Un short Mendoza

Lorsque que Floriane de Louis Antoinette nous a proposé de tester, chacune, un patron de leur collection hiver, j’ai tout de suite flashé sur le short Mendoza. Mais je dois tout de même vous avouer que, généralement, je ne suis pas une grande fan de short. Même en été et en vacances, je n’en porte pas (bon je dois quand même en avoir un en jean dans mon dressing ^^). Je préfère porter des jupes ou des robes qui, je trouve, mettent plus facilement en valeur une silhouette. Mais voilà, ce coup de cœur fait parti de ceux qui ne s’expliquent pas, pour lequel on a directement un flash sur la matière que l’on veut, sur le style que l’on souhaite obtenir.

IMGP8474

IMGP8474

A plusieurs reprises sur Pinterest, j’avais pu voir des looks très sympa avec un short en cuir, des collants originaux et des derbies. Le tout pour un style résolument preppy, comme je l’aime. Du coup, je n’avais plus qu’une envie, en avoir un et faire la même chose !

 

Mais voila, j’ai eu quelques difficultés à trouver le bon simili… Je ne pensais vraiment pas que cela serait si difficile mais dans les boutiques qui en proposaient, ils étaient soit trop souples soit trop rigides ou dans des coloris improbables. Julie m’avait conseillé de l’acheter sur internet vu que le choix est plus large et que elle-même l’avait déjà fait sans être déçue. Mais j’avais tellement peur de me tromper ou d’être déçue que je n’ai pas osé et pourtant je n’hésite jamais pour d’autres matières. 

C’est finalement, lors de mes vacances en familles à Nancy, et un petit toujours chez Mondial Tissus pour les soldes (où j’ai d’ailleurs déniché d’autres merveilles ^^) que j’ai trouvé mon bonheur. Un simili cuir, gris ardoise, ni trop fin, ni trop épais et donc avec le parfait tombé. 

C’est la première fois que j’utilisais ce type de matière et je dois avouer que la peur que je pouvais avoir, a entièrement disparu. Dès lors que l’on dispose du bon matériel, tout se passe parfaitement. J’ai donc fait un petit tour à la boutique Pfaff, rue Rivoli, pour acheter les aiguilles spéciales. Emprunté la technique de Julie avec ses pinces pour maintenir les tissus ensemble lors de la couture. Repris mes poids pour éviter d’épingler le patron au tissu lors de la coupe.

Ce qui est top avec le simili, c’est qu’il ne s’effiloche pas, donc pas de surfilage à prévoir. De même, il n’y a pas de sens, c’est à dire pas de droit-fil. Du coup, on coupe comme on veut, ce qui est parfait lorsqu’il ne nous reste à beaucoup de tissu. Le seul inconvénient que je peux relever, c’est qu’il est difficile de marquer le couture. Toute d’abord, l’usage d’un autre tissu est impératif car le simili colle au contact du fer à repasser. Ainsi, il est indispensable de procéder à des surpiqures pour bien fixer certains endroits. Pour le short, je l’ai fait pour les ouvertures de poches et la ceinture.

Au niveau de la réalisation, je n’ai pas rencontré de gros problème car comme Julie vous l’avez dans son article de la combinaison Petra, les explications du livrets sont très détaillées et très faciles à comprendre. Ce que j’ai adoré, c’est l’estimation du temps pour la réalisation du short, 5h, et franchement le calcul est vraiment juste. Pour ma part, j’ai mis beaucoup moins de temps car je n’avais pas besoin de surfiler et que je n’ai pas réalisé ni l’ourlet, ni les passants.

La seule modification que j’ai faite est une reprise au niveau de la taille. Et oui, j’oscille entre deux tailles pour les hanches et la taille, du coup, je dois régulièrement reprendre les bas que je réalise.

IMGP8474

IMGP8474

IMGP8474

IMGP8474

Et vous, allez-vous céder à la tentation du short en hiver ?

signature-cousette-cherie

CATEGORY: COUTURE, Pantalons & Shorts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *