Après la version homme, dont je vous ai parlé il y a quelques semaines, c’est au tour de la version femme de sweat Andréa de Petit Patron d’être dévoilée sur le blog.

Même si j’ai mis un peu de temps à écrire l’article, j’ai pris un véritable plaisir à me replonger dans les photos prises durant notre voyage au Pérou. Notamment, le couvent Santa Catalina très riche en couleur !

 

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’avais envie d’obtenir un pull plutôt qu’un sweat à proprement parler. La forme d’Andréa avec ses épaules classiques s’y prête parfaitement. Et pour cela, le tissu parfait attendait dans mon stock.

Il s’agit d’une maille toute douce, achetée lors de mes différents séjours à New York. Il me semble que je l’ai acheté chez AK Fabric, une boutique dont je vous avais parlé dans mon article d’adresses créatives à NYC.

Sur l’envers, le tissu ressemble à l’endroit d’un sweat classique et sur l’endroit, on a le côté doudou, pellucheux comme du mohair. J’adore car on a un effet cocooning tout en étant chic. J’avais un peu peur qu’il dépose plein de résidus blancs sur les vêtements, mais pas du tout. De plus, il ne bouloche pas malgré les différents lavages.

Il est vraiment très simple à coudre car il n’a pas d’élasthanne. Par contre, cela a tout de même un effet négatif c’est qu’il faut prévoir assez au niveau de l’encolure afin de pouvoir y glisser sa tête ^^

J’ai essayé de retrouver ce type de tissu en France dans différentes boutiques, mais je n’en ai pas retrouvé depuis. Si par hasard vous en dénichez, je suis preneuse ^^

 

Les + :

  • Sa douceur
  • L’absence de bouloches après plusieurs lavages

Les – :

  • Son manque d’élasticité

 

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

 

LE PATRON ANDREA


 

C’est la version homme que j’avais retenu pour mon premier sweat Andréa et je vous avais promis qu’une version femme avait également fait partie du voyage au Pérou. Ce sont au final, deux versions vraiment différentes que je vous ai présentées, bien que je sois partie sur la version la plus sobre, c’est à dire sans variation de bandes.

Comme je vous le disais dans mon précédent article sur Andréa, il s’agit sweat assez classique avec des épaules classiques et non raglan. Margot, sa créatrice, a conçu un patron ultra modulable grâce à un jeu de 3 bandes sur le corps et les manches. Avec une telle base, on ne peut que se faire plaisir et décliner une multitude de version et jouer à ajouter des détails.

Pour ma version homme, j’avais ajouté des empiècements en suédine sur les épaules et pour ma version femme j’ai un peu copié Made in Estelle et son col en dentelle anglaise très dans l’esprit Sezane.

Je l’ai cousu en taille 38 et je n’ai apporté aucune modification. J’ai eu un peu de chance pour le col car l’absence l’élasticité à fait que pour un peu, je ne passais pas ma tête.

Pour l’ajout du col, j’ai du m’y prendre deux fois. En effet, la première fois, je n’avais pas froncé le ruban et donc ma tête s’est retrouvée bloquée du fait que le ruban ne soit pas extensible. J’ai donc coupé une bande plus grande, que j’ai ensuite froncée avant de coudre et hop plus aucun souci ^^

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m30 de tissu sweat en 1m60 de laize
  • 80 cm de ruban en broderie anglaise

Les techniques utilisées :

  • Montage de manches
  • Ajouter un col froncé

Vous l’aurez compris, Andréa est le patron parfait pour les débutantes qui pourront avoir une pièce ultra canon sans connaitre beaucoup de techniques de couture et qui pourront jouer avec leur créativité.

 

Je vous retrouve très vite sur le blog pour vous en dire un peu plus sur mon projet de garde-robe professionnelle ^^

 

Allez, c’est bientôt le week-end ^^

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

cousette-cherie-sweat-andrea-femme-1

A VOUS DE JOUER


 

 

Euh… Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais je crois que le froid s’est installé ces derniers jours. Il a même neigé à Paris… Du coup, c’est le bon moment pour partager avec vous plusieurs cousettes, plus hivernales que j’avais emporté avec moi au Pérou. Cette semaine, on débute avec mon sweat I am Candice issu du hors série Mode et Travaux en collaboration avec I am Pattern dans un jersey épais de chez Chat Chocolat juste dingue.

 

cousette-cherie-sweat-candice-2

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Au printemps dernier, j’avais eu la chance de pouvoir découvrir la marque de tissus Chat Chocolat. A ce moment là, j’avais eu envie de découvrir la marque pour ses belles matières et surtout ses imprimés qui la distingue vraiment. Le tee-shirt Jeanne en jersey tencel voyait donc le jour ^^

Cette fois, j’ai décidé de la jouer un peu plus sobre en restant sur une couleur unie mais éclatante. J’ai essayé de faire en sorte que la couleur soit la plus proche possible de la réalité sur les photos. Prendre en photo du bordeaux peut se révéler plus difficile que prévu. Mais promis, on est très très proche de la bonne couleur 😉

Forcément, je n’ai pas pu résister face à cette couleur, un bordeaux profond comme je les aime. Je crois que c’est définitivement ma couleur préférée, elle me suit depuis plusieurs hivers maintenant.

Comme à son habitude, Chat Chocolat vous propose une collection aux imprimés ultra sympa parfait pour les enfants mais aussi pour les plus grands. Les couleurs en fond sont également disponibles en version unie pour des versions plus classiques. C’est exactement ce dont j’avais envie de mon côté. La collection se nomme « Solid as a Rock » et est disponible depuis le 13 novembre. En référence à son nom, les motifs ont la forme de petites pierres de couleurs de formes plus ou moins égales. La première partie de la collection associe le bleu, l’orange et le rouge. La seconde partie associe le bordeaux, le rose pale et le vert.

Comme je vous le disais, Chat Chocolat propose en plus des tissus imprimés, des tissus unis aux couleurs des différents motifs utilisés. Pour être au top, la marque vous propose également les bords-côte assortis. Je l’ai utilisé pour la partie du col de mon sweat.

En recevant le tissu, j’ai été impressionnée par sa qualité. Elle est incroyable, c’est le premier sweat qui m’impressionne autant et franchement je n’exagère pas. Le tissu est doux, sur les deux faces, la face lisse et la face molletonnée. Parfois, je tombe sur des sweats un peu mou qui me donne un sentiment trop sport que je n’ai pas trop. Ici, il a un beau tombé sans être trop raide.

J’ai pris un réel plaisir à coudre ce tissu et je ne fais que porter mon sweat (en dehors de mes journées de travail ^^) depuis qu’il a été cousu.

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Sa couleur canon
  • Sa douceur

Les – :

  • RAS

 

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

 

LE PATRON I AM CANDICE


 

Avec leurs deux derniers hors série, en collaboration avec I am Patterns et Artesane, le magazine Mode et Travaux s’est surpassé. Je n’ai pas pu résister à acheter ces numéros tant les modèles proposés m’ont plu. Généralement, il me faut au moins 2 patrons pour réussir à me convaincre. Cette fois, pas de doute vu le nombre de patrons que je compte coudre ^^

Aujourd’hui, je vais principalement vous parler du numéro en collaboration avec I am Patterns. Je suis déjà une adepte des patrons I am Patterns dont j’adore le style minimaliste et épuré tout en ayant le détail, la coupe qui change tout. J’attendais donc avec impatience sa sortie en librairie et je n’ai pas été déçue. C’est la jupe I am Perrine, le sweat I am Candice et le chemiser col claudine qui m’ont réellement motivés à acheter ce numéro. Le chemiser est parfait pour aller travailler et un look « preppy », la jupe change complètement de mes habitudes question longueur mais j’adore !

Le sweat Candice est un peu le sujet du jour ^^ J’ai tout de suite aimé l’idée de rendre cette pièce sportwear et masculine beaucoup plus féminine avec sa basque à pli. On conserve les essentiels de cette pièce, le molleton, les bords-côte. Mais on vient raccourcir le haut de quelques centimètres pour venir y coudre une bande plus fluide et vaporeuse sur laquelle on sera venue former des plis. Et oui, forcément c’est tout de suite plus girly ^^

J’ai cousu mon sweat Candice en 38, en allongeant les bras de 3-4 cm (car j’ai de grand bras ^^). Par contre, je n’ai pas rallongé le buste comme à mon habitude afin d’éviter que la basque ne descende trop bas. Pour la basque, j’ai choisi de la dentelle bleue marine de chez DIY District qui me restait dans mon stock. En plus d’être addict à la couleur bordeaux, je suis addict à l’association bleu marine/ bordeaux ^^ Du coup, pour bien profiter de la dentelle, j’ai remplacé les plis par des fronces. Pour cela, j’ai rallongé la bande du patron de basque de 20 cm, puis j’ai réalisé les fronces avant de venir coudre la bande sur la partie de sweat. Concernant l’ourlet du bas, j’ai simplement réalisé un ourlet roulotté à la surjeteuse, ce qui permet de ne pas alourdir la dentelle.

Pour féminiser encore plus mon sweat, je suis venue ajouter une touche de broderie sur le bas de mes manches grâce à ce point feuille disponible sur ma machine à coudre.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m30 de tissu sweat en 1m40 de laize
  • Du bord-côte assorti
  • 80 cm de tissu plus fluide en 1m40 de laize

Les techniques utilisées :

  • Coudre un tissu extensible
  • Montage de manches
  • Réaliser des fronces ou des plis

 

Bien que Candice présente cette basque, le sweat est accessible aux débutantes ayant quelques réalisations couture. Il n’y a pas de technique vraiment compliquée. La seule chose qui peut faire peur est la couture du tissu extensible. Si vous avez une surjeteuse, vous êtes chanceuses car vous aurez rapidement terminées votre cousette. Dans le cas contraire, veillez à utiliser une aiguille spéciale stretch et utiliser le point zigzag de votre machine. Une fois ces éléments, tout devrait bien se passer ^^

 

En résumé :

  • Une superbe qualité de tissu
  • Une couleur incroyable
  • Un patron qui casse le côté masculin du sweat

 

Et vous, avez-vous craqué pour cet hors série ? Quels sont vos modèles favoris ?

 

Je vous souhaite un très bon week-end !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

cousette-cherie-sweat-candice-6

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Me voila de retour après plusieurs semaines d’absence sur le blog. Mon mojo couture a fini par revenir, je commençais un peu à désespérer… Je dois vous avouer que je n’avais jamais connu une telle période, à faire un rejet de la machine à coudre, comme si mon envie de coudre avait définitivement disparue. Pourtant, beaucoup de patrons et de tissus me faisaient envie et auraient dû me motiver. Mais là, rien… J’en suis venue à me poser beaucoup de questions, est-ce que cela allait passer ? Pourquoi ce rejet ? Je dois vous avouer qu’aujourd’hui encore, je n’ai pas réponse à cette question.

Aussi bizarre que cela puisse être, c’est en préparant mes envies pour le printemps que j’ai retrouvé le chemin vers ma machine à coudre et que depuis je ne m’arrête pas. Comme quoi, une petite pause fait souvent du bien et permet de bien se relancer ^^ Cette phase restera un mystère pour moi ^^

C’est notamment le tissu dont je vais vous parler aujourd’hui qui m’a redonné le sourire et une motivation du tonnerre. Les paillettes c’est forcément ultra motivant et cette maille dorée de chez Couturette l’est tout autant. Avec elle, j’ai lâché mon idée initiale pour ma version pull de la blouse Paulette de Cousette.

LE CHOIX DU TISSU


 

Je vous avez parlé du concept Couturette dans mon dernier article. J’avais eu le plaisir de tester un chambray ultra fluide pour ma blouse Soroya et j’en étais ravie tant la qualité du tissu était belle. Le tissu reste nickel après plusieurs lavage et surtout il ne froisse pas ^^ Je vous invite donc à redécouvrir mon article pour mieux comprendre ce concept original de vente de tissus avec un effet « surprise » wahou!!!

Ce mois-ci encore, Sarah a renouvelé sa confiance en me donnant la possibilité de choisir un nouveau coupon dans sa sélection de février (qui a d’ailleurs été prise d’assaut ^^)

Mon mojo couture étant au plus bas à ce moment là, j’ai été prise d’une super motivation en voyant cette maille lurex dorée. Il faut dire que je suis attirée vers les paillettes assez facilement comme pour la couleur bordeaux. Il me le fallait absolument !! J’ai trépigné d’impatience de le recevoir (d’autant plus que la neige est venue s’en mêler ^^) et il m’en a fallut de peu de sauter l’étape lavage du tissu ^^ Inimaginable pour moi à ce moment là vu la période que je traversais. Finalement, il faut surement un déclic pour se relancer et ce tissu fut le mien !

Ainsi, ni une ni deux mon tissu était coupé et je dois vous dire que cela fut un vrai plaisir. Il ne s’effiloche pas (même si j’ai quand même surjeté pour de jolies finitions) et surtout il ne perd pas ses paillettes. Et oui, rien de pire que de voir son sol recouvert de petits bouts de lurex lui donnant un effet « boule à facettes »… Bien entendu, je vous parle de vécu ^^ Là, rien du tout sur le sol, un vrai bonheur !!
Ensuite, la maille est vraiment agréable à coudre. Elle est fine et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle se prête parfaitement à ce patron. Plus épaisse, je pense que le rendu aurait été plus raide et moins en adéquation avec le style voulu par le modèle.
Elle est aussi très agréable à porter, elle ne gratte pas et suit bien les mouvements du corps. Le petit pull parfait pour le début du printemps nécessitant encore de se protéger du froid.
 cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1

LE PATRON PAULETTE


On connait toute la boutique Cousette pour sa très belle sélection de tissus. En ce qui me concerne, il s’agit de l’une de les boutiques en ligne préférée. J’y jette très souvent un oeil, remplissant mon panier de jolies merveilles.
Du coup, une de mes frustrations du Csf de l’automne dernier était de ne pas pouvoir être présente et ainsi féliciter Cécilia pour son lancement de patron. Car oui, l’aventure Cousette va plus loin aujourd’hui avec une gamme de patrons à son nom.
Sa collection à l’esprit confortable mais féminine se compose aujourd’hui de 5 pièces : deux robes, un pantalon, un manteau, et une blouse. C’est notamment pour cette blouse Paulette que j’ai eu un coup de coeur dès sa sortie. Très vite, je l’ai imaginée dans un tissu fluide mais surtout dans une version pull dans une maille pas trop épaisse. J’y ai tout de suite vu un pull confortable à porter mais structuré avec les plis sur les épaules. Bref le combo parfait à mes yeux !
J’avais déjà en ma possession le tissu parfait, une maille blanche duveteuse comme du mohair, achetée à New York. Finalement, mon craquage pour la maille dorée Couturette a fait changer mes plans mais je pense tout de même en coudre une deuxième version tant je suis convaincue ^^
Paulette, c’est un top ample avec une encolure ronde dont toute sa particularité vient de son jeu de plis sur les épaules. Le dos est joliment souligné par une fente au milieu fermée par un petit bouton.
En ce qui me concerne, j’ai réalisé Paulette une taille en dessous de celle habituelle, soit une taille S au lieu du M. Cela est notamment dû à mon tissu, s’agissant d’une maille il est préférable de coudre une taille en dessous pour garde l’esprit du patron. Cela est vraiment important sachant que la forme elle-même de Paulette est ample.
Le matériel nécessaire :
  • 1m70 de tissu en laize d’1m40 pour ma taille
  • Du thermocollant et un bouton si vous la réalisez avec un tissu souple
Les techniques utilisées :
  • Coudre de la maille (si vous choisissez la version pull)
  • Réaliser des plis

Couturières débutantes, je ne peux que vous inviter à vous lancer. Il s’agit d’un patron très simple à réaliser, encore plus si vous choisissez la version pull.

En effet, pour la réaliser, j’ai retiré la fente au niveau du dos et enlevé la parementure prévue pour l’encolure. A la place, j’ai choisi de coudre une bande d’encolure habituellement utilisée pour les sweats. Ainsi, la seule difficulté qui peut rester est la réalisation des plis qui demandent un peu de minutie. Mais sincèrement, rien d’insurmontable. La version blouse en tissu souple est tout autant accessible aux débutantes, les points techniques étant très bien expliqués dans le livret d’accompagnement.

Par contre, j’insiste vraiment sur le fait d’utiliser une maille plutôt fine pour être sûre d’obtenir un joli effet blousant et de beaux plis.

Les patrons Cousette sont réellement une belle surprise. On sent réellement le travail de stylisme, et le souci du détail pour que chaque élément soit parfait. Bref une belle découverte !!
Je suis réellement ravie de reprendre le chemin du blog et des articles. De continuer à partager avec vous ma passion pour la couture. Je tenais sincèrement à vous remercier de me suivre et de m’encourager chaque jour.
Très belle semaine à toute !
signature-cousette-cherie
 cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1
cousette-cherie-pull-paulette-1

A VOUS DE JOUER


 

Cette semaine, je vais vous parler d’un projet que j’avais en tête depuis quelques semaines maintenant. Une version sweat du gilet Bergen d’Anne Kerdilès Couture pour une cousette féminine, accentuée par le rose de mon sweat des Coupons de Saint Pierre.

 

cousette-cherie-sweat-bergen-3

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Il existe aujourd’hui une multitude de boutiques qui proposent des tissus molletonnés pour réaliser des sweats, la it-pièce depuis plusieurs saisons. Le mien, je le voulais épais et chaud pour affronter l’hiver, tout en étant girly pour lui apporter un côté fun et féminin.

Ce tissu, je l’ai trouvé chez Les Coupons de Saint Pierre qui propose une sélection de tissu sweat doublé minkee pour un côté tout doux. Il se décline en plusieurs couleurs : gris, bleu poudré, vert, bleu roi, rose fushia….

Le mien est rose poudré mais pas totalement je trouve. Le côté rose est assez présent et j’avais un peu peur de ne pas l’assumer. Au final, je suis ravie car il apporte la touche girly que je recherchais. Mais le plus important dans tout cela, c’est qu’il est vraiment chaud et à ce côté doudou que j’adore. Il ne va pas me quitter de l’hiver !

Au niveau couture, c’est un véritable plaisir. Il ne glisse pas, marque bien les plis, bref on obtient un sweat vraiment rapidemment.

 

LE PATRON BERGEN


 

Le cardigan Bergen d’Anne Kerdilès Couture avait été un coup de coeur du printemps dernier et dont ma réalisation (que vous pouvez retrouver ici) ne m’a pas quitté lors des petits frimas.

Il s’agit initialement d’un gilet aux manches raglan, avec des petits plis au niveau des épaules pour une jolie encolure mais aussi sur le bas pour un joli volume. De mon côté, l’idée d’une version sweat de ce modèle est rapidement apparue mais j’attendais des températures plus fraiches pour me lancer. Pour moi, les détails de Bergen allaient apporter la touche féminine qui peut manquer à cette pièce sportwear. Par contre, le combo manches raglans et plis apportent du volume et créer une carrure. Du coup, si vous avez tendance à avoir les épaules larges, mieux vaut éviter le modèle.

Ma version a été réalisée en taille 38 et j’ai rallongé les manches de 3 cm et le buste de 4cm.

 

Le matériel nécessaire pour un sweat :

  • 1m60 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant pour la parementure

Les techniques utilisées  :

  • Les manches raglans
  • Les plis
  • La couture d’un tissu extensible

 

Que soit en version gilet ou sweat, je pense que Bergen est accessible même si le cardigan demande un peu plus de connaissances en couture. Le sweat est vraiment simple à coudre car elle ne demande pas de grandes techniques de couture et permet aux débutantes d’obtenir une jolie pièce rapidement.

Je vous rappelle quelques bases pour coudre un tissu extensible. Si vous avez une surjeteuse, il vous est possible de coudre et surjeter en même temps. Si vous avez une machine à coudre, vous pouvez utiliser le point spécial pour tissus extensibles et qui fait des zigzags comme des petits éclairs. En ce qui me concerne, je couds au point extensible avec ma machine puis je surjette, cela me donne l’impression que la couture est plus solide.

 

Comment obtenir un sweat ?

 

La version sweat vient simplifier le patron Bergen car elle vient retirer certains éléments comme les empiècements du bas, la pose des boutons pression. Il s’agit de venir refermer la pièce de devant et de remplacer les empiècements du bas par une simple bande.

Les modifications sur le patron papier :

  1. Prendre votre pièce de parementure devant. Il faut retirer la bande de parementure qui devait permettre de créer la boutonnière. Pour cela, vous devez séparer la bande de la partie destinée au col. Prenez votre pièce et venez couper dans le sens de la longueur en veillant à conserver la même largeur de bande. Cela vous permet d’obtenir votre pièce de parementure pour l’encolure devant.
  2. Prendre votre pièce devant. Il faut retirer la largeur de la bande de parementure coupée à l’étape 1. Pour cela, venez placer votre bande sur le milien de votre pièce devant puis découpez.
  3. Toujours sur votre pièce devant. Le bas est légèrement arrondis, il faut donc venir égaliser et le rendre plus droit. Pour cela, découpez l’excédent puis vous rajouterez 3cm en plus de votre ourlet car la pièce devient plus courte que celle de dos.

Au moment de couper votre tissu, positionnez votre pièce devant et votre parementure d’encolure au pli du tissu pour obtenir qu’une seule pièce de chaque.

Ensuite, suivez les étapes comme pour le montage du cardigan pour les manches et l’assemble dos et devant.

 

J’espère que mon petit tuto vous aura plu et n’hésitez pas à me poser toutes les questions pour vous aider ^^

 

Très belle fin de semaine à toutes !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

cousette-cherie-sweat-bergen-3

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Et voilà, nous sommes samedi et pour débuter le week-end, je viens clôturer ma semaine dédiée à la nouvelle collection de Dessine moi un Patron. C’est du sweat Granite dont je vais vous parler aujourd’hui et c’est pour moi La belle surprise de cette collection ^^

 

cousette-cherie-sweat-granite-1

 

LE PATRON GRANITE


 

Comme je vous le disais, le sweat Granite est pour moi la pièce de cette nouvelle collection. Pourquoi ? Tout simplement car ce n’est pas un sweat comme les autres, il vient bousculer la forme classique.

Il garde le côté sportswear tout en étant féminin et un brin original. Sa forme est large, sa ligne d’épaule est tombante sur le bras, mais surtout ses manches sont Wahou !!! Le jeu de pli proposé au niveau du poignet apporte un superbe volume. Idéal pour une pièce à la pointe de la mode !

Ce sont tous ces éléments qui m’ont plu. Lorsque l’on coud Granite, on est assuré d’avoir une pièce qui vient bousculer la coupe classique du sweat.

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissus jersey ou molleton
  • 60 cm de bord côtes si vous retenez cette option

Les techniques utilisées :

  • La couture d’un tissu extensible
  • L’utilisation du bord côtes

 

Granite est conçu pour être cousu avec une surjeteuse, ainsi les marges de coutures sont de 0,7cm. Du coup, si vous souhaitez coudre votre sweat avec votre machine à coudre, pensez à rajouter quelques centimètres.

Le montage est vraiment simple et les explications sont claires pour que les débutantes soient à l’aise. Cependant, prenez votre temps si cela est la première fois que vous manipulez un tissu extensible et/ou une surjeteuse.

Normalement, l’encolure et les poignets sont en bord côtes. En ce qui me concerne, j’ai choisi de les réaliser dans mon tissu initial car il m’était difficile de trouver le bon coloris de bord côtes, mon tissu n’étant ni vraiment blanc ni vraiment écru. Mon tissu était assez extensible pour procéder de cette manière, autrement cela aurait été assez compliqué. Pour cela, j’ai coupé des bandes de la même largeur que celle voulu pour le bord côte. Concernant la longueur, j’ai enlevé quelques centimètre par rapport à la longueur de l’encolure et des poignets.

De manière générale, j’ai réalisé mon sweat granite en taille 36 pour éviter un côté trop ample. Cependant, je pense que j’aurais dû rallonger un peu mes manches pour obtenir le volume attendu. Mine de rien l’effet Wahou a été limité.

 

 

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Ce tissu, je dois vous avouer que cela faisait longtemps que je louchais dessus. Du coup, je me suis empressée de l’acheter en sachant que j’allais coudre Granite.

C’est chez Super Bison que je l’ai trouvé. Comme je vous l’avais dis, j’aime beaucoup la sélection de tissu, notamment les jerseys et les molletons, que propose la marque. Certains sont trop mignons pour les enfants et d’autres conviennent parfaitement au dressing d’adulte.

Celui-ci est écru mais tricoté avec un fil noir pour un côté chiné que j’adore. Il change vraiment des sweats que l’on a pu voir. Et en plus, il est tout doux à l’intérieur pour un résultat ultra confortable et chaud ^^

Super Bison a dernièrement ajouté une sélection de bord côté pour les associer à leurs jerseys. Je ne sais pas s’il y en a un adapté à ce tissu mais tout ce que je peux dire c’est que ceux à paillettes ont l’air Canon!!!

 

De votre côté, qu’avez-vous pensez de cette nouvelle collection Dessine moi un Patron ? Lequel est votre préféré ?

 

Je vous souhaite un superbe week-end à tous !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-sweat-granite-1

cousette-cherie-sweat-granite-1

cousette-cherie-sweat-granite-1

cousette-cherie-sweat-granite-1

 

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Il y a un peu plus d’un an maintenant, je me lançais, en duo avec Julie, dans mon premier Aime comme Macaroni. Dès ça sortie, j’avais eu une envie irrésistible de coudre le patron d’Aime comme Marie. Ni une, ni deux, celui-ci était cousu dans un molleton lurex que j’adorais. Mais voilà,  au final, je n’ai dû le porter qu’une ou deux fois… Déçue, je pense, par mon association de tissu et de patron. Je ne sais pas pourquoi, mais les deux n’allaient pas ensemble, me donnant le sentiment de ne pas avoir réussi à mettre en avant mon superbe tissu et à enjoliver Macaroni. J’ai donc fini par le laisser de côté et à ne plus le porter tout en gardant en tête qu’à un moment donné je retenterais l’aventure Macaroni.

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

Je suis d’accord, il m’en aura fallut du temps pour coudre un second Macaroni. Mais entre la déception du premier et mon overdose de volants, il me fallait un peu de temps pour passer outre ^^ Le déclic a eu lieu lors de la mise en ligne de superbe coton et jersey bio par Pretty Mercerie. Je penses que j’ai eu de la chance avec ce tissu car au moment de sa sortie, je m’étais mise en mode « cure d’achat de tissus » ^^. Finalement, quelques semaines plus tard je me suis décidée à passer commande. Heureusement, sinon je m’en serais voulu tant le jersey est doux et agréable à portée. C’est un doudou que l’on peut porter sans avoir honte tellement le tissu et le maillage est beau. Malheureusement, il n’est plus disponible aujourd’hui sur le site mais vous pouvez vous laisser tenter par les versions rayées (d’ailleurs c’est peut être moi qui vais craquer ^^). Il sera parfait pour toutes vos réalisations nécessitant un peu d’élasticité mais aussi pour les cousettes pour bébé. Le fait qu’il soit bio permet d’allier le confort absolu à une démarche éco-responsable. Bref le combo parfait! Le tissu a une laize assez importante (environ 1m50), ainsi pas besoin de plus 1m10 pour réaliser Macaroni !

Macaroni est le parfait patron si on souhaite une pièce rapide à faire sans qu’elle paraisse trop simple visuellement. Ses volants viennent apporter la touche de féminité que n’importe quel sweat doit lui envier. En un rien de temps (j’ai mis 1h30 environ), nous voila avec une pièce à rendre jalouse nos copines (non couturières ^^). La réalisation se fait sans embûche et a été facilité grâce à la surjeteuse. Et oui je ne pourrais plus m’en passer ! Le surjet est ultra rapide et surtout le bord des volants est juste nickel avec les bords roulés. Cette fois je suis vraiment satisfaite de mon Macaroni. Déjà, la couleur et l’effet du tissu est ultra facile à porter. Ensuite le fait qu’il soit identique sur l’envers et l’endroit fait que le mouvement des volants ne me gêne plus. Enfin, il est parfait et ne me quitte plus ^^

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

cousettecherie-aime-comme-macaroni-3

N’hésitez pas à me donner votre avis et vos impressions dans les commentaires 😉

signature-cousette-cherie