Enfin !!! Enfin, je réussi à trouver un peu de temps pour m’occuper du blog et d’écrire cet article dont les photos attendent depuis début août… Cette semaine, je vais vous parler d’un nouveau concept couture que j’ai découvert cet été, Wissew. J’aime beaucoup découvrir de nouvelles marques, créateurs qui partagent avec nous leur univers, leur créativité. On peut ainsi découvrir de nouvelles formes pour varier un peu les pièces de notre dressing.

C’est la jupe d’Anne Sophie Pons que je vous dévoile, dans un coton fleuri de Mondial Tissus.

 

cousette-cherie-jupe-wissew-3

 

LE CONCEPT WISSEW


 

Lorsque Juliette m’a contacté pour me faire découvrir son concept de boutique de patron, j’étais vraiment ravie car il change vraiment de ce que l’on peut connaitre. Certes, il s’agit d’une boutique de patron en ligne mais pas que !

Juliette est une passionnée de couture, qui conçoit sa garde-robe pour qu’elle colle parfaitement à sa personnalité. Tout comme moi, elle veille à coudre dans un souci étique et responsable face à la consommation rapide de la mode. Du coup, son univers me parle beaucoup et vraiment cela a été une joie de découvrir sa boutique.

Son idée, rendre accessibles l’univers des créateurs de mode aux couturières amatrices que nous sommes par le biais de patrons créés et pensés par des créateurs à l’imagination débordantes. Tout en leur permettant aussi de faire découvrir leur univers, leurs manière de concevoir le vêtement. On peut ainsi, avoir des vêtements à la mode et originaux grâce au talent de ces artistes, mais aussi coudre de nouvelles formes et sortir de nos classiques.

Les passionnées de couture trouvent des patrons à la mode et originaux et les stylistes-modélistes gagnent de l’argent. Le deal PARFAIT !

C’est donc toute une communauté qui veut se créer, entre passionnés de mode et de couture. L’idée est d’échanger ses astuces et techniques, mais aussi de venir en aide aux débutantes et d’accompagner chacun dans la couture de son projet.

Aujourd’hui, 10 créateurs sont présents sur le site. Chacun avec son univers, son style, ses formes de vêtements. Bref, il y en a pour tous les goûts et pour chaque couturières ^^

 

LE PATRON ANNE SOPHIE PONS


 

Pour ma première expérience, je suis tombée sous le charme de cette jupe, issue de l’imagination de la créatrice Anne Sophie Pons. Son mot d’ordre, le style ! Modéliste chez Zadig & Voltaire, ses patrons sont ultra mode et pointu tout en restant portable au quotidien mais en faisant la différence.

Lorsque je suis tombée sur cette jupe, j’ai eu un véritable coup de coeur. Et même si je vais apporter plusieurs critiques, sachez que je l’adore et que je n’ai fait que la porter durant l’été. Les éléments qui m’ont dérangé, n’enlèvent en rien la rapidité et la simplicité de couture du modèle.

Il s’agit d’une jupe qui vient marquer la taille donc plutôt taille haute que l’on peut accentuer avec une longueur midi ou raccourcir pour dévoiler ses jambes. La singularité de la jupe vient de son jeu de plis, On a ainsi une jupe plissée mais pas classique notamment grâce au sens des plis et à l’empiècement devant, plus court, qui apporte un côté graphique à la jupe.

La jupe est simple de réalisation car il s’agit de 4 morceaux à assembler ensembles auxquels ont vient fixer une ceinture élastiquée. Le seul moment qui va demander justesse et attention est la réalisation des plis. On prend donc son temps et on évite de se bruler avec son fer ^^

Il existe 4 tailles pour cette jupe, XS/S/M/ et L. Par contre, il n’y a pas de tableau de mesure pour savoir à quoi cela correspond. Je suis donc partie sur les bases de prêt à porter en choisissant un M et je ne pense pas m’être trompée.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu en 1m40 de laize
  • 1m l’élastique de 20mm de large

Les techniques utilisées :

  • Les plis plats
  • Le montage de la ceinture

 

Deux points m’ont un peu gêné lors de la couture de ma jupe. Le premier est la quantité de tissu indiqué pour réaliser la jupe, 3m50 pour 1m50 de laize. J’ai bien suivi les recommandations en me disant que les plis devaient demander beaucoup de tissu. Au final, j’ai du utiliser 2m de mes 3m50… J’adore mon tissu donc je suis plutôt ravie qu’il m’en reste, surtout que je voyais bien une jolie robe pour l’automne. Mais dans le cas où je n’y voyais que ma jupe, cela m’aurait un peu dérangé d’avoir une aussi importante chute…

Le deuxième est le montage de la ceinture. Je dois vous avouer que je l’ai fait à ma sauce ^^ Sincèrement, je ne sais pas pourquoi, mais impossible pour moi d’obtenir le résultat souhaité selon les indications du livret. Après, cela vient peut être de moi. Souvent je me prend un peut la tête alors que les explications sont limpides pour d’autres ^^ J’ai donc allongé la ceinture pour qu’elle corresponde au tour de taille de ma jupe une fois les plis formés. Je l’ai cousu en la pliant en deux et en laissant un espace sur le côté à l’intérieur. Puis, je suis venue y glisser l’élastique. Ainsi, mes plis gardent bien leur forme pour en ayant une taille resserrée.

 

EN RÉSUMÉ


 

Les + :

  • Un patron original
  • Une jupe simple et rapide à réaliser
  • Un patron accessible aux débutantes

Les – :

  • L’absence de tableau de mensuration pour se repérer entre les 4 tailles possibles
  • Les explications du livret à approfondir pour le montage de la ceinture
  • Trop de tissu à acheter

 

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai eu des petits déboires concernant le choix du tissu. J’en avais acheté un premier qui finalement ne s’avérait pas adapté du fait de son manque de tenue. Élément indispensable pour cette jupe aux multiples plis.

Il me fallait donc trouver un nouveau tissu et c’est chez Mondial Tissus que je l’ai trouvé. Lors de l’installation de la Fabrique, le pop up store de la marque, au mois de juin à Paris, il était possible de découvrir certains tissus de la collection automne-hiver. J’ai tout de suite repéré cette popeline de coton fleurie, au fond bleu marine, parfaite pour l’automne mais aussi pour l’été. Elle marque parfaitement les plis, que l’on retrouve facilement après repassage.

La matière est belle, se coud facilement. Le motif est doux, poétique et ne se décolore pas au fil des lavages.

Le seul inconvénient est qu’il est quand même assez raide du fait que cela soit du coton. Du coup, il froisse assez facilement. J’ai donc toujours un peu peur du résultat après m’être assise. De même, mieux vaut le repasser lorsqu’il est encore un peu humide pour bien retirer le froissage d’après lavage.

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Marque les plis

Les – :

  • Se froisse facilement

Même si je trouve que la quantité annoncée de tissu est vraiment trop importante pour cette jupe, je suis ravie d’en avoir pris autant ^^ A moi la petite robe d’automne ^^

 

Et vous, avez-vous réfléchis à vos créations automnales ? Une petite sélection cela vous tente ?

Profitez-bien de votre dimanche !

signature-cousette-cherie

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

 

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une nouvelle marque de patrons qui a vu le jour dernièrement et dont j’adore l’état d’esprit. Il s’agit de Fiat Lux Patrons et plus particulièrement de son second patron, la jupe Jess (en hommage à la série New Girl ^^) que j’ai voulu avec beaucoup de volume et dans en suédine noire de chez l’Atelier de la création.

 

cousette-cherie-jupe-jess-4

 

LE PATRON JESS


 

J’ai découvert Fiat Lux Patrons sur Instagram au moment de la sortie de son premier patron Pam, parfait au moment de l’été. C’est à ce moment que j’ai aussi découvert l’univers et la volonté de la créatrice avec ses patrons. Celle d’accompagner chaque couturière, débutante ou confirmée, qui vient à se poser des questions sur une technique de couture. Ainsi, à chaque nouveau patron, de nouvelles techniques sont abordées afin de progresser tout en ajoutant un intemporel à son dressing. Pour vous accompagner, rendez-vous sur le blog de la marque où vous pouvez découvrir des conseils concernant des techniques de coutures mais aussi des vidéos pas à pas pour coudre chaque patron.

Forcément, lorsque sa créatrice m’a demandé si je souhaitais découvrir son prochain patron, je n’ai pas hésité une seconde déjà car il allait parfaitement pour un projet que j’avais en tête puis parce que je voulais vraiment découvrir en réel cet univers.

La jupe Jess est le second patron de Fiat Lux après Pam qui permettait de découvrir la couture du jersey. Ici, il s’agit d’une jupe midi, taille haute et longueur genoux pour un esprit des 60’s. La jupe parfaite pour une soirée ou pour une version décontractée, le principal est qu’elle tourne parfaitement ^^

Ce que j’aime avec ces patrons, c’est qu’ils offrent plusieurs possibilités avec une seule pochette. Avec Jess, on a deux options (ourlet droit ou en V) et huit possibilités au total en fonction des détails que l’on choisi (avec ou sans bretelles, ceinture droit ou en pointe).

En ce qui me concerne, j’ai retenu une version ultra sobre car mon tissu venait apporter l’originalité. Elle est dont avec un ourlet droit et une ceinture droite pour un maximum de simplicité. Je l’ai cousu en taille 36 car j’ai une taille assez fine et qu’il fallait qu’elle soit bien resserrée à ce niveau.

 

Le matériel nécessaire  :

  • 1m30 pour 1m50 de laize
  • Du thermocollant fin
  • Un zip invisible de 24 cm

Les techniques utilisées pour la jupe:

  • Poser une fermeture à glissières
  • Utiliser le thermocollant
  • Faire des finitions en pointes et biais
  • Coudre des poches cachées (option que je n’ai pas gardé)

 

Sincèrement, j’ai adoré coudre cette jupe qui est pourtant à l’opposé de ce que je porte d’habitude. Mais j’avais en tête une jupe spéciale pour sortir tout en ayant un côté mode. Je voulais donc du volume, une matière qui sort de l’ordinaire et une longueur genou pour la porter avec des talons. C’est exactement ce que j’ai obtenu en cousant Jess.

La jupe est vraiment simple de réalisation et convient aux couturières débutantes d’autant plus qu’elle permet de découvrir des techniques qui serviront énormément dans des créations plus techniques et qui permettront de progresser doucement.

On vient donc assembler les deux pièces du dos jusqu’à la marque du zip, puis on assemble le tout à la pièce devant. Ensuite, on thermocolle les pièces ceintures puis on assemble celles du dos au devant. On vient replier la ceinture en deux et marquer au fer un rentré d’1cm sur l’une des longueurs. On coud enfin la ceinture à la jupe puis on vient poser le zip. Pour l’ourlet, j’aime beaucoup la technique utilisée pour avoir une jolie forme arrondie. Pour cela, on pose un biais tout du long et ainsi on obtient un ourlet parfait.

Je vous donne rendez-vous ici pour découvrir tous les conseils sur le thermocollant et ici pour le pas à pas du patron ^^

D’ailleurs, n’hésitez pas à aller découvrir le petit dernier la blouse Eleven, juste canon !!!

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Ma jupe midi, je la voulais en suédine et cette idée m’obsédait ^^ Mais pas une suédine trop fine, une avec assez de tenue et d’épaisseur pour avoir le volume wahou que je souhaitais.

C’est lors d’une passage à la boutique parisienne de l’Atelier de la Création que j’ai trouvé cette suédine couleur encre (ni noire, ni grise) à l’épaisseur parfaite pour qu’elle permettre à Jess d’avoir l’ampleur voulue.

Je suis ravie de ce tissu qui est vraiment très agréable à coudre. Sa face lisse permet de coudre sans difficulté et permet au tissu de glisser tout seul sous le pied de biche. J’ai tout de même surfilé les bords car il avait tendance à s’effilocher un peu. Pour éviter d’abîmer le tissu avec le fer, au moment de marquer les coutures, vous pouvez utiliser une patte mouille.

Il y a un sens dans une suédine, comme un effet poil. Au moment de couper votre tissu, veillez à ce que le tissu paraisse plus clair lorsque vous le touchez vers le bas et que toutes les pièces aient la même orientation.

Maintenant, il me reste plus qu’à trouver une belle occasion pour porter ma jupe Jess ^^

Et vous avez-vous succomber à la tendance jupe midi ?

 

Je vous souhaite une belle fin de semaine, de mon côté je prends mon envol pour New York !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-jupe-jess-4

cousette-cherie-jupe-jess-4

cousette-cherie-jupe-jess-4

cousette-cherie-jupe-jess-4

 

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

 

Je vous retrouve cette semaine pour vous parler de l’un de mes coups de coeur de cet été, la jupe Ginger de Kit by Klo !

 

cousette-cherie-jupe-ginger-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Lors de mon premier séjour à New York au mois d’avril, j’ai eu le plaisir de découvrir la boutique Purl Soho que je suivais déjà via Instagram. Je n’ai donc pas attendu longtemps avant de m’y rendre et je n’ai pas été déçue. Leur boutique est toute mignonne, avec ses étagères en bois, ses couleurs douces. On ne peut que y trouver son bonheur que se soit en termes de tissus ou de laine. Bref, on a envie de tout acheter ! Le personnel est vraiment sympathique et à l’écoute (surtout patient avec mon super anglais ^^). Je vous conseille vraiment de vous y rendre si vous avez prévu un passage à New York.

En ce qui me concerne, j’ai été sage lors de cette première visite en achetant que de la laine et un unique tissu, celui que j’ai utilisé pour réaliser ma Ginger. Il s’agit d’un chambray à pois de la marque Robert Kaufman. Les pois sont un peu particuliers car il ne sont pas intégrés dans le tissu mais ressortent un peu comme des mini pompons ^^

C’est la première fois que j’utilisais un tissu de cette marque et je dois vous dire que la qualité est vraiment top. Le chambray est très agréable à coudre et à porter. Il est juste un peu transparent mais pour un top cela passe largement.

J’ai acheté un yard (soit un peu moins d’un mètre) de tissu et j’ai eu largement assez pour réaliser et doubler ma jupe Ginger.

 

LE PATRON GINGER


 

Comme je vous le disais, j’ai eu un véritable coup de coeur pour cette jupe Ginger de Kit by Klo. Il faut dire que Cloé a fait fort en arrivant à me faire craquer pour une jupe alors que j’en porte très peu.

La jupe est droite mais sa fente, soulignée par volant, fait toute la différence. Chaque partie du devant, permettant d’obtenir la fente, sont arrondies sur le bas pour un côté très féminin. Sa base de jupe droite fait qu’elle convient à beaucoup de morphologie et peut-être portée à toutes occasions.

Comme pour tous ses patrons, Cloé a inclus les marges de coutures pour vraiment nous faciliter la vie et son livret explicatif vous accompagne à chaque étape. De même, il vous explique comment procéder pour doubler comme moi votre Ginger.

En ce qui me concerne, le tableau des tailles me positionnait entre le 38 et le 40. J’ai donc choisi le 40 pour être sûre de rentrer dans ma jupe. Au final, le 38, voir le 36, aurait largement suffit car j’ai du reprendre ma jupe de 4 bons centimètres.

Le patron étant prévu pour une stature d’1m65, je l’ai donc rallongée un peu pour convenir à mon 1m70. Finalement, je pense que je n’aurais pas dû car j’ai l’impression d’avoir perdu le côté petite jupe d’été et d’avoir une jupe un peu trop « strict ».

Le modèle est adapté pour des couturières intermédiaires car il y a quelques étapes un peu délicates comme la pose du volant et l’assemblage des deux parties du devant. En dehors de cela, la jupe est simple avec deux pinces au dos et une fermeture éclaire invisible sur le côté.

Depuis que j’ai réalisé ma Ginger, je dois vous avouer que je suis partagée. Mon coup de coeur s’est confirmé, la jupe est trop mignonne et parfaite pour l’été. A côté de cela, je pense qu’elle n’est pas adaptée à ma morphologie… Je porte très peu de jupes droites trouvant les formes trapèzes plus adaptées.

En résumé :

  • J’ai réalisé ma jupe en 40 mais j’ai du la reprendre d’environ 4 cm
  • J’ai rallongé ma jupe d’environ 5 cm

Les choses à retenir pour ma prochaine version :

  • Ne pas avoir peur du côté étroit de la jupe et réaliser ma jupe une taille en dessous de celle habituelle
  • Ne pas rallonger la jupe et ainsi garder l’aspect petit jupe d’été

 

Alors que pensez-vous de cette petite Ginger ? Allez vous succomber ?

 

Très belle semaine à tous !!

 

cousette-cherie-jupe-ginger-4

cousette-cherie-jupe-ginger-4

cousette-cherie-jupe-ginger-4

cousette-cherie-jupe-ginger-4

cousette-cherie-jupe-ginger-4

signature-cousette-cherie

A VOUS DE JOUER


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Youhou le soleil a été de retour quelques heures pour pouvoir prendre à nouveau des photos de cousettes !! La semaine dernière avait été perturbée par le temps ultra automnal qui me donnait juste envie de retourner en vacances ^^ Je ne sais pas vous, mais je commence à désespérer, j’ai simplement envie de cousette légères et printanières et avec cette pluie et froid, je suis obligée de me raisonner pour ne pas être frustrée en ne pouvant pas porter mes petites robes d’été.

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma dernière cousette, la jupe Gaëlle du magazine La Maison Victor de novembre-décembre 2016. J’avais craqué pour ce numéro, pour le pull Titus mais aussi pour cette jupe que je trouvais super mignonne. Mine de rien, c’est finalement assez rare que j’ai un coup de coeur pour une jupe, contrairement à une robe. C’est la version même du magazine qui m’avait au premier abord plu, avec son joli tissu lurex cuivré, parfaite pour les fêtes de fin d’année. A la base, j’avais prévu de la coudre assez rapidement, mais les projets ont fini par s’enchainer la mettant un peu de côté mais la rendant parfaite pour les beaux jours.

Gaëlle, c’est une jupe portefeuille à l’esprit « tulipe » grâce à son jeu de plis et sa taille haute qui permettent d’épouser joliment les hanches. Il y a ainsi, un pli sur le côté gauche qui se positionne sur le dessous, deux plis sur le côté droit qui vient sur le devant et deux plis dans le dos. Les bords devant sont arrondis pour être encore plus dans la forme tulipe et la rendre mignonne tout en étant féminine. La jupe est assez simple à réaliser et je la conseille à des couturières débutantes car il n’y a pas de pose de fermeture éclair à prévoir grâce au côté portefeuille.

Pour la réalisation, j’ai procédé différemment des explications du magazine :

  1. J’ai rallongé de 4-5cm la longueur de la jupe car je mesure 1m70. Pour cela, j’ai coupé mes pièces de patron horizontalement au droit-fil juste avant le début des arrondis puis j’ai repris la même hauteur pour le dos.
  2. J’ai choisi de ne pas utiliser les parementures des pièces devant mais de poser un biais pour former l’ourlet sur l’ensemble de la jupe. Ainsi, je n’ai pas eu besoin de rajouter les 3 cm de marge de couture pour l’ourlet du dos.
  3. On forme les plis puis on coud les côtés avant de poser le biais pour finir proprement le bas de la jupe. J’utilise souvent cette technique pour les cousettes avec des arrondis car je trouve que l’ourlet est plus simple à réaliser et surtout plus propre. On a moins le sentiment de roulottement. Après, il ne faut pas que le biais soit trop lourd, sinon le tissu risque de gondoler et de moins bien tomber.
  4. Pour terminer, on s’occupe de la ceinture. Ici, il s’agit d’une simple bande, thermocollée, que l’on plie en deux.
  5. Pour maintenir la jupe, les explications prévoient la pose de boutons pressions. De mon côté, j’ai choisi de coudre de simples boutons. J’ai donc réalisé deux boutonnières sur la partie intérieure de la ceinture pour éviter qu’elles ne soient visibles à l’extérieur.

Vu l’ensemble des plis et du volume créé, je voulais que cette jupe soit la plus simple possible. J’ai donc évité un tissu à motifs et choisi un crêpe bleu marine assez lourd. Il s’agit du même crêpe que celui que j’avais utilisé pour ma blouse Marshmallow et qui venait de l’Atelier de la Création. Il est vraiment parfait pour réaliser de jolies jupes car il est lourd mais apporte tout de même de la fluidité. On a donc une jupe avec un joli tombé et de beaux mouvements.

Je suis fan de ma jupe Gaëlle, qui je sens qu’elle va m’accompagner tout l’été !!

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

cousettecherie-jupe-gaelle-la-maison-victor-3

J’aimerais coudre d’autres jupes pour cet été, alors je suis à votre écoute si vous avez des idées d’autres patrons similaires ^^

Je vous souhaite une belle semaine !

signature-cousette-cherie

Cet hiver je pense avoir fait une fixette sur la flanelle, cette matière ultra douce et chaude parfaite lorsqu’il fait froid et que l’on a envie d’une sensation de confort.

C’est une matière que j’avais l’habitude de porter étant petite, notamment pour des pyjamas et des petites chemises à carreau ^^ Même si j’adore toujours ces deux pièces, j’ai eu envie d’utiliser la flanelle pour des réalisations plus féminines mais qui gardent leur confort. Oui oui c’est possible d’allier les deux ^^

jupe-nina-cousettecherie

jupe-nina-cousettecherie

C’est chez Cousette que j’ai totalement craqué en achetant quasiment toute sa sélection de flanelle à pois (seule la terracotta m’a échappé ^^). Grise, noir, blanche j’ai eu un vrai plaisir à recevoir ces tissus à chacune de mes commandes. La version grise avait donné une robe Vogue de Louis Antoinette Paris qui ne me quitte pas. Aujourd’hui, c’est la version noir que je vous dévoile avant de trouver le projet parfait pour la version blanche. 

Je ne vais pas vous faire à nouveau l’éloge de cette flanelle qui est juste ouf!! Mais je peux vous dire aujourd’hui, après moult lavage, qu’elle résiste super bien. Elle ne peluche pas et ne rétrécie pas au lavage, me permettant de profiter de ma robe Vogue encore quelque temps. 

Ce tissu je l’ai tout de suite vu pour une jupe toute mignonne, Tout comme Julie avec sa jupe Manon du livre de Jolie Bobine. De mon côté, j’ai craqué pour la version femme de la jupe Lucie de Super Bison, la jupe Nina. J’avais adore réaliser leur gilet Adèle et cela s’est confirmé avec la jupe. C’est pour moi le patron parfait de la traditionnelle jupe patineuse mais tout en ayant des petits détails qui viennent casser le côté classique. Un empiècement en pointe sur le devant, la possibilité d’ajouter une boutonnière de décoration, des fronces pour le volume. Bref j’adore !

Les explications sont toujours aussi claires et permettent vraiment aux couturières débutantes de se lancer. D’ordinaire, je ne suis pas fan des explications avec photos, préférant les schémas plus claires. Mais avec super Bison les photos sont bien pensées avec des tissus neutres qui nous permettent de tout de suite comprendre la démarche à suivre. 

J’ai réalisé ma version en 38 mais à pense qu’un 36 aurait suffit, ou alors j’aurais dû tirer un peu plus sur l’élastique au moment de le coudre afin de resserrer l’arrière. Du coup, je n’ai pas vraiment l’effet taille haute initialement voulu. Malgré cela, cette jupe je l’aime et cet amour est d’autant plus fort avec ma flanelle à pois favorite ^^

jupe-nina-cousettecherie

jupe-nina-cousettecherie

jupe-nina-cousettecherie

Il me reste la flanelle blanche à utiliser, des idées ?

signature-cousette-cherie

Comme vous le savez, je suis une plus grande adepte des robes que des jupes bien que se soit toutes les deux des pièces incontournables de la garde robe féminine. Mais parfois, il m’arrive de flasher pour un patron de jupe et d’avoir une soudaine envie de garnir cette partie de mon dressing. Généralement, c’est son originalité qui me fait avoir ce coup de cœur, un détail ou une forme particulière qui feront que cette jupe sera totalement différente des autres pièces.

jupe-rose-chezmachine-ateliersvila1

jupe-rose-chezmachine-ateliersvila2

jupe-rose-chezmachine-ateliersvila3

C’est cet effet qu’a eu sur moi la jupe Rose de la toute nouvelle marque Chez Machine avec ses deux volants sur le côté et qui viennent recouvrir le dos et le devant de la jupe. Résolument féminine, elle est facile à porter au quotidien mais aussi pour des occasions plus chic. C’est le premier patron de la marque que je découvre et je suis vraiment ravie du résultat. Déjà le concept de proposer une collection adaptée à toutes les morphologies (les patrons peuvent aller jusque la taille 48) m’avait séduite car mine de rien toute femme a le droit de porter et coudre des vêtements féminins et modernes. L’univers joyeux et frais des deux créatrices me ravis à chaque fois à travers leurs vidéos et cela c’est confirmé lors de notre rencontre lors de la Grande Mercerie. Leurs explications sont claires et très bien illustrés pour avancer sans mal dans la réalisation de leurs modèles.

Pour cette première réalisation, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce superbe coton tissé noir de l’Atelier de la Création, issu d’une fin de collection Max Mara. A peine entrée dans la boutique, j’ai eu un coup de cœur pour ce tissu très chic et que j’avais envie d’utiliser pour une pièce à part de ma garde-robe. Je ne couds pas beaucoup de jupe, du coup, j’aime avoir un beau tissu lorsque je me lance pour avoir un beau résultat. On pourrait penser qu’il n’est pas adapté à ce modèle avec son côté rigide mais finalement j’aime la tenue que cela lui apporte. Ma rose est parfaite pour les soirées habillées mais aussi pour vagabonder les jours de neige ^^

En soi, la jupe Rose est simple à réaliser et je pense qu’une couturière intermédiaire s’en sortira parfaitement. On part d’une jupe droite simple, avec deux pinces dos et deux pinces devant, une fermeture éclaire invisible pour la fermer. Ensuite, on coud les deux volants composés de deux parties à assembler et qui viennent former un demi-cercle. Vous avez la possibilité de doubler vos volants, cette possibilité permet d’obtenir de jolies finitions et de ne pas avoir besoin de réaliser d’ourlets. Vous pouvez comme moi choisir de ne pas doubler, notamment si votre tissu est épais. Dans ce cas, pour avoir un bel arrondi et ne pas galérer avec la réalisation de l’ourlet, j’aime poser un biais de propreté. Je ne sais pas pourquoi mais je ne réussis jamais un ourlet arrondis, du coup j’ai trouvé une solution de secours ^^ Pour finir, on pose la ceinture après avoir positionné les volants.

jupe-rose-chezmachine-ateliersvila

Me voilà avec une nouvelle jupe, et déjà une version printanière me trotte à l’esprit dans un tissu plus léger pour les premiers rayons du soleil 🙂

signature-cousette-cherie