Je suis super contente de vous retrouver aujourd'hui sur le blog. Ma petite pause de la semaine dernière n'était pas vraiment prévue mais le froid a eu raison de moi et m'a cloué quelques jours au lit, rendant impossible toutes prises de photo ^^

J'ai donc profité d'une rare éclaircie ce week-end pour prendre des photos et ainsi vous dévoiler ma version de la robe Belleville de chez Louis Antoinette dans un crêpe élasthanne acheté à New York.

 

cousette-cherie-robe-belleville-1  

LE PATRON BELLEVILLE


 

La nouvelle collection "Lutèce" de Louis Antoinette est sortie en septembre, pile poil pour la rentrée. En la découvrant, j'ai eu un véritable coup de cœur pour la robe Belleville comme souvent avec les patrons de robe de la marque. Cette nouvelle collection est une invitation au voyage au travers des stations du métro parisien et se compose également du short Mirabeau, du manteau Abbesses et du top Voltaire.

Comme pour ses précédentes collection, la marque vous propose ses modèles en patron pochette mais aussi en kit (mis à part le manteau Abbesses) comprenant le tissu et toutes les fournitures nécessaires pour réaliser la pièce. Mais la principale nouveauté de cette fin d'année est l'ouverture du site CAPSUL Studio créé par la marque et qui vous propose d'acheter des vêtements finis et confectionnés par des couturières certifiées. Ces vêtements sont réalisés à partir de plusieurs marques de patrons, dont ceux de Louis Antoinette et franchement il y a déjà des pièces ultra canon !!

La robe Belleville, est une robe marquée à la taille qui trouve toute sa féminité dans son décolleté croisé sur le devant et à l'effet drapé obtenu par un jeu de pli, un peu dans l'esprit d'une robe portefeuille. Le bas de jupe souligne les courbes, sans être trop ajustée, et trouve son originalité dans ces grandes poches à rabat. Vous l'aurez compris, Belleville est féminine mais peut être adaptée au jour où à la nuit selon le tissu que l'on choisit. D'ailleurs elle serait parfaite pour les fêtes de fin d'année vous ne trouvez pas ?

Ma version, je l'ai voulu noire pour une soirée chic. Mine de rien, on n'a jamais assez de petites robes noires dans sa garde robe ^^

Je l'ai réalisée en 38 mais je pense que j'aurai dû garder le 38 pour le bas et couper le haut en 36. En effet, j'ai du resserrer un peu plus l'élastique au niveau du dos car sinon ma taille n'était pas assez marquée et la robe paraissait trop tombante sur le haut dévoilant un maxi décolleté. En dehors de cela, je n'ai réalisé aucune modification sur la longueur des manches et de la jupe.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m80 de tissu pour 1m40 de laize
  • 90cm d'élastique de 7mm de large
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les plis
  • Les poches à rabat
  • Les manches
  • Le thermocollant 
  • La pose d'un élastique 
 

Les techniques utilisées ne sont pas très difficiles en soi mais mieux vaut avoir acquis les bases en couture avant de se lancer car Belleville regorge de détails qui nécessitent un peu de temps de réalisation. Dans tous les cas, vous pouvez compter sur le livret d'explication, qui comme toujours est très clair et précis. Il vous accompagne à chaque étape de couture et vous permet des surmonter les techniques plus difficiles.

  [gallery columns="2" size="large" link="none" ids="11686,11685"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Cette version de Belleville, je l'ai voulue sobre et chic pour convenir à tous types d'occasions. Alors quoi de mieux qu'une version noire, l'ultra basique de nos dressings ?

Pour cela, j'ai choisi un crêpe, acheté lors d'un de mes séjours à New York, contenant de l'élasthanne pour un maximum de confort. Il est assez lourd, garantissant ainsi un joli tombé à la robe et éviter qu'elle ne soit transparente.

Je pense que pour réaliser Belleville, mieux vaut se diriger vers un tissu alliant fluidité et tenue pour bien marquer les plis et les poches à rabat mais en ayant l'effet drapé voulu par le patron.

 

Je vous souhaite à toutes un bon courage pour cette fin de semaine !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11677,11678"]

Aujourd'hui, j'avais envie d'associer un patron que j'adore et une matière qui ne me quitte jamais en hiver. Il s'agit de la blouse Indispensable de Delphine et Morissette en flanelle à pois de chez Cousette.

  cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

LE CHOIX DU TISSU


 

L'hiver dernier, j'ai eu comme une obsession pour la flanelle et plus particulièrement celles à pois, proposées par la boutique Cousette. Je l'avais acheté en noire, en grise et en blanc. Les deux premières donné vie à une jupe Nina de chez Super Bison et à une robe Vogue de Louis Antoinette.

Ma flanelle blanche était un peu restée de côté car je n'arrivais pas à trouver le patron parfait. Puis l'hiver se terminant, j'ai eu envie de projets plus légers pas forcément adapté à la flanelle.

Mais avec les premiers frimas de cet hiver, j'ai eu envie de revenir à cette matière que j'adore, douce et chaude. Un vrai doudou à glisser sous un pull tout en restant chic.

La flanelle de chez Cousette est vraiment top. Très facile à coudre, elle ne s'effiloche pas et ne glisse pas. Elle n'est pas trop épaisse pour garder une certaine fluidité tout en tenant bien chaud. De plus, même après plusieurs lavages, je n'ai pas constaté de bouloches contrairement à d'autres flanelles de ma garde-robe.

Cette année encore, la flanelle est présente chez Cousette, où vous pourrez retrouver tous ces motifs à pois, bleu marine, gris, noir... mais aussi des versions à carreaux qui me donnent sacrément envie pour mes prochains projets hivernaux.

  cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

LE PATRON INDISPENSABLE


 

J'avais déjà eu l'occasion de coudre la blouse Indispensable de Delphine et Morissette pour l'hiver 2016. J'avais adoré ce patron et je dois vous avouer que je suis surprise de le coudre à nouveau seulement aujourd'hui. Tout m'avait plu dans ce modèle et ma version avec plis sur le côté ne m'avait plus quitté.

Lorsque vous acheté le patron Indispensable (d'ailleurs, il porte très bien son nom ^^), ce n'est pas un mais trois patrons que vous avez la possibilité de coudre. Selon l'endroit où vous positionnerez votre basque, votre blouse aura un rendu totalement différent. Vous pouvez la positionner sur le devant et derrière, seulement dans le dos ou comme moi avec deux petites basques sur les côtés.

J'ai réalisé ma blouse dans ma taille habituelle et la seule modification apportée a été d'allonger le dos et le devant de 5 cm pour qu'elle corresponde à ma stature.

  Le matériel nécessaire pour les basques côtés :
  • 1m20 de tissu en laize 1m40
  • Du biais pour l'encolure
Les techniques utilisées :
  • Les pinces poitrine
  • Les fronces
  • L'insertion d'un empiècement
  • La pose d'un biais d'encolure
 

L'Indispensable est une blouse assez simple à réaliser et convient à des débutantes qui souhaitent appendre de nouvelles techniques comme les fronces et la réalisation de pinces. Les explications du livret peuvent paraitre sommaire et faire peur mais la créatrice à réaliser un super pas à pas qui nous accompagne très bien et nous permet de comprendre certaines parties techniques notamment l'insertion des basques.

On commence donc par coudre les pinces poitrine puis le dos et le devant au niveau des épaules et côtés. Ensuite, on vient assembler les manches puis les coudre sur les têtes de manches. La partie délicate vient ensuite avec l'inclusion des basques (selon le format choisi). Pour les deux basques de côté, il s'agit de venir froncer les hauts des rectangles puis de venir les coudre dans l'espace créé par le dos et le devant. Ce qui est délicat, c'est de faire en sorte d'avoir un bel angle droit au moment de coudre son rectangle. En ce qui me concerne, je préfère coudre la partie supérieure puis les côtés car je trouve mes angles plus nets que si j'avais tout cousu dans la continuité.

Comme son nom le dit si bien, la blouse Indispensable le devient vraiment et cette fois, je ne pense pas attendre aussi longtemps avant de coudre la prochaine. J'ai déjà en tête une version avec une simple basque dans le dos.   Et vous, quel est votre patron "indispensable" ?  

Belle fin de semaine à toutes !

  signature-cousette-cherie cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11658,11659"]
 

Cette semaine, je vais vous parler d'un projet que j'avais en tête depuis quelques semaines maintenant. Une version sweat du gilet Bergen d'Anne Kerdilès Couture pour une cousette féminine, accentuée par le rose de mon sweat des Coupons de Saint Pierre.

  cousette-cherie-sweat-bergen-3  

LE CHOIX DU TISSU


 

Il existe aujourd'hui une multitude de boutiques qui proposent des tissus molletonnés pour réaliser des sweats, la it-pièce depuis plusieurs saisons. Le mien, je le voulais épais et chaud pour affronter l'hiver, tout en étant girly pour lui apporter un côté fun et féminin.

Ce tissu, je l'ai trouvé chez Les Coupons de Saint Pierre qui propose une sélection de tissu sweat doublé minkee pour un côté tout doux. Il se décline en plusieurs couleurs : gris, bleu poudré, vert, bleu roi, rose fushia....

Le mien est rose poudré mais pas totalement je trouve. Le côté rose est assez présent et j'avais un peu peur de ne pas l'assumer. Au final, je suis ravie car il apporte la touche girly que je recherchais. Mais le plus important dans tout cela, c'est qu'il est vraiment chaud et à ce côté doudou que j'adore. Il ne va pas me quitter de l'hiver !

Au niveau couture, c'est un véritable plaisir. Il ne glisse pas, marque bien les plis, bref on obtient un sweat vraiment rapidemment.

  [gallery link="none" columns="2" size="large" ids="11645,11644"]

LE PATRON BERGEN


 

Le cardigan Bergen d'Anne Kerdilès Couture avait été un coup de coeur du printemps dernier et dont ma réalisation (que vous pouvez retrouver ici) ne m'a pas quitté lors des petits frimas.

Il s'agit initialement d'un gilet aux manches raglan, avec des petits plis au niveau des épaules pour une jolie encolure mais aussi sur le bas pour un joli volume. De mon côté, l'idée d'une version sweat de ce modèle est rapidement apparue mais j'attendais des températures plus fraiches pour me lancer. Pour moi, les détails de Bergen allaient apporter la touche féminine qui peut manquer à cette pièce sportwear. Par contre, le combo manches raglans et plis apportent du volume et créer une carrure. Du coup, si vous avez tendance à avoir les épaules larges, mieux vaut éviter le modèle.

Ma version a été réalisée en taille 38 et j'ai rallongé les manches de 3 cm et le buste de 4cm.  

Le matériel nécessaire pour un sweat :

  • 1m60 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant pour la parementure

Les techniques utilisées  :

  • Les manches raglans
  • Les plis
  • La couture d'un tissu extensible
 

Que soit en version gilet ou sweat, je pense que Bergen est accessible même si le cardigan demande un peu plus de connaissances en couture. Le sweat est vraiment simple à coudre car elle ne demande pas de grandes techniques de couture et permet aux débutantes d'obtenir une jolie pièce rapidement.

Je vous rappelle quelques bases pour coudre un tissu extensible. Si vous avez une surjeteuse, il vous est possible de coudre et surjeter en même temps. Si vous avez une machine à coudre, vous pouvez utiliser le point spécial pour tissus extensibles et qui fait des zigzags comme des petits éclairs. En ce qui me concerne, je couds au point extensible avec ma machine puis je surjette, cela me donne l'impression que la couture est plus solide.

 

Comment obtenir un sweat ?

 

La version sweat vient simplifier le patron Bergen car elle vient retirer certains éléments comme les empiècements du bas, la pose des boutons pression. Il s'agit de venir refermer la pièce de devant et de remplacer les empiècements du bas par une simple bande.

Les modifications sur le patron papier :

  1. Prendre votre pièce de parementure devant. Il faut retirer la bande de parementure qui devait permettre de créer la boutonnière. Pour cela, vous devez séparer la bande de la partie destinée au col. Prenez votre pièce et venez couper dans le sens de la longueur en veillant à conserver la même largeur de bande. Cela vous permet d'obtenir votre pièce de parementure pour l'encolure devant.
  2. Prendre votre pièce devant. Il faut retirer la largeur de la bande de parementure coupée à l'étape 1. Pour cela, venez placer votre bande sur le milien de votre pièce devant puis découpez.
  3. Toujours sur votre pièce devant. Le bas est légèrement arrondis, il faut donc venir égaliser et le rendre plus droit. Pour cela, découpez l'excédent puis vous rajouterez 3cm en plus de votre ourlet car la pièce devient plus courte que celle de dos.

Au moment de couper votre tissu, positionnez votre pièce devant et votre parementure d'encolure au pli du tissu pour obtenir qu'une seule pièce de chaque.

Ensuite, suivez les étapes comme pour le montage du cardigan pour les manches et l'assemble dos et devant.

  J'espère que mon petit tuto vous aura plu et n'hésitez pas à me poser toutes les questions pour vous aider ^^  

Très belle fin de semaine à toutes !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11642,11643"]  
 

Quel plaisir de vous retrouver après un peu plus d'une semaine d'absence sur le blog. D'autant plus, que je vais vous parler d'une pièce que je voulais coudre depuis un sacré bout de temps, le caban Saint Michel de Cozy Little World dans un lainage bleu marine de l'Atelier de la Création pour coller parfaitement à l'esprit marin ^^

  cousette-cherie-caban-saint-michel-1  

LE CHOIX DU TISSU


 

J'ai depuis plusieurs saisons maintenant un caban noir qui ne me quitte jamais lors de la saison hivernale. Du coup, c'est bien une version bleu marine qui me faisait rêver depuis quelques temps, pour compléter parfaitement ma garde-robe et faire un combo du tonnerre avec ma version noire.

J'ai mis pas mal de temps à trouver le lainage parfait pour me lancer (pas loin de deux années ^^). Je le voulais d'un bleu marine assez foncé, avec de la tenue car le caban est tout de même une veste structurée, et chaud pour tenir le choc en cas de températures négatives. C'est cette année que le miracle est venu lorsque la boutique l'Atelier de la Création m'a offert la possibilité de découvrir ce lainage 100% laine, bleu marine issu d'une fin de stock Max Mara. En le voyant, j'ai tout de suite su qu'il allait être parfait car il répondait vraiment à tout mes critères. Je n'avais donc plus aucune excuse pour ne pas me lancer ^^

Il s'agit donc d'un lainage ni trop fin, ni trop épais qui tient chaud avec ses 100% de laine (véridique je l'ai vérifié lors des températures glaciales à Boston ^^), et qui est très agréable à coudre. Il marque facilement au fer à l'aide d'une patte mouille pour ne pas abimer le tissu. Ce qui est très pratique lorsque l'on a comme ici plusieurs pièces qui nécessitent des coutures bien aplaties. Le fait qu'il ne soit pas trop épais est parfait pour passer sans trop de difficultés au moment de la couture du col.

Le tissu est encore disponible sur internet et à la boutique parisienne. Par contre, le métrage est un peu limité alors dépêchez vous ^^

  [gallery link="none" columns="2" size="large" ids="11624,11623"] cousette-cherie-caban-saint-michel-1  

LE PATRON SAINT MICHEL


 

Vous connaissez mon addiction pour le gilet Monceau de Cozy Little World (j'en ai cousu pas loin d'une dizaine depuis la sortie du patron ^^) ? Je pense que Saint Michel en sera une nouvelle, bien qu'il faille beaucoup plus de temps pour coudre un manteau ^^

Pour moi, le caban est un véritable basique à avoir dans sa garde-robe. Il va avec tout en étant ni trop court ni trop long, avec son col large, ses poches au niveau des hanches et son double boutonnage. Si je ne devais retenir qu'une forme de manteau, ce serait celle-ci ! Vraiment, il est très difficile pour moi de changer de forme pour l'hiver mais j'essaie petit à petit de sortir des sentiers battus ^^

J'ai acheté le patron du caban St Michel dès sa sortie en 2015, aussitôt il était imprimé et assemblé. Puis, plus rien... il est resté tel quel en attendant le tissu parfait. Du coup, cela m'a permis d'éviter de perdre du temps et d'attaquer aussitôt la partie couture.

Saint Michel est le caban parfait à mes yeux. Il regroupe tous les détails qui font la symbolique de ce modèle des poches passepoilées, des pattes d’épaules et de poignets (en option selon les goûts), un boutonnage croisé et un grand col qui une fois relevé nous donne une allure de folie.

En ce qui concerne ma version, je l'ai cousu en taille 38 afin que le manteau soit ajusté tout en me laissant la possibilité d'y glisser ma doudoune toute fine en dessous pour avoir encore plus chaud. J'ai gardé tous les détails mis à part les pattes d'épaules car mes sacs arrachent fréquemment les boutons à ce niveau. De même, pour structurer un peu plus les épaules, j'ai ajouté de fines épaulettes. J'ai choisi des boutons bleu marine tout simples, achetés chez les Coupons de  Saint Pierre.

Après avoir lu l'article de Like a bobo qui avait réalisé sa version du St Michel l'hiver dernier, j'ai moi aussi augmenté mes emmanchures afin d'avoir assez d'aisance pour y glisser un pull.

Le matériel nécessaire  :

  • 2m30 de tissu pour une laize d'1m50
  • 1m50 de tissu pour la doublure
  • 10 boutons de 25 ou 27mm
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Le montage d'un col
  • La réalisation de poches passepoilées (vous pouvez retrouver ici le tuto de Cozy Little World)
  • La réalisation de pattes d'épaules et de poignets
  • Le montage d'une doublure
  • La réalisation de boutonnières
  • Utiliser le thermocollant
 

Un manteau nécessite forcément un peu de connaissance de couture mais St Michel a vraiment été conçu pour se monter simplement et le livret d'explication est une bonne aide à chaque étape. Du coup, je pense que des couturières intermédiaires qui souhaitent se lancer dans un premier manteau peuvent facilement choisir ce caban. Les marges de couture sont incluses et la doublure dispose de ses propres pièces pour nous faciliter la vie, ainsi on se concentre pleinement sur la couture et les étapes un peu délicates.

Je n'ai pas grand chose à reprocher à ce patron qui frise pour moi la perfection. J'aurais peut être juste un peu resserré le bas des manches qui un peu large à mon goût. Les finitions sont nickels car l'on vient surpiquer au niveau du dos, des manches et du col. La doublure s'intègre parfaitement, laissant l'aisance nécessaire.

Bon vous l'aurez compris, je suis convaincue par St Michel qui risque de trouver une place permanente dans ma bibliothèque de patron.   Et vous, quel est votre manteau fétiche pour l'hiver ?  

Très belle fin de semaine à toutes et bon CSF à toutes celles qui auront la chance d'y aller ^^

    signature-cousette-cherie cousette-cherie-caban-saint-michel-1 cousette-cherie-caban-saint-michel-1 cousette-cherie-caban-saint-michel-1 cousette-cherie-caban-saint-michel-1 cousette-cherie-caban-saint-michel-1 cousette-cherie-caban-saint-michel-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery ids="11635,11634,11636"] Enregistrer
 

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler d'une nouvelle marque de patrons qui a vu le jour dernièrement et dont j'adore l'état d'esprit. Il s'agit de Fiat Lux Patrons et plus particulièrement de son second patron, la jupe Jess (en hommage à la série New Girl ^^) que j'ai voulu avec beaucoup de volume et dans en suédine noire de chez l'Atelier de la création.

  cousette-cherie-jupe-jess-4  

LE PATRON JESS


 

J'ai découvert Fiat Lux Patrons sur Instagram au moment de la sortie de son premier patron Pam, parfait au moment de l'été. C'est à ce moment que j'ai aussi découvert l'univers et la volonté de la créatrice avec ses patrons. Celle d'accompagner chaque couturière, débutante ou confirmée, qui vient à se poser des questions sur une technique de couture. Ainsi, à chaque nouveau patron, de nouvelles techniques sont abordées afin de progresser tout en ajoutant un intemporel à son dressing. Pour vous accompagner, rendez-vous sur le blog de la marque où vous pouvez découvrir des conseils concernant des techniques de coutures mais aussi des vidéos pas à pas pour coudre chaque patron.

Forcément, lorsque sa créatrice m'a demandé si je souhaitais découvrir son prochain patron, je n'ai pas hésité une seconde déjà car il allait parfaitement pour un projet que j'avais en tête puis parce que je voulais vraiment découvrir en réel cet univers.

La jupe Jess est le second patron de Fiat Lux après Pam qui permettait de découvrir la couture du jersey. Ici, il s'agit d'une jupe midi, taille haute et longueur genoux pour un esprit des 60's. La jupe parfaite pour une soirée ou pour une version décontractée, le principal est qu'elle tourne parfaitement ^^

Ce que j'aime avec ces patrons, c'est qu'ils offrent plusieurs possibilités avec une seule pochette. Avec Jess, on a deux options (ourlet droit ou en V) et huit possibilités au total en fonction des détails que l'on choisi (avec ou sans bretelles, ceinture droit ou en pointe).

En ce qui me concerne, j'ai retenu une version ultra sobre car mon tissu venait apporter l'originalité. Elle est dont avec un ourlet droit et une ceinture droite pour un maximum de simplicité. Je l'ai cousu en taille 36 car j'ai une taille assez fine et qu'il fallait qu'elle soit bien resserrée à ce niveau.

 

Le matériel nécessaire  :

  • 1m30 pour 1m50 de laize
  • Du thermocollant fin
  • Un zip invisible de 24 cm

Les techniques utilisées pour la jupe:

  • Poser une fermeture à glissières
  • Utiliser le thermocollant
  • Faire des finitions en pointes et biais
  • Coudre des poches cachées (option que je n'ai pas gardé)
 

Sincèrement, j'ai adoré coudre cette jupe qui est pourtant à l'opposé de ce que je porte d'habitude. Mais j'avais en tête une jupe spéciale pour sortir tout en ayant un côté mode. Je voulais donc du volume, une matière qui sort de l'ordinaire et une longueur genou pour la porter avec des talons. C'est exactement ce que j'ai obtenu en cousant Jess.

La jupe est vraiment simple de réalisation et convient aux couturières débutantes d'autant plus qu'elle permet de découvrir des techniques qui serviront énormément dans des créations plus techniques et qui permettront de progresser doucement.

On vient donc assembler les deux pièces du dos jusqu'à la marque du zip, puis on assemble le tout à la pièce devant. Ensuite, on thermocolle les pièces ceintures puis on assemble celles du dos au devant. On vient replier la ceinture en deux et marquer au fer un rentré d'1cm sur l'une des longueurs. On coud enfin la ceinture à la jupe puis on vient poser le zip. Pour l'ourlet, j'aime beaucoup la technique utilisée pour avoir une jolie forme arrondie. Pour cela, on pose un biais tout du long et ainsi on obtient un ourlet parfait.

Je vous donne rendez-vous ici pour découvrir tous les conseils sur le thermocollant et ici pour le pas à pas du patron ^^

D'ailleurs, n'hésitez pas à aller découvrir le petit dernier la blouse Eleven, juste canon !!! [gallery link="none" size="large" ids="11612,11610,11611"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Ma jupe midi, je la voulais en suédine et cette idée m’obsédait ^^ Mais pas une suédine trop fine, une avec assez de tenue et d'épaisseur pour avoir le volume wahou que je souhaitais.

C'est lors d'une passage à la boutique parisienne de l'Atelier de la Création que j'ai trouvé cette suédine couleur encre (ni noire, ni grise) à l'épaisseur parfaite pour qu'elle permettre à Jess d'avoir l'ampleur voulue.

Je suis ravie de ce tissu qui est vraiment très agréable à coudre. Sa face lisse permet de coudre sans difficulté et permet au tissu de glisser tout seul sous le pied de biche. J'ai tout de même surfilé les bords car il avait tendance à s'effilocher un peu. Pour éviter d'abîmer le tissu avec le fer, au moment de marquer les coutures, vous pouvez utiliser une patte mouille.

Il y a un sens dans une suédine, comme un effet poil. Au moment de couper votre tissu, veillez à ce que le tissu paraisse plus clair lorsque vous le touchez vers le bas et que toutes les pièces aient la même orientation.

Maintenant, il me reste plus qu'à trouver une belle occasion pour porter ma jupe Jess ^^

Et vous avez-vous succomber à la tendance jupe midi ?

 

Je vous souhaite une belle fin de semaine, de mon côté je prends mon envol pour New York !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-jupe-jess-4 cousette-cherie-jupe-jess-4 cousette-cherie-jupe-jess-4 cousette-cherie-jupe-jess-4  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11605,11606"] Enregistrer
 

Cette cousette, je devais vous la dévoiler depuis quelques semaines déjà. Mais, vous connaissez mon exigence sur les boutons et celle-ci en méritait des jolis et délicats que j'ai eu un peu de mal à trouver.

C'est surtout un coup de coeur pour un superbe tissu fleuri de chez Eglantine de Zoé dont je vais vous parler aujourd'hui et que j'ai associé au patron de la chemise Lilas de Delphine et Morisette.

  cousette-cherie-chemise-lilas-8  

LE CHOIX DU TISSU


 

Ce n'est pas la première fois dont je vois parle des tissus d'Eglantine et Zoé et de mon amour pour eux ^^  Pour moi, ils réunissent tous les critères que je recherche pour mon tissu idéal. Une belle matière avec de jolis couleurs et imprimés, mais surtout qui privilégie une origine européenne et même française du tissu. C'est donc toujours un grand plaisir de répondre oui pour découvrir les nouveaux tissu des collections de Zoé.

Pour cet automne, Zoé nous propose des tissus tant flamboyant que verdoyant pour correspondre vraiment aux couleurs de la saison. Difficile de résister à ces motifs fleuris mais aussi aux petites cigognes ^^

En ce qui me concerne, j'ai eu une véritable coup de coeur pour ce tissu fleuris où les tons roses, bordeaux, camel et bleus se marient idéalement au fond rose nude. Un motif plein de douceur qui rentre parfaitement dans la tendance fleurie de cet automne. Et puis, j'avais quand même envie que les beaux jours perdurent un peu ^^

C'est vrai qu'il s'agit d'un tissu qui change de mes habitudes plus sobre et résolument aux motifs plus discrets. Mais ces derniers temps, j'ai envie de faire évoluer mon style, tenter de nouvelles choses et surtout ne pas hésiter à me lancer quand un motif plus présent me plait vraiment.

Concernant le tissu, aucun souci à l'horizon, il est très agréable à porter avec sa douceur et sa fluidité. On ne le sent pas sur la peau et permet d'obtenir une pièce féminine. Pour la couture, le tissu bouge un peu mais avec quelques épingles le problème est rapidement résolu.

Direction le site de Zoé pour découvrir toutes ses merveilles de tissus pour de jolies créations et même juste pour le plaisir des yeux ^^

  [gallery link="none" size="large" columns="2" ids="11593,11592"]  

LE PATRON LILAS


 

J'ai mis très longtemps à trouver le patron idéal pour mon tissu fleuri. Il devait remplir deux critères : être une chemise et rentrer dans 1m50 de tissu.

Après avoir regardé toutes les marques possibles de patrons, j'ai découvert la chemise Lilas de Delphine et Morissette. J'ai tout de suite aimé son côté chemise mais blousante et un côté simple de réalisation (comparé à d'autres modèles de chemises). Lilas a de jolis détails, comme un empiècement devant que l'on peut jouer contrastant ou souligner d'un passepoil (ce que j'ai fait ^^), des fronces au dos et sur le devant pour un volume délicat, un col chemise et des poignets boutonnés.

Bref , Lilas remplissait tous mes critères. J'ai réalisé ma version en taille 38 mais je pense qu'une taille en dessous aurait été suffisante avec le volume créé par les fronces. J'ai aussi allonger le buste de 5 cm pour correspondre à ma stature. J'ai donc dû ajouter deux boutons supplémentaires.

Le matériel nécessaire  :

  • 1m50 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant fin
  • 8-10 boutons de 1cm de diamètre (selon si vous allongez la hauteur)

Les techniques utilisées pour la blouse :

  • Les pattes de boutonnage et boutonnières
  • Le col chemise
  • Les fronces
  • La fentes indéchirable et poignets
  • Les pinces poitrine
 

Tous les critères étaient donc réunis mais voilà, la phase couture ne fut pas de tout repos...

Tout a débuté avec le patron en lui-même. Je suis déjà depuis quelque temps en saturation devant les patrons PDF, l'étape découpage et scotchage n'étant pas mon activité favorite. Mais là, en plus de cette activité, il a également fallut que je décalque plusieurs pièces, celles-ci se superposant entre elles. Je peux comprendre cette technique pour un patron pochette en raison des coûts d’impression mais pour un PDF, j'ai un peu du mal.

Ensuite est venue la coupe, et là c'est moi qui ne sait plus lire... Je n'avais pas vu qu'il fallait ajouter 1,5cm au pli des pièces de col. Heureusement qu'il me restait un peu de tissu.

Enfin arrive l'assemblage où tout s'emboite comme il le faut. On s'occupe donc en premier des fronces au niveau du dos et du devant (c'est à ce moment là que l'on peut insérer son passepoil) puis on assemble au niveau des épaules. Après avoir thermocollé vos pattes de boutonnage, on vient les coudre sur les deux partie du devant. On s'occupe ensuite de la partie du col (j'ai thermocollé qu'une pièce sur deux pour éviter un côté ultra rigide et garder de la souplesse). Enfin, on vient s'occuper des manches en réalisant sur chacune une fente indéchirable avant de positionner les bandes de poignets et de monter les manches. Un ourlet sur le bas et c'est fini.

C'est la première fois que je réalisais une fente indéchirable et même si je ne suis pas entièrement satisfaite du résultat, je suis ravie d'avoir pu apprendre une nouvelle technique qui permet d'obtenir une jolie finition au niveau des poignets. Pour m'aider dans la réalisation, je me suis aidé des tutos disponibles sur les sites de République du chiffon et de Pauline Alice, qui sont tous deux très bien fait. Pensez bien à rabattre un des côtés de la fente (celui du plus grand côté de manche), vers l'intérieur pour ensuite le prendre dans la bande poignet, cela vous évitera de tout démonter comme moi ^^

S'il y a bien une technique que je dois impérativement améliorer, c'est la pose de col chemise. Je n'arrive toujours pas à obtenir une pose nickel à la hauteur de mes  attentes. C'est réellement une prise de tête pour moi car j'ai vraiment envie de multiplier le nombre de chemises cousues mais le fait de louper à chaque fois mes cols me décourage vraiment...

Si vous avez une technique infaillible je suis vraiment preneuse car je désespère...

Merci beaucoup de l'aide que vous m'apporterez ^^

 

Rendez très vite pour une nouvelle cousette ^^

signature-cousette-cherie cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8 cousette-cherie-chemise-lilas-8  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" ids="11587,11588"] Enregistrer Enregistrer