convenir à un mariage, simple et rapide à réaliser, et si possible déjà cousu une première fois pour le coudre les yeux fermés ^^

Au moment de mon test de la robe Leaf de Dessine moi un Patron, je m’étais imaginer une version cérémonie. C’est donc naturellement que j’ai retenu ce patron. Il faut dire, que la fluidité et la douceur de la viscose d’Eglantine et Zoé viennent parfaitement s’associer à Leaf. Le combo parfait !

En ce qui concerne la couture, je vous invite à relire mon premier article sur Leaf. Mon avis n’a pas changé, je suis dingue de cette robe. Elle s’adapte vraiment à toutes les occasions et peut être à la fois bohème et très chic. Je suis ravie, car je vais pouvoir facilement reporter cette nouvelle version.

J’ai effectué quelques modifications par rapport à ma première Leaf. Je souhaitais que la ceinture vienne un peu plus marquer la taille. Pour cela, j’ai :

  • Élargie la ceinture d’1,5 centimètre
  • Allongé la ceinture en coupant une longueur de plus à sa longueur initiale

Ces modifications m’ont permis de mieux marquer la taille en faisant un tour complet avec la ceinture. J’ai également raccourci ma robe de 5 centimètres tout en couvrant légèrement le genou. Enfin, j’ai cette fois thermocollé la parementure au niveau du dos pour maintenir un peu plus cette zone tout en gardant un joli tombé.

En ce qui concerne le tissu, il est vraiment parfait pour ce patron. Il permet un joli tombé tout en fluidité ce qui est parfait. La robe est un vrai plaisir à porter, très confortable. La couleur était pile celle que je recherchais, malheureusement elle n’est plus disponible mais le coloris orange sanguine est vraiment chouette aussi ^^

 

J’espère que cet article vous aura plu et qui vous aidera dans vos recherches de robes pour une cérémonie. N’hésitez pas à partager avec moi vos patrons fétiches qui pourront aussi nous inspirer ^^

 

A très vite !

signature-cousette-cherie

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Cet article, cela fait des mois que je devais l’écrire et le publier. Beaucoup d’entre vous me l’ont demandé et me contactent régulièrement au sujet des bonnes adresses New-yorkaises de boutiques de laines et de tissus. Comme vous le savez, j’ai eu la possibilité de me rendre à plusieurs reprises aux USA en 2017 et principalement à New York. J’ai donc eu la chance de bien arpenter et découvrir la ville en long et en large, mais aussi des boutiques de tissus et de laines.

J’ai mis du temps à écrire cet article car je voulais aller un peu plus loin que de dévoiler des adresses shopping. J’avais également envie de me dévoiler un peu plus, de vous parler des raisons de cet éloignement, de l’impact de cette année sur moi et ma vie. Bref que cela soit aussi un article confession, plus personnel qui se termine avec une touche plus légère avec du shopping. Il est assez rare que je parle de moi et de ma vie, par pudeur principalement. Beaucoup d’entre vous m’ont demandé les raisons de cette année un peu aléatoire, et aujourd’hui je suis enfin prête à en parler.

L’année 2017 a été une année à la fois fabuleuse et difficile pour moi. Fabuleuse car j’ai eu l’incroyable chance de pouvoir voyager, découvrir des lieux magiques, une culture différente, rencontrer de nouvelles personnes, arpenter une ville incroyable où j’espère sincèrement pouvoir y retourner un jour. Difficile car il s’agit d’une profonde remise en question sur ma vie à la fois professionnelle (je me demandais si j’avais envie de continuer dans mon secteur d’activité, le médico-social) que personnelle (le sens que je voulais donner à ma vie, mes envies, …). Bref, j’ai fais ma crise de la trentaine ^^

Ces doutes persistaient depuis plusieurs mois, principalement sur le plan professionnel. Je ne me retrouvais pas dans mon poste, je subissais une grande pression, et les valeurs véhiculées par mon entreprise ne correspondaient pas aux miennes. Un mal-être s’est peu à peu installé, avec une boule au ventre chaque matin en allant travailler, une démotivation importante alors que j’ai toujours aimé mon métier et été très rigoureuse dans ce que je faisais. J’ai choisi de travailler dans la gestion d’établissement de santé car je souhaitais venir en aide aux personnes fragiles, et là je perdais complètement cet objectif.

Puis est arrivé le départ de mon amoureux à New York pour des raisons professionnelles qui annonçait une longue période de séparation (allez plus qu’un mois à tenir !!). Je n’ai jamais eu de doute sur notre relation, je savais que nous allions tenir et que cela allait nous renforcer. Un an et demi après, nous avons tenu même si cela n’a pas été facile tous les jours. Mais cette période de chamboulement est venue accentuer mon mal être, je savais que je ne pouvais pas continuer sur cette voie. J’ai donc quitté mon emploi, pris mon temps de me remettre, fait le point sur ma vie. Cela m’a permis de me rendre régulièrement à New York, retrouver mon amoureux d’un soutien indéfectible. Tout comme mes parents qui m’ont beaucoup soutenu.

Cette année m’a fait prendre conscience de beaucoup de chose. Déjà, j’ai appris à relativiser, à prendre du recul sur les choses difficiles que l’on peut vivre. J’ai appris à profiter des personnes qui m’entourent mais aussi appris à penser à moi. J’ai compris que je devais m’écouter, ne pas avoir peur de suivre mes envies et de moins tenir compte du regard des autres.
Je me suis rendue compte que j’aimais mon travail. Qu’une très mauvaise expérience pouvait arriver mais qu’une nouvelle bien meilleure arriverai. C’est aujourd’hui le cas, j’ai repris mon activité professionnelle et cela se passe très bien. J’ai retrouvé un équilibre intérieur et une certaine sérénité (un vrai miracle pour l’angoissée que je suis ^^), je prend beaucoup plus de recul sur les choses (même si parfois cela est difficile ^^).

Bon assez parlez de moi et direction New York pour une session shopping ^^ Allez, c’est parti!!!

En me baladant à New York et en m’intéressant un peu à l’univers du DIY aux États-Unis, je me suis rendue compte que le tricot et le quilting/patchwork occupaient une place importante. Il n’est pas rare de voir des personnes tricoter dans le métro mais aussi des rassemblement dans les parcs pour tricoter ensemble de manière conviviale. Si cette idée vous tente durant votre séjour, direction Bryant Park ^^

En ce qui concerne le quilting, il existe un grand nombre de boutique dédiées aux tissus patchworks. Mais je dois vous avouer que je n’y suis pas allée, n’étant pas une adapte de cette technique de couture.

Je vous ai donc préparer  une sélection de boutiques dédiées aux tissus habillement et à la laine pour de jolis tricots. Je vous préviens certaines sont à tomber, vous risquez d’avoir envie de prendre un aller-retour Paris/New York ^^.

 

LES BOUTIQUES DE TISSUS


 

Alors c’est pas compliqué, on va entre la 8th et la 7th avenue, de la 39th à la 35th street et là on trouve toutes les boutiques possibles et inimaginables. Du top et du moins top, du cher et du moins cher, de la qualité et du cheap. Vous y trouverez des boutiques de tissus mais aussi des merceries, des boutiques de boutons…. Un vrai nid à craquage !!

Conseil 1 : y venir avec des projets en têtes sinon on s’y perd assez rapidement ^^

Conseil 2 : Penser au fait que le système métrique est en yard et non en mètre. 1 yard = 0,91 mètre (en ce qui me concerne je prenais toujours 2 yard pour être sûre)

En ce qui me concerne, je ne suis allée que dans ce quartier pour acheter du tissu car tout est condensé au même endroit. Mine de rien c’est pratique vu la taille de la ville et tellement agréable de rentrer avec tout ce qu’il nous faut en même temps.

Mes favorites

Une boutique de folie, sur trois niveaux. Les tissus sont rangés par matières, par motifs. On y trouve également un grand coin mercerie mais aussi un gigantesque rayon dédié au cuir. La boutique n’est pas visible depuis la rue, il faut entrer dans le hall et indiquer au gardien que l’on vient chez mood pour programmer l’ascenseur. Tu dois rentrer dans le hall, indiquer au gardien que tu vas à Mood et il prépare l’ascenseur.

Prix : €€ à €€€€

Une boutique géniale qui regorge de tissus d’une qualité incroyable. J’ai adoré leur système de rangement avec de grands échantillons numéroté pour pouvoir facilement toucher la matière sans devoir sortir le rouleau. Une fois le choix fait, on va avec son numéro de tissu et on demande à un vendeur de couper la quantité que l’on souhaite.

Pareil qu’avec mood, la boutique est à l’étage d’un immeuble. Mais cette fois pas de gardien, on entre dans le hall et on prend l’ascenseur ^^

Prix : €€ à €€€€

  • AK Fabric (257 W 39th St)

Cette boutique m’a vu assez souvent ^^ Les tissus sont de bonne qualité et à des prix très raisonnables, surtout qu’il y a régulièrement des promotions. Les tissus sont rangés par matières. Ce qui est un peu embêtant c’est qu’il faut arriver à bouger les rouleaux pour voir ce qui est derrière et que les espaces sont assez réduits. Mais on y déniche des pépites alors cela vaut le coup ^^

Prix : € à €€€

Alors pour moi c’est THE mercerie. Elle est gigantesque et on y trouve de tout. Le choix est impressionnant et chaque allée est dédiée à un type d’article : ruban, passepoil, élastique, bouton… Le pire c’est le rayon fermeture éclair ^^ Pour celles qui souhaitent des accessoires pour de la lingerie, c’est le lieu parfait car tout le nécessaire y est.

Prix : € à €€€

 

cousette-cherie-adresses-new-york-3

cousette-cherie-adresses-new-york-3

cousette-cherie-adresses-new-york-3

 

LES BOUTIQUES DE LAINES


 

Comme je vous le disais un peu plus haut, je me suis très vite rendue compte que beaucoup de personne tricotent aux USA. Il n’est pas rare de croiser des gens tricotant dans le métro ou de les voir se retrouver dans un parc. Du coup, il existe une production importante de laine dans le pays et de nombreuses marques (Cascade Yarn, Brooklyn Tweed…).

L’année dernière, j’étais encore au prémisse du tricot. Je débutais avec de petits projets mais rien de bien concluant. Du coup, ce n’est que vers la fin où j’ai commencé à m’intéresser aux différentes boutiques et à acheter de la laine. Je suis presque déçue de ne plus y retourner pour pouvoir y faire le plein de jolis écheveaux ^^

Celles que j’ai fait

Ma favorite de toutes, elle est dans le quartier de Soho donc on peux facilement y passer pendant une visite et vous verrez le quartier est cool pour d’autres types de boutiques et y manger. La déco est ultra sympa, les laines sont belles, il y a même du tissu, et les vendeuses ultra sympa !! Bref, on ne peux qu’acheter ^^ D’ailleurs, je vais essayer de faire une commande à l’amoureux avant qu’il ne rentre ^^

Prix : €€ à €€€

Celle que j’ai sûrement fait le plus car elle était pas loin de l’appartement. Elle est cool, un peu babacool, et il n’est pas rare de retrouver un groupe de personnes en train de tricoter. C’est d’ailleurs cette boutique qui organise des rassemblements à Bryant Park. On y retrouve plusieurs marques de laine.

Prix : €€ à €€€

La boutique sympa mais dans un quartier excentré donc difficile à intégrer lorsque l’on planifie ses visites. Elle est plus petite que les deux précédentes

Prix : €€ à €€€

  • Lion Brand Yarn Studio (6815, 34 W 15th St,)

Franchement, je n’ai pas aimé. Les laines étaient en fibres synthétiques… cela m’a un peu refroidie…

Celles que j’aurai aimé faire

Et oui, en m’y prenant sur la fin, je n’ai pas eu l’occasion d’aller voir ces boutiques, mais franchement elles ont l’air ultra cool ^^

  • Brooklyn General Store (128 Union St, Brooklyn, NY 11231)
  • Argyle Yarn Shop (288 Prospect Park West, Brooklyn, NY 11215)
  • Woolyn (105 Atlantic Ave, Brooklyn, NY 11201)

 

 

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aidera lors de votre voyage à New York. En ce qui me concerne, cela m’a donné envie de faire un nouveau voyage ^^ Comment ça je viens de rentrer ??

 

D’ailleurs un article sur notre road trip dans l’ouest américain, cela vous tente ?

signature-cousette-cherie

Quel plaisir de vous retrouver cette semaine pour vous parler d’un nouveau concept de vente de tissu et d’un patron que j’adore. J’ai mis un peu de temps à vous en parler ici mais des petits événements m’ont un peu éloignés de ma machine à coudre en ce début d’année. 

Cousu le week-end dernier, j’avais vraiment hâte de vous dévoiler ma blouse Soroya de chez Slow Sunday Paris dans un chambray de folie venant de la boutique Couturette qui propose un nouveau concept pour acheter vos tissus. 

 

cousette-cherie-blouse-soroya-4

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Au mois de décembre, j’ai eu le plaisir d’être contactée par Sarah, créatrice d’une nouvelle boutique en ligne de tissus, Couturette. Mais attention, il ne s’agit pas d’une boutique en ligne classique, Sarah vous propose un tout nouveau concept qui révolutionne notre manière d’acheter nos tissus. Son concept, je l’avais découvert via Facebook l’été dernier et je m’étais dit qu’il fallait que je tente une petite commande lorsque mon stock aurait un peu diminué. Bon c’est une utopie de penser que cela allait arriver ^^ Vous imaginez donc bien que j’étais ravie que Sarah me contacte pour découvrir ses tissus et son univers. Allez je vous raconte tout de ce nouveau concept ^^

 

Le concept Couturette

 

Lorsque l’on coud, il y a un un élément dont on ne peut pas se passer : le tissu. On devient assez vite addict et notre stock s’agrandit progressivement pour être sûre que l’on aura la matière, l’imprimé parfait pour notre prochaine cousette. Mais finalement, en analysant notre manière d’acheter, on peut se rendre rapidement compte que l’on se tourne toujours vers les mêmes matières, les mêmes coloris. On prend finalement peu de risque sauf à quelques exceptions où l’on est attiré vers un imprimé plus imposant, une couleur plus vive mais sans arriver à trouver le bon patron et en ayant peur de le porter au quotidien.

Avec Couturette, Sarah nous propose de sortir de notre zone de confort avec ses coupons surprise/sans surprise !

L’idée des coupons surprise, c’est de commander un ou plusieurs coupons mais de ne découvrir qu’à la livraison le choix de Sarah. Une vraie surprise qui nous pousse à dépasser nos limites et tenter des choses nouvelles qui au premier abord nous auraient fait peur. La couture est aussi un moyen d’expression, avec laquelle on peut se surpasser et exprimer sa créativité. Alors quoi de mieux que de devoir composer avec un tissu vers lequel on ne se serait pas tourné et arriver à l’adapter à son style et univers ? La sélection de Sarah est raccord avec les tendances du moment, rassurant pour celles qui souhaitent tenter l’aventure avec surprise tout en restant dans l’air du temps ^^

Pour les plus téméraires, il est possible de choisir soi-même son coupon une fois que toutes les commandes « surprise » seront passées (vers le 21 du mois) et ainsi garder le suspens pour les aventurières.

Il existe plusieurs options : un, trois ou cinq coupons. Plus vous prenez de coupons plus le prix du coupon baisse. 10,99 euros pour débuter, un super prix pour un coupon de 3 mètres.

Je vous conseille vivement de commander et choisir rapidement vos coupons car les quantités sont limitées. Les sélections de Sarah sont pointues et piles dans les tendances. Le petit plus, elle vous propose de petits tutos pour utiliser ses coupons ^^

 

Mon expérience Couturette

 

En ce qui me concerne, je ne suis pas une grande aventurière ^^ J’aime pouvoir choisir mon tissu, éventuellement le toucher. Cela m’aide à me projeter et trouver le patron qui lui correspondra le plus.

Pour ma première expérience, j’ai choisi un chambray bleu gris, d’une fluidité et d’une douceur incroyable. La couleur est superbe, même si je dois vous avouer qu’il a été difficile de lui rendre justice en photo.

Le tissu est vraiment d’une belle qualité. Il ne brille pas, ne glisse pas et ne s’effiloche pas. On prend un réel plaisir à le coudre mais surtout à le porter. Sa fluidité permet de suivre les mouvements mais son tombé un peu lourd permet que le vêtement ait de la tenue.

Je suis  plus que ravie de mon expérience Couturette et agréablement surprise de la qualité de sa sélection. Qui sait, peut-être que j’oserais la surprise et ferais ressortir mon côté aventurière ^^

LE PATRON SOROYA 


 

J’ai eu un véritable coup de cœur pour la dernière collection de Slow Sunday ParIs. Il est vraiment rare que tous les modèles (ou presque) d’une collection me plaisent et me donnent envie de leur donner une place dans mon dressing. Mais pour celle-ci cela a été le cas. Mise à part la robe Tilia qui ne correspond pas à mon style, je trouve tous les autres pièces sublimes et fidèle au style de Caroline la créatrice. Son univers féminin, frais et doux m’inspire beaucoup et correspond au vêtements que j’aime porter. Les détails sont subtils et bien placés pour une pièces abouties et aux finitions parfaites. 

La collection se compose de 5 patrons : la robe Tilia, la jupe Vega (3 versions possibles), le pantalon Melvil, la blouse ou robe Soroya, la robe Eila (ultra canon!!!) et la veste Harrison.

Soroya s’est une blouse mais aussi une robe, deux patrons pour le prix d’un avec toutes les variantes possibles pour laisser libre court à son imagination et ses envies. Elle dispose de détails originaux et bien placés comme son empiècement en découpe pointe sur le devant et le dos que l’on peut boutonner sur la partie que l’on préfère, et son son encolure est ronde.La partie basse de la blouse est froncée pour un joli volume. Ses manches sont 3/4 et boutonnées au niveau des poignets, un petit volant vient dessiner l’emmanchure un peu basse. Pour la version robe, un lien coulissant vient resserrer la taille pour une maitrise du volume et dessiner la silhouette.

C’est donc vers la version blouse que j’ai dirigé mon choix pour cette première réalisation. Je l’ai réalisée en 38 ce qui est parfait pour la partie haute de Soroya. Cependant, je pense que j’aurai dû retirer quelques centimètres sur les côtés de la partie basse, afin de limiter un peu le volume obtenu. Je n’ai pas eu besoin d’apporter de modifications majeurs et ma blouse tombe plutôt bien de manière générale. Mon tissu étant fluide, j’aurai sûrement dû thermocoller la bande pour réaliser la patte de boutonnage car celle-ci est un peu trop molle pour arriver à bien la boutonner.

 

Le matériels nécessaire :

  • 1m80 de tissu fluide ou souple pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant
  • 8 boutons de 10mm de diamètre

Les techniques utilisées :

  • Les fronces
  • La patte de boutonnage et boutonnières
  • La fente indéchirable et les bandes poignets boutonnées
  • L’ourlet roulotté pour le volant
La blouse Soroya est recommandée pour un niveau avancé de couture. Je pense que cela est dû aux multiple détails et au temps nécessaire pour la coudre. Il faut faire preuve d’un peu de minutie mais le résultat en vaut largement la peine. Pour autant, je pense qu’en prenant son temps un couturière intermédiaire peut se lancer et ainsi acquérir certaines techniques de couture.
Au départ, je n’avais craqué que pour la version blouse mais depuis que je l’ai cousue, je me vois bien succomber à la robe au printemps ^^
Je vous conseille de vous rendre sur le site de Couturette pour découvrir plus précisément son univers et son concept. Préparez-vous la vente de février approche à grand pas ^^
Je vous souhaite une très belle semaine et à très vite ^^
signature-cousette-cherie
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-6
cousette-cherie-blouse-soroya-4
cousette-cherie-blouse-soroya-6

A VOUS DE JOUER


Et voilà, le mois de septembre est arrivé et lundi, les enfants ont repris le chemin de l’école pour une nouvelle année scolaire. En ce qui me concerne, il s’agissait de l’une de mes période de l’année favorite (non non, on ne voit pas du tout la petite fille au premier rang à l’école ^^) et cela n’a toujours pas disparu. La rentrée est signe pour moi du lancement des tenues de mi-saison, si distinctives de l’automne, ma saison favorite. Mais surtout, l’année commence en septembre pour moi et non en janvier, c’est à ce moment où je fais le bilan et où j’achète mon nouvel agenda ^^

Même si je ne suis pas encore partie en vacances (encore une dizaine de jour à tenir ^^), j’ai fait le point sur mes envies cousettes de la rentrée et pour cet automne. Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous les projets que je comptes coudre dans les prochaines semaines. Cette liste n’est pas du tout figée, je me connais avec les nouveautés qui vont arriver, la tentation sera trop grande et ma liste va très vite s’allonger ^^

 

le-trench-cousette-cherie

S’il y a bien une pièce indispensable à mon dressing et qui me caractérise vraiment, c’est le trench beige. Je ne peux pas m’en passer, il m’accompagne à chaque saison. Il est parfait et s’adapte à toutes les tenues et toutes les circonstances. Depuis plusieurs saisons, j’ai envie d’une version bordeaux, couleur que j’aime tout particulièrement porter en hiver. En vue de me lancer, j’avais acheter le tissu l’année dernière mais par manque de temps mon projet n’avait pas abouti… Mais cette année sera la bonne !! J’hésite encore avec le trench Luzerne de Deer and Doe et la veste Magnésium d’Ivanne S qui offre la possibilité d’une forme trench et je suis dingue de ce dos ^^

 

les-volants-cousette-cherie-

A la base, je ne suis pas très « volants », d’autant plus que l’on en a beaucoup vu ces dernières saisons. Mais cet hiver, je les trouve plus discret, moins envahissant, alors j’ai décidé de leur laisser une chance ^^ C’est sous deux formes que je les aime plus particulièrement. La première est sous forme de chemise avec une boutonnière, centrée ou non, soulignée par un petit volant qui joue la continuité avec le col. Le patron du chemisier Nellie de République du Chiffon s’adapte parfaitement à cet esprit, reste simplement à lui ajouter des manches.

 

les-volants-cousette-cherie-2

La seconde version de volant que je vais apprécier cet hiver est toujours sous forme de chemise. Ils viennent légèrement se poser sur les épaules en revenant légèrement sur le devant et le dos. J’ai déjà réalisé une première version en réadaptant le patron de la combinaison Maya de Super Bison. Je pense principalement utiliser des tissus légers et souple pour éviter trop de volume. Ma blouse Maya est à retrouver ici.

 

col-lavalliere-cousette-cherie

Une autre forme de chemise me fait de l’oeil en cette rentrée 2017, celles avec un col lavallière. J’aime beaucoup cet esprit baroque, devenu moderne grâce à des matières légères et à des imprimés discrets. On peut le porter serré pour garder l’authentique esprit et le côté chic, ou plus lâche pour une côté plus décontracté. Deux patrons me semblent parfait pour réaliser ma première chemise lavallière, Simona de Wear Limonade et Maxime de République du Chiffon pour laquelle il faudra allonger les manches. Avec toutes ces chemises, je sens que je vais devenir une pro des boutonnières ^^

 

mprimes-fleuris-cousette-cherie

Ce qui m’inspire beaucoup en cette rentrée, ce sont les imprimés et plus particulièrement ceux fleuris et associés à des tons plus automnales. C’est en voyant arriver les nouvelles collections de tissus que j’ai commencer à avoir un coup de coeur pour cet imprimé. Maintenant, je vois toutes mes cousettes avec des fleurs, petites ou non. Il va falloir que je me contrôle. Mais cela risque d’être difficile lorsque je déambule sur les sites de mes boutiques favorites ^^ Pretty Mercerie, Anna Ka Bazaar et Eglantine et Zoé sont les premières à m’avoir convaincu mais je suis sûre que les autres viendront le tenter, mon portefeuille risque de ne pas être content ^^

 

Allez, je pars d’abord en vacances dans ma famille en Serbie puis sur la côte du Monténégro avant de me lancer dans mes cousettes automnales !!

Et vous, quels sont les modèles et tissus qui vous inspirent pour cette rentrée ?

 

signature-cousette-cherie

Crédit photo : sézane ; des petits hauts ; petite medingote ; comptoir des cotonniersgrace et mila

 

Enregistrer

Enregistrer

 

Quel plaisir de vous retrouver en ce début de week-end et de partager avec ma nouvelle découverte, celle de la box Parisienne de Couture.

Lorsque Andréa m’a proposé de découvrir sa nouvelle box, je me suis assez vite laissée tenter, curieuse de découvrir ce qu’une box « couture » pouvait apporter. Je dois vous avouer que je ne suis pas très box de manière générale. Je ne suis abonnée à aucune box beauté, culinaire ou autre. La seule qui a réussi à me faire succomber est la Gambette Box car j’adore porter de jolis collants en hiver ^^

Allez je vous parle un peu plus de Parisienne de Couture !

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-1

 

LE CONCEPT


 

Andréa, la créatrice de Parisienne de couture, vous propose chaque saison une box couture d’un modèle qu’elle conçu. C’est donc une box entièrement imaginé par Andréa que l’on reçoit, de la conception du patron au choix du tissu pour le réaliser. Tout est soigné dans les  moindres détails, pour en faire un petit bijou !

L’idée, une box de qualité, avec de belles matières mais avec le souci du détail tel que la couture haut de gamme le propose.

Si vous préférez choisir vous même votre tissu, Andréa a tout prévu en vous proposant également des modèles pour femme et homme au format pochette ^^

Au delà des box et patrons, la créatrice vous propose régulièrement des ateliers de couture, vous permettant ainsi d’améliorer vos techniques de couture ou de vous faire accompagner sur un projet de votre choix.

 

LA BOX O’ LA CLASSE CECILE


 

La box O’ la Classe Cécile est la seconde box de Parisienne de couture, et correspond à celle pour le printemps 2017. Il s’agit d’un crop-top à l’esprit japonisant. Vous allez sûrement vous dire que ce type de pièce n’est pas vraiment mon style et je ne vais pas vous contredire mais j’avais envie d’oser cette forme.

La blouse est donc oversize, avec une jolie encolure kimono resserrée sur le bas avec deux plis. Elle est parfaite pour les débutantes car elle ne nécessite pas de grandes techniques de couture d’autant plus avec l’utilisation du frami, un thermocollant que j’ai adoré découvrir, permet des finitions bord franc évitant ainsi les ourlets.

Dans cette box, on a le plaisir de découvrir une viscose rose pâle (une seconde option vous permet de choisir un néoprène), du fil, du frami, le patron du top allant de la taille 34 à 46, le livret d’explication du montage et un très beau croquis du modèle.

En ce qui me concerne, j’ai réalisé la blouse en taille 36 mais le 34 aurait suffit. Cela m’a permis de pouvoir la rallonger un peu et permettre de limiter l’effet crop-top. Pour cela, j’ai rajouté environ 5 cm en bas des pièces devant et dos mais aussi en bas des pièces de col. Une fois le tissu coupé, on entre dans une phase collage de bande de tissu sur le bas de chaque pièces et les emmanchures. Les seules phases de couture sont pour coudre le col, les côté de la blouse, et fixer les plis du devant. Une approche de la couture qui peut laisser perplexe mais qui très vite nous montre qu’un vêtement peut se concevoir autrement.

Bref, Andréa nous dévoile son talent de créatrice et n’hésite pas à sortir des sentiers battus. J’adore !

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

 

MON AVIS


 

J’ai vraiment aimé sauter le pas de la box couture. Même si au moment de commander la box Parisienne de Couture on sait quel sera le modèle à coudre, j’ai aimé ce côté surprise en ouvrant la boite ^^

Les plus :

  • Le packaging : la box se présente comme un écrin que l’on ouvre comme un tiroir (très facile à réutiliser ^^). Le papier utilisé pour le patron, les étiquettes, le livret… est en matières recyclées et fabriqué en France. Une démarche que j’adore et que je soutien à 100%.
  • Un contenu de qualité : en plus d’être jolie de l’extérieur, la box l’est aussi de l’intérieur. Les matériaux sélectionnés par Andréa sont vraiment de qualité. Le tissu est juste ouf, la viscose est épaisse comme il le faut et douce.
  • Le patron : il est très bien conçu et pensé. On sent vraiment le travail haut de gamme d’Andréa avec des coupes précises tout en restant dans son univers.
  • La découverte du frami : je ne connaissais pas du tout ce type de thermocollant qui permet de coller deux à deux des tissus. Ici, il nous permet de fixer les bandes de finition et avoir des bord franc en bas de notre blouse, à la place des ourlets classiques.

Les moins :

  • La phase géométrie pour dessiner les bandes de finition sur le tissu : ceci est valable pour tous les patrons. Je préfère une bande en plus à découper ou décalquer, plutôt que devoir faire joujou avec ma règle et dessiner sur mon tissu.
  • Les finitions : bien que j’ai adoré découvrir le frami, je ne suis pas entièrement convaincue de la technique du bord franc. En effet, mon tissu a tout de même tendance à l’effilocher… Du coup, je dois de temps en temps couper des petits fils qui dépassent.

 

cousette-cherie-parisienne-de-couture-3

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

cousette-cherie-parisienne-de-couture-2

signature-cousette-cherie

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer