Cette cousette, je devais vous la dévoiler depuis quelques semaines déjà. Mais, vous connaissez mon exigence sur les boutons et celle-ci en méritait des jolis et délicats que j'ai eu un peu de mal à trouver.

C'est surtout un coup de coeur pour un superbe tissu fleuri de chez Eglantine de Zoé dont je vais vous parler aujourd'hui et que j'ai associé au patron de la chemise Lilas de Delphine et Morisette.

  cousette-cherie-chemise-lilas-8  

LE CHOIX DU TISSU


 

Ce n'est pas la première fois dont je vois parle des tissus d'Eglantine et Zoé et de mon amour pour eux ^^  Pour moi, ils réunissent tous les critères que je recherche pour mon tissu idéal. Une belle matière avec de jolis couleurs et imprimés, mais surtout qui privilégie une origine européenne et même française du tissu. C'est donc toujours un grand plaisir de répondre oui pour découvrir les nouveaux tissu des collections de Zoé.

Pour cet automne, Zoé nous propose des tissus tant flamboyant que verdoyant pour correspondre vraiment aux couleurs de la saison. Difficile de résister à ces motifs fleuris mais aussi aux petites cigognes ^^

En ce qui me concerne, j'ai eu une véritable coup de coeur pour ce tissu fleuris où les tons roses, bordeaux, camel et bleus se marient idéalement au fond rose nude. Un motif plein de douceur qui rentre parfaitement dans la tendance fleurie de cet automne. Et puis, j'avais quand même envie que les beaux jours perdurent un peu ^^

C'est vrai qu'il s'agit d'un tissu qui change de mes habitudes plus sobre et résolument aux motifs plus discrets. Mais ces derniers temps, j'ai envie de faire évoluer mon style, tenter de nouvelles choses et surtout ne pas hésiter à me lancer quand un motif plus présent me plait vraiment.

Concernant le tissu, aucun souci à l'horizon, il est très agréable à porter avec sa douceur et sa fluidité. On ne le sent pas sur la peau et permet d'obtenir une pièce féminine. Pour la couture, le tissu bouge un peu mais avec quelques épingles le problème est rapidement résolu.

Direction le site de Zoé pour découvrir toutes ses merveilles de tissus pour de jolies créations et même juste pour le plaisir des yeux ^^

  [gallery link="none" size="large" columns="2" ids="11593,11592"]  

LE PATRON LILAS


 

J'ai mis très longtemps à trouver le patron idéal pour mon tissu fleuri. Il devait remplir deux critères : être une chemise et rentrer dans 1m50 de tissu.

Après avoir regardé toutes les marques possibles de patrons, j'ai découvert la chemise Lilas de Delphine et Morissette. J'ai tout de suite aimé son côté chemise mais blousante et un côté simple de réalisation (comparé à d'autres modèles de chemises). Lilas a de jolis détails, comme un empiècement devant que l'on peut jouer contrastant ou souligner d'un passepoil (ce que j'ai fait ^^), des fronces au dos et sur le devant pour un volume délicat, un col chemise et des poignets boutonnés.

Bref , Lilas remplissait tous mes critères. J'ai réalisé ma version en taille 38 mais je pense qu'une taille en dessous aurait été suffisante avec le volume créé par les fronces. J'ai aussi allonger le buste de 5 cm pour correspondre à ma stature. J'ai donc dû ajouter deux boutons supplémentaires.

Le matériel nécessaire  :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant fin
  • 8-10 boutons de 1cm de diamètre (selon si vous allongez la hauteur)

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pattes de boutonnage et boutonnières
  • Le col chemise
  • Les fronces
  • La fentes indéchirable et poignets
  • Les pinces poitrine
 

Tous les critères étaient donc réunis mais voilà, la phase couture ne fut pas de tout repos...

Tout a débuté avec le patron en lui-même. Je suis déjà depuis quelque temps en saturation devant les patrons PDF, l'étape découpage et scotchage n'étant pas mon activité favorite. Mais là, en plus de cette activité, il a également fallut que je décalque plusieurs pièces, celles-ci se superposant entre elles. Je peux comprendre cette technique pour un patron pochette en raison des coûts d’impression mais pour un PDF, j'ai un peu du mal.

Ensuite est venue la coupe, et là c'est moi qui ne sait plus lire... Je n'avais pas vu qu'il fallait ajouter 1,5cm au pli des pièces de col. Heureusement qu'il me restait un peu de tissu.

Enfin arrive l'assemblage où tout s'emboite comme il le faut. On s'occupe donc en premier des fronces au niveau du dos et du devant (c'est à ce moment là que l'on peut insérer son passepoil) puis on assemble au niveau des épaules. Après avoir thermocollé vos pattes de boutonnage, on vient les coudre sur les deux partie du devant. On s'occupe ensuite de la partie du col (j'ai thermocollé qu'une pièce sur deux pour éviter un côté ultra rigide et garder de la souplesse). Enfin, on vient s'occuper des manches en réalisant sur chacune une fente indéchirable avant de positionner les bandes de poignets et de monter les manches. Un ourlet sur le bas et c'est fini.

C'est la première fois que je réalisais une fente indéchirable et même si je ne suis pas entièrement satisfaite du résultat, je suis ravie d'avoir pu apprendre une nouvelle technique qui permet d'obtenir une jolie finition au niveau des poignets. Pour m'aider dans la réalisation, je me suis aidé des tutos disponibles sur les sites de République du chiffon et de Pauline Alice, qui sont tous deux très bien fait. Pensez bien à rabattre un des côtés de la fente (celui du plus grand côté de manche), vers l'intérieur pour ensuite le prendre dans la bande poignet, cela vous évitera de tout démonter comme moi ^^

S'il y a bien une technique que je dois impérativement améliorer, c'est la pose de col chemise. Je n'arrive toujours pas à obtenir une pose nickel à la hauteur de mes  attentes. C'est réellement une prise de tête pour moi car j'ai vraiment envie de multiplier le nombre de chemises cousues mais le fait de louper à chaque fois mes cols me décourage vraiment...

Si vous avez une technique infaillible je suis vraiment preneuse car je désespère...

Merci beaucoup de l'aide que vous m'apporterez ^^

 

Rendez très vite pour une nouvelle cousette ^^

signature-cousette-cherie cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" ids="11587,11588"] Enregistrer Enregistrer
 

A chaque saison, je suis à la recherche de patrons de petites blouses ou chemises. Au fil du temps, mon dressing s'est bien garnit, pour autant ce virus ne disparaît pas ^^ J'aime pouvoir varier les formes, les matières et les imprimés pour créer à chaque fois une nouvelle tenue. Alors lorsqu'une petite merveille de patron surgit, je ne peux définitivement pas résister ^^ Et cela a été le cas d'Ortense d'Anna Rose Patterns (connu jusqu'à aujourd'hui sur le nom de Mady's).

cousette-cherie-blouse-ortense-5  

LE PATRON ORTENSE


 

Vous souvenez-vous de mon top Narcisse ? Celui-ci était de la marque de patrons Mady's. Et bien Ortense est le fruit de la même créatrice. Vous l'avez peut être remarqué mais Mady's est depuis peu devenue Anna Rose Patterns. Un nouveau nom, un nouveau logo, pour une nouvelle identité douce et féminine à l'image des créations de Maud. Le site n'est pas encore disponible (cela ne serait tarder ^^) mais vous pouvez toujours retrouver l'ensemble des patrons sur l'ancien site.

La blouse Ortense est le petit dernier, et en ce qui me concerne, je l'ai tout de suite aimé. Il s'agit d'un top aux multiples possibilités grâce à la présence de son empiècement devant et dos. On peut ajouter une boutonnière là où on le souhaite, ou non si notre tissu est extensible. On peut souligner l'empiècement par un volant ou un passepoil si on le souhaite. Les manches sont froncées au niveau des épaules pour un joli volume et le bas est légèrement resserré.

En fonction du tissu que l'on choisi, on peut obtenir deux tendances différentes. Le style sweat si on choisi un tissu extensible car on privilégiera la version blousante sur le bas. Le style classique pour les tissus chaine et trame car on privilégiera la version droite sur le bas.

En ce qui me concerne, j'ai choisi de réaliser ma blouse en noir mais en cassant le côté ultra classique grâce à un empiècement en dentelle, boutonné dans le dos. Je suis venue marquer la différence de tissu avec un volant ton sur ton.

 

Le matériel nécessaire  :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • 30cm de dentelle
  • Du biais pour l'encolure
  • Du ruban pour les pattes de boutonnage
  • 3 boutons de 1cm de diamètre

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pattes de boutonnages
  • La pose du biais
  • Les fronces
  • Le volant
  • Les pinces poitrine
 

Ortense est donc une blouse pleine de détails qui nous laisse jouer avec notre côté créatif. Selon les détails que l'on retient, la blouse sera plus ou moins difficile à réaliser. Une couturière avec quelques notions de couture, pourra se lancer dans la version la plus simple. Alors qu'une couturière plus confirmée pourra multiplier les détails. Mais pas d'inquiétude, quelque soit la version retenue, Maud vous accompagne avec des explications claires et illustré par des petits schémas.

J'ai réalisé ma blouse en 38 et je n'ai fait que rallonger de 4 cm sur le bas. Je trouve que la blouse tombe très bien, la seule chose est que mon emmanchure a tendance à remonter assez haut en dessous du bras. Cela ne m'empêche pas de bouger et d'être libre de mes mouvements.

Durant la phase couture, je me suis posée une question : Comment réaliser une patte de boutonnage puis des boutonnières sur de la dentelle ?

J'ai essayé de regarder sur le net, dans des livres... mais je n'ai pas vraiment trouvé de réponse. Du coup, je l'ai fait à l'instinct ^^ Pour cela, j'ai choisi de prendre un ruban noir sur lequel je suis venue replier la partie patte de boutonnage. Pour maintenir le tout, je suis venue surpiquer les bords intérieurs et extérieurs. Cela m'a permis d'obtenir la rigidité nécessaire pour réaliser mes boutonnières. Le résultat est plutôt pas mal, bien que je regrette de ne pas avoir thermocollé le ruban.

Pour mes boutons, j'ai réussi à trouver ces jolies nacres noires en forme de fleurs lors d'un dimanche de brocante.

[gallery size="large" ids="11571,11573,11572"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Comme je vous le disais, je voulais une version noire d'Ortense mais en jouant avec une différence de matière entre le buste et l'empiècement.

Pour cela, j'ai choisi un coton viscose noir de chez Ellen Décoration qui permet d'apporter de la tenue à la blouse sans être trop épais. Il permet aussi aux volants d'éviter de prendre trop de volume. Ce qui est parfait car les volants doivent être assez discrets pour que je sois sûre de porter ma cousette. Il est facile à coudre et marque bien au fer pour les détails.

En ce qui concerne la dentelle, je suis allée fouiner dans mon stock de tissus. J'y ai retrouvé cette dentelle plumetis noire et assez extensible. Par contre, je ne peux pas vous dire la provenance car je ne m'en souviens pas du tout ^^J'aime beaucoup le rendu avec le tissu uni car la dentelle joue sur la transparence tout en restant simple et discret car la dentelle n'est pas chargée en motif. Par contre, son côté extensible m'a un peu compliqué la tâche au moment d'assembler l'empiècement au buste. Elle n'arrêtait pas de bouger et pas mal de plis se sont formés. J'ai donc du démonter à plusieurs endroits pour être satisfaite du résultat.

Du coup, si vous aussi vous souhaitez réaliser un empiècement dentelle, je vous conseille de la choisir avec peu d'élasticité.

  Je profite donc de cette article pour lancer un appel ^^ Avez-vous une astuce pour réussir vos pattes de boutonnages et boutonnières ?  

Rendez-vous samedi pour une nouvelle petite blouse ^^

signature-cousette-cherie cousette-cherie-blouse-ortense-5 cousette-cherie-blouse-ortense-5 cousette-cherie-blouse-ortense-5 cousette-cherie-blouse-ortense-5 cousette-cherie-blouse-ortense-5  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="1" size="medium" ids="11582"]  
 

Pour cet automne, j'ai remarqué que j'avais une folle envie de coudre des blouses ou chemisiers. Il faut dire que j'ai fait du tri dans mon dressing et beaucoup étaient soit abîmés soit plus à mon goût. Du coup, vous risquez de voir défiler un grand notre de réalisation dans mon petit espace ^^

Celle que je vous dévoile aujourd'hui est la blouse Élodie, une chemise à col jabot que j'adore de Coralie Bijasson pour laquelle j'ai joué la transparence avec un coton-viscose à losange ton sur ton provenant de chez Toto Tissus.

  cousette-cherie-blouse-elodie-5  

LE CHOIX DU TISSU


 

J'ai découvert les boutiques Toto il y a quelques années maintenant durant mes études à Poitiers. C'est très vite devenu mon lieu de fourniture de tissu, d'autant plus qu'il n'y avait pas beaucoup d'autres boutiques à l'horizon.

Ce que j'aime dans les boutiques Toto, c'est la partie tissu au mètre très bien fournie et de belle qualité, tout en restant avec un rapport qualité prix avantageux. Mais c'est le rayon tissu au poids qui me ravit le plus, on y déniche facilement de jolies pépites. Bon, il faut fouiller un peu et revenir régulièrement pour les réapprovisionnement mais cela vaut vraiment le coup ! Le seul inconvénient, c'est que cela varie d'une boutique à l'autre.... A Paris, j'ai un peu de mal mais certaines d'entre vous partagent très souvent les trésors qu'elles ont dénichés dans leur boutique de province.

Ces dernières semaines, Toto est revenu sur le devant de la scène avec des tissus brodés de dingues pour l'été. Ils étaient tout simplement sublimes ! Quelques uns dorment dans mon placard, je n'ai pas encore trouvé les patrons parfaits.

Pour ma cousette du jour, j'ai craqué pour ce coton-viscose à petits losanges blancs, séparés par une fine ligne de voile transparent. Je dois vous avouer que quelques jours plus tard, je me demandais ce que j'allais bien pouvoir en faire, n'étant pas sûre d'assumer le jeu de transparence.

Finalement, il a fallu se lancer et mine de rien avec un petit débardeur, la transparence est subtile et moi je suis pleinement à l'aise.

Le tissu est assez fin et on peut facilement se dire qu'il sera difficile à coudre. Mais sincèrement, il n'en est rien, à mon plus grand plaisir. J'ai choisi une aiguille assez fine pour éviter de l'abîmer et c'est tout. Vu que le tissu ne glisse pas, les coutures sont rapides à réaliser et ne nécessite pas de faufiler.

  [gallery link="none" size="large" ids="11560,11558,11559"]  

LE PATRON ELODIE


 

Aujourd'hui, je suis contente de rectifier un défaut de ma part, celui de ne jamais avoir cousu de patron de Coralie Bijasson. Pourtant, j'en ai deux qui dormaient dans ma bibliothèque depuis pas mal de temps... Honte à moi !

C'est la blouse Élodie, nouveauté de septembre qui est venue changer cela. J'avais une envie de chemise à col jabot depuis quelque temps et elle est venue parfaitement répondre à ma demande. C’était l’occasion parfaite pour me lancer et découvrir la marque lorsque sa créatrice m’a proposé de tester ses patrons.

Coralie est la créatrice des patrons "C'est moi le Patron" (j'adore le jeu de mot ^^), et propose les pièces intemporelles de nos dressings : la veste officier, la veste paletot, la veste tailleur, des robes, des blouses... Les coupes sont superbes et deviennent rapidement des basiques incontournables.

La blouse Élodie est une chemise tout en légèreté, féminine et un brin rétro. Un col jabot vient joliment sublimer son buste et les manches peuvent être ornées de volants pour un volume maximal. On privilégie des matières légères et fluides pour laisser les volants prendre tout leur sens.

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu pour une laize d'1m50
  • Du thermocollant pour la patte de boutonnage
  • 7 boutons de 12mm
  • Du biais pour l'encolure

Les techniques utilisées :

  • La pose des volants
  • L'ourlet roulotté à la machine ou à la surjeteuse
  • La patte de boutonnage et les boutonnières
  • Les pinces poitrines
 

Ce que j'ai apprécié avec Élodie, c'est son livret d'explication qui est vraiment bien fait et clair. C'est pour moi une chose importante lorsque je découvre une marque de patron. Bien que j'ai un bon niveau de couture, j'apprécie de pouvoir être guidée, et surtout trouver une réponse à une étape difficile. Je pense aussi aux couturières qui débutent, et qui ont besoin d'être rassurées par des explications claires et accompagnées de schémas explicatifs. Ici, Élodie est accessible à un niveau intermédiaire de couture, notamment avec des techniques qui nécessitent quelques connaissances de base.

Ma blouse, je l'ai cousu en 38 et je n'ai apporté aucunes modifications majeures, mis à part allonger mes manches de quelques centimètres pour être entre la longueur normale et le 3/4. Mon ourlet roulotté a été réalisé à la surjeteuse, après plusieurs tests c'est le résultat qui me satisfaisait le plus. J'ai aussi déroger à une de mes habitudes en n'allongeant pas le buste. En me mesurant le patron, j'ai été agréablement surprise que ma stature passait largement ^^

Vous connaissez mon (manque) d'amour pour les volants ? Bien que ces dernières semaines je reviens peu à peu sur mon jugement, je pense que mettre des volants aux manches aurait été un peu trop pour moi ^^ Mais vous voyez, je commence à faire des efforts ^^

Vous l'aurez compris, les patrons C'est moi le Patron sont vraiment une de mes belles découvertes et je me demande encore j'ai fait pour ne pas en coudre plus tôt.

Mon prochain, le pantalon Patrick que je trouve parfait pour cet hiver, pouvant être à la fois chic et casual. J'espère vous le présenter prochainement mais je suis toujours à la recherche du lainage parfait.

  Et vous, quels sont vos patrons favoris de Coralie Bijasson ?  

Très bon week-end !

signature-cousette-cheriecousette-cherie-blouse-elodie-5 cousette-cherie-blouse-elodie-5 cousette-cherie-blouse-elodie-5 cousette-cherie-blouse-elodie-5 cousette-cherie-blouse-elodie-5  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="1" size="medium" ids="11557" orderby="rand"]  
 

Je vous avez dit que l'été était fini mais avec la grisaille de ces derniers jours, j'ai eu envie de faire revenir le soleil de partager un petit top que je m'étais cousu avant de partir en vacances.

Ce top est en réalité une robe, Lillan de chez Nanöo que l'on a beaucoup apperçu ces derniers mois. De mon côté, j'ai eu envie d'un petit haut portable en été mais aussi à l'automne sous un gilet moelleux.

Aujourd'hui, je vous propose de vous dévoiler comment vous pouvez adapter ce patron de robe en blouse ^^

  cousette-cherie-top-lillan-1  

LE CHOIX DU TISSU


 

Mon envie de me coudre une Lillan version top m'est venue juste avant de partir en vacances. Du coup, j'ai dû piocher dans mon stock de tissus, n'ayant pas le temps de faire les boutiques. Finalement, ce lin des Coupons de Saint Pierre m'est apparu comme une évidence. A la fois matière par excellence de l'été, son côté un peu épais convient parfaitement à des températures plus fraiches.

Le lin est une matière naturelle que j'aime beaucoup, notamment avec son tissage qui lui donne son côté chiné. La seule chose qui me gêne c'est que cette matière se froisse beaucoup. Sachant mon désamour du repassage, cela peut poser souci ^^

Le tissu est facile à coudre car il ne glisse pas et marque plutôt bien pour réaliser la patte de boutonnage. Son côté un peu épais rend la réalisation des fronces un peu délicate mais en prenant son temps, on s'en sort très bien.

Mon lin beige clair n'est plus disponible, mais vous pouvez le trouver en gris clair tout aussi joli.

[gallery link="none" size="large" ids="11526,11532,11525"]  

LE PATRON LILLAN


 

Les robes Lillan et Idoia de Nanöo ont été les pièces phare de cet été dans notre univers de la couture. Nanöo a envahi les réseaux sociaux en un rien de temps, hissant ses robes au rang de it-pièce. Les nombreuses versions ont toutes été plus jolies les unes que les autres, réinterprétant de multiples manières les modèles. Il faut dire que les possibilités d'interprétations sont infinies.

C'est grâce à Instagram que j'ai peu découvrir l'univers doux et frais de Cristina. Les coupes sont simples mais toujours avec de jolis détails. La créatrice nous propose sur sa boutique en ligne ses patrons fillettes et femmes, soit en pdf, soit en pochette, mais aussi des kits tout en main pour coudre sa création. Pour les non couturières, pas de panique, vous pouvez aussi succomber à la tentation Nanöo grâce à une partie vêtements finis.

De mon côté, j'ai craqué pour Lillan. Sa coupe est droite avec un bas froncé ou resserré à la taille grâce à un élastique. Son devant fait toute la différence avec sa boutonnière décalée. Vous l'aurez compris, Lillan est simple à réaliser et confortable à porter, tout en restant chic et féminine. A la base parfaite petite robe d'été, Cristina a répondu à nos envies en lui donnant des manches longues pour qu'elle nous accompagne cet hiver également. Ainsi, pour celles ayant déjà le patron "été", vous pouvez télécharger les manches seules sur le site de Nanöo. C'est d'ailleurs dans une version manches longues que je compte réaliser ma première version robe ^^Et oui, car ce n'est pas une robe que j'ai cousu cet été mais un top à basque gardant la partie haute.

 

Le matériel nécessaire pour une blouse :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du biais pour l'encolure et les emmanchures
  • 50cm de bande de dentelle (ou passepoil selon vos envies)
  • 5 boutons si vous choisissez cette option

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pattes de boutonnages
  • L'insertion d'une bande de dentelle
  • La pose du biais
  • Les fronces
 

Comme je vous le disais, Lillan est une robe très simple à coudre et il en va de même pour la version top. Alors, les couturières débutantes n'hésitez pas à vous lancer !!! Le livret d'explication est vraiment très bien fait, avec des explications claires et illustrées de schémas.

On commence donc par le haut (pour la robe et le top). Pour cela, on forme les pattes de boutonnage et on réalise les boutonnières si on choisi de poser des boutons. On coud ensemble les épaules et les côtés. Ensuite, on s'attaque au bas en montant les poches puis en assemblant les côtés. Deux option s'offre ensuite à nous, soit on fronce légèrement, soit on pose un élastique pour marquer un peu plus la taille. Dans le cas numéro un, on vient passer un fil de fronce et les former avant d'assembler le haut avec le bas. Dans le cas numéro deux, on assemble le haut avec le bas puis on vient coudre une bande tout autour de la couture avant d'y glisser un élastique. Dans les deux cas, assemblez vos pattes de boutonnage ensemble sur le bas grâce à quelques points de couture afin d'éviter qu'elles ne bougent au moment d'assembler le haut et le bas.

En ce qui me concerne, j'ai réalisé Lillan en taille 38. Ainsi, elle n'est ni trop large ni trop serrée. Je suis venue glisser une bande de dentelle entre les deux pattes de boutonnage. En effet, j'ai choisi de réaliser des pattes fictives. C'est à dire que je suis venue coudre les deux pattes l'une avec l'autre par deux lignes de couture. Je voulais mettre des petits boutons sans réaliser de boutonnière mais finalement, je n'ai pas réussi à en trouver qui me plaisaient.

Comment obtenir un top ?

 

La transformation de Lillan en top est vraiment simple. Pour cela, vous devez :

  1. Monter la partie haute comme indiqué dans le livret d'explication.
  2. Coupez deux bandes de tissus de 22 cm de largeur pour 85 cm de longueur (ces dimensions tiennent compte des marges de couture de 1cm et de 3cm pour l'ourlet). Au delà d'une taille 40, n'hésitez pas à allonger un peu plus les bandes pour garder un peu de fronces.
  3. Assembler les bandes de tissus ensembles, endroit contre endroit, par les petits côtés.
  4. Monter votre fil de fronces et former les fronces.
  5. Coudre le haut et la basque, endroit contre endroit, en veillant à bien répartir les fronces.
  6. Finir avec l'ourlet sur le bas de la basque.
  Et voilà, vous pouvez vous aussi réaliser votre Lillan en top ^^ Allez-vous succomber ?   signature-cousette-cherie cousette-cherie-top-lillan-3 cousette-cherie-top-lillan-3 cousette-cherie-top-lillan-3 cousette-cherie-top-lillan-3 cousette-cherie-top-lillan-3  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11534,11535"]   Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer
 

Et voilà, nous sommes samedi et pour débuter le week-end, je viens clôturer ma semaine dédiée à la nouvelle collection de Dessine moi un Patron. C'est du sweat Granite dont je vais vous parler aujourd'hui et c'est pour moi La belle surprise de cette collection ^^

  cousette-cherie-sweat-granite-1  

LE PATRON GRANITE


 

Comme je vous le disais, le sweat Granite est pour moi la pièce de cette nouvelle collection. Pourquoi ? Tout simplement car ce n'est pas un sweat comme les autres, il vient bousculer la forme classique.

Il garde le côté sportswear tout en étant féminin et un brin original. Sa forme est large, sa ligne d'épaule est tombante sur le bras, mais surtout ses manches sont Wahou !!! Le jeu de pli proposé au niveau du poignet apporte un superbe volume. Idéal pour une pièce à la pointe de la mode !

Ce sont tous ces éléments qui m'ont plu. Lorsque l'on coud Granite, on est assuré d'avoir une pièce qui vient bousculer la coupe classique du sweat.

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissus jersey ou molleton
  • 60 cm de bord côtes si vous retenez cette option

Les techniques utilisées :

  • La couture d'un tissu extensible
  • L'utilisation du bord côtes
 

Granite est conçu pour être cousu avec une surjeteuse, ainsi les marges de coutures sont de 0,7cm. Du coup, si vous souhaitez coudre votre sweat avec votre machine à coudre, pensez à rajouter quelques centimètres.

Le montage est vraiment simple et les explications sont claires pour que les débutantes soient à l'aise. Cependant, prenez votre temps si cela est la première fois que vous manipulez un tissu extensible et/ou une surjeteuse.

Normalement, l'encolure et les poignets sont en bord côtes. En ce qui me concerne, j'ai choisi de les réaliser dans mon tissu initial car il m'était difficile de trouver le bon coloris de bord côtes, mon tissu n'étant ni vraiment blanc ni vraiment écru. Mon tissu était assez extensible pour procéder de cette manière, autrement cela aurait été assez compliqué. Pour cela, j'ai coupé des bandes de la même largeur que celle voulu pour le bord côte. Concernant la longueur, j'ai enlevé quelques centimètre par rapport à la longueur de l'encolure et des poignets.

De manière générale, j'ai réalisé mon sweat granite en taille 36 pour éviter un côté trop ample. Cependant, je pense que j'aurais dû rallonger un peu mes manches pour obtenir le volume attendu. Mine de rien l'effet Wahou a été limité.

    [gallery size="large" ids="11513,11512,11511"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Ce tissu, je dois vous avouer que cela faisait longtemps que je louchais dessus. Du coup, je me suis empressée de l'acheter en sachant que j'allais coudre Granite.

C'est chez Super Bison que je l'ai trouvé. Comme je vous l'avais dis, j'aime beaucoup la sélection de tissu, notamment les jerseys et les molletons, que propose la marque. Certains sont trop mignons pour les enfants et d'autres conviennent parfaitement au dressing d'adulte.

Celui-ci est écru mais tricoté avec un fil noir pour un côté chiné que j'adore. Il change vraiment des sweats que l'on a pu voir. Et en plus, il est tout doux à l'intérieur pour un résultat ultra confortable et chaud ^^

Super Bison a dernièrement ajouté une sélection de bord côté pour les associer à leurs jerseys. Je ne sais pas s'il y en a un adapté à ce tissu mais tout ce que je peux dire c'est que ceux à paillettes ont l'air Canon!!!

  De votre côté, qu'avez-vous pensez de cette nouvelle collection Dessine moi un Patron ? Lequel est votre préféré ?  

Je vous souhaite un superbe week-end à tous !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-sweat-granite-1 cousette-cherie-sweat-granite-1 cousette-cherie-sweat-granite-1 cousette-cherie-sweat-granite-1  

A VOUS DE JOUER


[gallery columns="2" size="medium" ids="11493,11494"]   Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer
 

Olala, je suis tellement contente de vous retrouver aujourd'hui, après deux semaines de vacances. Celles-ci m'ont fait réellement du bien avec le retour en France de mon chéri pour ses congés et les retrouvailles avec ma famille en Serbie. Me voilà regonflée à bloc pour cet automne. Je vais pouvoir me lancer dans les projets couture dont je vous avais parlé dans mon article précédent^^

En attendant les cousettes automnales, il me reste quelques projets plus légers à vous dévoiler. Je commence avec mon imprimé favori, les rayures esprit marinière et le top Morea de Slow Sunday Paris.

  cousette-cherie-top-morea-2  

LE CHOIX DU TISSU


 

Avant de partir en vacances, je me suis mise à faire un peu de tri dans ma garde-robe pour faire le point sur ce que je portais ou non et sur ce qui pouvait me manquer. A mon grand désarroi et en marinière addict que je suis, je me suis rendue compte que ma pile de marinière avait sérieusement baissée, abimée au fil du temps. C'est donc en dernière minutes que j'ai cousu Morea, avec cette folle envie de rayures bretonnes ^^

Je n'avais pas forcément le temps de me mettre en quête d'un tissu à rayures. Je me suis donc tournée vers mon stock et j'ai ressorti ce tissu que vous connaissez déjà car je l'avais utilisé pour mon top Dénia de Pauline Alice. Il s'agit de ce crêpe polyester à rayures fines et bleues des Coupons de Saint Pierre que j'avais acheté ce printemps. Ce qui est top avec les coupons, c'est qu'il nous reste toujours un bout de tissu pour un second projet ^^

En comparant les deux réalisations, je me rends compte qu'il était plus adapté à Morea qu'à Dénia. Son côté épais n'était pas l'idéal pour le volume créé par le noeud. Alors que les détails plus fins de Dénia sont ainsi plus structurés.

  cousette-cherie-top-morea-4  

LE PATRON MOREA


 

Ah les patrons Slow Sunday Paris, je les adore !! A chaque nouvelle collection, au moins deux modèles me plaisent si ce n'est tous. Tout me plait dans cette marque, l'univers doux et féminin, la gentillesse de Caroline, les détails toujours placés au bon endroit et surtout un modèle qui tombe toujours à la perfection.

C'est un peu tardivement que je me lance dans sa collection estivale mais le temps m'a manqué au moment de sa sortie. Pourtant, celle-ci m'a immédiatement plu, j'étais sous le charme de ces nouveaux modèles. Bon ok, hormis la combinaison car je n'en porte jamais ^^

Cette nouvelle collection se compose de 4 patrons : la combinaison Ischia, la robe/top Elba, le top Imaia et la robe/top Morea.

C'est ce que j'aime avec Slow Sunday Paris, la majorité des patrons sont déclinables en plusieurs versions. Ainsi, on achète un patron et on peut le réaliser en 2 ou 3 versions différentes et fonction des options que l'on associe.

C'est donc avec Morea en version top que je me suis lancée avant l’arrivée de l'automne. J'ai également dans ma bibliothèque le patron Elba mais j'ai bien l'impression que je devrais attendre l'année prochaine avant de me lancer et pouvoir le porter.

Le matériel nécessaire pour le top :

  • 1m30 de tissu pour 1m40 de laize (Si comme moi vous avez des raccords, comptez 1m50 de tissu)
  • Du biais pour l'encolure

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pinces
  • Les fronces
  • Le montage de l'encolure américaine
  • La pose du biais
  • Le montage des manches
  Morea est assez simple à réaliser et permettra à des couturières débutantes (avec quelques projets déjà cousus) d'apprendre de nouvelles techniques qui restent assez simples à appréhender. Le patron est déclinable en robe ou en top et présente plusieurs détails. Tout d'abord, une encolure croisée sur les épaules entre le dos et le devant, des pinces sur le devant au niveau du cou, un bas arrondi avec fente, un dos à empiècement et fronces. Tous ces détails peuvent faire peur vu leur nombre, mais la réalisation est vraiment accessible. On commence donc par coudre les pinces devant et réaliser les fronces au dos avant de coudre l'empiècement. Je dois vous avouer que j'ai fini par laisser tomber l'idée d'un quelconque raccord ^^ Au final, le côté décalé c'est pas mal non ? ^^. Ensuite on pose le biais pour l'encolure et on pose les parementures bas pour une jolie finition (pour les fixer, on peut réaliser des points invisibles à la main ou surpiquer comme je l'ai fait). Enfin, on couds les côtés et on suit les marques pour placer l'encolure et monter les manches. J'ai cousu mon top en 36 et je n'ai fait aucune modification mise à part allonger de 3-4 cm pour correspondre à ma stature.   Je souhaiterais coudre plusieurs versions manches longues de marinières, avez-vous des adresses fétiches pour dénicher de beaux tissus rayés ?  

Très belle semaine à toutes et on se retrouve samedi pour un nouvel article ^^

signature-cousette-cherie cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2 cousette-cherie-top-morea-2  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11443,11444"]   Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer