Cette cousette, cela fait plusieurs semaines maintenant que je l'ai cousu et qu'elle ne me quitte plus. Même si je dois vous avouer que la coudre ne fut pas de tout repos suite à de nombreuses étourderies de ma part. Il s'agit de la robe Elona en version blouse créée par Ikatee en collaboration avec la talentueuse Jolie Bobine.

  cousette-cherie-blouse-elona-1  

LE PATRON ELONA


 

Ikatee est une très jolie marque qui propose des patrons trop mignons pour les bébés et les enfants. Si j'en avais à moi, je pense que je serais une véritable addict tant j'aime leur univers, frais, enfantin et adorable tout en étant moderne. Ce qui est encore plus cool, c'est qu'Ikatee dispose aussi de sa boutique de tissu pour réaliser de jolies associations patron/tissu. Une alliance de belles matières et d'imprimés trop chou qui me fait fondre.

Forcément, je guettais très régulièrement l'arrivée de patron pour femme et cela est arrivé avec une collaboration de choc avec Julie de Jolie Bobine. C'est donc un patron duo Mère-fille qui a vu le jour et qui leur ressemble. Il s'agit de la robe Elona, également déclinable en blouse à la fois cosy avec son confort et féminine avec ses jolis détails, un double boutonnage et son petit volant. Déclinable à l'infini, Elona peut être réinterpréter à l'infini grâce à ses deux longueurs de robe, la possibilité d'une blouse, avec ou sans volant, un empiècement aux manches...

De mon côté, j'ai choisi de réaliser la version blouse mais un peu par dépit car je n'avais pas assez de mon tissu pour en faire une robe. Mais bon on va dire que ce n'est que partie remise ^^ J'ai choisi de couper une taille 36 mais je pense que le 38 aurait été plus confortable à porter même si cela n'est pas très dérangeant.

Par contre, comme je vous le disais au début de l'article, j'ai été une véritable étourdie pour cette cousette. Tout d'abord, j'ai tellement l'habitude de couper deux manches avec une pièce, qu'en la positionnant au pli j'avais également l'impression d'en couper deux. Mais ce n'était pas le cas... Me voila donc avec une seule manche mais plus assez de tissu... J'ai donc réussi à couper une seconde manche dans ma doublure devant mais en transformant celles-ci de long vers court. Ainsi, sans doublure, il me fallait trouver une solution. J'ai donc cousu un biais sur toute la longueur, du bord côté droit au bord côté gauche tout en passant par l'encolure. Je n'ai pas replié mon biais mais laissé plat pour pouvoir avoir l'épaisseur nécessaire à la boutonnière.

  Le matériel nécessaire pour la blouse :
  • 1m80 de tissu pour 1m40 de laize
  • 8 boutons
Les techniques utilisées :
  • Les pinces poitrines
  • Les fronces
  • Les pattes de boutonnage et boutonnières
  • L'intégration d'un volant
  • Le montage de manches
 

Globalement, je dirais qu'Elona est adaptée à un niveau intermédiaire au regard des différentes techniques utilisées notamment la réalisation de pattes de boutonnage et des boutonnières. Le livret d'explication est clair et nous accompagne pour la réalisation de chaque version. A l'origine, la partie haute est entièrement doublée pour de belles finitions. J'ai hâte de me lancer dans ma seconde version pour voir le résultat original.

  [gallery link="none" size="large" columns="2" ids="11799,11798"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

En découvrant le patron, le tissu m'est tout de suite apparu comme une évidence. Il s'agit de ce crêpe bleu marine à imprimé trèfles moutarde des Coupons de Saint Pierre et que j'avais déjà utilisé pour réaliser ma blouse Maya de Super Bison.

Ce tissu, je l'adore et je suis assez triste d'avoir terminé mon coupon car j'imaginais encore beaucoup de modèles de blouses avec. Je pense me rendre régulièrement dans la boutique de Montmartre en espérant le retrouver ou tout au moins un lui ressemblant ou dans le même esprit.

Il est parfait car épais et fluide comme il le faut pour réaliser une blouse ou une chemise. Ces qualités me font vraiment oublier le fait qu'il s’effiloche beaucoup.

  Tout comme Maya, Elona ne me quitte plus et est parfaite pour se glisser sous un gros gilet en attendant le printemps.   Et vous, avez-vous un tissu fétiche que vous aimeriez à nouveau retrouver ?  

Je vous souhaite un très bon week-end !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-blouse-elona-1 cousette-cherie-blouse-elona-1 cousette-cherie-blouse-elona-1 cousette-cherie-blouse-elona-1 cousette-cherie-blouse-elona-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery size="medium" columns="1" ids="11795"]  
 

Très belle année à toutes !!!! Je vous souhaite plein de belles choses pour cette année 2018. L'amour et la santé pour vous et vos proches mais surtout une très belle année créatives.

Et oui, l'année 2017 a laissé place à 2018. Cette année a filé à une vitesse folle, je n'arrive toujours pas à réaliser tout ce qui a pu se passer. Beaucoup de choses sont venues chambouler ma vie, j'ai été prise d'une envie de faire un break et ainsi me redécouvrir et faire le bilan de ce que je voulais vraiment. Je m'arrête là car je vous donne rendez-vous prochainement pour faire le bilan 2017 et les objectifs 2018. 

Je commence cette année en vous dévoilant celle qui finalement aura été ma robe de fête et que j'adore, la robe Orla de French Navy Patterns avec un tartan de folie de chez Pretty Mercerie. 

  cousette-cherie-robe-orla-1  

LE CHOIX DU TISSU


 

Le tartan est l'imprimé que j'adore et qui me suit tous les hivers. Je dois faire un vrai blocage car je suis littéralement hypnotisée par lui lorsque je rentre dans une boutique. J'ai rapidement envie d'acheter chaque tissu ou modèle lorsqu'il s'agit de vêtement déjà cousu. Cette année, j'ai réussi à me réfréner contrairement à l'année dernière où j'avais craqué pour plusieurs versions de tartan. Mon stock commençant à prendre de l'importance, je me suis dit qu'il fallait rester raisonnable. Pour autant, je ne pouvais pas ne pas craquer, encore plus lorsque j'ai aperçu ce tartan bleu et vert chez Pretty Mercerie. Il est parfait, pile dans l'idée que j'avais pour coudre une robe à l'esprit "preppy". 

En recevant le tissu juste avant les fêtes de fin d'année, j'ai tout de suite su que ma robe serait celle que je porterais à Noël ou au nouvel an. 

Je n'ai pas une seule seconde été déçue par le tissu en le découvrant. Il est épais tout en restant souple pour avoir un joli tombé et de jolis mouvements. Il permet à ma robe d'avoir de la tenue au niveau du buste et de la légèreté sur la jupe accentuée par les fronces. 

Il a vraiment le tissage voulu par le tartan. Il a donc tendance à s'effilocher mais cela est normale. Avec un coup de surfilage, je problème est rapidement résolu. 

Mis à part cela, il n'y a rien à lui reprocher. Il est facile à coudre car il ne glisse pas et il marque bien les pinces. De même, les fronces sont simples à réaliser bien que le tissu soit épais. 

En résumé, le plus difficile n'est pas de coudre ce tissu mais de réussir ses raccords ^^

  [gallery size="large" link="none" ids="11724,11727,11723"]

LE PATRON ORLA


 

Dans mon esprit, j'avais ma parfaite robe tartan. Je la voulais patineuse avec une taille froncée pour un beau volume sans agressivité. Je ne voulais pas de pinces poitrines mais plus des pinces devant et dos pour pouvoir avoir un buste plus cintré (et mine de rien c'est mieux pour les raccords ^^). 

J'avais aperçu la robe Orla de French Navy Patterns en découvrant le blog de Allie Jackson une couturière américaine dont j'aime beaucoup l'univers frais et féminin. Elle est une adapte des formes vintages mais adaptées à notre époque.

C'est donc naturellement que le patron m'est venue en tête pour utiliser ce tartan car il répondait à tous mes critères. Le gros plus de la robe Orla est que le patron est gratuit. Ainsi, aucune excuse pour ne pas succomber !!

Ma version a été cousue en taille 38 ou M soit un 8 en taille américaine. Je n'ai pas allongé ma hauteur de buste. J'ai simplement allongé la jupe de 4 cm et cousu des manches longues au lieu des manches courtes proposées. 

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m80 de tissu pour une laize de 1m45. J'ai prévu plus de tissu pour pouvoir faire mes raccords
  • Un zip invisible de 60 cm
  • Du biais pour l'encolure

Les techniques utilisées :

  • La coupe du tissu afin d'obtenir de bons raccords
  • La pose du zip invisible
  • Les pinces
  • Le fronçage

En soi, la robe est simple à réaliser et nécessite peu de connaissances techniques en couture. Elle permet aux couturières débutantes de découvrir de nouvelles techniques assez accessibles comme le fonçage, les pinces et le montage de manches, tout en ayant une jolie pièce à la fin. La principale difficulté réside dans la pose de la fermeture à glissière invisible. 

Ce que j'aime avec cette robe c'est qu'en l'associant à de jolis collants, j'ai ainsi pu la porter en soirée de fêtes mais je pourrais aussi la porter au quotidien. Ainsi, je pourrais en profiter plus souvent et éviter qu'elle ne reste dans ma penderie suite à une coupe plus habillée.

  Et vous, qu'elle a été votre tenue pour les fêtes ?  

Je vous souhaite encore une fois une très belle année 2018 !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-robe-orla-1 cousette-cherie-robe-orla-1 cousette-cherie-robe-orla-1 cousette-cherie-robe-orla-1 cousette-cherie-robe-orla-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" ids="11718,11719"]
 

Et voilà, il s'agit de la dernière semaine avant les fêtes de fin d'année et l'arrivée de 2018. Que le temps passe vite !  J'ai l'impression que c'était hier que j'écrivais mes premiers articles de 2017 et que l'idée de plusieurs mois de break commençait à germer. 

Mais ce n'est pas encore l'heure du bilan de cette année mouvementée, j'ai encore quelques cousettes à vous dévoiler et quelques petits fours à déguster ^^ 

Aujourd'hui, je vous présente celle qui devait être ma robe de fête mais qui, par une étourderie de ma part en ce qui concerne le métrage de tissu, est devenue robe. Il s'agit de la robe (blouse) Oxanna d'Anna Rose Pattern dans une viscose bleu nuit de chez Les Coupons de Saint Pierre. 

  cousette-cherie-blouse-oxanne-1  

LE PATRON OXANNE


 

Cela fait maintenant plusieurs fois que je vous parle de la marque Anna Rose Pattern et de ses patrons féminins et délicats. J'ai déjà eu l'occasion de réaliser le top Narcisse ainsi que la blouse Ortense que vous pouvez retrouver ici et ici. Cet univers correspond en tout point à ce que j'aime, de la douceur, de la féminité et du romantisme. Le tout adapté à notre quotidien et adaptable à tous les styles et envies.

La robe Oxanne, le dernier patron de Maud, en est le parfait exemple. Féminine et romantique, elle dispose de deux variantes pour plus ou moins souligner la silhouette. Vous pouvez donc choisir un devant simple ou l'association d'un corsage taille empire avec une jupe possédant un jeu de plis. Chez Oxanne, tout se joue dans son dos avec son décolleté carré et sa boutonnière, associé à une jupe plissée, rappelant le devant de la version A. Les manches aussi ont leur joli détail en étant légèrement bouffantes et avec leur poignet boutonnée pour l'ajuster sur le bas.

En ce qui me concerne, j'ai réalisé en taille 38 mais je me demande si un 36 n'aurait pas suffit bien que cela tombe bien au niveau des épaules. Après le modèle se veut un peut ample aussi. Par contre, j'ai apporté une modification aux niveaux des manches en retirant le boutonnage sur le bas. Je n'aime pas trop être serrée à ce niveau car j'ai facilement tendance à remonter mes manches (d'où les manches trois quart qui reviennent régulièrement ^^). Ainsi, j'ai gardé le jeu de pli, mais je n'ai pas réalisé la fente indéchirable et j'ai remplacé le poignet boutonné par une simple bande de tissu pliée en deux est cousu sur le bas de la manche.

Vous aurez aussi remarqué que ce n'est pas une robe que j'ai réalisé mais une blouse... Je vous en dis un plus un peu plus loin dans l'article ^^

  Le matériel nécessaire pour la blouse :
  • 1m60 de tissu d'1m40 de laize (privilégiez les tissus fluides et souples avec un joli tombé)
  • 3 boutons pour le dos de 1 à 1.5cm de diamètre
  • Du thermocollant pour les parementures
Les techniques utilisées pour la blouse :
  • Les pinces poitrines
  • Les plis
  • Les boutonnières
  • Le montages des manches

Selon que vous réalisiez Oxanne avec ou sans poignets, le niveau de difficulté ne sera pas le même. Sans poignets, un niveau intermédiaire sera suffisant pour coudre Oxanne car il s'agira de réaliser des plis et de poser la parementure permettant de former l'espace de boutonnage. Avec poignets, votre niveau devra être un peu plus avancé pour réaliser la fente indéchirable et la pose de la bande poignet à boutons.

En ce qui me concerne, je suis vraiment ravie de ma blouse Oxanne qui ne me quitte plus et que je prends vraiment plaisir à la porter.

  [gallery link="none" columns="2" size="large" ids="11702,11701"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Il y a trois semaines maintenant a eu lieu la foire aux coupons de moins de 3 mètres  à la boutique des Coupons de Saint Pierre de Montmartre. Pile poil lors de mon retour de New York ! Franchement, j'étais ravie car je m'étais préparé une liste de projet de couture pour laquelle je ne disposais pas forcément des tissus nécessaires. C'est donc avec ma petite liste que je me suis rendue dès le premier jour à la vente, bravant le froid et la foule ^^ Au final, je suis rentrée plus que ravie car chacun des tissus achetés correspondait à un projet précis.

Dans ce butin, se trouvait cette viscose bleu nuit, épaisse tout en gardant de la fluidité. Déjà, j'y voyais une robe Oxanne ! Sa couleur, la rendant chic pour une soirée tout en pouvant la porter au quotidien.

Mais voilà, en grande étourdie, je ne me suis pas rendue compte que le métrage du coupon n'était pas suffisant pour réaliser une version robe. C'est ainsi, qu'une version blouse a été réalisée et j'en suis tout autant ravie ^^

J'étais déjà très contente en achetant mon coupon mais cela s'est confirmé au moment de le coudre et de le porter. Le tissu a un très joli tombé et donne un côté très chic et qualitatif à ma blouse. Il est aussi très facile à coudre car il ne glisse pas et marque bien les plis très présents dans ce patron. Par contre, il s'effiloche beaucoup... Ainsi, le passage sous la surjeteuse est indispensable. Mais franchement, cela est son seul défaut.

  Psssttt!!! vous avez vous mes petites boutons dorés en forme de coeur ? Je les ADORE!!!!!  

Bon courage à toutes pour le dernier rush avant Noël ^^

signature-cousette-cherie

cousette-cherie-blouse-oxanne-1 cousette-cherie-blouse-oxanne-1 cousette-cherie-blouse-oxanne-1 cousette-cherie-blouse-oxanne-1 cousette-cherie-blouse-oxanne-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" ids="11693,11694"]
 

Je suis super contente de vous retrouver aujourd'hui sur le blog. Ma petite pause de la semaine dernière n'était pas vraiment prévue mais le froid a eu raison de moi et m'a cloué quelques jours au lit, rendant impossible toutes prises de photo ^^

J'ai donc profité d'une rare éclaircie ce week-end pour prendre des photos et ainsi vous dévoiler ma version de la robe Belleville de chez Louis Antoinette dans un crêpe élasthanne acheté à New York.

 

cousette-cherie-robe-belleville-1  

LE PATRON BELLEVILLE


 

La nouvelle collection "Lutèce" de Louis Antoinette est sortie en septembre, pile poil pour la rentrée. En la découvrant, j'ai eu un véritable coup de cœur pour la robe Belleville comme souvent avec les patrons de robe de la marque. Cette nouvelle collection est une invitation au voyage au travers des stations du métro parisien et se compose également du short Mirabeau, du manteau Abbesses et du top Voltaire.

Comme pour ses précédentes collection, la marque vous propose ses modèles en patron pochette mais aussi en kit (mis à part le manteau Abbesses) comprenant le tissu et toutes les fournitures nécessaires pour réaliser la pièce. Mais la principale nouveauté de cette fin d'année est l'ouverture du site CAPSUL Studio créé par la marque et qui vous propose d'acheter des vêtements finis et confectionnés par des couturières certifiées. Ces vêtements sont réalisés à partir de plusieurs marques de patrons, dont ceux de Louis Antoinette et franchement il y a déjà des pièces ultra canon !!

La robe Belleville, est une robe marquée à la taille qui trouve toute sa féminité dans son décolleté croisé sur le devant et à l'effet drapé obtenu par un jeu de pli, un peu dans l'esprit d'une robe portefeuille. Le bas de jupe souligne les courbes, sans être trop ajustée, et trouve son originalité dans ces grandes poches à rabat. Vous l'aurez compris, Belleville est féminine mais peut être adaptée au jour où à la nuit selon le tissu que l'on choisit. D'ailleurs elle serait parfaite pour les fêtes de fin d'année vous ne trouvez pas ?

Ma version, je l'ai voulu noire pour une soirée chic. Mine de rien, on n'a jamais assez de petites robes noires dans sa garde robe ^^

Je l'ai réalisée en 38 mais je pense que j'aurai dû garder le 38 pour le bas et couper le haut en 36. En effet, j'ai du resserrer un peu plus l'élastique au niveau du dos car sinon ma taille n'était pas assez marquée et la robe paraissait trop tombante sur le haut dévoilant un maxi décolleté. En dehors de cela, je n'ai réalisé aucune modification sur la longueur des manches et de la jupe.

 

Le matériel nécessaire :

  • 1m80 de tissu pour 1m40 de laize
  • 90cm d'élastique de 7mm de large
  • Du thermocollant

Les techniques utilisées :

  • Les plis
  • Les poches à rabat
  • Les manches
  • Le thermocollant 
  • La pose d'un élastique 
 

Les techniques utilisées ne sont pas très difficiles en soi mais mieux vaut avoir acquis les bases en couture avant de se lancer car Belleville regorge de détails qui nécessitent un peu de temps de réalisation. Dans tous les cas, vous pouvez compter sur le livret d'explication, qui comme toujours est très clair et précis. Il vous accompagne à chaque étape de couture et vous permet des surmonter les techniques plus difficiles.

  [gallery columns="2" size="large" link="none" ids="11686,11685"]  

LE CHOIX DU TISSU


 

Cette version de Belleville, je l'ai voulue sobre et chic pour convenir à tous types d'occasions. Alors quoi de mieux qu'une version noire, l'ultra basique de nos dressings ?

Pour cela, j'ai choisi un crêpe, acheté lors d'un de mes séjours à New York, contenant de l'élasthanne pour un maximum de confort. Il est assez lourd, garantissant ainsi un joli tombé à la robe et éviter qu'elle ne soit transparente.

Je pense que pour réaliser Belleville, mieux vaut se diriger vers un tissu alliant fluidité et tenue pour bien marquer les plis et les poches à rabat mais en ayant l'effet drapé voulu par le patron.

 

Je vous souhaite à toutes un bon courage pour cette fin de semaine !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1 cousette-cherie-robe-belleville-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11677,11678"]

Aujourd'hui, j'avais envie d'associer un patron que j'adore et une matière qui ne me quitte jamais en hiver. Il s'agit de la blouse Indispensable de Delphine et Morissette en flanelle à pois de chez Cousette.

  cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

LE CHOIX DU TISSU


 

L'hiver dernier, j'ai eu comme une obsession pour la flanelle et plus particulièrement celles à pois, proposées par la boutique Cousette. Je l'avais acheté en noire, en grise et en blanc. Les deux premières donné vie à une jupe Nina de chez Super Bison et à une robe Vogue de Louis Antoinette.

Ma flanelle blanche était un peu restée de côté car je n'arrivais pas à trouver le patron parfait. Puis l'hiver se terminant, j'ai eu envie de projets plus légers pas forcément adapté à la flanelle.

Mais avec les premiers frimas de cet hiver, j'ai eu envie de revenir à cette matière que j'adore, douce et chaude. Un vrai doudou à glisser sous un pull tout en restant chic.

La flanelle de chez Cousette est vraiment top. Très facile à coudre, elle ne s'effiloche pas et ne glisse pas. Elle n'est pas trop épaisse pour garder une certaine fluidité tout en tenant bien chaud. De plus, même après plusieurs lavages, je n'ai pas constaté de bouloches contrairement à d'autres flanelles de ma garde-robe.

Cette année encore, la flanelle est présente chez Cousette, où vous pourrez retrouver tous ces motifs à pois, bleu marine, gris, noir... mais aussi des versions à carreaux qui me donnent sacrément envie pour mes prochains projets hivernaux.

  cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

LE PATRON INDISPENSABLE


 

J'avais déjà eu l'occasion de coudre la blouse Indispensable de Delphine et Morissette pour l'hiver 2016. J'avais adoré ce patron et je dois vous avouer que je suis surprise de le coudre à nouveau seulement aujourd'hui. Tout m'avait plu dans ce modèle et ma version avec plis sur le côté ne m'avait plus quitté.

Lorsque vous acheté le patron Indispensable (d'ailleurs, il porte très bien son nom ^^), ce n'est pas un mais trois patrons que vous avez la possibilité de coudre. Selon l'endroit où vous positionnerez votre basque, votre blouse aura un rendu totalement différent. Vous pouvez la positionner sur le devant et derrière, seulement dans le dos ou comme moi avec deux petites basques sur les côtés.

J'ai réalisé ma blouse dans ma taille habituelle et la seule modification apportée a été d'allonger le dos et le devant de 5 cm pour qu'elle corresponde à ma stature.

  Le matériel nécessaire pour les basques côtés :
  • 1m20 de tissu en laize 1m40
  • Du biais pour l'encolure
Les techniques utilisées :
  • Les pinces poitrine
  • Les fronces
  • L'insertion d'un empiècement
  • La pose d'un biais d'encolure
 

L'Indispensable est une blouse assez simple à réaliser et convient à des débutantes qui souhaitent appendre de nouvelles techniques comme les fronces et la réalisation de pinces. Les explications du livret peuvent paraitre sommaire et faire peur mais la créatrice à réaliser un super pas à pas qui nous accompagne très bien et nous permet de comprendre certaines parties techniques notamment l'insertion des basques.

On commence donc par coudre les pinces poitrine puis le dos et le devant au niveau des épaules et côtés. Ensuite, on vient assembler les manches puis les coudre sur les têtes de manches. La partie délicate vient ensuite avec l'inclusion des basques (selon le format choisi). Pour les deux basques de côté, il s'agit de venir froncer les hauts des rectangles puis de venir les coudre dans l'espace créé par le dos et le devant. Ce qui est délicat, c'est de faire en sorte d'avoir un bel angle droit au moment de coudre son rectangle. En ce qui me concerne, je préfère coudre la partie supérieure puis les côtés car je trouve mes angles plus nets que si j'avais tout cousu dans la continuité.

Comme son nom le dit si bien, la blouse Indispensable le devient vraiment et cette fois, je ne pense pas attendre aussi longtemps avant de coudre la prochaine. J'ai déjà en tête une version avec une simple basque dans le dos.   Et vous, quel est votre patron "indispensable" ?  

Belle fin de semaine à toutes !

  signature-cousette-cherie cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1 cousette-cherie-blouse-indispensable-1  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11658,11659"]
 

Cette semaine, je vais vous parler d'un projet que j'avais en tête depuis quelques semaines maintenant. Une version sweat du gilet Bergen d'Anne Kerdilès Couture pour une cousette féminine, accentuée par le rose de mon sweat des Coupons de Saint Pierre.

  cousette-cherie-sweat-bergen-3  

LE CHOIX DU TISSU


 

Il existe aujourd'hui une multitude de boutiques qui proposent des tissus molletonnés pour réaliser des sweats, la it-pièce depuis plusieurs saisons. Le mien, je le voulais épais et chaud pour affronter l'hiver, tout en étant girly pour lui apporter un côté fun et féminin.

Ce tissu, je l'ai trouvé chez Les Coupons de Saint Pierre qui propose une sélection de tissu sweat doublé minkee pour un côté tout doux. Il se décline en plusieurs couleurs : gris, bleu poudré, vert, bleu roi, rose fushia....

Le mien est rose poudré mais pas totalement je trouve. Le côté rose est assez présent et j'avais un peu peur de ne pas l'assumer. Au final, je suis ravie car il apporte la touche girly que je recherchais. Mais le plus important dans tout cela, c'est qu'il est vraiment chaud et à ce côté doudou que j'adore. Il ne va pas me quitter de l'hiver !

Au niveau couture, c'est un véritable plaisir. Il ne glisse pas, marque bien les plis, bref on obtient un sweat vraiment rapidemment.

  [gallery link="none" columns="2" size="large" ids="11645,11644"]

LE PATRON BERGEN


 

Le cardigan Bergen d'Anne Kerdilès Couture avait été un coup de coeur du printemps dernier et dont ma réalisation (que vous pouvez retrouver ici) ne m'a pas quitté lors des petits frimas.

Il s'agit initialement d'un gilet aux manches raglan, avec des petits plis au niveau des épaules pour une jolie encolure mais aussi sur le bas pour un joli volume. De mon côté, l'idée d'une version sweat de ce modèle est rapidement apparue mais j'attendais des températures plus fraiches pour me lancer. Pour moi, les détails de Bergen allaient apporter la touche féminine qui peut manquer à cette pièce sportwear. Par contre, le combo manches raglans et plis apportent du volume et créer une carrure. Du coup, si vous avez tendance à avoir les épaules larges, mieux vaut éviter le modèle.

Ma version a été réalisée en taille 38 et j'ai rallongé les manches de 3 cm et le buste de 4cm.  

Le matériel nécessaire pour un sweat :

  • 1m60 de tissu pour 1m40 de laize
  • Du thermocollant pour la parementure

Les techniques utilisées  :

  • Les manches raglans
  • Les plis
  • La couture d'un tissu extensible
 

Que soit en version gilet ou sweat, je pense que Bergen est accessible même si le cardigan demande un peu plus de connaissances en couture. Le sweat est vraiment simple à coudre car elle ne demande pas de grandes techniques de couture et permet aux débutantes d'obtenir une jolie pièce rapidement.

Je vous rappelle quelques bases pour coudre un tissu extensible. Si vous avez une surjeteuse, il vous est possible de coudre et surjeter en même temps. Si vous avez une machine à coudre, vous pouvez utiliser le point spécial pour tissus extensibles et qui fait des zigzags comme des petits éclairs. En ce qui me concerne, je couds au point extensible avec ma machine puis je surjette, cela me donne l'impression que la couture est plus solide.

 

Comment obtenir un sweat ?

 

La version sweat vient simplifier le patron Bergen car elle vient retirer certains éléments comme les empiècements du bas, la pose des boutons pression. Il s'agit de venir refermer la pièce de devant et de remplacer les empiècements du bas par une simple bande.

Les modifications sur le patron papier :

  1. Prendre votre pièce de parementure devant. Il faut retirer la bande de parementure qui devait permettre de créer la boutonnière. Pour cela, vous devez séparer la bande de la partie destinée au col. Prenez votre pièce et venez couper dans le sens de la longueur en veillant à conserver la même largeur de bande. Cela vous permet d'obtenir votre pièce de parementure pour l'encolure devant.
  2. Prendre votre pièce devant. Il faut retirer la largeur de la bande de parementure coupée à l'étape 1. Pour cela, venez placer votre bande sur le milien de votre pièce devant puis découpez.
  3. Toujours sur votre pièce devant. Le bas est légèrement arrondis, il faut donc venir égaliser et le rendre plus droit. Pour cela, découpez l'excédent puis vous rajouterez 3cm en plus de votre ourlet car la pièce devient plus courte que celle de dos.

Au moment de couper votre tissu, positionnez votre pièce devant et votre parementure d'encolure au pli du tissu pour obtenir qu'une seule pièce de chaque.

Ensuite, suivez les étapes comme pour le montage du cardigan pour les manches et l'assemble dos et devant.

  J'espère que mon petit tuto vous aura plu et n'hésitez pas à me poser toutes les questions pour vous aider ^^  

Très belle fin de semaine à toutes !

signature-cousette-cherie cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3 cousette-cherie-sweat-bergen-3  

A VOUS DE JOUER


  [gallery columns="2" size="medium" ids="11642,11643"]