Cela faisait pas mal de temps que vous ne m’aviez pas vu sur le blog et je dois vous dire que cela m’a bien manqué. Je reprends peu à peu le rythme après mon retour de vacances et j’ai plein de choses à vous montrer dans les prochaines semaines ^^ Aujourd’hui, je suis vraiment ravie de vous retrouver pour vous dévoiler cette nouvelle cousette que j’adore beaucoup beaucoup beaucoup et que je n’avais pas eu le temps de vous dévoiler avant mon départ ^^
C’est toujours avec impatience que j’attends chaque nouveaux modèles de Caroline, créatrice de Slow Sunday Paris. Du coup, quand elle m’a proposé de tester son petit dernier, impossible pour moi de refuser. Surtout que je trépignais d’impatience de me lancer, la blouse Dorothie m’a tout de suite convaincu. 

Pour ma première version et version test, j’ai choisi ce crêpe Linna Morata pour Mondial Tissus qui apporte de la lumière face à la grisaille actuelle.

 

cousette-cherie-blouse-dorothie-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

En voyant le dessin technique de Dorothie, je me suis tout de suite dit qu’il lui fallait un tissu fin, fluide et souple pour lui donner à la fois un côté chic tout en étant confortable. Je ne souhaitais pas acheter un nouveau tissu, surtout que mon stock commence sérieusement à déborder ^^ J’ai donc un peu farfouillé et j’ai fait ma petite sélection (oui oui il y a tant de tissu dans mon stock pour faire une sélection ^^). 

Au final, mon choix s’est fixé sur ce crêpe au fond rose pâle et motifs losanges. Il est issu de la collection Linna Morata pour Mondial Tissus sortie l’année dernière. J’avais beaucoup aimé cette collection sans forcément craquer tout de suite. Mondial Tissu, je m’y rends à chaque visite chez mes parents à Nancy car il n’y a pas de boutique parisienne. Et encore plus lors de la période des soldes car cela vaut souvent le coup, les bonnes affaires sont vraiment au rendez-vous. Pour ce crêpe Linna Morata cela fut le cas, car j’ai bénéficié de -30% dans mes souvenirs. Ce n’est pas rien pour un tissu à 17 euros le mètre ^^

C’est en le cousant que l’on se rend compte que le prix est largement justifié car la qualité est vraiment au rendez-vous. Le crêpe est épais, fluide, ne glisse pas et surtout ne brille pas. Ainsi, on prend vraiment plaisir à le coudre car il n’y a aucune embuche. Il n’est pas transparent ce qui le rend très facile à porter, d’autant plus qu’il est dans des tons assez clairs.

Il s’effiloche un peu mais avec un coup de surjeteuse, le souci est très vite résolu.

Je suis vraiment ravie de mon association de tissu/patron car la fluidité est au rendez-vous tout en garantissant à joli tombé à ma blouse Dorothie.

 

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Sa fluidité et son tombé
  • Non transparent

Les – :

  • S’effiloche un peu

 

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

 

LE PATRON DOROTHIE


 

Dorothie est pour moi le parfait petit chemisier. Il peut être a la fois décontracté et plus chic selon le tissu que l’on choisit. Il s’adapte à toutes les occasions, le travail, une soirée en amoureux, ou avec un jean tout simplement. Je pense qu’il s’agit du chemisier que j’attendais depuis longtemps et Caroline, la créatrice de Slow Sunday Paris, est arrivée avec sa proposition de tester Dorothie que je me suis empressée d’accepter même si j’étais assez prise à ce moment là.

Dorothie est féminin avec plein de jolis détails tels que son revers au niveau de l’encolure, ses empiècements dos et devant soulignés de fronces, ses têtes de manches froncées. Deux types de manches sont possibles, courtes juste au dessus du coude et resserrées par une jolie bande pour un look rétro ou 3/4 avec un esprit légèrement bouffant terminé par un bracelet de manche.

En ce qui me concerne, j’ai choisi de réaliser mon chemisier avec ses manches 3/4, plus adapté aux frimas qui allaient arrivés et en taille 38. Vu qu’il s’agissait d’un teste, je n’ai effectué aucune modification pour vraiment pouvoir rendre un avis le plus proche possible du patron initial.

Si je devais refaire Dorothie (et cela arrivera forcément ^^), je ne ferais aucune modifications techniques car le patron tombe vraiment bien. La seule chose est que je tiendrai compte de l’ampleur ajoutée par les fronces sur le devant et le dos. En effet, ma première version est un peu large je trouve… Vu que le tissu est plus décontracté cela passe très bien, mais j’aimerai des versions plus sobres et chic pour aller travailler et un 36 permettra d’avoir le tombé parfait.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m30 de tissu en 1m40 de laize
  • 5 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • L’encolure revers
  • Doubler un empiècement avec la technique du fourreau sans aucune couture apparente
  • Le montage une manche avec une tête froncée
  • La réalisation de boutonnières

 

Caroline conseille Dorothie à des couturières ayant un niveau intermédiaire et je suis assez d’accord avec elle. Même si le patron semble simple et rapide à coudre, il dispose de nombreux détails nécessitant d’avoir quelques cousettes à son arc. Par contre, il est vraiment parfait si l’on souhaite se lancer dans son premier chemiser car les explications sont limpides et le montage sans techniques trop compliquées.

 

En résumé :

  • Un tissu parfait grâce à sa fluidité et son tombé
  • Des marges de couture incluse
  • Un patron parfait quand on veut coudre son premier chemiser
  • Un patron qui devient très rapidement un basique grâce à son intemporalité

 

Je vous souhaite une très belle semaine et vous retrouve très vite avec de nouvelles cousettes ^^

 

signature-cousette-cherie

 

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

cousette-cherie-blouse-dorothie-1

cousette-cherie-blouse-dorothie-7

 

A VOUS DE JOUER


 

 

Cette cousette, cela fait quelques semaines qu’elle attend son heure pour être sur le blog. Il faut dire que l’on a tendance à laisser de côté les manches longues durant l’été ^^ Même si un petit été indien perdure ces derniers jours, l’automne commence à approcher et les looks de rentrée sortent du placard.

Ma blouse Vertige d’Atelier Scämmit est parfaite pour les premiers frimas avec la couleur si douce de ce coton de chez Frou-Frou.

 

cousette-cherie-blouse-vertige-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

J’ai eu la chance de collaborer au début du blog avec la mercerie froufrou en vous proposant des tutoriels comme des pompons en tissu ou un tote bag personnalisé. C’est donc toujours avec un grand plaisir que je couds leurs tissus à la superbe qualité. Leur univers est doux, féminin, mais aussi enfantin ce que j’aime beaucoup. Je ne résiste jamais à faire un petit tour dans la boutique physique de Montmartre. Mine de rien, on a toujours besoin d’un petit quelque chose au rayon mercerie ^^

Le tissu que j’ai utilisés aujourd’hui, fait partie de la collection « I love couture », aujourd’hui bien installée au sein des fournitures Frou-Frou. Pour ma cousette, j’avais envie d’une couleur douce et d’un imprimé plutôt discret et ce tissu répond à tous mes critères. Son motif point rosé sur fond ivoire est vraiment joli, plein de douceur et discret comme je le souhaitais. Il est disponible dans d’autres coloris : bleu ciel ; sur fond bleu ; violet ; ….

Le tissu est facile à coudre, non transparent et avec une belle tenue tout en restant fluide. Il est donc parfait pour Vertige, structurée sur le corps et la boutonnière mais légère avec son volant.

Le seul reproche que je peux faire sur ce tissu est qu’il garde les plis de lavage. Après me direz-vous, c’est du coton ^^ Je vous conseille donc de le repasser alors qu’il est encore un peu humide pour enlever le léger froissage.

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Sa tenue
  • Non transparent

Les – :

  • Garde le froissage du lavage

 

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

 

LE PATRON VERTIGE


 

Quoi de mieux qu’une petite blouse pour bien commencer la rentrée. Bon même si je dois vous avouer que cela fait quelques semaines que je l’ai cousu… Mais on va dire que j’aime tellement la rentrée que j’ai très vite anticipé ^^

La vérité est que j’avais eu un coup de coeur pour les derniers patrons d’Atelier Scämmit et que je ne pouvais pas attendre d’en coudre au moins un quitte à ne pas porter ma blouse tout de suite. J’ai commencé par la blouse Vertige mais Liseron et Envol devraient suivre assez rapidement.

La blouse Vertige est intemporelle. Son absence de pince poitrine est compensé par une coupe cintrée pour un style très actuel. Son empiècement dos en V peut être souligné d’un volant ou non selon le style que l’on souhaite donner à sa blouse. Elle répond parfaitement à ma lubie du moment le boutonnage sur le devant ^^ Et pour celles qui le souhaitent, Vertige est aussi déclinable en robe.

En ce qui me concerne, j’ai cousu ma blouse en taille 38 et dans effectuer de modifications majeures mis à part rallonger les manches. Mon seul souci a été d’oublier d’acheter 6 boutons… Du coup, avec 5 cela passe mais avec 6 cela aurait été mieux notamment au niveau de la poitrine.

J’ai beaucoup aimé l’idée de ne pas avoir de pinces poitrine. La blouse est très agréable à porte tout en étant féminine avec le léger cintrage sur la taille. Je ne peux pas vous dire l’effet qu’elle peut avoir avec une forte poitrine mais à mon niveau l’effet me convient et le tombé est top.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m30 de tissu en 1m40 de laize
  • 6 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les coutures anglaises
  • Doubler un empiècement avec la technique du fourreau sans aucune couture apparente
  • Le montage une manche
  • Réaliser une patte de boutonnage simplifiée
  • Terminer l’encolure avec la méthode du biais simplifié

 

Je pense que la blouse Vertige est destinée à un niveau intermédiaire de couture car elle conjugue pas mal de technique de couture qui nécessite d’avoir déjà quelques cousettes à son actif. Pour celles qui souhaiteraient tout de même se lancer, une vidéo de pas à pas est en ligne pour vous accompagner durant le montage.

 

En résumé :

  • Un tissu parfait grâce à sa tenue
  • Un tissu coton qui garde le froissage du lavage
  • Des finitions parfaites
  • Des marges de couture incluses
  • Une vidéo d’accompagnement pour le montage

 

Et vous quel est votre projet parfait pour bien commencer la rentrée ?

 

Je vous souhaite un très bon week-end !

signature-cousette-cherie

 

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

cousette-cherie-blouse-vertige-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Rien qu’à prononcer ce nom, je me retrouve deux ans en arrière pour nos vacances en Sicile. J’avais adoré la ville de Syracuse, un rien ne m’aurait fallu pour y rester tellement la ville est jolie, l’ambiance si douce.

Ce top d’Anne Kerdilès Couture ne pouvait que me plaire, juste par le fait qu’il me fait voyager en un rien de temps. Il a été le premier à passer sous mon pied presseur après ma longue pause couture. Et quoi de mieux que le joli renoncule nude de chez Églantine et Zoé pour le sublimer ^^ ?

 

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Depuis le temps, vous savez que je suis une fan inconditionnelle des tissus Églantine et Zoé. J’ai la chance de pouvoir découvrir ses nouvelles collections en avant-première et à chaque fois c’est un vrai régal. Mon avis est purement objectif, j’achète aussi régulièrement chez Zoé, de mon plein-gré car j’adore ses tissus et sa philosophie couturesque.

Les tissus, notamment viscose et crêpe (ceux que j’ai le plus cousu de la marque), sont d’une superbe qualité. Ils sont très agréables à coudre et surtout à porter. Le seul reproche que j’aurai à faire, c’est qu’ils froissent un peu vite à mon goût. Et moi, je suis une pro pour me mettre là où il ne faut pas et dans une position qui va forcément créer des plis…

La viscose renoncule nude est issue de la collection printemps 2018 (oui oui je suis un peu à la traine… mais il reste parfait pour l’été !). Le motif est poétique et délicat comme je les aime. Sa couleur nude met délicatement en avant les renoncules rose pour un très joli rendu. A vous la petite blouse, le petit chemiser chic pour les journées d’été.

Elle existe également en jaune, pour plus de pep’s. Elle a d’ailleurs aussi inspirer Anne Kerdilès Couture, qui nous a dévoilé une version jaune de Syracuse ^^

Si vous le souhaitez, une nouvelle version est apparue avec la collection été 2018, avec un fond parsemé de taches colorées et de petits points clairs. J’ai bien failli craquer mais je me suis dit que j’allais rester sage, surtout que d’autres motifs de la collection été m’ont fait succomber ^^

Les + :

  • La qualité du tissu
  • Les motifs originaux
  • Les couleurs lumineuses

Les – :

  • Se froissent rapidement

 

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

LE PATRON SYRACUSE


Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas cousu du Anne Kerdilès Couture. Ne me demandez pas pourquoi, surtout que la dernière collection était vraiment sympa. Je crois qu’il devient de plus en plus difficile de trouver le temps de coudre tous les patrons qui me font envies.

Syracuse est la petite blouse parfaite pour l’été car elle est toute légère à porter. Ce que j’aime avec ce patron c’est que plusieurs variantes sont possibles : avec ou sans mancherons, avec ou sans boutonnage dans le dos, un col V ou rond. Il y a de quoi se faire plaisir niveau couture je trouve et mine de rien cela rentabilise beaucoup un patron surtout quand on l’achète en pochette.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m10 de tissu en 1m40 de laize
  • 7 boutons de 10-12mm de diamètre
  • Du thermocollant
  • 1m de biais

Les techniques utilisées :

  • Pose du biais d’enmenchure
  • Réalisation de la patte de boutonnage et des boutonnières
  • L’ourlet roulotté des mancherons

 

En ce qui me concerne, j’ai choisi une encolure ronde avec le boutonnage dans le dos (oui je suis toujours sur ma lancée des boutons ^^) et des petits mancherons pour le côté légèreté. Niveau taille, j’ai coupé un 38 comme l’indiquait le tableau de mensuration. Sauf qu’en ce moment, je ne sais pas trop ce qu’il se passe mais mes cousettes sont à chaque fois trop grand. Pourtant, je suis le tableau des tailles et tiens compte de la forme de base (si c’est ample je coupe une taille en dessous). Du coup, j’ai du reprendre ma blouse Syracuse sur les côtés de 2-3 bons centimètres…

J’ai une théorie, soit je m’y prends mal, soit je me vois trop grosse… Je préfère la dernière, c’est plus flatteur ^^

Concernant l’accessibilité du patron, je dirais que cela dépendra de la version que vous choisissez. Si vous prenez les mêmes options que moi, il faudra avoir des connaissances de couture pour avancer comme il se doit. Si vous choisissez un devant et un dos simple, les débutantes peuvent facilement se lancer. L’avantage est que Syracuse peut permettre de progresser et d’améliorer sa technique tout en ayant au final une blouse vraiment sympa !

 

En résumé :

  • Un patron simple à coudre selon les options
  • Un patron qui permet de progresser
  • Un top qui s’intègre facilement dans une garde-robe
  • Un tissu qui s’adapte parfaitement grâce à sa fluidité

 

Plus que quelques jours avant une semaine de vacances. Nous partons dans le massif central, alors n’hésitez pas à me communiquer vos bonnes adresses et les visites que vous nous conseillez ^^

 

Très belle fin de semaine à tous !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

cousette-cherie-top-syracuse-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Je suis ravie de vous retrouver cette semaine et j’espère que vous allez bien. J’ai découvert un nouveau pouvoir au blog !! En retouchant mes photos, j’ai comme le sentiment de partir à nouveau en vacances et je me remémore ces lieux incroyables et ces moments inoubliables.

Aujourd’hui, on prend la direction du parc de Bryce Canyon, l’un de mes préférés, avec ses cheminées de pierre qui sortent de terre, aux couleurs flamboyantes. J’ai choisi ce lieu pour ma blouse Paule d’Anna Rose Pattern en broderie blanche des Coupons de Saint Pierre.

 

cousette-cherie-blouse-paule-1

 

LE CHOIX DU TISSU


 

L’été dernier, j’avais beaucoup aimé voir toutes les cousettes avec de belles broderies anglaises. Mais j’avoue que j’en ai pas cousu, ni même acheté… Cette année, j’ai eu envie de me rattraper et cela commence avec ma blouse Paule dans cette broderie des Coupons de Saint Pierre.

Ce que j’aime avec la broderie anglaise, c’est qu’elle peut être portée sans débardeur en dessous pour un joli jeu de transparence sans vulgarité. Bon ok, j’adore cet effet mais la plupart du temps je ne l’assume pas… Du coup, j’ai tendance à ajouter le débardeur ^^

Pour Paule, j’ai choisi cette broderie à l’esprit fleur, qui n’est plus disponible sur le site mais je suis certaines que les autres vous plairont tout autant car elles sont sublimes ^^

Je redoutais la couture de la broderie anglaise à cause des variations d’épaisseurs lié au relief du tissu. J’avoue que si l’on va trop vite, on peut facilement avoir la sensation que la machine à coudre va exploser ^^ Mais en y allant doucement, cela se passe plutôt bien, sans hurlement de la machine ^^

Le tissu est au quotidien très agréable à porter car il s’agit de 100% coton mais pas trop épais pour pouvoir respirer. De même, il ne se froisse pas facilement. Si si je vous l’assure, j’ai porter ma blouse toute la matinée sous un pull avant de faire les photos et finalement aucune (enfin j’ai l’impression ^^) trace de pli !

 

cousette-cherie-blouse-paule-1

cousette-cherie-blouse-paule-1

 

LE PATRON PAULE


Cela fait quelques semaines maintenant que ma blouse Paule était cousue. Je devais même vous la dévoiler avant mon départ mais le temps tout gris moche a eu raison de moi. J’ai donc préféré attendre et lui trouver un lieu parfait pour lui rendre justice.

Depuis quelque temps, ça s’active du côté de Maud qui nous a dévoilé pas mal de nouveaux patrons ces dernières semaines dont une magnifique collection il y a peu. Je suis une grande fan de son travail et de ses créations féminines au détail qui rendent son modèle unique. J’ai craqué pour le top Penny trop craquant avec ses volants. J’espère le coudre rapidement pour en profiter cet été.

Mais revenant en au sujet du jour, la blouse Paule sortie courant avril. J’ai tout de suite aimé sa coupe légèrement cintrée mais avec des détails qui changent tout. Un boutonnage ou non sur le devant, 2 longueurs de manches que l’on peut marquer avec un empiècement arrondi et un col arrondi trop canon !
Bref vous l’aurez compris, c’est un patron mais avec un nombre incalculable de versions possibles ^^

En ce qui me concerne, j’ai choisi le boutonnage sur le devant (oui toutes mes dernières créations m’ont demandé de dégainer les boutonnières ^^), bien entendu le col arrondi, les manches courtes avec l’empiècement fendu et arrondi. J’ai cousu un 38 car je ne voulais pas être serrée. Sur la partie haute c’est parfait, les épaules ne sont pas tombantes. Par contre, sur le buste, je la trouvais un peu large pour moi… Je l’ai donc reprise d’1cm de chaque côté depuis mon retour de vacances (cela ne se voit donc pas sur les photos ^^). En dehors de cela, je n’ai fait aucune modification.

La broderie anglaise ayant de la tenue, je n’ai pas eu besoin de thermocoller le bol ou la patte de boutonnage.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • 6-7 boutons de 10 ou 12mm de diamètre

Les techniques utilisées :

  • Le montage d’un col
  • Les pinces poitrines
  • La patte de boutonnage et les boutonnières

Après réalisation de ma version de Paule, je la pense adaptée à un niveau intermédiaire de couture car mine de rien, il y a quelques détails techniques même  s’ils sont faciles à surmonter.

Amies couturières, sachez que Paule est aussi possible en version jersey, tissu extensible !!! Alors à vos machines ^^

 

Je vous souhaite une belle fin de semaine !!

 

signature-cousette-cherie

 

cousette-cherie-blouse-paule-1

cousette-cherie-blouse-paule-1

cousette-cherie-blouse-paule-1

cousette-cherie-blouse-paule-1

 

A VOUS DE JOUER


 

 

 

Alala, il m’en aura fallut du temps pour coudre cette blouse !!! Pourtant, j’avais tout… le tissu, le patron mais pas le temps au moment de sa sortie. Puis, l’hiver est arrivé et j’ai trouvé que mon tissu n’était plus vraiment de saison. J’ai donc patiemment attendu le retour du printemps pour coudre ma version de la blouse Rocaille de Dessine moi un Patron dans ce superbe coton chevronné et au détail lurex de chez Pretty Mercerie. 

 

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Peu avant l’hiver, j’ai eu une frénésie d’achat de tissus et principalement chez Pretty Mercerie qui chaque semaine nous dévoilait une sélection de dingue !!! Au cours d’une commande, j’ai craqué pour ce tissu en coton, au tissage chevron rehaussé de petits fils lurex. Le détail qui tue ^^

En l’achetant, j’ai tout de suite su qu’une Rocaille verrait le jour. Et oui, il m’arrive de plus en plus de me tenir à ma philosophie « un tissu acheté, un projet en tête » ^^. Le souci est que j’ai toujours plein de projets en tête, du coup la carte bancaire continue de chauffer ^^

Le tissu est parfait pour le rendu que je voulais pour ma blouse. Un tombé assez lourd pour une blouse structurée.

Pour cela, il me fallait un tissu avec de la tenue sans être trop épais. Le coton se coud très facilement du fait qu’il ne soit pas fluide et qu’il ne glisse pas. Il permet de bien marquer les différents détails de Rocaille, notamment le bavolet et le pli dans le dos. Sa douceur le rend très agréable à porter au quotidien.

Par contre, je dois vous avouer qu’il froisse assez rapidement, les photos n’ont pas été faciles à prendre car il fallait éviter les gros plis… Mais sa texture, son tissage chevron et la touche de brillant viennent absorber cette inconvénient. Oui oui les paillettes me tapent toujours autant dans l’œil ^^

 

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

 

LE PATRON ROCAILLE


Comme vous le savez, j’ai la grande chance de faire partie de l’équipe de testeuses d’Émilie pour chaque nouvelle collection de Dessine moi un Patron. Pour Rocaille, je ne disposais vraiment pas suffisamment de temps, pourtant le coup de cœur était bien là ! Imaginez ma frustration sur le coup de devoir remettre à plus tard cette cousette. Il aura fallu attendre le début d’année pour qu’elle passe sous ma machine à coudre. 

Rocaille c’est la blouse qui change radicalement de toutes les autres. Elle correspond parfaitement à l’univers d’Émilie et à l’esprit qu’elle souhaite donner à ses créations. Issue de la collection hiver, je trouve qu’elle s’adapte tout aussi bien au printemps ^^

Cette blouse est pleine de détails : une jeu de bas-volets sur le devant (deux formes possibles), un bas-volets dos au pli creux pour apporter du mouvement, un col avec fente pour un décolleté discret et des pattes d’épaules. En gros, les possibilités sont infinies pour convenir à toutes les envies !

En ce qui me concerne, j’ai réalisé ma blouse en 38 et elle tombe parfaitement avec mon tissu un peu épais. Peut être qu’avec un tissu plus fluide un 36 suffirait…. 

J’ai choisi de garder tous les détails qui font Rocaille. Un bas-volet arrondi sur le devant, le bas-volet a pli creux dans le dos. Je n’ai pas cousu les pattes d’épaules car j’avais peur que cela marque trop ma carrure et j’ai fini par retirer le col. À la base, je l’avais cousu, comme vous avez pu le voir sur Instagram. Mais en le portant, je me suis rendue compte que je n’étais pas du tout à l’aise. Je n’aime pas vraiment être serrée au niveau du cou et de me sentir « enfermée ». C’est à ce moment là qu’Émilie a proposé un tuto pour retirer le col et en proposant de créer une parementure dos et une dans la continuité de la parementure de la fente devant. Direction Dessine moi un patron pour découvrir un tutoriel au top pour adapter votre Rocaille !

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m70 de tissu pour 1m40 de laize
  • 4 boutons si vous souhaitez l’ajouter à votre bavolet et aux pattes d’épaule
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Le montage des manches
  • La fente d’encolure
  • Le col

 

La blouse Rocaille a pas mal de points techniques dans sa réalisation, ainsi, je la conseille plutôt aux couturières intermédiaires ayant une bonne maitrise des bases de couture. Après, elle reste assez rapide à coudre malgré les nombreux détails.  En tout cas, si vous souhaitez une blouse qui change, avec un esprit mode au top, n’hésitez pas, Rocaille fait vraiment son petit (grand) effet !

Je vous souhaite une très belle semaine !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

cousette-cherie-blouse-rocaille-2

A VOUS DE JOUER


 

Cette semaine, c’est une nouvelle blouse que je vous dévoile sur le blog. Un patron qui attendait depuis longtemps que je le découvre et que j’en devienne addict. Un tissu qui me fait sortir de ma zone de confort avec un imprimé assez présent mais que j’adore!!

Allez c’est parti avec ma première Aime comme Miroir en viscose fleurie de chez Couturette ^^ 

 

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

 

LE CHOIX DU TISSU


 

Je vous ai déjà parlé du concept Couturette aux mois de janvier et février. Une chouette idée de vente de tissu sous forme de coupon mystère (ou non selon son choix). Un bon moyen de sortir de sa zone de confort en laissant place à un peu de surprise au moment de recevoir sa commande et à un peu d’imagination au moment de choisir un patron pour le tissu reçu. 

Ce mois-ci encore, j’ai eu la chance de pouvoir choisir un coupon parmi la sélection Couturette du mois de mars. Et c’est vers cette viscose fleurie (type de fleur indéterminée ^^) bleu marine, blanche et avec une pointe de jaune. 

Ces derniers temps, je suis attirée vers des couleurs douces et pastels mais aussi vers plus d’imprimés notamment floraux. Une chose assez inhabituelle sachant que je porte rarement de tissu imprimé dans mon quotidien, préférant de nature les matières unis ou imprimés vraiment discrets.

Mais lorsque Sarah m’a dévoilé sa sélection de mars, j’ai tout de suite eu un coup de coeur pour ce tissu. Un imprimé présent mais pas trop tape à l’oeil et qui pouvait facilement être atténué avec une coupe basique. C’est simple depuis que je l’ai cousu, je l’adore !!! J’étais tellement triste de ne pas avoir pu faire de photos plus rapidement pour vous la dévoiler avant. Vivement que les beaux jours arrivent pour que tout soit parfait ^^

Le tissu est très agréable à porter grâce à sa fluidité et il est non transparent, ce qui n’est pas négligeable pour une blouse. Il est aussi simple à coudre car il ne glisse pas. Par contre, il s’effiloche un peu et nécessite donc un bon surfilage ou même prévoir des coutures anglaises. Pour les parties nécessitant un renfort comme les cols ou boutonnières, il est important de prévoir un bon thermocollage pour apporter la tenue nécessaire.

 

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

LE PATRON AIME COMME MIROIR


 

Ne me demandez pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour coudre mon premier Aime comme Miroir car je n’ai pas du tout la réponse ^^

C’est une véritable bombe que Marie d’Aime comme Marie nous a imaginé. Tout dans ce patron le destine à devenir un véritable basique de toute garde-robe. Avec son col en V et sa boutonnière que l’on peut placer devant ou derrière, on peut jouer à pile ou face à l’infini.

Depuis peu, Marie vous propose aussi un tuto pour « pimper » votre Miroir en y ajoutant une basque pour un maxi effet ^^ Le tuto est à retrouver sur son journal.

Pour ma première version, j’ai réalisé mon Miroir en taille M et j’ai choisi de positionner le boutonnage sur le devant. La blouse taille parfaitement bien sur la partie corps et épaule. Par contre, je me sens un peu à l’étroit au niveau des bras (sans pour autant empêcher les mouvements). Je pense élargir d’1 ou 2 cm le corps des manches pour ma prochaine version. J’ai aussi allongé le corps de 4cm pour que la blouse corresponde à ma stature d’1m70.

J’ai aussi choisi de réaliser de vraies boutonnières avec des petits boutons blancs et dorés. Pour cela, j’ai bien pensé à thermocoller ma patte de boutonnage sinon le tissu aurait gondolé et les boutons auraient été trop lourds.

En ce qui concerne l’encolure dos, j’ai suivi les explications du livret en posant un biais. Par contre, pour la prochaine fois, je pense créer une parementure dos pour la coudre avec la patte de boutonnage. Je trouve que la finition sera plus jolie de cette manière. De même, j’ai fait un ourlet classique sur le bas au lieu de poser un biais. Pour cela, j’ai cousu le bas de la parementure devant à 3 cm du bord pour me laisser suffisamment de tissu pour l’ourlet.

 

Le matériels nécessaires :

  • 1m60 de tissus pour 1m40 de laize
  • 6 boutons de 12mm
  • 40cm de biais
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les pinces poitrines
  • La pose de biais
  • Le montage de manches
  • Les boutonnières

 

Aime comme Miroir est une blouse simple qui en jette et qui se coud assez rapidement. Amies couturières aux quelques premières réalisations, je vous invite à succomber à Miroir. Les possibilités sont multiples, son seul mot d’ordre : devenir la blouse basique et incontournable de votre dressing !!

N’hésitez pas à jeter un oeil sur Instagram pour y découvrir toutes les versions réalisées et toutes plus jolies les unes que les autres grâce au #aimecommemiroir ^^

 

Et vous, vous l’imaginez comment votre Aime comme Miroir ?

 

Très belle semaine à toutes !

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

cousette-cherie-aime-comme-miroir-4

 

 

A VOUS DE JOUER